Togo, Lomé : suite à la mutinerie de la prison le 12 mai et pour que le virus n’y circule pas de manière trop rapide et trop visible, le gouvernement annonce 1800 libérations, qui libèreront des places pour les manifestants arrêtés récemment…

Togo, Lomé. Suite aux émeutes dans la prison de Lomé et par crainte d’une circulation trop rapide et trop visible du virus, le gouvernement annonce que 1800 détenus doivent être prochainement libérés. Cette mesure permettra surtout à l’Etat de poursuivre sa politique répressive en enfermant de nouvelles personnes arrêtées suite aux nombreuses manifestations qui ont eu lieu dans le pays récemment.

#0660 Source icilome.com