France, Perpignan : la famille d’un détenu apprend son décès plus de trois semaines après qu’il soit survenu

France, Perpignan. La famille d’un détenu apprend son décès plus de trois semaines après qu’il soit survenu. Ce sont des détenus en permission de sortie, eux mêmes très peu informés, qui les ont alertés. Début novembre, le service d’insertion et de probation les rassure en leur disant qu’il va bien et qu’il reçoit bien ses mandats. Mais le 9 novembre, les services de l’état civil téléphonent à la famille et lui annoncent le décès qui date du 18 octobre et est attribué à une fausse route alimentaire. La famille découvre aussi que le corps a été conservé trois semaines à la morgue.

#1685 Source www.midilibre.fr

Etats-Unis : un rapport montre un taux d’infection au Covid 5,5 fois supérieur pour les personnes incarcérées que pour le reste de la population, et revient sur les révoltes qui se sont multipliées depuis mars 2020

Etats Unis. Selon un rapport, à ce jour, plus de 252 000 personnes incarcérées dans les prisons ont été infectées par le virus et au moins 1 450 personnes incarcérées sont décédées, soit un taux d’infection 5,5 fois supérieur à celui du reste de la population. Les révoltes se sont multipliées et le rapport en question en dénombre 106 de mars à juin 2020. L’analyse des données montre que ces révoltes ont eu lieu aussi bien dans les prisons fédérales et étatiques, les centres carcéraux pour mineurs et les centres de détention pour migrants, et ce dans 39 États. Ce sont les détenus des centres de détention d’immigrants qui se sont rebellés le plus fréquemment, avec 45 révoltes répertoriées dont trente-deux dans des prisons privées.

#1683 Source truthout.org

France : le rapport de Santé publique sur l’épidémie dénombre de nombreux clusters dans différents lieux d’enfermement

France. Le rapport de Santé publique France sur l’épidémie dénombre 80 clusters dans des établissements pénitentiaires, 104 dans les “communautés vulnérables” (qualifiées comme “gens du voyages et migrants en situation précaire”), 104 aussi dans des établissements de l’aide sociale à l’enfance, et plus de 1200 en milieu scolaire ou universitaire.

#1664 Source Santepubliquefrance.fr

Italie, Rome : la prison de Regina Coeli (1000 détenus pour 400 places) distribue seulement aujourd’hui des masques aux détenus en lutte depuis mars

Italie, Rome. La prison de Regina Coeli en plein centre de la ville enferme 1000 détenus pour une capacité maximale théorique de 400. Alors que les détenus sont en lutte pour obtenir des mesures de protection sanitaires depuis mars, ce n’est qu’aujourd’hui qu’ont été distribués des masques qui ne suffisent clairement pas à limiter la propagation du Covid. Les syndicats de matons ont demandé que les activités soient suspendues.

#1677 Source Réseaux sociaux

France : l’Unsa pénitentiaire demande la suspension de la distribution des colis de Noël aux détenus pour l’année 2020

France. L’Unsa pénitentiaire demande la suspension de la distribution des colis de Noël aux détenus pour l’année 2020, au motif que le contexte de la pandémie et l’alerte attentats vigipirate ne permettraient pas qu’ils soient suffisamment contrôlés. Cette mesure restreindrait encore plus les contacts avec l’extérieur des détenus, déjà fortement isolés par des mesures de “protection sanitaire” comme la limitation des parloirs, qui ne protègent pas les prisonniers de la diffusion du virus puisque 80 établissements pénitentiaires sont considérés comme des clusters…

#1675 Source www.ufap.fr

Iran : la presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance

Iran. La presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance. Le régime craindrait un nouveau soulèvement de la population. Les détenus ne disposent que de 10 à 12 cuillères de riz de mauvaise qualité par jour. Les prisons défendent cette situation en disant que les prisonniers peuvent acheter plus de nourriture au magasin de la prison alors qu’ils n’ont pour la plupart pas de revenus et ne peuvent pas obtenir d’argent de leur famille. L’eau fournie est contaminée, ce qui implique que les détenus doivent déjà acheter de l’eau à des prix délirants. D’autres méthodes de torture sont utilisées, comme l’enfermement de 70 personnes dans une cellule destinée à n’en contenir que 20, sans ventilation et avec une seule toilette entre elles, séparées par un simple « rideau sale », de sorte que l’odeur se répand dans toute la cellule. Elles peuvent y rester pendant des semaines. Ils ont le droit de sortir le matin au soleil de 7 à 8 heures à la condition de signer des aveux.

#1649 Source csdhi.org

Grèce, Thessalonique : 62 nouveaux cas de covid ont été enregistrés dans la prison de Diavata, faisant de ce lieu d’enfermement un cluster géant où les soins de santé sont inexistants

Grèce, Thessalonique. 62 nouveaux cas de covid ont été enregistrés dans la prison de Diavata, faisant de ce lieu d’enfermement un cluster géant. Il s’agit de 56 prisonniers et 6 gardiens de prison qui ont pour le moment été testés positifs dans cette prison surpeuplée où les soins de santé sont inexistants. Il aura fallu plusieurs semaines pour que des tests soient effectués alors qu’un premier cas avait été détecté, laissant se répandre le virus parmi les détenus. Les prisonniers n’ont pas été autorisés à informer leurs familles. Les seules mesures prises ont été la distribution d’un masque et d’une paire de gants. Un gardien de prison a aussi été testé positif à la prison de Kassavetia, dans la ville de Volos. Aucun test n’a été effectué parmi la population carcérale ni parmi les gardiens. Des détenus ont été testés positifs aussi dans les prisons de Malandrino et de Corfou.

#1640 Source enoughisenough14.org

France : le gouvernement veut interdire la réduction de peine pour les détenus condamnés pour avoir attaqué les forces de l’ordre

France. Le gouvernement veut interdire la réduction de peine pour tous les détenus incarcérés pour avoir attaqué les forces de l’ordre. Cela correspond au régime exceptionnel de peines actuellement en vigueur pour les personnes condamnées pour terrorisme, qui s’étendrait donc, alors que jusqu’ici les incarcérations pour avoir attaqué les forces de l’ordre bénéficiaient des crédits accordés de façon automatique à toute incarcération définitive – le “régime normal”. “Il y aura l’interdiction de la réduction de peine pour ceux qui s’attaquent à des policiers et à des gendarmes”, a confirmé lundi 2 novembre sur BFMTV le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. “S’en prendre à un policier ou un gendarme c’est s’en prendre à la République”, a-t-il expliqué. Déjà abordée lors d’une rencontre avec les syndicats de police, cette mesure va être prise à l’initiative du ministre de la Justice, dans les prochains mois.

#1605 Source Francetv.info

France, Bapaume : onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles

France, Bapaume. Onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles. Une unité Eris (équipe régionale d’intervention et de sécurité) a été appelée sur place pour maîtriser la situation.

#1610 Source Lavoixdunord.fr

France, Nouméa : un détenu a été remis en liberté pour conditions de détention considérées comme constituant “un traitement dégradant”.

France, Nouméa (Nouvelle Calédonie). Un détenu de la prison de Nouméa a été remis en liberté pour conditions de détention indignes. La chambre d’instruction de la cour d’appel ordonne sa remise en liberté avec assignation à résidence sous surveillance électronique après avoir considéré que ses conditions actuelles de détention «constituent un traitement dégradant au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme». Cette décision intervient après un arrêt de la cour de cassation de juillet 2020, jugeant que «des conditions indignes de détention peuvent constituer un obstacle à sa poursuite». Il s’agit de la première décision nationale mettant fin à une incarcération pour ces raisons. En novembre 2019, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) avait fait une série de recommandations en urgence pour cet établissement pénitentiaire surpeuplé et délabré, situé dans d’anciens bâtiments du bagne. Elle avait notamment souligné que «159 cellules sur 239 sont des containers maritimes», sans ventilation ni éclairage.

#1602 vu sur lefigaro.fr

France, Lézigneux : un détenu condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne

France, Lézigneux. Un détenu, incarcéré à la maison d’arrêt de la Talaudière et condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne autour de l’étang de Vidrieux. Il a prétexté une envie pressante pour prendre la poudre d’escampette. 5 jours plus tard, il n’a toujours pas été retrouvé.

#1596 vu sur leprogres.fr

France, Rouen : une femme été interpellée pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu

France, Rouen. Une femme été interpellée avec des feux d’artifice pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu. Elle a été interpellée à proximité d’une voiture sous laquelle les policiers ont trouvé de nombreux feux d’artifice.

#1594 Source Actu.fr

France : les médecins scolaires se disent débordés par les signalements de cas ou de suspicion de cas de covid

France. Alors que la diffusion de l’épidémie de Covid dans les établissements scolaires est fortement minimisée, notamment par la nouvelle directive qui demande que les cas ne soient remontés qu’une fois par semaine, et dans un contexte où très peu d’informations filtrent sur la situation générale de chaque établissement, dont ni les enseignants, ni les parents ne sont informés, les médecins scolaires (déjà trop peu nombreux) se disent débordés par les signalements de cas ou de suspicion de cas qui leur parviennent. C’est aussi le cas des infirmières qui passent leur temps à renvoyer en classe des élèves symptomatiques faute de solutions pour les mettre à l’écart.

#1576 Source francetvinfo.fr

France, Saint-Quentin Fallavier : des détenus se révoltent et montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire

France, Saint-Quentin Fallavier. Une révolte a lieu et des détenus montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire. Les incidents ont commencé suite au fait que quatre détenus qui demandaient leur transfert ne l’ont pas obtenu. Le détenus projetaient de rester dur le toit mais ils ont été délogés par les ERIS et la gendarmerie nationale.

#1565 Source france3-regions.francetvinfo.fr

France : l’Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle lance le label “produit en prison” (Pep’s) pour promouvoir l’exploitation des détenus…

France. L’Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle lance le label “produit en prison” (Pep’s) pour “favoriser l’insertion professionnelle des personnes condamnées et valoriser les entreprises qui apportent du travail en prison”. Le garde des sceaux Eric Dupont-Moretti inaugure une “boutique éphémère” pour la promotion de ce label honteux quand on connaît les conditions de travail en milieu carcéral.

#1568 Source Twitter du ministère de la justice

Etats-Unis, Dallas : le logiciel de Securus Technologies à destination des détenus permettrait d’envisager le remplacement des parloirs physiques par des “visites virtuelles” sur tablettes

Etats Unis, Dallas. L’entreprise Securus Technologies, filiale d’Aventiv Technologies, présente une offre numérique à l’administration pénitentiaire, la plateforme Securus Unity. Il s’agit d’un logiciel pour tablettes qui serait destiné aux détenus et permettrait un accès à des ressources pour la préparation de leur projet de réinsertion, mais surtout des “visites virtuelles” avec leur proche dans le but d’envisager la suppression des parloirs physiques, dans la suite des mesures sanitaires qui les ont limités ou le plus souvent supprimés temporairement. On peut s’inquiéter du caractère permanent que pourrait prendre une telle mesure, qui simplifie grandement la gestion carcérale et supprime une présence physique extérieur dans l’univers carcéral.

#1560 Source Prnewswire.com

France, Toulouse : 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches

France, Toulouse. 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches. Le communiqué qui appelle à la solidarité ainsi que les affiches en question sont à consulter ici . Ils sont donc à l’heure actuelle enfermés à la maison d’arrêt de Seysses. Ils sont accusés d’avoir collé des affiches contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’etat, le patriarcat…, p ar exemple « Le feu tue les virus… brûle ton comico » « Balance ton smartphone, pas ton voisin » « Ne relevons pas l’économie, détruisons là » « Avec ou sans masque, ce monde est irrespirable. Détruisons ce qui nous étouffe » « Crève les poukaves » « Squat ton préfet » « Plutôt mourir libre que vivre confiné » « la police tue, confinons la » « ACAB le pire des virus c’est l’autorité »… La ville de Toulouse ainsi que deux syndics de copropriété (dont la SOGEM) se sont portés partie civiles à l’audience. Alors que les personnes présentes dans la salle et à l’extérieur protestaient contre le verdict, le juge a demandé l’arrestation d’une d’entre elles pour « outrage à magistrat ».

#1549 vu sur https://iaata.inf

France, Bour-en-Bresse : 54 agents de la prison de Bourg-en-Bresse ont été testés positifs au Covid alors que les détenus ne sont toujours pas testés et n’ont ni masques ni gestes barrières

France, Bourg en Bresse. 54 agents pénitentiaires sur 350 de la prison de Bourg-en-Bresse (Ain) auraient été testés positifs au coronavirus. Neuf autres personnes, travaillant pour la société de restauration collective Sodexo, seraient également touchées dans le même établissement. Les détenus ne sont toujours pas testés et ne sont pas concernés par les gestes barrières ni par le port du masque. En Haute Garonne, la prison de Seysses va devoir fournir des masques aux détenus après une décision de justice qui a aussi ordonné l’organisation d’une campagne de dépistage dans l’enceinte de la maison d’arrêt.

#1585 Source 20minutes.fr

Etats Unis, Lansing : un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital


Etats Unis, Lansing (Michigan). Un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital. Des prisonniers ont pris le contrôle d’une unité de logement pendant environ cinq heures et causé d’importants dommages au bâtiment. Un responsable a déclaré qu’il n’y avait aucun lien avec la pandémie de coronavirus mais la prison est bouclée depuis plusieurs mois, comme les dix autres établissements pénitentiaires de la région et les tensions sont nombreuses. Tous les prisonniers de l’unité ont été temporairement transférés dans le gymnase et ceux qui sont considérés comme les instigateurs seront bientôt transférés dans des prisons à sécurité maximale.

#1538 vu sur eu.freep.com

France, Maubeuge : deux véhicules du SPIP ont été incendiés sur le parking du centre pénitentiaire

France, Maubeuge. Deux véhicules ont été incendiés vers 2h30 du matin sur le parking du centre pénitentiaire. Selon un syndicaliste de Force ouvrière pénitentiaire, il s’agit apparemment d’un acte volontaire puisque “une brique a été retrouvée dans l’une des voitures”. Les véhicules appartiennent au Service pénitentiaire d’insertion et de probation et étaient stationnés sur le parking réservé au personnel de l’établissement. Pour le syndicaliste, il s’agit ni plus ni moins que d’un “coup de pression. C’est pour dire aux personnels que si on ne peut pas les atteindre à l’intérieur, on peut les avoir à l’extérieur” .

#1527 vu sur lobservateur.fr

Etats Unis, Oregon : environ 1 300 détenues de la prison pour femme de Coffee Creek évacuées suite aux incendies qui menacent la banlieue sud de Portland

Etats Unis, Oregon. Alors que des incendies de forêt menaçaient les banlieues au sud de Portland, la Garde nationale de l’Oregon a évacué environ 1 300 détenues de la prison pour femme de Coffee Creek à Wilsonville. Coffee Creek est la seule prison pour femmes de l’État, ainsi que le site d’admission des délinquants masculins de l’État. Cette nuit-là, environ 1 000 détenues ont été transférées à Deer Ridge, un établissement à sécurité moyenne situé à six kilomètres à l’est de Madras. Pour faire de la place, tous les hommes détenus de Deer Ridge ont été transférés dans un bâtiment à sécurité minimale inutilisé de la prison, situé sur place et hors d’usage depuis 2016. Ces détenus ont protesté contre des conditions sanitaires invivables liées à l’insalubrité du bâtiment, avec la présence de souris, de moisissure noire signe d’une très mauvaise ventilation, l’absence de couchettes, etc. Les prisonniers sont sortis de leurs unités de logement et sont restés dans la cour en refusant de remonter en cellule. Ce n’est que suite à l’émeute que les responsables des services correctionnels de l’État ont déclaré samedi que des matelas avaient été apportés et que l’installation serait nettoyée.

#1539 vu sur pamplinmedia.com

Argentine, Cordoba : une manifestation des prisonniers tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer

Argentine, Cordoba. Une manifestation des prisonniers des blocs D2 et D3 du module MD1 tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer. Depuis le début de la semaine, des tensions sont sensibles à l’UCA, en particulier suite à une tentative d’évasion réprimé par des tirs de balles en caoutchouc, et une centaine de prisonniers ont menacé de se mettre en grève de la faim pour obtenir rapidement une accélération dans l’examen des demandes de mise en liberté dont beaucoup sont bloquées ainsi que l’amélioration des conditions sanitaires. Une série d’incidents s’est déjà déroulée dans cette même prison en avril dernier dans les modules MX1 et MX2, avec des manifestations pour obtenir des mesures de protection sanitaires et des libérations. Le gouvernement, quant à lui, s’est déclaré préoccupé par les contagions avérées dans divers centres de détention, mais il a assuré que la situation est sous contrôle et que des mesures ont été prises pour garantir la prise en charge des détenus comme l’installation de tentes sanitaires spéciales dans les prisons de Bouwer, Río Cuarto et San Francisco. Au cours des cinq premiers mois de quarantaine, il n’y avait eu aucune infection à l’intérieur des prisons de Cordoba, mais, depuis, des cas ont été enregistrés à l’UCA (plus de 50 cas confirmés), à Bouwer (deux) et à Villa María (deux autres, des détenus récemment admis à la prison). La situation la plus préoccupante est celle de la prison de Río Cuarto, où la semaine dernière une contagion massive a été connue, avec au moins 50 cas. Des tests importants sont en cours. De plus, les prisonniers n’ont pas reçu de visites depuis le mois de mars. Alors que dans la province de Buenos Aires il y a eu un certain nombre de libération de prisonniers depuis le début de l’épidémie, à Cordoba, la justice n’a acté presque aucune libération.

#1536 vu sur lavoz.com

Liban, Beyrouth : les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité


Liban, Beyrouth. Les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité. Les forces de sécurité intérieure ont déclaré samedi dans un communiqué que 13 détenus étaient infectés ainsi que neuf membres du personnel de sécurité. Les émeutes se sont principalement déroulées dans le bloc B de l’enceinte de la prison où les conditions sanitaires et la surpopulations inquiètent quant à la propagation de l’épidémie. Les prisonniers infectés par le virus ont été transférés dans un bâtiment en quarantaine et une campagne de tests est en cours. Des familles de prisonniers ont manifesté devant le palais de justice de Beyrouth le lendemain, exigeant la libération de leurs proches et appelant à l’adoption de la loi d’amnistie générale alors qu’une proposition de loi d’amnistie a été discutée en avril, mais n’a pas été adoptée en raison d’un certain nombre de désaccords entre les députés sur l’opportunité d’inclure ou non certains types de crimes.

#1537 vu sur dailystar.com.lb

France, Guadeloupe : au moins 20 cas de coronavirus ont été testés positifs à la prison de Baie-Mahault

France, Guadeloupe. Au moins 20 cas de coronavirus, onze détenus et neuf membres du personnel ont été testés positifs au Covid-19 à la prison de Baie-Mahault. Une campagne dépistage est toujours en cours et le nombre de nouveaux cas pourrait ainsi encore augmenter. Inquiétude dans une prison de Guadeloupe. Pour le moment “près de 120 tests ont déjà été effectués” dont “98 parmi les membres du personnel et une vingtaine sur les détenus” fait savoir la préfecture”…. L’ARS refuse encore de tester tout le monde et préfère plutôt cibler les cas contacts des personnes testées positives.

#1479 vu sur www.francetvinfo.fr

Etats Unis : un cinquième prisonnier fédéral est exécuté après 17 ans de pause des exécutions, l’administration Trump a désormais procédé à plus d’exécutions qu’au cours des 57 années précédentes

Etats Unis. Un cinquième prisonnier fédéral est exécuté après une pause de 17 ans. Il s’agit de Keith Nelson, accusé de viol et meurtre sur un enfant, qui a reçu des injections létales de pentobarbital. C’était la deuxième exécution cette semaine après que Lezmond Mitchell, aussi accusé de meurtre, a été tué mercredi. L’administration du président Trump, fervent partisan de la peine capitale, a désormais procédé à plus d’exécutions fédérales qu’au cours des 57 années précédentes. Keith Nelson a mis environ neuf minutes à mourir.

#1477 vu sur www.reuters.com

Etats Unis, Californie : depuis la deuxième guerre mondiale des détenus sont employés comme pompiers pour éteindre les nombreux incendies, cette année pour cause de covid s’y ajoutent des travailleurs saisonniers

Etats Unis, Californie. Depuis la deuxième guerre mondiale, quand il a fallu remplacer les hommes partis au front, des détenus gonflent les rangs des pompiers civils pour éteindre les incendies géants qui sévissent à cette saison dans cette région. Cette année il y a moins d’équipes de détenus mobilisés à cause des protocoles sanitaires, et l’agence officielle de lutte contre les incendies, Cal Fire, pour pallier au manque de cette main-d’œuvre des «hand crews» identifiables par leur leur tenue orange (appelés aussi les “orange angels”, exploités pour un salaire minable avec un chantage à la réinsertion), a recruté 800 travailleurs saisonniers.

#1482 vu sur www.liberation.fr

Corée du Sud : des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out

Corée du Sud. Des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out. La Corée du Sud est un de pays où les salariés cumulent le plus grand nombre d’heures de travail au monde et comme c’est mauvais pour la santé, des méthodes expéditives pour éviter le burn out sont mises en place, comme l’isolement volontaire du travail et de la vie sociale dans des cellules de 4 m2 équipées à cet effet. Les règles y sont dignes de l’univers carcéral. Les portes sont fermées à double tour pour éviter toute tentation. Le téléphone est confisqué et aucun contact avec l’extérieur n’est autorisé.

#1481 vu sur www.francetvinfo.fr

France, Italie : Carla, arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, a été extradée en Italie pour y être jugée

France, Italie. Carla, arrêtée le 26 juillet à Saint Etienne, a été extradée en Italie pour y être jugée. Elle a été arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, initiée par les autorités italienne suite à la publication et à la diffusion de la brochure « I cieli bruciano » recensant les collabos de la machine à expulser italienne, cibles de nombreuses attaques au cours des dernières années, Elle est désormais incarcérée à la prison de Vigevano, près de Milan, en module AS3 (alta sicurezza 3). Elle a écrit une lettre depuis la prison de Fresnes avant son extradition qui peut être lue ici. Il est possible de lui écrire pour lui exprimer notre solidarité à l’adresse suivante :

Carla Tubeuf
casa circondariale di Vigevano Centralino
via Gravellona 240
27029 Vigevano (PV)

#1489 vu sur nantes.indymedia.org

Madagascar : une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués

Madagascar. Une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués. La prison compte 357 prisonniers. Les détenus ses ont attaqués u personnel pénitentiaire et divisés en deux groupes dont l’un a forcé un passage via les toilettes pour s’évader. L’évasion a engendré une riposte très dure des forces de l’ordre. Sur les 39 évadés capturés, 8 sont gravement blessés et ont été transportés à l’hôpital, vingt autres ont été abattus. Deux évadés sont portés disparus. « Nous sommes entourés par la mer et des lacs et certains détenus ont fui en pirogue. Quand on a essayé de tirer, ils ont disparu… La petite pirogue a coulé », détaille une responsable. C’est la première révolte de cette ampleur sur l’île, les autorités l’attribuent aux nouvelles mesures sanitaires prises, en particulier l’interdiction des visites des familles.

#1452 vu sur www.rfi.fr

France, Paris : l’ambassade biélorusse a été attaquée en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel

France, Paris. L’ambassade biélorusse a été attaquée à coups de bouteilles en verre remplies de peinture, brisant quelques vitres au passage, en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel. Le communiqué en lien avec cette attaque est à lire ici.

#1468 vu sur nantes.indymedia.org

France, Beauvais : le syndicat FO pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais pour empêcher que des denrées et divers objets soient balancés par dessus les murs

France, Beauvais. Le syndicat FO (Forces Ouvrières) pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais, prison où jusque là une forme de solidarité trouvais le moyen de s’exprimer : de nombreux objets et colis étaient balancés depuis l’extérieur à l’intérieur de la prison. Les sources policières parlent de “fumigènes, des pinces coupantes, des lames de scies à métaux, de l’alcool, des tournevis, des substances illicites” et parle d’une administration pénitentiaire à bout, qui supplie par le biais des syndicats de réagir à cette situation “intolérable”. Surtout pendant cette pandémie de coronavirus, ces formes de solidarités diffuses ont un impact fort sur le quotidien insalubre et intolérable des détenus.

premium.courrier-picard.fr

Biélorussie : des anarchistes sont particulièrement ciblés par la répression des manifestations, 3 ont été arrêtés le 12 aout, accusés d’avoir organisé des émeutes de masse ; appel à solidarité !

Biélorussie. Trois anarchistes arrêtés le 12 août ont été ciblés particulièrement par la répression des manifestations. L’un d’entre eux est accusé d’avoir organisé des émeutes de masse, ce qui lui fait encourir de 5 à 15 ans de prison. Peu d’informations sont disponibles sur ce qui est reproché aux deux autres. Les chaînes de télévision d’État accusent directement les anarchistes russes et biélorusses de «coordonner les émeutes». Un appel au soutien et à mener des actions de solidarité est diffusé et peut être lu ici.

#1414 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

France : suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters” et alors que des mesures sanitaires spécifiques sont prises un peu partout, pas de mesures de protection dans les prisons ou les centres de rétention alors que des cas sont détectés

France. Suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters”, souvent dans des entreprises qui n’ont pas instauré le port du masque comme les dernières dispositions sanitaires les y autorisent, et suite à l’augmentation globale et continue de nouveaux cas, de nouvelles mesures sont prises. Plusieurs régions sont à nouveau classées en rouge, ce qui permet aux préfets de prendre des arrêtés spécifiques (fermeture des bars et restaurants par exemple). Dans de plus en plus de quartiers de villes grandes et moyennes, le masque est obligatoire y compris en extérieur et on retourne à l’interdiction des rassemblements et manifestations de plus de dix personnes “qui ne garantiront pas le respect des mesures barrières”. De nombreux Ehpad sont reconfinés suite à la découverte de cas chez les soignants ou les résidents, les visites sont alors interdites et les résidents sont maintenus dans leurs chambres. Dans les lieux d’enfermement, comme les prisons et centres de rétention, en revanche, où les mesures restrictives n’ont jamais vraiment cessé, peu de mesures de protection sont prises alors que des cas sont détectés chez les détenus ou chez les forces de l’ordre.

#1412 vu sur www.leparisien.fr

Grèce : le gouvernement annonce un confinement sévère des prisons parce que des cas de Covid ont été détectés

Grèce. Le gouvernement annonce un confinement sévère des prisons parce que des cas de Covid ont été détectés. La Grèce présente un nombre de cas confirmés s’élevant à 6600 et un nombre de décès de près de 220, des chiffres relativement bas par rapport au reste des pays du monde que de nombreuses personnes remettent en cause, notamment par l’idée que le nombre de test effectués est trop faible et ne peut permettre une réelle évaluation du nombre du cas positifs au Covid-19.

#1407 vu sur les réseaux sociaux

France, Marseille : malgré de multiples alertes que l’administration n’a pas prises en compte, un enseignant dépressif s’est donné la mort par pendaison dans sa cellule

France, Marseille. Un enseignant dépressif qui n’enseignait plus depuis 5 ans s’est donné la mort par pendaison dans sa cellule des Baumettes. Il avait été interpellé il y a peu pour avoir crevé les pneus d’un véhicule à sept ou huit reprises dans des conditions relativement obscures, qui ont motivé de prévoir une expertise psychiatrique. Le jour de l’audience, précise le quotidien La Marseillaise, son avocate avait mis en garde le tribunal sur les risques de suicide, ce qui avait suscité une vive réaction de la présidente qui avait fait observer qu’elle ne pouvait “admettre un chantage au suicide”. Pourtant divers signes auraient pu alerter l’administration sur la véracité de ce risque puisqu’après avoir quitté le box, le suspect s’était jeté violemment contre une cloison et avait dû être admis à l’hôpital Nord. L’homme s’était ensuite tailladé les avant-bras en prison. Le prévenu avait été examiné par un médecin psychiatre qui avait estimé qu’il serait préférable qu’il reste hospitalisé et, une fois le transfert en prison réalisé, un responsable de la détention aurait adressé un mail d’alerte à sa hiérarchie. Son codétenu aurait lui aussi affirmé qu’il allait passer à l’acte. Le père de la victime a déposé plainte. Il pointe aujourd’hui “une série d’incompétences”. Une enquête sur les “causes de la mort” est en cours, incluant les qualifications de “non-assistance à personne en danger” et d'”homicide involontaire par imprudence”.

#1403 vu sur www.laprovence.com

Tchad, N’Djamena : une enquête montre que les 44 prisonniers enfermés dans la même cellule sous une chaleur de 46 ° qui sont morts en une nuit le 15 avril seraient mort de faim et de déshydratation

Tchad, N’Djamena. Les conclusions de l’enquête à propos des 44 prisonniers enfermés dans la même cellule sous une chaleur de 46 ° qui sont morts en une nuit le 15 avril dernier viennent d’être rendues publiques. Le Parquet local avait affirmé que le groupe était des militants de Boko Haram qui avaient pris du poison pour se suicider. Mais la Commission nationale des droits de l’homme conteste cette version, déclare qu’il s’agissait de civils, agriculteurs et villageois, arrêtés arbitrairement, et qu’ils sont morts de déshydratation et de faim. 14 survivants ont déclaré à la commission que, dans la chaleur, certains ont commencé à tomber au sol, tandis que d’autres ont appelé les gardes à l’aide mais ont été ignorés, alors qu’ils n’avaient que quelques dates pour se nourrir. “Les geôliers n’ont pas daigné porter assistance à quiconque en danger dans ces conditions malgré les cris de détresse et les prières récitées toute la nuit”.

#1386 vu sur www.bbc.com

France, Fresnes : des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla arrêtée à Saint Etienne dans le cadre de l'”opération Scintilla” de la police italienne, et en solidarité avec tous les détenus

France, Fresnes. Des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla, qui était recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla qui visait la répression d’une campagne contre la machine à expulser et qui a été arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, et en solidarité avec tous les détenus. Elle est accusé de participation à des attaques de la poste italienne qui participe (comme la poste française) aux arrestations de sans papiers et se retrouve enfermée à Fresnes dans le cadre d’une procédure d’extradition vers l’Italie. Le communiqué complet de cette action de solidarité est à lire ici.

#1405 vu sur antes.indymedia.org

Ukraine, Zaporijia : une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était condamné à perpétuité et elle a commencé à creuser discrètement un tunnel pour le faire évader

Ukraine, Zaporijia. Une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était détenu et condamné à perpétuité, elle s’est procuré des pelles et des pioches, et elle a commencé à creuser un tunnel pour le faire évader. Chaque soir, discrètement, elle a commencé à pelleter la terre, à environ 3 mètres de profondeur. En trois semaines, elle est parvenue à réaliser une galerie d’environ 10 mètres de longueur, en direction de l’enceinte de la prison. Malgré toutes ces précautions, elle a fini par se faire repérer et elle a été arrêtée alors qu’elle avait déjà déplacé trois tonnes de terre.

#1378 vu sur www.ouest-france.fr

France : le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, le gouvernement insiste et veut proposer des modifications

France. Le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, jugeant que nombre des dispositions du texte « portent atteinte » à plusieurs libertés fondamentales. Éric Dupond-Moretti, quant à lui, avait défendu le projet comme une « solution d’équilibre ». Dans sa décision, le Conseil constitutionnel a détaillé les mesures qu’il juge contraires aux libertés fondamentales : “tel est le cas en particulier de l’obligation d’établir sa résidence dans un lieu déterminé, de l’obligation de se présenter périodiquement aux services de police ou aux unités de gendarmerie, jusqu’à trois fois par semaine, de l’interdiction de se livrer à certaines activités, de l’interdiction d’entrer en relation avec certaines personnes ou de paraître dans certains lieux, catégories de lieux ou zones et de l’obligation de respecter les conditions d’une prise en charge sanitaire, sociale, éducative ou psychologique”. Le seul article de la proposition de loi non censuré par le Conseil porte sur le suivi socio-judiciaire des détenus sortis de prison et le Conseil constitutionnel n’a pas fermé la porte à l’instauration de mesures de sûreté, autres que celles votées par les parlementaires. La majorité a d’ailleurs annoncé dès vendredi sa volonté d’élaborer une nouvelle proposition.

#1372 vu sur www.ouest-france.fr

France, Nancy : un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers et les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade

France, Nancy. Alors qu’un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers, les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade. Le confinement a été notifié par les gardiens aux détenus pour une pérode de 7 jours. Cette période de confinement pour tout le bâtiment signifie pour les détenus : pas de promenade, pas de travail, pas de cabine téléphonique, pas de parloirs. Les personnes qui ont déjà prévu un parloir pour ce week-end en sont privées sans possibilité de prévenir leurs proches de cette annulation, vu que la cabine est inaccessible. Un test systématique des détenus serait prévu pendant ce confinement. La mesure a été notifiée par écrit le lendemain aux détenus : « En raison d’un cas avéré de Covid au sein de la population pénale du centre de détention, les personnes détenues des deuxième et troisième étages sont confinées. Une campagne de tests sera réalisée le mercredi 12 août 2020 par les services de santé pour l’ensemble des personnes détenues des étages confinés. Dans l’attente, tous les mouvements sont bloqués (promenade, travail, parloirs, etc.). J’encourage toutes les personnes détenues à se soumettre aux tests ce qui permettra de revenir rapidement à une situation normale. Je suis conscient de la lourdeur de ces contraintes, mais ces mesures sont nécessaires afin d’éviter une propagation plus importante et un risque de confinement généralisé. » Les détenus qui ont manifesté leur colère en criant depuis leur cellule n’ont pas reçu leur cantine ce jour-là, et ce sans aucune explication, le repas n’a pas été pas apporté à midi, l’heure habituelle mais à 13h30 alors que les détenus finissaient par se demander s’ils pourraient se restaurer ou pas. Le repas a été livré dans des barquettes, dans des quantités deux fois moindre que d’habitude, et apporté par des surveillants cagoulés et casqués.

#1369 vu sur oip.org

France, Perpignan : l’œdicnème criard, une espèce d’oiseau protégée, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire…

France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et, en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.

#1363 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis, Ware : violente révolte des détenus de la prison qui sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux, ont frappé des matons et ouvert d’autres cellules.

Etats Unis, Ware (Georgie). Une violente révolte a lieu dans la prison pendant le week-end. Les détenus sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux. Un maton a été enfermé dans une cellule et frappé à la tête, tandis qu’un autre a été battu et poignardé avant que les détenus n’utilisent les clés pour laisser sortir d’autres personnes enfermées, d’après les matons. Ils ont aussi raconté qu’une voiturette de golf avait été incendiée, des fenêtres brisées et que les détenus avaient saisi des masques à gaz, des boucliers anti-émeute, des radios des gardiens et au moins un Taser, qui avait été tiré sur des agents, pendant le chaos. Au moins trois prisonniers ont été blessés avant que la situation ne soit jugée “maîtrisée” à 1 heure du matin. Un gardien est resté hospitalisé lundi et deux autres démissionnent, attribuant la cause des événements au manque de personnel en lien avec la pandémie dans une prison qui enferme plus de 1500 personnes. La situation dans la prison a été très tendue ces dernières semaines ces dernières semaines parce que l’établissement a été placé en lock-out après qu’un homme purgeant une peine d’homicide involontaire a été tué dans ce que les responsables ont qualifié de bagarre avec un autre prisonnier. Par ailleurs, les détenus de Ware disent avoir peur que le système pénitentiaire ne les protège pas du COVID-19. Près de 1000 détenus dans les prisons de Géorgie ont été testés positifs et 33 sont décédés, dont deux dans l’État de Ware, selon les registres de l’État.

#1361 vu sur www.ajc.com

Etats Unis, Iowa Park : une grève de la faim initiée par 141 prisonniers se poursuit depuis plus d’un mois dans l’unité Allred, les détenus font sortir des revendications en 13 points et appellent au soutien

Etats Unis, Iowa Park (Texas). Une grève de la faim, qui a commencé avec 141 prisonniers et à laquelle de nombreux autres participent depuis, se poursuit depuis le 4 juillet dans l’unité Allred de la prison. Le groupe de grévistes, qui se fait appeler «Team One», a publié un programme en 13 points qui aborde toute une série de problèmes, allant de l’amélioration immédiate des conditions (la nourriture, le rapport à la télévision, aux téléphones, etc.), jusqu’à des changements plus larges concernant les politiques d’admissibilité à la libération conditionnelle dans l’Etat, le paiement du travail pénitentiaire et le profilage raciste des prisonniers qui se voient attribuer le statut de STG ou de gang. La prison a réagi par diverses mesures de rétorsion comme des coupures d’eau, des brouillages intentionnels de téléphones, des fouilles punitives, etc. Les prisonniers en lutte ont fait sortir une demande de soutien à l’extérieur qui peut être lue ici

#1360 vu sur itsgoingdown.org

Italie, Bologne : une détenue du quartier des femmes de la prison a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre l’incendie

Italie, Bologne. Une détenue du quartier des femmes de la prison de Bologne à Dozza a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre le feu. Un autre agent a été intoxiqué par la fumée. Un syndicat de la police pénitentiaire explique que les deux matons ont eu besoin d’une hospitalisation. Le syndicat demande que les matons soient équipés de Taser et de boucliers ainsi que le régime fermé pour les détenus qui ne respectent pas le règlement et qui agressent le personnel.

#1351 vu sur bologna.repubblica.it

Etats Unis, Oklahoma : deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour s’échapper du 12e étage de la prison, l’un s’est fait arrêté après avoir chuté et l’autre n’a pas encore été retrouvé

Etats Unis, Oklahoma. Deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour tenter de s’échapper du 12e étage de la prison. L’un d’entre eux s’est malheureusement blessé à la jambe pendant l’évasion et a été immédiatement arrêté. Mais l’autre n’a pas encore été retrouvé.

#1500 vu sur www.huffingtonpost.fr

Irlande : l’administration irlandaise des prisons publie un rapport sur les conséquences de la pandémie et du confinement sur les détenus

Irlande. L’administration irlandaise des prisons vient de remettre à la ministre de la Justice un rapport sur les conséquences de la pandémie et du confinement sur les détenus, en particulier les plus vulnérables au Covid-19. Un détenu y décrit la situation dans la plupart des prisons du monde : « Les tribunaux m’ont condamné à la prison, le confinement m’a mis à l’isolement. » Un autre détenu décrit qu’il passe jusqu’à 30 heures dans sa minuscule cellule, sans sortir. Un troisième confie avoir des idées suicidaires. Même si aucun décès à l’intérieur des prisons n’a été enregistré, l’administration pénitentiaire indique qu’en cas de deuxième vague du virus, il ne sera pas possible de recourir à la même méthode, à cause des dégâts psychologiques. En cas de reconfinement, le rapport recommande, entre autres, d’élargir les critères de libération conditionnelle pour ces détenus, de répandre l’usage du masque pour multiplier les sorties et de faciliter les contacts entre détenus vulnérables, à l’écart du reste de la population carcérale.

#1337 vu sur rfi.fr

France, Sequedin : une voiture-bélier a forcé le parking du personnel de la prison, sept véhicules ont été incendiés au coktail molotov

France, Sequedin. Une voiture-bélier a forcé le grillage du parking du personnel de la prison et sept véhicules ont été incendiés au coktail molotov. Selon la presse, à 2h57 ce mercredi 29 juillet, “une grosse BMW noire” a défoncé le grillage du parking, puis trois individus “cagoulés” sont sortis du véhicule et ont lancé des cocktails molotov sur les voitures stationnées, incendiant la voiture privée d’un fonctionnaire et six véhicules administratifs. Les individus sont repartis à bord de leur berline à 3h02.

#1330 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Corse, Lucciana : trois véhicules ont été incendiés au domicile d’un couple d’agents de la prison de Borgo

Corse, Lucciana. Trois véhicules ont été incendiés au domicile d’un couple d’agents de la prison de Borgo. Trois véhicules d’agents pénitentiaires avaient déjà été incendié à la prison début juillet. Suite à la fouille de plusieurs cellules au cours de laquelle des téléphones et des bouteilles de champagne ont été saisis après une fête d’anniversaire, le contexte est très tendu. Le directeur aurait aussi reçu une lettre de menaces et des tags ont été découverts sur la façade de la prison, visant nominativement deux agents et les incitant à partir.

#1328 vu sur lefigaro.fr

International, Chine : le label “éthique sur l’étiquette” (sic!) publie une liste d’entreprises internationales qui ont recours au travail forcé des Ouighours et autres minorités du Xinjiang en Chine ; un vêtement sur cinq passe par les camps de travail.

International, Chine. Le label “éthique sur l’étiquette” (sic !) fournit une liste (partielle) des entreprises internationales qui ont recours à un moment ou un autre de leur chaine de production, au travail forcé des Ouighours et autres minorités du Xinjiang en Chine. Abercrombie & Fitch, Adidas, C&A, Calvin Klein, Cerruti, Gap, H&M, Fila, Ikea, Lacoste, Muji, Nike, Patagonia, Puma, The North Face, Polo Ralph Lauren, Tommy Hilfiger, Uniqlo, Victoria’s Secret, Woolsworth… Il en ressort qu’environ un vêtement sur cinq vendu à travers le monde passe par les camps de travail du Xinjiang.

#1316 vu sur liberation.frliberation.fr

Etats Unis, Seattle : le chantier d’une prison pour mineurs est incendié lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland

Etats Unis, Seattle. Des affrontements ont eu lieu lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland. Le cortège s’est réuni devant un centre de détention pour mineurs en chantier qui a été partiellement incendié. La police a utilisé des grenades éblouissantes et du gaz au poivre contre les manifestants. 16 personnes auraient été interpellées.

#1293 vu sur fr.news.yahoo

France : avant la fin du mois vont entrer en vigueur les mesures de sûreté pour les détenus condamnés pour infraction terroriste ayant purgé leur peine

France. Les mesures de sûreté pour les personnes condamnées pour une infraction rentrant dans le cadre du terrorisme ayant purgé leur peine de prison vont entrer en vigueur avant la fin du mois. Les détenus feront l’objet d’une évaluation à l’approche de leur sortie de prison, et des mesures restreignant leur liberté peuvent être prises à leur encontre pendant 10 ans après la fin de leur peine en fonction des résultats de cette évaluation. La loi sera définitivement adoptée le 27 juillet et les décrets d’application devraient être promulgués dans la foulée. Il s’agit de préparer le système judiciaire à la sortie de prison de 150 détenus condamnés pour terrorisme d’ici à 2022, car selon les “experts” en la matière, « les personnes condamnées pour des faits de terrorisme n’échappent pas au risque de récidive généralement estimé, toute infraction confondue, à 40 % dans les cinq ans suivant la sortie de prison ». La justice pourra donc ordonner des mesures de restriction de la liberté d’une personne pendant dix ans (assignation à résidence, pointage, bracelet électronique par exemple) non pas en raison d’actes commis, mais d’une évaluation de la “dangerosité” future d’un individu. Il s’agit d’une forme de justice assurancielle et proactive, dite “justice préventive”. Alors que les avocats s’entendent globalement pour dénoncer ce changement de paradigme autour de la notion de “dangerosité”, le nouveau ministre de la justice et ancien avocat affirme que sa conception de la rétention de sûreté pour les terroristes est “en cheminement”, et qu’il préfère de telles mesures à une surveillance classique par les services de renseignement “dans des conditions attentatoires aux libertés”.

#1264 vu sur www.lemonde.fr

France, Meaux : un juge a récemment rejeté environ 80 demandes de permissions de sortie de détenus parce que deux cas de covid ont été identifiés dans la prison

France, Meaux. Un juge du tribunal judiciaire de Meaux a récemment rejeté environ 80 demandes de permissions de sortie de détenus de la prison de Meaux-Chauconin “au regard du contexte sanitaire actuel”. La raison serait l’identification de deux cas de Covid-19 parmi les détenus, qui n’ont par d’ailleurs toujours pas les moyens de se protéger du virus malgré l’obligation du port du masque dans les lieux fermés.

#1254 vu sur leparisien.fr

Etats Unis, New York : des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant plusieurs jours dans les prisons de la ville sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats

Etats Unis, New York. Depuis le début du mois de juin, des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant des jours voire des semaines dans les prisons de New York sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats : certains d’entre eux ont littéralement disparu. Dans une action en justice intentée contre le département de police de New York, des avocats de Legal Aid, une organisation de défense publique, ont affirmé que plus de 400 personnes ont été détenues plus de 24 heures dans les centres de détention de la ville sans voir de juge, en violation du droit de l’État. Les avocats ont accusé le service de police d’avoir délibérément ralenti les procédures pour maintenir les manifestants en détention, comme mesure de rétorsion contre les manifestations. Tous ces recours ont été refusés par un juge de Manhattan, au cours d’une seule audience dont la sentence a grandement attisé les tensions. Des milliers de personnes ont alors afflué au Foley Square de Manhattan, près des palais de justice de l’État et du gouvernement fédéral, pour exiger la libération des manifestants. Un projet de loi pour éviter ces disparitions et obliger à libérer les personnes détenus au bout de 24 heures si elles n’ont pas été audiencées par un juge tout en limitant les motifs pour lesquelles les personnes peuvent être mises en détention provisoires (nécessité pour la police de produire des preuves) a été adopté par l’ensemble du Sénat de l’État de New York mais il doit encore être validé par l’assemblée de l’Etat et le gouverneur Andrew Cuomo qui a lui-même appelé en juin les procureurs de la ville à garder les pillards en prison pendant plus de 24 heures.

#1250 vu sur theintercept.com

La Chine utilise la main d’oeuvre des Ouïghours pour produire les masques faciaux utilisés dans le monde entier

Chine. Une enquête du Times révèle que la Chine utilise la main d’oeuvre des Ouïghours, qu’elle persécute et enferme, pour produire les masques faciaux utilisés ensuite aux Etats Unis et dans le monde entier pour limiter la propagation de l’épidémie. Des images, produites par la télévision d’Etat chinoise, montrent un groupe d’Ouïghours arrivant, joyeux, dans une entreprise textile qui a commencé à produire des masques en réponse à la pandémie. Il s’agit de la propagande autour du programme de travail gouvernemental, c’est-à-dire les camps de travail. Au Xinjiang, où vivent la plupart des Ouïghours, le nombre d’entreprises produisant des équipements de protection médicale est passé de 4 à 51 et au moins 17 d’entre elles participent au programme de “transfert de main-d’œuvre” des Ouighours. Mi-mars, le gouvernement a déplacé près de 2 000 Ouïghours de Hotan, dans le sud du Xinjiang. Leur destination est Urumqi, la capitale du Xinjiang au nord. Cinquante d’entre eux ont été envoyés à Tianshan Textile pour cette tâche. Les travailleurs sont ainsi déplacés au gré des besoins croissants sur les lieux de travail puis sont enfermés à proximité. Les images satellites de certaines usines où sont aussi employés des travailleurs chinois montrent des quartiers de travail et d’habitation séparés. La hausse soudaine de la demande liée à la pandémie favorise le recours à ce type de main d’oeuvre, utilisable au gré des besoins, et les Etats Unis et la France (entre autres) utilisent aussi le travail des prisonniers pour ces productions massives.

#1263 vu sur www.nytimes.com

France, Roanne : un détenu de 27 ans, enfermé au quartier disciplinaire, s’est suicidé en mettant le feu à son matelas ; les suicides sont sept fois plus nombreux en quartier disciplinaire.

France, Roanne. Un détenu de 27 ans du centre de détention de Roanne, qui était enfermé dans le quartier disciplinaire, s’est suicidé dans la nuit de ce vendredi à samedi. Il a mis le feu à son matelas et est mort suite à l’inhalation des fumées, aux alentours de minuit à l’hôpital. Dans les quartiers disciplinaires des prisons, les personnes détenues n’ont droit à aucune activité, ni affaires personnelles. Elles sont placées dans des cellules de 5 à 6 m2, avec pour seul équipement, des WC non cloisonnés, une tablette et un lit scellé au sol, et ne peuvent en sortir qu’une heure par jour pour se rendre dans une petite cour de promenade surplombée de grillage. Selon l’OIP, les suicides sont sept fois plus nombreux en quartier disciplinaire qu’en détention normale.

#1213 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis, Seagoville : sur les 1798 détenus de l’Institut correctionnel fédéral au moins 1072 ont contracté le virus

Etats Unis, Seagoville (Texas). Sur les 1798 détenus de l’Institut correctionnel fédéral de Seagoville, au moins 1072 ont contracté le virus, ce qui montre une augmentation très importante puisqu’ils étaient un peu plus de 600 la semaine dernière. Au nievau fédéral, les chiffres officiels donnent près de 3 600 détenus et plus de 300 membres du personnel pénitentiaire testés positifs. 97 détenus fédéraux et un employé sont décédés. La propagation très rapide du virus dans les lieux d’enfermement est une autre manière pour la prison de tuer.

#1223 vu sur www.nbcnews.com

France, Villepinte : des détenus déposent plainte suite au décès de l’un d’entre eux qui est mort dans l’incendie de sa cellule faute d’une intervention suffisamment rapide

France, Villepinte. Des détenus inquiets pour leur sécurité déposent plainte suite au décès de l’un d’entre eux dans l’incendie de sa cellule. Ils sont onze à avoir signé un texte dans lequel ils racontent leur sentiment d’insécurité, après l’incendie. Ils racontent avoir senti l’odeur du corps qui brûle et entendu ses cris, impuissants, alors que d’après plusieurs détenus, les secours auraient mis une heure à intervenir. L’alarme incendie ne se serait pas déclenchée dans le bon bâtiment. Une plainte contre X a été déposée pour “non-assistance à personne en danger” et “mise en danger de la vie délibérée d’autrui”. Deux autres plaintes devraient êtres déposées, dans les prochain jours. Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté mercredi la requête des avocats. Il estime que le ministère de la Justice a apporté des garanties suffisantes sur la sécurité incendie de la maison d’arrêt. La direction interrégionale des services pénitentiaires confirme que “la commission incendie concernant la maison d’arrêt de Villepinte a émis un avis favorable en juin 2020”. La version officielle valide l’intervention comme ayant eu lieu moins de 10 minutes après l’alerte, version que contestent les détenus mais aussi certains membres du personnel, et un document confirme que les pompiers sont arrivés dans le bon bâtiment alors que le feu était déjà éteint, et le détenu déjà décédé.

#1217 vu sur www.francebleu.fr

Pérou : un rassemblement a eu lieu devant le ministère de la santé en solidarité avec les populations autochtones en Amazonie décimées par le coronavirus, dénonçant une entreprise génocidaire

Pérou. Un rassemblement a eu lieu devant les locaux du ministère de la santé en solidarité avec les populations autochtones en Amazonie décimées par le coronavirus. 10 000 personnes à ce jour y ont contracté le virus et environ 300 en sont morts. Ce chiffre alarmant est très certainement en dessous de la réalité de la diffusion de l’épidémie. Les organisation autochtones et ceux qui les soutiennent demandent que l’Etat donne les moyens s’occuper en temps utile et efficacement de la population infectée sur ses propres territoires et dénonce une entreprise génocidaire.

#1200 vu sur www.mocicc.or

Mexique, Mexico : en moins de deux jours le nombre d’infection a doublé dans les prisons, passant de 1100 à 2305, les proches ne sont pas informés

Mexique, Mexico. En moins de deux jours le nombre d’infection a doublé dans les prisons, passant de 1100 à 2305, avec 197 décès. L’opacité règne et les proches ne sont pas informés, alors que les prisons représentent désormais près de 50% des contagion au niveau national. La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a publié il y a à peine 10 jours un rapport spécial sur les centres pénitentiaires et le Covid19 où aucune mention n’est faite de ces contagions et de ces décès. L’organisation humanitaire Asilegal alerte sur la situation et demande que la commission nationale de prévention de la torture (MNPT) puisse se rende dans les centres pénitentiaires pour identifier les mesures prises pour gérer cette pandémie et constater celles qui constituent un traitement cruel inhumain ou dégradant envers les détenus.

#1198 vu sur asilegal.org.mx

Etats Unis, San Quentin : au nom de la protection contre le virus tous les appels téléphoniques sont interdits empêchant les proches d’être informés des ravages en cours de l’épidémie

Etats Unis, San Quentin (Californie). Le directeur de la prison géante de San Quentin dans laquelle le virus se propage depuis le mois de juin a annoncé l’interdiction de tous les appels téléphoniques, au nom de la protection contre le virus. En l’absence de raison sanitaire valable, cette mesure ressemble à une tentative pour empêcher les prisonniers de donner des nouvelles directes de l’avancée de la maladie, de leurs symptômes et de ceux des autres. Alors que les parloirs sont aussi interdits depuis plusieurs mois, les proches sont très inquiets de cette perte de toute possibilité de contact. A ce jour, sont décomptés 2 032 cas et 10 décès.Un détenu libéré le 6 juillet raconte ce qui se passe à l’intérieur et la rapidité de la propagation du virus, à propos duquel les détenus sont mieux informés par la télé que par l’administration pénitentiaire, y compris pour ce qui se passe dans la prison, le fait que beaucoup de détenus sont trop shootés par les médicaments pour respecter les mesures sanitaires, le fait qu’on lui ait donné un masque efficace à sa sortie mais pas avant. Un centre de commandement médical a été créé avec des tentes et un bâtiment transformé en un centre de soins de 220 lits. Les autorité prévoient que l’épidémie de COVID-19 à la prison de San Quentin doublera au cours des 10 prochains jours

#1197 vu sur abc7news.com

Etats Unis, Pontiac : une adolescente de 15 ans qui n’avait pas fait ses devoirs en ligne est incarcérée depuis mi-mai en détention pour mineurs parce qu’un juge a décidé que ne pas faire ses devoirs violait sa probation

Etats Unis, Pontiac (Michigan). Une adolescente de 15 ans qui n’avait pas fait ses devoirs en ligne est incarcérée depuis mi-mai en détention pour mineurs pendant la pandémie de Covid parce qu’un juge a décidé que ne pas faire ses devoirs violait sa probation. C’est apparemment le seul cas de cette nature à être connu. Sa mère explique la situation par une discrimination liée au fait que la jeune fille es d’origine afro-américaine dans un quartier à prédominance blanche et dans un comté où un pourcentage disproportionné de jeunes noirs sont impliqués dans le système de justice pour mineurs. Sur l’ensemble du territoire, les districts scolaires ont recensé des dizaines de milliers d’élèves qui n’ont pas réussi à se connecter ou à terminer leurs travaux scolaires : 15000 élèves du secondaire à Los Angeles, un tiers des élèves des écoles publiques de Minneapolis et environ un quart des élèves des écoles publiques de Chicago. Par ailleurs plusieurs Etats ont donné des consignes visant à limiter le nombre de mineurs en détention en période de pandémie. Dans le Michigan, un décret exécutif a été publié en mars pour suspendre temporairement l’emprisonnement des mineurs qui violent la probation, sauf indication contraire d’une ordonnance du tribunal. Depuis deux mois, la situation reste inchangée et sa mère se voit refuser toute visite.

#1190 vu sur www.propublica.org

Chili, Biobio : dans le cadre d’une journée de protestation pour la libération des prisonniers politiques mapuche et non mapuche, des barrages routiers ont été signalés à Hualpen, Lorenzo Arenas, Chiguayante et Talcahuano

Chili, Bio Bio. Dans le cadre d’une journée de protestation pour la libération des prisonniers politiques mapuche et non mapuche, des barrages routiers ont été signalés à Hualpen, Lorenzo Arenas, Chiguayante et Talcahuano. Le communiqué est à lire ici

#1299 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

France, Epinal : douze prisonniers de la maison d’arrêt se révoltent et refusent de remonter des promenades en protestation contre les mesures sanitaires lors des parloirs

France, Epinal. Douze prisonniers de la maison d’arrêt se révoltent et refusent de remonter des promenades en protestation contre les mesures sanitaires lors des parloirs. Certains détenus ont tenté d’escalader les grillages afin d’accéder aux toits des bâtiments. Un détenu a été blessé Les pompiers et l’ERIS de Strasbourg ont été envoyés sur place.

#1181 vu sur actupenit.com

Canada, Sainte Thérèse : la voiture de Vince Parente, qui vient d’être nommé sous-ministre associé par intérim au ministère de la Sécurité publique, a été incendiée devant son domicile

Canada, Sainte Thérèse. La voiture du nouveau sous-ministre associé par intérim au ministère de la Sécurité publique, Vince Parente, a été incendiée devant son domicile. Il est également le directeur général adjoint pour la région de Montréal à la Direction générale des services correctionnels. En termes plus clairs, il est le patron des directeurs des prison de Bordeaux et de Rivière-des-Prairies à Montréal. Un communiqué à propos de cette attaque est à lire ici.

#1304 vu sur mtlcontreinfo.org

Etats Unis : 5,5 fois plus de personnes infectées dans prison qu’en dehors, avec un taux de mortalité trois fois plus élevé

Etats Unis. Il y a 5,5 fois plus de personnes touchées par le virus en prison que dans le reste de la population, avec un taux de mortalité trois fois plus élevé, selon un rapport publié dans JAMA. Ces chiffres ont été établis par des chercheurs à partir des données officielles qui sont sujettes à caution, sans doute minimisées ne serait-ce que parce que certaines prisons ne signalent pas de cas, et d’autres ne testent pas du tout les détenus.. Au total, 42 107 des 1 295 285 détenus avaient été infectés par le nouveau coronavirus en juin, pour un taux de 3,25%, contre 0,59% dans la population générale américaine. Parmi les détenus infectés, 510 sont décédés. Le taux de cas de COVID-19 dans les prisons était inférieur à celui de la population générale jusqu’à la mi-avril. Mais depuis, certaines prisons ont connu des flambées impliquant 65% des détenus, comme à San Quentin en Californie.ou 7 prisonniers sont récemment décédés.

#1160 vu sur www.cidrap.umn.edu

France, Perpignan : un détenu d’à peine 30 ans a été retrouvé mort, probablement étouffé, dans la cellule qu’il partageait avec deux autres personnes

France, Perpignan. Un détenu d’à peine 30 ans a été retrouvé mort, probablement étouffé, dans la cellule qu’il partageait avec deux autres personnes. C’est le 48ème mort en prison depuis le début de l’année en France. Quelles que soient les circonstances de ces décès, la cause c’est toujours la prison.

#1152 vu sur lindependant.fr

France, Isère : le parking des personnels de direction de la prison de Varces a été attaqué dans la nuit par armes à feu, les vitres de deux voitures du personnel ont été brisées par les balles

France, Isère. Le parking des personnels de direction de la prison de Varces (Isère), près de Grenoble, a été attaqué dans la nuit par armes à feu. Les vitres de deux voitures du personnel ont été brisées par les balles. L’enquête a été confiée à la brigade des recherches de Vif (Isère) et à la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble.

#1129 vu sur www.francetvinfo.fr

France, Liancourt: une femme enceinte venue rendre visite à un détenu a été “oubliée” dans la nuit de dimanche à lundi dans un parloir du centre pénitentiaire

France, Liancourt (Oise). Une femme enceinte venue rendre visite à un détenu a été “oubliée” dans la nuit de dimanche à lundi dans un parloir du centre pénitentiaire. Elle y a passé la nuit entière avant d’être retrouvée à la réouverture des lieux. Une enquête pour négligence a été ouverte.

#1138 vu sur ladepeche.fr

France : la région Ile de France va financer un plan de rénovation, de construction et de sécurisation des établissements pénitentiaires dont Fresnes

France, Fresnes. La région Ile-de-France va financer un plan de rénovation, de construction et de sécurisation des établissements pénitentiaires franciliens pour un montant de 3 millions d’euros. A la prison de Fresnes par exemple il s’agit de la restructuration de l’entrée du domaine et du poste de police du centre pénitentiaire pour éviter les dégradations sur les véhicules des matons qui sont récurrentes, de renforcer le maillage de filins anti-hélicoptères de la prison, et la sécurisation des fenêtres en détention du centre pénitentiaire.
L’ensemble des opérations en Ile-de-France :
1/ Renforcement du maillage de filins anti-hélicoptère au sein du centre pénitentiaire de Fresnes (94) et de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (91) : 737 500 € ;
2/ Sécurisation du domaine de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Porcheville (78) : 550 000 € ;
3/ Sécurisation des fenêtres en détention du centre pénitentiaire de Fresnes (94) : 592 500 € ;
4/ Sécurisation des accès de la direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris (75) : 142 500 € ;
5/ Restructuration de l’entrée du domaine et du poste de police du centre pénitentiaire de Fresnes (94) : 925 000 €.

#1111 vu sur actu.fr

France, Rennes : un détenu handicapé de 32 ans est en situation d’urgence absolue après un incendie dans sa cellule de la prison

France, Rennes. Un détenu de 32 ans est en situation d’urgence absolue après un incendie dans sa cellule de la prison de Rennes – Vezin. À l’arrivée des pompiers, d’épaisses fumées s’échappaient déjà du quartier disciplinaire où le détenu était incarcéré. Cette personne est en situation de handicap et en fauteuil roulant, dont la demande de transfert a été récemment refusée, a été escortée par le personnel pénitentiaire, inconscient, jusqu’à l’hôpital. Les autres cellules du rez-de-chaussée n’ont pas été évacuées.

#1107 vu sur www.ouest-france.fr

Etats Unis, San Quentin : suite à des transferts sans précautions sanitaires, plus d’un millier de détenus de cette prison géante de 3500 prisonniers ont été testés positifs au coronavirus

Etats Unis, San Quentin (Californie). Plus d’un millier de détenus ont été testés positifs au coronavirus dans la plus vieille prison de Californie, alors que 42% des quelque 3500 détenus de la prison sont considérés comme “médicalement fragile”. Contrairement à d’autres prisons de l’État, San Quentin avait été épargnée par le coronavirus jusqu’au début du mois de juin, mais des transferts de prisonniers en provenance d’établissements très touchés, comme celui de Chino, ont vraisemblablement déclenché l’épidémie. Le centre de détention pour hommes de Chino, près de Los Angeles, était un foyer connu de Covid-19 au début de l’épidémie. Plus de 500 détenus à ce jour y ont été testés positifs à à la maladie, et seize en sont morts. Désormais, la prison de San Quentin représente la moitié de cas déclarés de Covid-19 dans les prisons de Californie, l’État le plus peuplé des États-Unis mais aussi l’un des plus touchés par l’épidémie avec plus de 200 000 cas confirmés et près de 6000 décès.

#1141 vu sur lexpress.fr

Espagne, Barcelone : deux nouvelles prisons vont être construites dans la zone franche de Barcelone.

Espagne, Barcelone. Deux nouvelles prisons vont être construites dans la zone franche de Barcelone. C’est le résultat d’un accord entre l’exécutif catalan et le consistoire de Barcelone. L’objectif de la concentration des prisons dans la zone de libre-échange est de faire disparaître ce type d’espace du centre de la ville.

#1124 vu sur metropoliabierta.com

Indonésie,Tangerang et Bekasi : plusieurs anarchistes encourent de lourdes peines suite à leur arrestation dans le cadre d’une répression qui s’intensifie, deux mineurs sont déjà condamnées à plusieurs mois de prison

Indonésie, Tangerang et Bekasi. Depuis le 9 avril, plusieurs anarchistes encourent de lourdes peines suite à leur arrestation dans le cadre d’une répression qui s’intensifie, dont deux mineurs qui sont déjà condamnées à plusieurs mois de prison. Trois d’entre eux ont été interpellés pour des tags qui ont été qualifiés de “crimes graves”. Les tags incriminés sont : «sudah krisis, saatnya membakar ” (il y a déjà une crise, il est temps de brûler) et” melawan atau mati konyol » (combattre ou périr).

Peu de temps après, deux autres anarchistes ont également été arrêtés par la police à Tangerang et Bekasi. Suite à leur arrestation, ils ont été frappés et torturés, ils ont eu la tête enveloppée dans des sacs en plastique et ont été gardés au commissariat en dehors de tout statut légal, sans que ni leurs proches ni leurs avocats ne puissent avoir des nouvelles ni intervenir.

Trois d’entre eux font actuellement l’objet d’un procès dans lequel ils encourent jusqu’à 10 ans de prison. Les deux autres, qui sont encore mineurs, sont déjà condamnés à 4 mois de prison. L’appel à solidarité est à lire ici, avec la possibilité de participer à la solidarité financière face à la répression.

#1079 reçu par mail

Egypte : intensification de la répression pendant la pandémie avec de nombreuses arrestations ces dernières semaines, y compris celles de plusieurs médecins ayant critiqué la gestion sanitaire de l’épidémie par les autorités

Egypte. La répression s’intensifie avec la gestion de la pandémie. De nombreuses arrestations ont été signalées ces dernières semaines, y compris celles de journalistes contestataires et de plusieurs médecins ayant critiqué la gestion sanitaire de l’épidémie par les autorités. Ces médecins sont accusés de «diffusion de fausses informations », « d’appartenance à un groupe terroriste » et de porter « atteinte à la sécurité de l’Etat ». Un grand nombre de militants ont aussi interpellés, dont Sanaa Seif qui est la sœur d’un opposant emprisonné Alaa Abdel Fattah, figure de la révolution égyptienne de 2011. Sanaa Seif a été arrêtée sur la base d’un mandat délivré le 21 juin pour avoir appelé à des manifestations, et pour avoir disséminé « des fausses nouvelles sur la détérioration de la situation sanitaire du pays et sur la propagation du coronavirus dans les prisons ». Ces dernières semaines, la militante LGBT Sara Hegazy, exilée au Canada, a mis fin à ses jours en expliquant qu’elle ne pouvait continuer à vivre avec le traumatisme qu’avait causé son incarcération en Egypte pour avoir brandi un drapeau arc-en-ciel, symbole des LGBT, lors d’un concert du groupe libanais Mashrou Leila en octobre 2017. Elle a passé trois mois en prison avant d’être relâchée et de s’exiler au Canada en 2018.

#1070 vu sur fr.news.yahoo.com

Canada : les détenus inuits sont surreprésentés dans les données des contaminations recensés au sein des pénitenciers fédéraux depuis le début de la pandémie

Canada. Les détenus inuit sont surreprésentés dans les données des contaminations recensés au sein des pénitenciers fédéraux depuis le début de la pandémie. Ils constituent ainsi près de 5 % des cas de COVID-19 recensés dans les établissements correctionnels fédéraux*, alors qu’ils représentent en réalité moins de 1 % de la population carcérale. La majorité des Inuit ayant été déclarés positifs au nouveau coronavirus se trouvent dans un pénitencier du Québec en particulier. Plus largement, 21,5 % des détenus ayant attrapé la COVID-19 dans les prisons fédérales sont soit issus des Premières Nations, soit Inuit ou Métis, selon les données du bureau de l’enquêteur correctionnel du Canada. C’est par ailleurs au Québec que le plus grand nombre de cas de COVID-19 chez les détenus a été dénombré, soit 64,2 %. Des cinq établissements où l’on juge que l’éclosion est encore à ce jour “contenue”, trois se trouvent dans la province : l’établissement pour femmes de Joliette, l’établissement de Port-Cartier et le centre fédéral de formation, situé à Laval. Les deux autres pénitenciers identifiés par M. Zinger sont l’Établissement de Mission, en Colombie-Britannique, et l’Établissement pour femmes Grand Valley, en Ontario. Les autorités procèdent à des dépistages systématiques mais les cas d’infection auprès du personnel ne sont pas divulgués.

#1069 vu sur ici.radio-canada.ca

France, Villefranche-sur-Saône : mise en place d’un nouveau mode de pacification des prisons, qui consiste à distribuer les clefs de leurs cellules aux détenus « les plus méritants »

France, Villefranche-sur-Saône. L’administration pénitentiaire essaye un nouveau mode de pacification des prisons à Villefranche sur Saône, qui consiste à distribuer les clefs de leurs cellules aux détenus « les plus méritants » avec un nouveau régime de détention, le « module respect ». 35 détenus du troisième étage de la maison d’arrêt sont sous ce régime, initié en Espagne. Les détenus sont autorisés à circuler en journée dans les couloirs et certains espaces (salle de sport, cour extérieure..) avec une clé de leur cellule, mais à la condition d’accepter un règlement plus strict par certains aspects. En contrepartie, ils doivent par exemple avoir un comportement irréprochable, participer à des activités obligatoires, se réveiller à la même heure, ou encore entretenir leurs locaux. ce régime de détention permet toutes sortes de transactions punitives et de chantages et exacerbe les tensions entre détenus. En 2015, le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan était le premier à tester ce nouveau module. Le “régime Respect” correspond à toutes sortes d’obligations et à des évaluations matérialisé par une sorte de permis à points. A Mont-de-Marsan, Villepinte, Beauvais ou Liancourt, le détenu part de zéro : chaque bonne action peut lui valoir un point, chaque mauvaise lui en faire perdre un. Si le compteur tombe à moins trois, moins cinq ou moins dix selon les établissements, c’est le recadrage ou l’exclusion, qui vaut retour en régime « portes fermées ». Beaucoup de comportements font encourir des mauvais points : ne pas être levé à sept heures du matin, ne pas avoir fait son lit, parler aux fenêtres, crier lors d’un match de foot, être en retard, impoli… Les consignes à respecter sont quasi-militaires. A Mont-de-Marsan, « la cellule doit être impeccable, balayée et lavée quotidiennement ». Les chaussures, cintres et serviettes de toilettes doivent être « rangés sous le lit » et les vêtements « bien pliés ».

#1062 vu sur actupenit.com

Brésil : la mortalité due au virus est cinq fois supérieure en prison, le virus s’y diffuse sans aucune mesures sanitaires alors que la pandémie est en pleine expansion

Brésil. La situation catastrophique des prisonniers entassés sans aucune mesures sanitaires alors que la pandémie est en pleine expansion fait l’objet d’une dénonciation par 200 groupes et organisations qui veulent alerter l’ONU. Début mai déjà une vidéo prise dans la prison de Luziania montrait le corps d’un détenu qui n’avait reçu aucuns soins médicaux et dont l’administration pénitentiaire refusait de constater qu’il était mort du Covid. Depuis une soixantaine de prisonniers sont officiellement morts du Covid en détention, et le chiffre réel est certainement beaucoup plus élevé. La mortalité du virus est cinq fois plus importante dans les prisons que sur le reste du territoire (où elle est déjà beaucoup très forte à cause du manque de prise en charge sanitaire), et se protéger de la contagion est impossible.

#1051 vu sur ponte.org

Etats Unis, Fulton : une manifestation émeutière a eu lieu devant la prison de Fulton où Natalie White, accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys où Rayshard Brooks a été tué par la police, venait d’être incarcérée

Etats Unis, Fulton (Atlanta). Une manifestation émeutière avec des incendies a eu lieu devant la prison de Fulton le lendemain de l’incarcération de Natalie White. Proche de Rayshard Brooks, elle est accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys à proximité de l’endroit où il a été tué par la police. Elle avait été honteusement mise en cause comme “élément extérieur” ayant commis une provocation de nature à “délégitimer” le mouvement parce qu’elle est blanche… Le site Altscanner.com qui diffuse les enregistrement de la radio de la police d’Atlanta en live propose les enregistrements des radios de la police pendant la manifestation ici

#1068 vu sur decotidien.com

France, Uzerche : un à trois ans fermes pour les huit détenus en procès pour la révolte de la prison d’Uzerche, des procès à venir pour 47 autres personnes qui ont été transférées

France, Uzerche. Le jugement de huit détenus accusés pour la révolte de la prison d’Uzerche du 22 mars dernier a été rendu par le tribunal de Tulle, avec des peines de un à trois ans de prison ferme, donc un peu moins lourdes que les réquisitions du procureur. 47 autres détenus seront jugés dans les départements où ils ont été transférés après la mutinerie. En effet, 350 détenus avaient été transférés dès le milieu de la nuit après la fin de la mutinerie. Les travaux de réparation des bâtiments ont déjà commencé mais ils ne réouvriront que progressivement à partir début de 2021 pour un premier bâtiment avec le retour de 200 détenus puis un deuxième trois mois plus tard.

#1056 vu sur francebleu.fr

France : troisième phase du déconfinement dans les prisons, les restrictions restent inchangées pour les parloirs

France. Une circulaire régit la troisième phase du déconfinement dans les prisons. Les transferts sont à nouveaux autorisés sans mise en quarantaine et avec des phases d’accueil réduites à une semaine, sauf entre maisons d’arrêt où ils restent suspendus sauf cas exceptionnels. Les détenus arrivant sont placés en quarantaine pour deux semaines et seront testés au 7ème jours. Les restrictions et aménagements contraignants pour les parloirs sont maintenues jusqu’au 10 juillet. Les activités et les cultes reprennent avec des mesures de distanciation, ainsi que le sport en extérieur ou en gymnase mais la musculation reste interdite. Les bibliothèques restent fermées et les livres doivent être empruntés sur catalogue. Les vêtements peuvent à nouveau être apportés aux détenus.

#1055 vu sur la circulaire du 23 juin du ministère de la justice (legifrance)

France, Meaux : une jeune femme de 19 ans a été écrouée avec mandant de dépôt pour 3 mois faute de place en semi-liberté…

France, Meaux (Seine-et-Marne). Une jeune femme de 19 ans a été écrouée faute de place en semi-liberté par le tribunal correctionnel de Meaux qui l’a condamnée à trois mois de prison ferme avec mandat de dépôt, après avoir constaté qu’il n’existe aucune place dans une structure adaptée en région parisienne. Elle est accusée d’avoir commis des dégradations dans une chambre d’hôtel. Elle a été immédiatement écrouée à Fleury-Mérogis.

#1054 vu sur leparisien.fr

France, Villepinte. Un détenu de vingt ans est mort dans l’incendie de sa cellule sans que personne n’intervienne

France, Villepinte. Un détenu de vingt ans est mort mardi soir à la maison d’arrêt de Villepinte dans l’incendie de sa cellule. La scène insoutenable a été filmée et circule sur les réseaux sociaux, le jeune homme étant en train de mourir sans que personne n’intervienne. Les pompiers ont fini par intervenir vers 20 h et ont éteint l’incendie avant de découvrir le corps du jeune détenu qui occupait seul sa cellule. Trente-deux prisonniers ont été évacués en raison de la propagation de fumée dans un des étages.

#1071 vu sur ouest-france

Paris : l’audience d’un détenu de la prison de la Santé atteint de plusieurs pathologies chroniques pour sa libération dans le cadre du confinement, déposée le 5 avril, a été fixée au 17 juin ! Il a été infecté entre temps.

Paris. L’audience d’un détenu de la prison de la Santé atteint de plusieurs pathologies chroniques pour une demande de suspension de peine dans le cadre du confinement, déposée le 5 avril, a été fixée au 17 juin ! Il a été infecté par le Covid19 entre sa demande et l’audience. Les autorités pénitentiaires, avertie du fait qu’il avait été infecté et qu’il était malade, l’ont simplement mis en isolement pour éviter la contagion d’autres détenus…

#1018 vu sur oip.org

Grèce, Athènes : plus de 500 manifestants ont défilé à d’Athènes en solidarité avec les prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

Grèce, Athènes. Plus de 500 manifestants ont défilé dans le centre-ville d’Athènes en solidarité avec la mobilisation des prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

#0992 Source réseaux sociaux

Belgique : les centaines de détenus qui avaient bénéficié de “congés élargis” pour diminuer de 10% la population carcérale en période de pandémie doivent revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux.

Belgique. La population carcérale belge avait chuté de 10% en trois mois suite à la crainte d’une propagation du virus. Mais les prisons sont déconfinées aujourd’hui et, outre la fin des consignes de limitation du nombre d’incarcérations, les centaines de détenus qui avaient bénéficié de congés élargis vont revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux. La population carcérale devrait donc bientôt repasser au-dessus de la barre symbolique des 10.000 prisonniers. “Le but n’était pas de diminuer la population carcérale pour la diminuer, mais bien d’éviter une crise sanitaire en prison”, indique le gouvernement. 24 prisonniers ont été officiellement contaminés par le Covid-19 en Belgique depuis le début de la crise sanitaire, ce qui est considéré comme un taux faible, mais le chiffre serait complètement sous-estimé car beaucoup de détenus sont allés à l’isolement sans avoir été testés. Pour ce qui est des visites, supposées avoir repris le 25 mai, elles ont toujours lieu dans des conditions très limitatives (une personne par semaine et les mineurs de moins de seize ans sont interdits).

#0980 vu sur lecho.be

Pérou : 1.500 détenus ont été libérés en deux mois, plusieurs mutineries ont eu lieu contre la gestion de la pandémie, 212 détenus sont morts du Covid et 67 sont actuellement hospitalisés

Pérou. Le gouvernement a libéré 1.500 détenus condamnés à des peines légères afin de réduire la surpopulation dans ses prisons, où ont eu lieu des mutineries suscitées par la crainte de la contamination au coronavirus. La révolte la plus importante a eu lieu fin avril dans la prison Miguel Castro, située à l’est de Lima. Neuf détenus sont morts et il y a eu 67 blessés, dont des détenus, des surveillants et des policiers. Ces libérations se sont étalées sur une période de deux mois. Le Pérou est actuellement le deuxième pays de la région derrière le Brésil en termes de contaminations au Covid-19, avec 229.736 contaminations enregistrées. En termes de décès, il est troisième avec 6.688 morts derrière le Brésil et le Mexique. Selon les autorités, 212 détenus sont morts du Covid-19 et au moins 67 autres sont actuellement hospitalisés après avoir été contaminés. Quinze surveillants sont eux aussi morts de la maladie et 17 autres sont en traitement.

#0988 Source 20minutes.fr

Cameroun, Yaoundé : 159 détenus passent en procès suite aux émeutes de Kondengui en juillet 2019 alors que des émeutes importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement

Cameroun, Yaoundé. 159 détenus passent actuellement en procès suite aux émeutes survenues en juillet 2019 à la prison de Kondengui, alors que des soulèvements importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement. Ils sont poursuivis devant le tribunal de première instance de Yaoundé pour “rébellion en groupe, tentative d’évasion en coaction, et destruction en coaction”. Le tribunal saisi a cru bon de les séparer arbitrairement en plusieurs groupes de 50 personnes environ et de les faire juger par 6 juges, au cours de 6 procès différents. Des peines allant de 1 à 3 ans fermes ont été infligées de manière aléatoire aux différents prévenus, traités différemment selon qu’ils sont considérés comme « militant du Mrc » ou « anglophones ».

#0987 Source 237online.com

Etats Unis, Nouvelle Orléans : les travailleurs de l’assainissement, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant.

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Les travailleurs de l’assainissement à la Nouvelle Orléans, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant. Le contexte des mobilisations suite à la mort de Georges Floyd intensifie les confits menés par les travailleurs pauvres un peu partout dans le pays. Ces travailleurs de l’assainissement, également connus sous le nom de «trémies» (parce qu’ils montent et descendent des camions pour vider les poubelles), ont cessé le travail depuis le mois de mai pour protester contre les bas salaires et le manque d’équipement de sécurité. Dans plusieurs villes du pays, des grèves dans ce secteur ont abouti sur l’instauration de primes de risque et d’équipements de protection individuelle. Leur employeur, Metro Service Group, fournit des services d’assainissement à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu’à d’autres villes du Sud et à Philadelphie. Metro emploie ces salariés par l’intermédiaire d’une agence de recrutement privée, PeopleReady, ce qui les empêche d’avoir droit aux avantages sociaux (congés maladie, congés payés, etc.) des autres employés gérés par la municipalité. Ceux d’entre eux qui poursuivent la grève depuis plus d’un mois survivent grâce à la générosité des voisins qui apportent de la nourriture chaude et de l’épicerie sur les piquets de grève assurés dès le petit matin, et un GoFundMe qui a réuni plus de 135 000 $. Au cours de la deuxième semaine de grève, Metro Service Group avait remplacé les travailleurs en grève par du personnel pénitentiaire à libération conditionnelle par l’intermédiaire d’une autre entreprise privée, Lock5 LLC . Ces travailleurs incarcérés sont payés encore moins que les salariés en grève.

#01000 vu sur scalawagmagazine.org

Etats Unis, Bakersfield : comme le craignait l’Etat, la mobilisation contre le racisme et la police entre en prison avec une grève de la faim dans la prison pour migrants de Mesa Verde en solidarité avec les émeutiers

Etats Unis, Bakersfield (Californie). Dans la prison pour migrant de Mesa Verde, une grande partie des détenus entament une grève de la faim dans les suites du mouvement contre la police et le racisme. Une grève de la faim a déjà eu lieu dans cette prison pour protester contre les conditions de détention pendant la pandémie de COVID-19. Les détenus se déclarent solidaires des émeutiers aux États-Unis et dans le monde. Ils ont diffusé la déclaration suivante : «Nous, les personnes détenues des dortoirs A, B et C du centre de détention de Mesa Verde ICE, protestons et faisons une grève de la faim en solidarité avec les personnes détenues au centre de détention d’Otay Mesa. Nous commençons notre protestation à la mémoire de nos camarades George Floyd, Breonna Taylor, Oscar Grant et Tony McDade. Presque nous tous avons également souffert du système de justice pénale corrompu et raciste de notre pays avant d’être remis entre les mains de l’ICE ». La possibilité d’une généralisation d’un mouvement de révolte dans les prisons fait partie des craintes du gouvernement fédéral qui a pris des mesures d’isolement sévères le 2 juin dès les premières manifestations.

#0989 Source ourprism.org

France, Urzeche : lourdes réquisitions (3 à 6 ans fermes) au procès les huit détenus accusés d’avoir participé à la mutinerie d’Uzerche

France, Urzeche. Pour les huit détenus accusés d’avoir participés à la mutinerie du centre de détention d’Uzerche, la procureur demande des peines de prison ferme de 3 à 6 ans. Le jugement a été mis en délibéré au 23 Juin. 47 autres détenus ont été mis en cause dans cette mutinerie et seront jugés par les tribunaux des départements où ils ont été transférés. Les déclarations des prévenus sont orientées vers la critique de la politique pénale mise en oeuvre depuis maintenant deux ans dans le centre et contre le comportement punitif et sadique des matons.

#0948 vu sur actupenit.com

France, Tulle : de nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie du 22 mars à Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville où ils sont jugés aujourd’hui par visioconférence

France, Tulle. De nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie qui a eu lieu le 22 mars à la prison d’Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville et sur la porte de l’église Saint-Jean. Le procès de cette mutinerie a lieu aujourd’hui par visioconférence dans le tribunal de Tulle. Dans cette mutinerie, entre autre, deux bâtiments pénitenciers ont été incendiés. On a donc pu lire aujourd’hui sur les murs « Solidarité avec les inculpés d’Uzerche et prisonniers anarchistes », « Feux aux prisons », « Liberté pour les inculpés d’Uzerche », « Crève la taule d’Uzerche et le tribunal de Tulle ». Ces tags font écho au procès des inculpés qui à lieu le jour même au tribunal de Tulle. Une enquête est en cours, qui ne dispose à l’heure actuelle d’aucun témoignage et une seule plainte, celle du chauffeur d’une entreprise dont la camionnette a été taguée. Lors de cette mutinerie, 88 détenus sont montés sur le toit de la prison qui a été fortement endommagée puisque deux bâtiments ont été dégradés au point de ne plus pouvoir accueillir de détenus : le bâtiment C et le bâtiment D qui a été, quant à lui, partiellement brûlé.

#0929 vu sur lamontagne.fr

France, Metz : une cinquantaine de détenus ont été évacués parce qu’une fissure est apparue dans un mur de la prison

France, Metz. Une fissure est apparue dans la maison d’arrêt de Metz-Queuleu nécessitant l’évacuation d’une cinquantaine de détenus. La maison d’arrêt était connue pour son état sanitaire déplorable et début mars, une centaine de prisonniers avaient refusé de regagner leurs cellules pour protester contre les risques liés au covid-19 .

#0951 vu sur francebleu.fr

Mexique, Chiapas : des prisonniers d’origine autochtone annoncent une grève de la faim pour protester contre les mesures punitives comme la fermeture des salle de bains

Mexique, Chiapas. Des prisonniers d’origine autochtone annoncent une grève de la faim pour protester contre les mesures punitives comme la fermeture des salle de bains qui empirent gravement les conditions sanitaires en période de pandémie. Leur communiqué est à lire ici.

#0870 source enoughisenough14.org

Mali, Bamako : une tentative d’évasion se solde par 8 blessés dont un surveillant de prison et une civile, et par la mort de 4 détenus.

Mali, Bamako. Une tentative d’évasion, ratée selon le gouvernement, se solde par huit blessés dont un surveillant de prison et une civile, et par la mort de quatre détenus. Selon le gouvernement malien cette tentative d’évasion est une « mutinerie en marge du rassemblement tenu ce vendredi 5 juin » . « Certains détenus surexcités ont réussi à défoncer les portes de leurs cellules et ont pris à partie les surveillants de prison. Aucune évasion n’a été enregistrée».

#0897 source malijet.co

Etats Unis : une mesure de verrouillage total des prisons, qui instaure les restrictions les plus sévères depuis 25 ans, est prise au niveau fédéral par crainte du contexte des émeutes suite à la mort de George Floyd.

Etats Unis. Une mesure de verrouillage total des prisons est prise au niveau fédéral par crainte du contexte des émeutes qui suivent la mort de George Floyd. Il s’agit des restrictions les plus sévères instaurées depuis 25 ans, qui interviennent juste après les mesures de confinement liées à la crise sanitaire. “Compte tenu des nombreuses activités de protestation qui se déroulent dans tout le pays, la BOP – avec une grande prudence – met en œuvre une mesure de sécurité temporaire supplémentaire pour assurer le bon ordre et la sécurité de nos établissements, ainsi que pour assurer la sécurité du personnel et des détenus”, ont indiqué les autorités dans un communiqué lundi soir.

#0838 Source eu.esatoday.com

France : des proches de prisonniers d’une dizaine d’établissements pénitentiaires dénoncent les conditions dans lesquelles reprennent les parloirs

France. Des proches de prisonniers d’une dizaine d’établissements pénitentiaires dénoncent les conditions dans lesquelles reprennent les parloirs dans le cadre d’un “déconfinement” qui est loin de revenir à la situation antérieur à l’épidémie. Leur texte est à lire ici. Ils affirment que “depuis le déconfinement du 11 mai, on entend dire que les parloirs sont rétablis mais c’est toujours le même mépris qui est subi par les prisonnier.es – et par nous-mêmes qui les visitons – depuis le début de la « gestion » de l’épidémie. Une gestion sécuritaire plus que sanitaire. Nous avons vécu la suppression des parloirs comme une mesure punitive et infantilisante ; leur pseudo rétablissement l’est tout autant. Et nous refusons que cela dure !”

#0861 source lenvolee.net

Grèce, Thèbes : un rassemblement a eu lieu devant la prison dans le cadre des journées d’action internationales pour les prisonniers

Grèce, Thèbes. Un rassemblement a eu lieu à la prison de Thèbes, où des révoltes ont eu lieu contre les mesures de confinement, dans le cadre des journées d’actions internationales pour les prisonniers. Des slogans ont été criés, tandis que les détenus des ailes A et D ont répondu avec des sifflets et des cris. Le récit de cette manifestation est à lire ici .

#0819 Source athens.indymedia.org

France, Brest : des policiers intervenant à la prison parce que plusieurs personnes tentaient de projeter des objets au dessus de la clôture se sont faits bloquer et caillasser dans le quartier de Pontanézen après une course-poursuite

France, Brest. Un équipage de police s’est rendu à la maison d’arrêt de Brest après avoir été appelé par le personnel de la prison parce que plusieurs personnes tentaient de projeter des objets au dessus de la clôture. À l’arrivée sur place des policiers, les personnes ont pris la fuite et la voiture de police qui les a poursuivis s’est retrouvée bloquée dans une cité. Une vingtaine de personnes ont alors commencé à la caillasser avec divers projectiles dont des pierres, un disque de frein, un pied de chaise parvenant même à perforer son pare-brise. Quatre personnes ont été interpellées au petit matin dans le quartier de Pontanézen.

#0800 Source actupenit.com

Cameroun, Yaoundé : les détenus de la prison de Kondengui menacent d’un “mouvement d’humeur” pour protester contre les conditions, invivables et dangereuses sur le plan sanitaire, de leur détention

Cameroun, Yaoundé. Les détenus de la prison de Kondengui menacent d’un “mouvement d’humeur” (selon les mots de la presse) le 5 juin, pour protester contre les conditions, invivables et dangereuses sur le plan sanitaire, de leur détention, dans la période à risque sanitaire que nous connaissons aujourd’hui. Cette prison de 800 places retiendrait en réalité enfermés quelques 3000 personnes. Il y a un an, le 22 juillet 2019, avait démarré, dans cette même prison, une mutinerie avec l’incendie de la bibliothèque de la prison, de l’atelier de couture des femmes et du bureau du responsable de la discipline des détenus. Des commerces internes au centre pénitencier avaient aussi déjà été pillés à l’époque.

#0809 vu sur actucameroun.com

Canada, Sherbrooke : une révolte a eu lieu au centre de détention Talbot au Québec

Canada, Sherbrooke. Une révolte a eu lieu au Centre de détention Talbot de Sherbrooke. D’après le ministère de la Sécurité publique du Québec qui gère le centre de détention, l’événement aurait impliqué une quinzaine de personnes. Six détenus se sont barricadés dans une cellule à la suite de l’intervention de l’équipe correctionnelle d’intervention d’urgence et auraient tenté de s’en prendre à l’un d’entre eux. La presse parle à cette occasion de “prise d’otage entre détenus”.

#0801 Source latribune.ca

Belgique : un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de parloir

Belgique. Un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de leurs visites au parloir. Comme en France, les visites devaient reprendre à partir de ce lundi de manière très contraintes : une seule personne, toujours la même, et une seule visite par semaine. La grève des matons rend cette reprise sous conditions compromise, en particulier en Wallonie.

#0774 Source rtbf.be

Canada : une émission de radio interroge un historien des prisons au sujet des épidémies et de la santé publique dans les prisons depuis le 19ème siècle, à écouter !

Canada. Pour donner un peu de champ à partir de ce qui se passe autour de la gestion de l’épidémie dans les prisons, une émission de radio interroge un historien des prisons au sujet des épidémies et de la santé publique dans les prisons canadiennes, principalement vers le 19ème et le début du 20ème siècle. On y voit comment des crises sanitaires ont abouti à la libération de prisonniers, à quoi ressemblaient les soins de santé à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la prison, et dans quel genre de monde les prisonniers libérés retournaient. Le son est à écouter ici.

#0779 vu sur fromembers.libsyn.com

France, Avignon : un surveillant a été testé positif au Covid19, une campagne de dépistage de l’ensemble des agents de l’établissement est en cours mais pour ce qui est des détenus, seuls deux cas « contact » ont été repérés et placés dans le quartier dédié à l’isolement des personnes symptomatiques

France, Avignon. Un surveillant travaillant parmi le personnel de l’extraction judiciaire, a été testé positif au COVID-19. Une campagne de dépistage de l’ensemble des agents de l’établissement est en cours, mais pour ce qui est des détenus, seuls deux cas « contact » ont été repérés et placés dans le quartier dédié à l’isolement des personnes symptomatiques, à l’intérieur de l’établissement. Depuis le début de la crise, six détenus de la région ont été testés positifs. Ils ont été transférés vers l’unité de l’hôpital Nord dédiée à ces cas, indique la Direction interrégionale des services pénitentiaires. Le service hospitalier a aménagé une aile de son bâtiment pour l’accueil spécifique des prisonniers malades, surveillée par des agents pénitentiaires.

#0758 Source francetvinfo.fr

Haïti, Port-au-Prince : une dizaine de détenus de la plus grande prison de la ville ont été testés positifs au Covid-19, chaque cellule contient jusqu’à 80 personnes

Haïti, Port-au-Prince. Une dizaine de détenus de la plus grande prison de la ville ont été testés positifs au Covid-19. La semaine dernière, une cinquantaine de détenus du plus grand centre carcéral du pays ont souffert de fièvre, incitant les autorités sanitaires à établir un diagnostic. Selon le dernier bilan officiel, l’épidémie a entraîné la mort de 22 personnes en Haïti. Mais la propagation du virus dans la prison, située au cœur de Port-au-Prince, pourrait rapidement aggraver ce bilan.  Les cellules sont des petites pièces aptes à recevoir 10 à 20 personnes mais jusqu’à 80 personnes y sont enfermées.

#0736 Source ouest-france.fr

Etats Unis, Boca Raton (Floride) : des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

Etats Unis, Boca Raton (Floride). Des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

#0735 Source itsgoingdown.org

Canada, Montréal : un détenu de 72 ans est mort du Covid19 à la prison de Bordeaux qui est une des plus touchée du pays, les détenus y sont confinés en cellule 24h sur 24 depuis début avril.

Canada, Montréal. Un détenu de 72 ans est mort du Covid19 à la prison de Bordeaux (Montréal, QC), cette prison est une des plus touchée du Canada, les détenus y sont confinés en cellule 24h sur 24 depuis début avril ce qui signifie pas de TV, pas de douche, pas de lecture, pas d’appels possibles. Ils se sont révoltés le 13 mai face à cette situation.

#0728 Source itsgoingdown.org

Côte d’Ivoire, Abidjan : mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), l’émeute s’est déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison.

Côte d’Ivoire, Abidjan. Mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). L’émeute s’est apparemment déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison. Il a été attaqué et roué de coups dans l’après-midi, ce qui a déclenché l’émeute. « Il est le seul garde qui peut faire ce qu’il veut à la MACA. Il maltraite les prisonniers. Ceux qui résistent sont purement et simplement bastonnés. Il est sûrement protégé par un cadre de l’administration pénitentiaire. Sinon, il ne peut pas faire tout ce qu’il fait sans être inquiété », explique une source proche de la MACA. La côte-d’ivoire compte 2 231 cas confirmés de coronavirus et 29 décès pour le moment.

#0707 Source afriksoir.net

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas) : des prisonniers déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux, ils considèrent que l’administration ment sur la présence du virus et les causes des décès et exigent leur libération

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas). Les prisonniers du CERSS numéro 5 déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux pendant la pandémie. Ils exigent leur libération. Ils considèrent que l’administration pénitentiaire cache les infections au Covid19 ainsi que les décès. Leur communiqué est à lire ici

#0720 Source enoughisenough14.org

Etats Unis, Susanville : un détenu de l’High Desert State Prison en Californie décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne, ce qui veut dire pas de douche, les même draps pendant des semaines, pas de lessive, et galérer à manger seuls.

Etats Unis, Susanville (Californie). Un détenu de l’High Desert State Prison en Floride décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne ce qui veut dire qu’ils ne peuvent pas prendre de douche, gardent les même draps pendant des semaines, ne peuvent pas faire de lessive, ou encore galérer à manger seuls. Cette situation, particulièrement terrible en période de pandémie, semble se retrouver un peu partout dans les prisons américaines.

#0763 Source réseaux sociaux

Pérou, Camana : une mutinerie qui a débuté par une prise d’otages a lieu dans la prison de Camana, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements.

Pérou, Camana. Une mutinerie a lieu dans la prison de Camana au sud du pays, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements selon un communiqué l’administration pénitentiaire. La mutinerie a débuté par la prise en otages de cinq membres de la sécurité, et s’est poursuivie avec des incendies de matelas et des dégradations diverses. Les prisonniers réclament l’assistance de médecins à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire. Selon les autorités, aucun cas de coronavirus n’a encore été détecté dans la prison de Camana mais au moins 30 prisonniers sont déjà morts du virus dans le reste du pays Covid-19 et plus de 645 ont été contaminés. 224 gardiens ont été testés positifs dont sept sont décédés.

#0727 Source lefigaro.fr

Philippines : face à l’application de la loi martiale qui a conduit à 30 000 arrestations et 4 000 incarcérations, le solgan «tulong, hindi kulong» [«aide, pas détentions»] se répand dans les manifestations

Philippines. L’application de la loi martiale a conduit à près de 30 000 arrestations, dont plus de 4 000 incarcérés, selon un rapport daté du 18 avril 2020. La police s’attaque violemment aux personnes qui ne portent pas de masques. Des gens qui demandaient de l’aide alimentaire ont été massivement arrêtées. Le solgan «tulong, hindi kulong» [«aide, pas détentions»] se répand dans les manifestations pour protester contre la gestion gouvernementale. L’État fait appeler ceux qui ne respectent pas les règles sanitaires des «pasaway» [têtus et volontaires] ou des «tigas-ulo» [très têtus], installant un climat de peur et de culpabilité.

#0664 Source enoughisenough14.org

Togo, Lomé : suite à la mutinerie de la prison le 12 mai et pour que le virus n’y circule pas de manière trop rapide et trop visible, le gouvernement annonce 1800 libérations, qui libèreront des places pour les manifestants arrêtés récemment…

Togo, Lomé. Suite aux émeutes dans la prison de Lomé et par crainte d’une circulation trop rapide et trop visible du virus, le gouvernement annonce que 1800 détenus doivent être prochainement libérés. Cette mesure permettra surtout à l’Etat de poursuivre sa politique répressive en enfermant de nouvelles personnes arrêtées suite aux nombreuses manifestations qui ont eu lieu dans le pays récemment.

#0660 Source icilome.com

France : les mesures pour le déconfinement des établissements où vivent des personnes handicapées sont annoncées, comme dans les prisons et les Ephad, elles rendent le déconfinement très théorique…

France. Les mesures concernant le déconfinement pour les personnes handicapées vivant dans des établissements médico-sociaux ont été annoncée par le gouvernement, 5 jours après le 11 mai. Comme en prison et dans les Ephad, le déconfinement se limite quasiment à un effet d’annonce dans ces institutions. Les visites comme les sorties individuelles et collectives sont annoncées comme possibles, mais de nombreuses restrictions rendent ces activités presque irréalisables. Les contacts avec l’extérieur risquent de rester trop limités pour qu’un lien réel se reconstruise, alors que les patients n’ont pas vu leurs proches depuis deux mois. La responsabilité pratique des mesures pour respecter ces restrictions est laissée aux établissements, qui craignent d’être tenus pour responsables d’une contamination. Les retours en famille le week-end sont progressivement autorisés mais seulement après échange avec la famille afin de s’assurer de l’absence de symptômes ou cas contact. A leur retour, les personnes accueillies et leurs accompagnants feront l’objet d’une prise de température frontale et d’un questionnement adapté pour analyser tout risque éventuel de contamination. Une soignante affirme que « les protocoles sanitaires sont très durs à appliquer avec des adultes sévèrement handicapés », pour qui le port du masque est, selon elle, « d’une violence inouïe ». La présidente d’Autisme France déplore par ailleurs des « propositions choquantes » de la part de certains directeurs, comme l’exigence de tests pharyngés après chaque aller-retour, « ce qui peut être très invasif pour une personne autiste, par exemple, et donc traumatisant et qui ne servirait, de toute façon, à rien ». Les personnes en situation de handicap qui auront été détectées positives au Covid-19 devront rester en quarantaine, soit chez elles, soit dans leur établissement s’il s’agit de leur lieu d’habitation, soit dans un hôtel si nécessaire. Leur entourage sera également dépisté. Les “brigades Covid” bénéficieront si besoin d’un appui médico-social pour adapter leur intervention. Beaucoup de familles craignent la contamination et les effets de ces dispositifs d’éloignement, et préfèrent limiter les contacts avec leurs proches, d’autant plus au vu des informations qui ont largement circulé concernant le tri des malades en réanimation.

#0679 Source informations.handicap.fr

Brésil : la presse affirme que depuis le début de la mise en quarantaine liée à la pandémie plus de 1 000 personnes se sont évadées des prisons de l’État de São Paulo

Brésil. La presse affirme que depuis le début de la mise en quarantaine liée à la pandémie plus de 1 000 personnes se sont évadées des prisons de l’État de São Paulo, tandis qu’au moins 25 sont décédées et 87 ont été blessés lors d’affrontements avec les forces de sécurité. Les révoltes dans les prisons surpeuplées en proie à la propagation du virus se poursuivent dans plusieurs pays Amérique du Sud.

#0650 Source equaltimes.org

Togo, Lomé : le gouvernement togolais vient d’entamer un dépistage massif de plus de 1.550 détenus, dans le but de mettre fin à la violente émeute qui a débuté le 12 mai

Togo, Lomé. Le gouvernement togolais vient d’entamer le test de dépistage au Covid-19 de plus de 1.550 détenus, dans le but de mettre fin à la violente émeute qui a éclaté dans la prison civile de Lomé le 12 mai. «Tous les détenus seront testés», a déclaré Idrissou Akibou, directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion pensant ainsi répondre aux demandes des prisonniers.

#0656 paru sur sputniknews.com

France : dans un grand nombre de prisons françaises, des détenus fabriquent des masques pour 0,05 euros l’unité, qu’ils n’ont pas le droit de porter… l’initiative vantée comme “un effort de solidarité des détenus” fait partie du “projet Résilience” (sic) présenté par le gouvernement le 5 mars

France. Dans un grand nombre de prisons françaises maintenant, des détenus fabriquent des masques, 5 000 par jour, à grand renfort de communication sur le thème “les détenus sont solidaires de l’effort national” et “ils se sentent utiles pour la nation”. Ce sont les seuls ateliers qui ont été maintenus et généralisé pendant le confinement. L’initiative s’inscrit dans le cadre du “projet résilience” présentée par le gouvernement le 25 mars. Comme toujours en prison, la réalité en toute autre : les détenus travaillent dans ces ateliers pour pour 5 euros bruts de l’heure soit à peu près 0,05€ par masque fabriqué et 26€ par journée pour un contremaître. Ils fabriquent des masques auxquels ils n’ont pas droit (20% d’entre eux sont pour… les surveillants), alors que le gouvernement se glorifie d’avoir baissé la surpopulation carcérale à 97% par quelques libérations de détenus en fin de peine et que les détenus sont toujours plusieurs par cellules à subir les conséquences du confinement, sans véritable changement avec le déconfinement du 11 mai (les parloirs n’ont pas véritablement repris par exemple). Dans la maison d’arrêt de Coutance dans la Manche, à partir de cette semaine, les détenus vont devoir laver au quotidien les masques que la direction fournit désormais aux surveillants ! Aux Etats Unis, c’est aussi la population carcérale qui est utilisée pour creuser les fosses communes et fabriquer les cercueils pour gérer l’épidémie…

#0639 Source divers articles de presse, actupenit et l’oip

Mexique, Tlacolula (Oaxaca) : une émeute a eu lieu dans la prison de Tanivet avec la prise en otage du directeur et de trois gardiens

Mexique, Tlacolula (Oaxaca). Une émeute a eu lieu dans la prison de Tanivet, où les conditions de détentions sont catastrophiques. La révolte a commencé par la prise en otage du directeur et de trois gardiens. Beaucoup de prisonniers arrêtés dans le cadre des luttes des populations autochtones y sont enfermés, leur communiqué est à lire ici.

#0734 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Baldwin (Michigan) : les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars

Etats Unis, Baldwin (Michigan). Les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars et demander de meilleurs soins et de la nourriture de meilleure qualité.

#0733 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Wisconsin : des détenus de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine ainsi que de travailler et de regagner leur cellule.

Etats Unis, Wisconsin. Des détenus d’une unité du centre correctionnel de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine imposées par l’administration après la découverte de plusieurs cas de Covid-19 dans l’établissement. Ils ont aussi refusé de travailler et de regagner leur cellule.

#0732 Source itsgoingdown.org

Canada, Barton (Ontario) : beaucoup de détenus restent incarcérés depuis plus de 18 mois car ils refusent de plaider coupable dans des procès indéfiniment ajournés en période de pandémie.

Canada, Barton (Ontario). Un prisonnier du Hamilton-Wentworth Detention Centre (HWDC) explique que la réduction du nombre de prisonniers est surtout due au nombre grandissant de peines arrangées, seul moyen de sortir de prison et d’éviter de devoir attendre un jugement en détention provisoire. Beaucoup de personnes sont incarcérées à la prison de Barton depuis plus de 18 mois car elles refusent de plaider coupable et les procès sont indéfiniment ajournés. Plusieurs cas de Covid19 on été détectés chez des membres du personnels de la prison et des détenus. Une campagne #freethemall s’organise dans l’Ontario.

#0731 Source itsgoingdown.org

Mexique, Colima : quatrième émeute cette année dans la prison de Colima, incendie et tentative d’évasion, trois détenus sont morts dans les affrontements

Mexique, Colima. C’est la quatrième émeute cette année dans le centre de réinsertion sociale (CERESO) de Colima. Suite aux restrictionx des visites, ce mardi, des groupex de détenus ont commencé à s’affronter avant de brûler des matelas et des ordures, ils se sont alors attaqués aux matons et ont profité de la révolte pour tenter une évasion. Des témoins parlent de coups de feu dans le centre. Trois détenus sont morts (selon les flics, deux auraient été tué par d’autres détenus et un serait mort par balle) et une demi-douzaine d’autres seraient blessés.

#0621 Source lajornadasanluis.com.mx

Etats Unis, Philadelphie : deux véhicules d’entreprises qui collaborent à l’enfermement et au contrôle ont été attaqués, ainsi que divers lieux de contrôles et de répression

Etats Unis, Philadelphie. Des véhicules d’OCF Realty et Comcast, entreprise qui a un contrat avec ICE et contribue à l’infrastructure technologique et au réseau de surveillance des prisons pour migrants, ont été attaqués et leurs pneus ont été crevés. Le communiqué lié à ces attaques est à lire ici . D’autres dégradations contre des cibles liées au contrôle dans la même ville sont détaillées ici.

#0613 phlanticap.noblogs.org

Mexique, Mexicali : une manifestation a eu lieu devant la prison en protestation contre le décès d’un prisonnier a priori mort du Covid19, les manifestants exigent des visas et des soins pour les détenus.

Mexique, Mexicali. Une manifestation a eu lieu devant la prison de Mexicali, en protestation contre le décès d’un prisonnier, a priori mort du Covid19, dont la femme n’a été prévenue qu’après que la prison l’a convoquée pour payer la radio du poumon de son mari dont on lui avait simplement dit qu’il était malade. Les manifestants exigent des visas et des soins pour les détenus.

#0610 roundrobin.info

France, Corrèze : huit détenus devant la justice pour l’émeute de la prison d’Uzerche le 22 mars, leur procès est reporté au 11 juin

France, Corrèze. Huit détenus sont passés en comparution immédiate dans la salle de la cour d’assise, pour avoir participé à l’émeute du 22 mars au centre de détention d’Uzerche. La mutinerie s’était soldée par deux bâtiments saccagés et incendiés. Les dégâts matériels, très importants, ont réduit la capacité d’accueil de la prison de 590 à 230 places, entraînant de nombreux transferts de détenus dans d’autres centres de détention. Tous les huit ont demandé un délai supplémentaire pour préparer leur défense, leur procès a été fixé au 11 juin.

#0625 Source lamontagne.fr

France, Rouen : un surveillant du quartier pour mineurs de la maison d’arrêt a été violemment agressé par un détenu de moins de 16 ans.

France, Rouen. Un surveillant de la maison d’arrêt a été violemment agressé par un détenu mineur de moins de 16 ans. L’adolescent a attaqué l’agent alors qu’il se trouvait dans la cour de promenade du quartier pour mineurs. Il l’a frappé avec un objet métallique puis a continué son attaque à coups de poing. Il va faire l’objet d’une commission de discipline.

#0760 Source actupenit.com

Canada, Montréal : des dizaines de détenus se sont révoltés dans une aile particulièrement touchée par l’épidémie, en mettant le feu à du papier, en faisant déborder leur toilettes et en saccageant leur cellule.

Canada, Montréal. Des dizaines de détenus se sont révoltés en mettant le feu à du papier, en faisant déborder leur toilettes et en saccageant leur cellule hier soir. Ils ont ensuite lancés des papiers enflammés par l’embrasure grillagée de la porte de leur cellule, sur le plancher du couloir. Les événements sont survenus dans l’aile E, qui est particulièrement touchée par la pandémie de la COVID-19, l’une des plus peuplées de la prison avec environ 175 places. Une cinquantaine de détenus et une trentaine de membres du personnel ont été infecté. « On a frisé l’émeute », a confié un employé à la presse. Il témoigne de manière anonyme car il n’est pas autorisé à parler aux médias. Il explique que des détenus ont exprimé leur colère, car ils devaient quitter cette aile confinée du bâtiment, et ainsi avoir le droit de sortir de leur cellule et avoir accès aux douches.

#0596 Source lapresse.ca

Togo, Lomé : émeute dans la prison qui compte 20 prisonniers malades dont deux morts

Togo, Lomé. Les prisonniers, dont 20 sont testés positifs au covid19 et deux en sont mort, ont déclenché une émeute pour réclamer leur libération face au risque de contamination. Le mur de la prison a été endommagé, et les matons ont tiré des grenades lacrymogènes faisant des blessés graves. Le président a fait libérer 1048 prisonniers sur toute l’étendue du territoire, dont 454 à Lomé.

#0597 Source lomeinfos.com

Congo : alors que le virus commence à circuler dans les prisons, le gouvernement affirme avoir libéré 2000 prisonniers mais 650 prisonniers supplémentaires ont été incarcérés récemment dans la prison de Malaka.

Congo. Le gouvernement affirme avoir libéré plus de 2000 prisonniers depuis mars mais la seule prison de Makala a vu au contraire arriver 650 nouveaux prisonniers. Mi avril le taux de surpopulation moyen était évalué à plus de 400% dans les prisons du pays. La grande majorité des prisonniers sont en attente de jugement et de nombreux autres restent enfermés après leur peine faute de pouvoir donner de l’argent aux gardiens et aux greffiers. Aucune mesure de protection sanitaire n’est envisageable. Les prisonniers sont entassés à plus de cinquante dans les cellules et partagent à plusieurs un même lit. L’eau ne coule que tous les 3 ou 4 jours et le savon dépend des organisations caritatives. Depuis la proclamation de l’Etat d urgence sanitaire en mars, les visites sont interdites, ce qui empêche tout approvisionnement supplémentaire. Depuis le mois de janvier, plusieurs dizaines de prisonniers sont morts de faim. Les prisonniers doivent payer les médicaments dont ils ont besoin. Le virus commence à circuler dans d’autres prisons du pays, tout aussi surpeuplées que Makala.

#0593 Source lemonde.fr

Bolivie : émeute aux cris de “Nous voulons vivre !”, “Liberté, liberté !” dans la prison de Palmasola, le plus grand pénitencier du pays (plus de 5000 détenus), suite à la mort de deux prisonniers atteints du Covid19.

Bolivie. La mort de deux prisonniers atteint du Covid19 déclenche une émeute dans la prison de Palmasola, le plus grand pénitencier de Bolivie, avec plus de 5 000 détenus. Les autorités déclarent que 200 à 250 détenus susceptibles d’avoir été en contact avec un des deux prisonniers décédés sont placés à l’isolement. Quelques heures plus tard plusieurs centaines de prisonniers se révoltent et se rassemblent dans une des cours de la prison aux cris de «Nous voulons vivre», «liberté, liberté”.

#0592 Source explica.co

Chili, Santiago : 25 prisonniers sont en lutte depuis quinze jours pour obtenir que les rations de nourriture soient régulièrement distribuées ainsi que davantage de libérations en lien avec la pandémie. Ils appellent à des actions de solidarité.

Chili, Santiago. Dans le secteur des 2 et 3 H la prison de haute sécurité de la ville, 25 prisonniers sont en lutte depuis quinze jours. Leur communiqué est à lire ici. Les détenus exigent que les rations de nourriture soient régulièrement distribuées. Les prisonniers affectés à cette tâche font grève. Les détenus demandent aussi plus de libérations en lien avec la pandémie. Ils appellent à des actions solidaires à l’extérieur pour briser l’isolement renforcé par la situation sanitaire.

#0578 Source 325.nostate.net

Etats Unis, Nouvelle Orléans : des grévistes des services d’assainissement se font licencier et remplacer par des détenus

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Des dizaines de travailleurs des services d’assainissement, employés par le service temporaire People Ready, se sont mis en grève pour exiger un équipement sanitaire adéquat. Ils réclament aussi une prime de risque et un congé de maladie payé. Les grévistes ont été licenciés en masse dans la semaine, et remplacés par les détenus de la prison de Livingston située à proximité. Les services d’assainissement ont déclaré que ce recrutement se faisait dans le cadre de l’aide aux personnes incarcérées pour préparer leur réinsertion et que c’était une démarche citoyenne. Selon les règles de cet État, les détenus ne seront payés que 13% du salaire des éboueurs (soit 10% de 10,25 $ de l’heure).

#0571 Source paydayreport.com

Argentine, Buenos Aires : début d’émeute dans le local de police de Villa Caraza, dans le quartier de Lanús en banlieue sud, parce qu’une personne détenue dans une cellule présentait des symptômes de coronavirus

Argentine, Buenos Aires. Une émeute débute dans le local de police de Villa Caraza, dans le quartier de Lanús en banlieue sud, parce qu’une personne détenue dans une cellule présentait des symptômes de coronavirus. Les détenus se sont filmés avec un téléphone portable, masqués, avec des capuches, et tenant des couteaux, dénonçant le fait qu’aucun protocole sanitaire n’a été mis en place par rapport au détenu qui présentait des symptômes de Covid19 (mais qui a finalement été testé négatif d’après l’administration). L’administration affirme qu’elle cherche le dialogue avec les détenus pour apaiser le conflit et éviter une émeute “comme celle qui s’est produite à Devoto”. Certains des détenus qui ont participé à la tentative d’émeute seront transférés. L’émeute des détenus de Devoto s’est terminée lorsque les détenus ont obtenu des engagements d’amélioration de la situation sanitaire, mais les tensions sont prêtes à renaître si ces protocoles ne sont pas appliqués.

#0583 Source breakingnews.fr

France : ce que le déconfinement va changer pour les prisonniers ? Presque rien… toutes les mesures sont subordonnées à des limitations qui vont de fait rendre leur application dérisoire.

France. Ce que le déconfinement va changer dans les prisons : presque rien… toutes les mesures sont subordonnées à des limitations qui vont de fait rendre leur application dérisoire.

  • Les parloirs sont sensés redémarrer mais tout est mis en oeuvre pour entraver leur réouverture : la nouvelle organisation tiendra compte de «l’évolution différenciée de l’épidémie», précise la note administrative, c’est-à-dire que les établissements situés dans les «zones rouges» ou ceux présentant de nombreux cas de contamination, pourraient être soumis à un régime plus strict que les autres. D’autres part de nombreuses limitations sont imposées, sur le modèle de ce qui se passe déjà dans les Ehpad : un seul visiteur de plus de 16 ans sera autorisé par détenu et chaque détenu ne pourra bénéficier que d’un seul parloir par semaine pour une durée d’une heure. Les visiteurs devront signer une “charte de bonne conduite”, certifiant qu’ils ne sont pas malades du Covid-19 et qu’ils n’ont eu aucun contact avec des personnes infectées les deux dernières semaines et devront s’engager également à respecter les gestes barrières.
  • Concernant les permissions de sortie, il est préconisé de répondre défavorablement aux demandes de permission de sortie «en raison du risque qu’elles représentent sur le plan sanitaire» et «en priorisant seulement les demandes liées à des événements majeurs, notamment familiaux». La responsabilité repose sur les magistrats qui préfèreront probablement ne pas la prendre…
  • Concernant l’enseignement et les activités, les cours reprendront uniquement pour les mineurs dans des salles de classe aménagées pour garantir des distances d’un mètre entre les élèves. Pour les majeurs, il faudra attendre le 2 juin, notamment pour les établissements en zone rouge, car ce n’est pas «un objectif prioritaire». De même, pour la formation professionnelle, les différentes activités socioculturelles, les cultes ou activités sportives.

#0556 Source actupenit.com

France, Bapaume : des détenus se révoltent et inondent leurs cellules ainsi que des bureaux de l’administration.

France, Bapaume. Des détenus du centre de détention se révoltent et inondent leurs cellules pour protester contre leur placement au quartier d’isolement, inondant bureaux et cellules. Le système électrique d’ouverture des portes a été mis hors service ainsi que le la vidéosurveillance. Trois cellules ont été entièrement détruites et trois détenus ont été mis en quartier disciplinaire.

#0555 Source actupenit.com

Etats-Unis, Chino (CA) : le covid-19 fait sa cinquième victime dans la prison pour homme de Chino en Californie, de nombreux matons et détenus ont été testés positifs

Etats-Unis, Chino (CA). Le covid-19 fait sa cinquième victime dans la prison pour homme de Chino en Californie, de nombreux matons et détenus ont été testés positifs lors d’une campagne de tests massive au sein de l’institution. La pandémie commence à toucher de plus en plus sévèrement les lieux d’enfermement aux Etats Unis.

#0559 Source dailybulletin.com

Italie : la libération de 373 détenus âgés ou en mauvaise santé fait polémique car il y aurait parmi eux des maffieux connus, par ailleurs les incarcérations se poursuivent et la machine judiciaire tourne à plein régime

Italie. 373 détenus âgés ou en mauvaise santé ont été libérés depuis le début du mois de mars. La justice examine actuellement 456 autres demandes de libération, pendant que des centaines d’autres sont jugés et emprisonnés. La machine judiciaire continue donc de tourner à plein régime. Ces libérations font polémique car elles concerneraient entre autres des membres de la mafia, dont la figure principale de Cosa Nostra (la mafia sicilienne) Francesco Bonura, 78 ans, et Franco Cataldo, 85 ans, qui faisait partie du gang ayant tué le fils adolescent d’un repenti en 1996 et dissous son corps dans de l’acide. Ces quelques mesures de libération ont été prise à la suite de plusieurs émeutes de détenus craignant d’être contaminés dans les prisons surpeuplées, qui ont eu lieu en mars dans une situation générale critique au niveau sanitaire. Face au scandale causé par la libération de détenus issus de la mafia, les juges anti mafia contrôleront désormais les remises en liberté, qui vont être d’autant plus limitées que l’épidémie est considérée comme endiguée.

Inmates stage a protest against new rules to cope with coronavirus emergency, as they stand on the roof of the San Vittore prison in Milan, Italy, Monday, March 9, 2020.

#0538 Source actu17.fr

Salvador : 4 236 personnes accusées de ne pas respecter les mesures sanitaires seraient retenues actuellement pour trente jours dans 87 « centres de confinement »; le président décide de mélanger à nouveau les gangs dans les prisons en espérant ouvertement que les prisonniers s’entretuent

Salvador. Ceux qui sont accusés de ne pas respecter le confinement sont nombreux à être enfermés. 4 236 personnes seraient retenues actuellement dans 87 « centres de confinement » avec interdiction d’en sortir pendant trente jours, dans ce pays où la population est strictement confinée depuis le 11 mars. L’armée a aussi l’autorisation de pénétrer dans les maisons pour vérifier l’état de santé des habitants. Après avoir diffusé des photos terribles d‘humiliations collectives dans les prisons, le président a pris la décision, le 26 avril, de mélanger à nouveau les différents gangs dans les centres pénitentiaires (qui étaient séparés depuis 2002) espérant ouvertement qu’ils s’entretuent.

#530 Source Le Figaro du 06/05

Belgique : deux ans de prison requis pour un inculpé arrêté lors des émeutes d’Anderlecht le 11 avril, il est aussi poursuivi pour avoir enfreint les mesures de confinement

Belgique. Deux ans de prison ont été requis contre un inculpé arrêté suite aux émeutes qui ont éclaté à Anderlecht le 11 avril. L’inculpé est prévenu pour avoir jeté un pavé sur un véhicule de police. Il aurait été reconnu sur des images de vidéosurveillance. Il est également poursuivi pour avoir enfreint à cinq reprises les mesures de confinement, édictées pour ralentir la propagation du Covid-19.

#0557 Source sudinfo.be

Afrique du Sud : le gouvernement annonce la remise en liberté sous contrôle judiciaire de 19.000 détenus sur les 160.000, beaucoup d’entre eux sont déjà malades.

Afrique du Sud. Le gouvernement annonce la remise en liberté sous contrôle judiciaire de 19.000 détenus sur les 160.000 qui sont incarcérés dans les 243 établissements pénitentiaires du pays. Les prisons sont déjà un foyer de contamination et beaucoup des prisonniers libérés sont probablement malades : dans la prison de East London par exemple, 65 détenus et 35 gardiens ont été déclarés positifs et deux prisonniers y sont morts.

#0549 Source voaafrique.com

Pays bas : fermeture de quatre prisons, la justice continue de punir par de plus en plus de bracelets électroniques et de peines alternatives

Pays Bas. Les Pays-Bas annoncent la fermeture prochaine de quatre prisons, faute de détenus. Un tiers des cellules devrait être inoccupée dans les 5 ans à venir. Il ne s’agit donc pas d’une libération massive liée au coronavirus : c’est un choix de politique de gestion du système judiciaire mis en place depuis plusieurs années. La justice ne cesse évidemment pas de punir. Ces baisses du nombre d’incarcérations s’explique par le recours massif aux peines alternatives. Ces mesures risquent fort de concerner des personnes qui n’auraient pas été incarcérées, parce que les juges ont tendance à les distribuer avec plus de “largesse”. La surveillance des prévenus au moyen de bracelets électroniques est devenue monnaie courante. Par ailleurs, les juges néerlandais prononcent davantage de peines de substitution, comme les travaux d’intérêt général. Il y a quelques années les Pays-Bas avaient loué des cellules vides de leurs prisons à la Belgique et la Norvège, toutes deux confrontées à une pénurie de cellules.

#0539 Source rtl.fr

Etats Unis, San diego : un premier décès annoncé dans la prison pour migrants d’Otay Mesa, 705 cas de contamination sont actuellement recensés dans ces prisons privées sur tout le territoire, dont 105 dans cet établissement

Etats Unis, San Diego (Californie). La police de l’immigration américaine a annoncé un premier décès d’un migrant sans-papiers des suites du Covid-19 dans l’un de ses centres de détention réservés aux migrants, au centre Otay Mesa près de San Diego en Californie. 705 cas sont officiellement recensés dans ces prisons privées sous contrat, dont 132 pour le seul centre d’Otay Mesa. Respecter les règles de distanciation physique est quasiment impossible dans ces centres, où la surface disponible est de seulement 110 m2 pour 100 détenus, d’après des témoignages de migrants. Saisi par l’ACLU, un juge fédéral a ordonné la semaine dernière la remise en liberté immédiate des détenus les plus vulnérables dans ces centres. Selon l’organisation, la police de l’immigration (ICE) avait identifié 130 personnes répondant à ces critères mais n’en a libéré que deux. De nombreuses révoltes ont lieu dans ces prisons depuis le début de l’épidémie.

#0522 Source lefigaro.fr

Bénin : émeute pendant deux jours dans la prison de Missérété suite à une perquisition générale des cellules

Bénin. Un révolte a lieu dans la prison de Missérété suite à une perquisition générale des cellules avec confiscation de téléphones portables, modem wifi, plaques chauffantes et boissons alcoolisées. Les prisonniers ont brûlé des cartons et des chaises, brisé les portes de certaines cellules et vandalisé l’infirmerie. Les incidents ont duré deux jours.

#0542 Source 24haubenin.info

France, Clichy-la-garenne : de lourdes peine dont une incarcération immédiate pour les sept inculpés des émeutes du 21 avril

France, Clichy-la-garenne. Sept jeunes hommes passent en procès pour avoir participé à des émeutes urbaines à Clichy­-la-­Garenne suite au fait qu’une voiture de police ait percuté un motard à Villeneuve-la-garenne, le 21 avril. Les sept inculpés ont été interpellés suite à l’identification d’une vingtaine de personnes sur les caméras de vidéosurveillance. Cinq d’entre eux ont été placés en détention provisoire le 22 avril quand le procès a été renvoyé, les deux autres ont été libérés sous contrôle judiciaire. A la barre, alors que leur présence sur les lieux pendant la nuit est, en soi, incriminé par la juge, l’un d’entre eux, qui se voit reprocher les faits les plus graves, affirme « Sur Snapchat, il y avait un message parlant d’un gros rassemblement pour faire une émeute contre la police. C’est des gens de Villeneuve qui l’ont posté pour foutre le bordel. » La présidente : « Donc vous aviez l’intention de participer à l’émeute ? » Lui : « Ben oui». La juge suit les réquisitions du procureur et les condamne à des peines de prison allant de cinq mois avec sursis à neuf mois ferme, peine aménageable. Un seul d’entre eux, qui a gardé le silence, prend ses sept mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Il est donc reparti en détention. Voilà pour ce qui est d’une justice supposée fonctionner “au ralenti” et des prisons sensées se “désengorger” !

La brève concernant l’accident qui à déclenché les émeutes se trouve ici

#0517 Source Le Monde du 06/05

France : au moins 138 mois de prison ferme déjà distribués en France pour “violation habituelle des règles du confinement”.

France. A la mi-avril, au moins 138 mois de prison ferme avaient déjà été distribués en France pour« violation habituelle des règles de confinement » car après trois arrestations en trente jours, la contravention devient un délit qui fait encourir jusqu’à six mois de prison. Certains inculpés sont immédiatement incarcérés, alors même que le gouvernement est supposé se préoccuper de baisser la population carcérale : une quarantaine de personnes ont été condamnées avec mandat de dépôt. C’est à Melun que les deux premiers cas de prison ferme pour non-respect du confinement ont été annoncés début avril. Mais pour savoir combien de personnes sont actuellement enfermées suite à des violations du confinement, il faut y ajouter le nombre de détentions provisoires en cours (sachant que le délai de détention provisoire a été augmenté dans le cadre des mesures pour faciliter le travail de la justice pendant le confinement). Il faut aussi faire avec l’arbitraire des tribunaux, certains juges appliquant les dispositions de manière plus drastique que d’autres.

#0501 cqfd-journal.org

Cuba : 6500 prisonniers libérés mais les prisons se remplissent à nouveau de personnes accusées de “répandre l’épidémie”

Cuba. Le régime castriste libère 6 158 prisonniers en liberté anticipée et 420 autres dans l’attente de leur procès pour faire baisser la surpopulation carcérale alors que le virus n’est apparemment pas constaté dans les prisons qui comptent 57 300 détenus. Mais dans le même temps le gouvernement incarcère de nombreuses personnes, accusées de “répandre l’épidémie”, pour un an de travail forcé “correctionnel”, au terme de procès expéditifs, parce qu’elles n’auraient pas respecté les restrictions, entre autres de déplacement, imposées pour lutter contre la maladie.

#0494 Source francetvinfo.fr

Congo : le Covid-19 commence à circuler dans les prisons, les tests sont en cours et 43 détenus ont déjà été positifs dans la prison de Ndolo qui compte 1900 à 2000 détenus.

Congo. Le Covid-19 a commencé à circuler dans les prisons en République démocratique du Congo, avec des risques d’hécatombe dans des prisons insalubres et surpeuplées, où des détenus meurent par dizaines chaque année. 43 détenus ont été testés positifs à la prison militaire de Ndolo en plein centre de la capitale Kinshasa. Les «prélèvements de tous les détenus sont en cours» d’après le dernier bulletin épidémiologique des autorités sanitaires vendredi, le bilan pourrait donc gravement s’alourdir. La prison militaire de Ndolo compte 1900 à 2000 prisonniers.

#0492 Source letemps.ch

Canada, Montréal : un deuxième détenu décède du Covid19, cette fois au Centre fédéral de formation de Laval. De nombreux détenus sont testés positifs dans cette prisons et dans d’autres.

Canada, Montréal. Un deuxième détenu est mort du Covid19 dans une prison fédérale canadienne, au Centre fédéral de formation de Laval, juste au nord de Montréal, qui enferme 400 personnes. Le dernier bilan faisait état de 63 cas actifs de COVID-19 dans cette prison. La prison de la Mission dans la vallée du Fraser en Colombie-Britannique est l’autre principal foyer d’épidémie en milieu cacéral dans le pays, avec un premier décès le 15 avril, et 119 détenus testés positifs sur les 300 tests effectués. L’isolement cellulaire a été imposé et de nouveaux protocoles de nettoyage et de désinfection ont été introduits. Les visites dans les prisons avaient déjà été suspendues depuis plusieurs semaines. La Commission des libérations conditionnelles du Canada doit examiner les cas des personnes les plus vulnérables, mais, même dans ces cas-là, aucune libération n’a encore été annoncée.

#0512 Source montreal.ctvnews.ca

Etats Unis : l’épidémie s’étend dans les prisons américaines, avec jusqu’à plus de 80% de détenus touchés dans certaines prisons

Etats Unis. L’épidémie s’étend dans les prisons américaines. C’est une prison à Marion, dans l’Etat de l’Ohio, qui arrive au sommet des établissements américains les plus touchés, maisons de retraite comprises, avec plus de 80% de ses quelque 2.500 détenus et 175 employés pénitentiaires testés positifs au coronavirus. Le cas d’Andrea Circle Bear, une Amérindienne de 30 ans fait scandale. Enceinte, elle a été incarcérée dans une prison fédérale du Texas pour trafic de drogue. Rapidement touchée par le coronavirus, elle est tombée malade, puis a été placée sous respirateur avant d’accoucher par césarienne. Elle est décédée mardi dernier. Selon Covid Prison Data, un groupe de chercheurs universitaires, 13.436 détenus et 5.312 employés pénitentiaires ont été testés positifs au nouveau coronavirus. Le bureau fédéral des prisons, en charge dans le pays de 152.000 détenus et 36.000 employés pénitentiaires, a détecté des foyers de contagion dans plus de la moitié de ses 122 établissements. Sur la seule journée de jeudi, le bureau fédéral a annoncé trois morts à la prison de Terminal Island, près de Los Angeles, où quelque 60% des 1.050 détenus ont été contaminés. Dans certains Etats du pays la situation est complètement opaque. Un nombre minime de libérations ont eu lieu pour limiter la surpopulation carcérale : sur les plus de 10.000 prisonniers du Kansas, par exemple, “seuls six détenus ont été relâchés”, a regretté une avocate.

#0477 Source challenges.fr

Etats Unis, Chicago : un détenu s’est évadé en prenant la place d’un autre prisonnier libérable, grâce à un masque chirurgical qui a trompé les agents pénitentiaires.

Etats Unis, Chicago. Un détenu est parvenu à s’évader en prenant la place d’un autre détenu libérable. Il a utilisé un masque chirurgical pour tromper les agents pénitentiaires et dissimuler les tatouages qu’il porte sur le visage. L’homme de 28 ans qui devait être libéré au début du mois de mai a préféré échanger sa libération avec un autre détenu, moyennant 1.000 dollars. L’évadé a malheureusement été arrêté une semaine plus tard.

#0761 Source ouest-france.fr

Brésil, Manaus : mutinerie des prisonniers de Puraquequara qui ont pris sept gardiens en otage.

Brésil, Manaus. Mutinerie des prisonniers de Puraquequara qui ont pris sept gardiens en otage. D’après les autorités pénitentiaires, il y aurait dix gardiens et cinq détenus blessés. La direction de la prison considère qu’il s’agit d’un leurre pour permettre une tentative d’évasion, malheureusement déjouée. Des proches de détenus qui se sont rassemblés à l’extérieur de l’enceinte ont déclaré que les prisonniers se rebellaient en raison de mauvaises conditions, notamment un manque de nourriture, d’électricité et de soins médicaux. D’après l’aumônerie pénitentiaire nationale du Brésil qui a adressé une plainte officielle au bureau du défenseur public à Manaus, jusqu’à 300 détenus de la prison sont malades, certains présentant des symptômes compatibles avec le coronavirus. Selon le rapport, les autorités ont nié l’existence de cas de coronavirus à l’intérieur de la prison. Deux autres pénitenciers de la même région ont eu des cas de contamination confirmés. Avec 5 901 décès et 85 380 cas annoncés officiellement jeudi 30 avril, le Brésil est en train de devenir l’un des pays du monde les plus touchés par le coronavirus

#0456 Source thenational.ae

Philippines : le virus circule dans les prisons, 9 731 détenus ont été libérés par la Cour Suprême pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus.

Philippines. Le virus circule dans les prisons du pays. 9 731 détenus ont été libérés par la Cour Suprême pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus. Ces prisonniers attendaient leur procès en prison faute de pouvoir payer leur caution. Parmi les prisons ayant fait état de cas de Covid-19, figure la Prison de Quezon, à Manille, un établissement où les détenus dorment à tour de rôle sur des escaliers ou des terrains de basket-ball en extérieur. Les cas les plus nombreux ont été recensés dans deux prisons de l’île de Cebu, au centre de l’archipel.

#0493 Source la-croix.com

Grèce, Athènes : sur la prison de Korydallos, lieu de révolte contre la gestion de la crise sanitaire, on peut voir une banderole suspendue par les détenus aux fenêtres de leurs cellules sur laquelle il est écrit en grec, turc et kurde : ” Vive le 1er mai “

Grèce, Athènes. Sur le bâtiment de la cinquième aile de la prison de Korydallos, lieu de révolte contre la gestion de la crise sanitaire, on peut voir une banderole suspendue par les détenus aux fenêtres de leurs cellules sur laquelle il est écrit en grec, turc et kurde : ” Vive le 1er mai “.

#0451 Sources diverses

Vénézuela, Guarane : une mutinerie dans la prison de Los Llanos dans l’ouest du pays a fait au moins 47 morts chez les prisonniers et 75 blessés selon un bilan provisoire

Vénézuela, Guarane. Une mutinerie dans la prison de Los Llanos dans l’ouest du pays a fait au moins 47 morts chez les prisonniers et 75 blessés selon un bilan provisoire diffusé par une organisation de défense des prisonniers. Des détenus se seraient révoltés parce qu’ils n’ont pas accès aux colis que leur amènent leur proches et en particulier à la nourriture et aux médicaments. Il faut savoir que 97 détenus sont morts dans les prisons vénézuéliennes l’an dernier dont 70% faute de médicaments et de soins. L’Observatoire vénézuélien des prisons a qualifié la répression de cette mutinerie de « massacre ». Le gouvernement tarde à donner des chiffres et s’en tient à 17 décès. Il parle d’une tentative d’évasion massive.

#0455 Source ouestfrance.fr

Etats Unis, Vermont : une manifestation a eu lieu à l’extérieur de la prison, les détenus y ont répondu de l’intérieur

Etats Unis, Vermont. Plusieurs collectifs contre la prison ont organisé un rassemblement bruyant devant le bâtiment du département des services correctionnels du comté de Sullivan. Les détenus ont répondu par des chants. Selon l’administration, les détenus ont causé des «perturbations» et des dégradations minimes à l’intérieur de l’établissement.

#0551 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Bristol : révolte et affrontements dans la prison pour migrants de Bristol, dix détenus ont refusé d’être transférés dans une aile médicale

Etats Unis, Bristol. Dix personnes détenues dans une prison pour migrants du comté de Bristol ont refusé d’être transférées dans une aile médicale après avoir montré des symptômes de COVID-19. « Ces personnes craignaient, à juste titre, d’être exposés dangereusement à un risque d’infection étant donné la contamination croisée avec de nombreuses personnes différentes venant de partout dans l’établissement…», selon des avocats qui demandent leur libération. Les forces de l’ordre ont tenté de transférer de force les prisonniers et des incidents ont eu lieu lorsque des renforts sont intervenus en utilisant du gaz poivré et des chiens face à la résistance physique des détenus. Le shérif lui-même est venu participer activement à la répression de la révolte. Plusieurs policiers ont été hospitalisés.

#0550 Source www.wbur.org

Etats Unis : point sur les prisons privées pour migrants dont 40 ont été construites depuis l’arrivée de Trump au pouvoir.

Etats Unis. Le maintien en rétention des migrants est en forte hausse aux Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump. 40 nouveaux centres en grande partie gérés par des opérateurs privés ont été construits, ce qui amène à 220 le nombre de ces prisons pour migrants gérées par l’ICE, la plupart du temps privées. “Le système de rétention a explosé, générant des milliards de dollars pour des opérateurs privés”, écrivent les grandes organisations de défense des droits humains ACLU, Human Rights Watch et National immigrant Justice Center. Le gouvernement a demandé une enveloppe de 4,1 milliards de dollars pour financer les centres de rétention en 2021 dans le but de porter à 60.000 le nombre d’étrangers détenus chaque jour en moyenne, à quoi il faut ajouter les 20 000 migrants détenus aux frontières. Ces structures, déjà mal équipées pour faire face aux urgences médicales, sont complètement défaillantes au niveau sanitaire face au Coronavirus. Selon ICE, 449 des près de 30.000 étrangers actuellement détenus dans ces centres, et 36 gardiens, sont malades du Covid-19. De nombreuses révoltes, mutineries et tentatives d’évasion ont lieu actuellement dans ces prisons.

#0436 nouvelobs.com

Argentine : concerts de casseroles et invectives judiciaristes contre une supposée “libération massive” de détenus

Argentine. Quelques milliers de personnes à travers tout le pays se sont penchées à leurs fenêtres pour un cacerolazo (un concert de casseroles, mode de manifestation courant en Amérique latine) “contre la libération massive de détenus”. Une partie de la population s’indigne contre une supposée “libération massive” de prisonniers qui apporteraient à la fois le virus et le crime… “Ne les libérez pas !”, “qu’ils pourrissent en prison”, voilà ce qu’on peut lire dans la presse et sur les réseaux sociaux, avec souvent la diffusion de photos sordides de victimes de crimes commis ces dernières années. La presse rapporte l’exemple d’un prisonnier qui a pu bénéficier d’une libération anticipée, et qui est retourné à pied pour se faire réincarcérer après avoir été violemment attaqué et blessé par une douzaine de ses voisins. Pourtant, comme dans la plupart des pays qui ont annoncé vouloir désengorger leurs prisons, très peu de prisonniers ont effectivement été libérés dans ce pays où la population carcérale totale est estimée à 100 000 personnes : dans la province de Buenos Aires, entre la mi ­mars et la mi avril, moins de 500 détenus ont été assignés à résidence en raison de l’épidémie, ce qui ne représente que 1 % de la population carcérale de la région, et il y aurait eu seulement 1700 libérations anticipées dans l’ensemble du pays. Le virus commence à se diffuser dans les prisons surpeuplées : deux cas de Covid-19 ont été confirmés dans la prison de Devoto à Buenos Aires où 1 700 personnes vivent entassées. De nombreuses grèves de la fin, émeutes et mutineries ont actuellement lieu (voir la photo prise à la prison de Devoto fin avril et les diverses brèves de ce site à ce sujet).

#0504 Source sputniknews.com et Le Monde du 05/05

International : une carte interactive recense les contaminations et décès liés au Covid19 dans les prisons du monde entier

International. Prison Insider s’associe à la carte collaborative initiée par Justice Project Pakistan pour rendre compte du nombre de cas confirmés et de décès parmi les prisonniers du monde entier. Les chiffres renseignés sont ceux validés officiellement. Ils sont mis à jour régulièrement. Ils sont disponible sous la forme d’une carte interactive accessible ici. A prendre avec circonspection, comme tous les chiffres officiels. On pourrait aussi se demander pourquoi ne pas indiquer TOUS les décès de prisonniers qui sont de toutes manière liés à la gestion de l’urgence sanitaire, que ce soit les matons qui tuent en matant les révoltes, les prisonniers qui décèdent d’autres pathologies qui ne sont plus prises en charge, etc.

#0412 prison-insider.com

France, Fresnes : quelques jours après l’incendie des cuisines désaffectées de la prison, le véhicule personnel d’un gardien a été incendié.

France, Fresnes. Quelques jours après l’incendie des cuisines désaffectées de la prison, suite auquel 16 prisonniers ont été transférés, le véhicule personnel d’un des gardiens a été incendié au niveau d’une résidence qui longe le domaine pénitentiaire. Un homme qui habite tout près, dans un foyer, a été interpellé peu de temps après par les policiers de L’Haÿ-les-Roses. Durant l’arrestation, les forces de l’ordre ont été caillassées.

#0431 Source leparisien.fr

Sierra Leone, Freetown : émeute et incendie dans la prison centrale ainsi que dans la prison de Pademba Road

Sierra Leone, Freetown. Une émeute au cours de laquelle un incendie s’est déclaré a éclaté dans la prison centrale de la capitale après la confirmation d’un cas de coronavirus. Plus tôt mercredi, des détenus de la prison de Pademba Road avaient incendié des bâtiments pour protester contre la police et les forces de sécurité, selon le ministre de l’information du pays.

#0426 Source aljazeera.com

Sierra Leone, Freetown : émeute dans la prison de Pademba Road après l’annonce d’un cas de Covid19, cinq détenus et un gardien sont morts au cours des affrontements

Sierra Leone, Freetown. Cinq détenus et un gardien de la prison de Pademba Road sont morts au cours d’une émeute qualifiée par les autorités de tentative d’évasion. Cette émeute, qui a aussi blessé un grand nombre de détenus, a démarré après l’annonce officielle d’un premier cas d’infection au coronavirus. Un incendie a eu lieu lors du soulèvement des prisonniers. Un riverain a indiqué avoir entendu des coups de feu. Les forces de l’ordre ont bouclé le quartier et ordonné aux habitants de rester chez eux. Le ministère de la Justice a également suspendu pour un mois les activités des tribunaux afin d’éviter les contaminations pendant les transferts de prisonniers.

#0544 Source lefigaro.fr

France : le ministère de la justice affirme que pour la première fois depuis 20 ans les prisons ne sont pas “surpeuplées”, les chiffres de la situation réelle dans les prisons le démentent.

France. Selon le ministère de la justice, les prisons françaises ne seraient “plus surpeuplées pour la première fois depuis 20 ans”. Elle affirme qu’il y aurait à l’heure actuelle 61 100 détenus pour 61 109 places. Or les chiffres donnés par chaque prison démentent cette situation de “confort” très relatif (!) puisque par exemple à Villepinte on est à 143%, à Bois d’Arcy 146%, à Meaux 157%, à Nanterre 139%, à Fresnes 124% pour les hommes et 138% pour les femmes, à Osny 120%. On est loin de pouvoir isoler les prisonniers en cellules individuelles pour éviter la propagation du virus !

#0417 Source OIP

France, Clermont-Ferrant: un adolescent de 14 ans, placé en février dernier dans un centre d’éducation fermé, meurt au volant en cherchant à fuir un contrôle de police

France, Clermont-Ferrant. Un adolescent de 14 ans meurt au volant en cherchant à fuir un contrôle de police. Son passager de 16 ans est grièvement blessé. L’adolescent décédé, avait été placé dans un centre d’éducation fermé (CEF) le 17 février.

#0413 Source 20minutes.fr

Pérou, Lima : révoltes dans plusieurs prisons, 9 détenus tués par les matons à Castro Castro.

Pérou, Lima. Les détenus de beaucoup de prisons péruvienne se sont révoltés à la suite des récents décès liés au covid dans différentes taules du pays. A la prison Castro Castro, les révoltes et les actions ont conduit à une émeute qui à coûté la vie à 9 détenus, tués par les matons. Les autorités font état, en tout, de 67 blessés parmi les détenus, surveillants et forces de l’ordre.

#0399 Source sundaypost.com

France, Créteil : un incendie suspect détruit une fourgonnette de la pénitentiaire à Créteil.

France, Créteil. Un incendie suspect détruit une fourgonnette de l’administration pénitentiaire à Créteil. Le véhicule a pris feu dans une concession de poids lourds. L’incendie s’est déclaré au niveau de l’atelier du garage, près de l’entrepôt principal d’une surface de 1 000 m2. Les pompiers travaillent en particulier sur une fourgonnette, dont on apprendra plus tard qu’elle appartient à l’administration pénitentiaire et une remorque remplie de pièces détachées pour poids lourds. Le feu a également gagné le bâtiment, l’endommageant partiellement. A l’intérieur, il y avait notamment 15 m3 de pneus.

#0385 Source : leparisien.fr

Grèce, Grevena : Vasilis Dimakis, transféré de la prison de Korydallos suite aux révoltes des prisonniers contre la gestion carcérale de la crise sanitaire, annonce, après six jours grève de la faim, le début d’une grève de la soif

Grèce, Grevena. Vasilis Dimakis, transféré de la prison de Korydallos à celle de Grevena suite aux révoltes des prisonniers contre la gestion carcérale de la crise sanitaire à Korydallos annonce, après six jours grève de la faim, le début d’une grève de la soif. Il demande de pouvoir poursuivre les études qu’il a commencées à l’université d’Athènes. Sa lettre est à lire ici.

#0449 Source Indymedia Athènes

Salvador, Izalco : quand la pénitentiaire passe de l’inhumain à l’innommable…

Salvador, Izalco. Des images profondément choquantes montrent ce qui se passe dans les prisons du pays. Les détenus de la prison ont été entassés l’un à côté de l’autre après que le président Nayib Bukele a ordonné un verrouillage de 24 heures des prisons contenant des membres de gangs. Les prisons du pays sont placés en état d’urgence, avec des mesures répressives accentuées : « dès ce moment, nous allons travailler à la mise en place d’un nouveau régime pénitentiaire dans tous les centres pénitentiaires du pays », a prévenu Osiris Luna Meza, vice-ministre de la Justice en charge des prisons. Le gouvernement affirme qu’il s’agit de lutter contre les gangs qui profiteraient de la situation liée à l’épidémie pour commanditer des meurtres depuis les prisons. Vendredi 24 avril par exemple, 22 personnes auraient été tuées par les gangs dans les rues du pays. Des organisations de défense des droits de l’homme du pays ont fait campagne contre les mesures prises dénonçant en particulier le fait que certaines détentions ont lieu sans passage devant un tribunal. La Cour constitutionnelle du pays a décidé de libérer certaines personnes détenues illégalement mais le président continue à défendre le fait que la police puisse de son propre chef détenir des personnes les envoyer en quarantaine… en prison.

#0405 Source rfi.fr

Etats Unis : deux évasions collectives, quatorze hommes à Washington et neuf femmes dans le Dakota.

Etats Unis. Deux évasions collectives ont eu lieu : quatorze hommes se sont évadés de la maison d’arrêt de Yakima (Washington) et neuf femmes se sont évadées d’un centre de travail communautaire dans le Dakota du Sud. De nombreuses grèves de la faim se déroulent également dans les centres de rétention administrative. La lenteur de la mise en place d’une réponse sanitaire dans les prisons et la gravité de l’épidémie se traduisent par des mouvements de prisonniers (émeutes, refus des repas, grèves de la faim, etc.) rapportés dans un grand nombre d’États du pays.

#0400 Source lejournal.cnrs.fr

France, Fresnes : un important incendie éclate qui serait causé par des jets de projectiles inflammables depuis des cellules

France, Fresnes. Un incendie s’est déclaré dans la prison de Fresnes (Val-de-Marne), dimanche soir, aux alentours de 23 heures. Il a mobilisé les pompiers jusque tard dans la nuit. Le feu a éclaté à l’extérieur de la zone de détention, au niveau d’anciennes cuisines qui servent de zones de stockage depuis plusieurs années mais aurait été provoqué par des jets de projectiles inflammables lancés par des détenus depuis leurs cellules. L’incendie a fait beaucoup de dégâts mais apparemment aucuns blessés. Plusieurs détenus considérés comme responsables d’avoir mis le feu ont été transférés.

#0374 Source leparisien.fr

Etats Unis, New York. Le travail des prisonniers exploités pour 62 cents de l’heure est utilisé pour répondre à l’urgence épidémique.

Etats Unis, New York. Le travail des prisonniers exploités pour 62 cents de l’heure est utilisé pour répondre à l’urgence épidémique. Ce sont des prisonniers qui construisent les cercueils, et ils doivent augmenter la cadence à 1400 cercueils par semaine (ceux qui en produisaient déjà avant l’épidémie étaient à une cadence de 200 par semaine réservés aux décès dans le cadre pénitentiaire, aujourd’hui plusieurs nouvelles prisons se mettent à en construire). Des prisonniers sont aussi chargés de creuser les fosses communes où s’entassent les cercueils des morts du Covi19. Ils fabriquent également des masques et du désinfectant. New York compte sept décès à ce jour parmi ses détenus.

#0364 vu sur syracuse.com

Argentine, Buenos Aires : émeute dans la prison de Villa Devoto

Argentine, Buenos Aires. Une émeute éclate dans la prison de Villa Devoto à Buenos Aires, en protestation contre les mesures liées à la gestion de l’épidémie. Plusieurs détenus ont grimpé sur le toit, armés de couteaux et de lances artisanale. Plus d’un millier de détenus de huit unités pénitentiaires de la province de Buenos Aires sont en grève de la faim pour demander à être placés en résidence surveillée. Face à cette situation, la plus haute juridiction pénale du pays a recommandé des mesures alternatives à l’emprisonnement pour les personnes condamnées pour des délits mineurs.

#0370 Source euronews.com

France, Besançon : quatre matons attaqués par deux détenus

France, Besançon. Quatre matons de la prison de Besançon ont été violemment attaqués par deux détenus qui n’ont pas supporté le changement de cellule qui leur était imposé suite à une sanction disciplinaire. La situation est très tendue dans cette prison comme dans beaucoup d’autres à cause des restrictions liées au confinement.

#0368 Source estrepublicain.fr

Mexique, Tapachula : révolte des prisonniers du centre de rétention qui voient leur enfermement prolongé indéfiniment

Mexique, Tapachula. Les prisonniers du centre de rétention Siglo XXI se sont révoltés contre l’extension indéfinie de leur durée de détention alors que les mesures durant l’épidémie empêchent tout rapatriement. Les détenus ont brûlé des matelas et menacé de se mettre en grève de la faim.

#0345 Source actforfree.nostate.net

Malawi : situation dramatique dans les prisons où les matons font grève en refusant de laisser sortir les prisonniers libérés à cause de l’épidémie

Malawi. Le président Peter Mutharika annonce la libération préventive de 184 détenus, sur les plus de 15 000 dans tous le pays. Des matons de plusieurs prisons, notamment à Lilongwe au nord du pays ou encore à la prison de Chichiri à Blantyre, entament une grève pour plus de moyens et refusent de libérer les prisonniers. Plus généralement, les prisons malawites sont largement débordées, deux fois plus de détenus que de places et, au delà des trois morts et des trente cas confirmés de coronavirus dans le pays, les prisons sont, depuis des années, des lieux de transmissions importants du VIH et de la tuberculose.

#0331 Source mwnation.com

Argentine, Florencio Valera : un prisonnier tué dans la révolte de la prison

Argentine, Florencio Valera. Un mort dans la révolte des détenus de la prison. L’élément déclencheur a été un faux enregistrement audio reçu sur whatsapp, qui expliquait que si le virus contaminait la prison, tous les détenus allaient mourir, les prisonniers de la taule de Florencio Valera ont commencé par monter sur les toits en protestation avant que l’un d’eux, Frederico Rey, ne soit tué, vraisemblablement par les policiers. Une émeute a alors fait trembler la prison pendant plus de douze heures, avec des assauts contre les équipes d’intervention et des barricades dans les couloirs de la prison. La situation à été désamorcée par une proposition de négociations.

#0333 Source infobae.com

Etats-Unis, Adelanto : les détenus de la prison pour migrants sont en grève de la faim

Etats-Unis, Adelanto. La prison pour étrangers dépendant de l’Immigration & Customs Enforcement (autorité gestionnaire des illégaux aux USA) de Adelanto connaît une série de grèves de la faim pour protester contre l’enfermement et les conditions sanitaires au sein du lieu. Comme de nombreuses prisons pour étrangers aux Etats-Unis, le lieu est géré sous contrat par des boîtes privée comme le groupe GEO qui est la plus grosse société de gestion de centres pénitentiaires au monde.

#0320 Source itsgoingdown.org

Kenya : généralisation des procès “connectés” à la place des audiences classiques grâce à un logiciel produit par Microsoft.

Kenya. Depuis le début de l’épidémie dans le pays en mars, la Justice ne s’arrête pas. Le président de la Cour Suprême David Maraga se réjouit dans sa dernière conférence de presse de l’utilisation depuis le 15 mars par les cours de justice de vidéo-conférences et emails pour maintenir les procès. Il ordonne la généralisation des procès connectés. L’entreprise Microsoft a donné accès à son logiciel Microsoft Word pour six mois au Ministre de la Justice pour aider à l’informatisation des procédures pénales.

#0332 Source thebrief.co.ke

Mexique : loi d’amnistie pour désengorger les prisons

Mexique. Une loi d’amnistie est votée pour désengorger les prisons afin d’éviter les contagions. La crise du Covid-19 accélère la libération de milliers de condamnés mais seulement ceux qui le sont pour des délits mineurs. Sont exclus les homicides, les enlèvements, le trafic d’êtres humains et les usages d’armes à feu. Seuls seront libérés les détenus non récidivistes de délits de « vol sans violence », de « production, transport ou possession de drogue, sans visée de distribution » et d’« interruption volontaire de grossesse ».

#0309 Source : lemonde.fr

France, Villeneuve les Maguelone : un détenu de 63 ans est réincarcéré à sa sortie d’hôpital

France, Villeneuve les Maguelone. Un détenu de 63 ans qui se trouve être le deuxième détenu français testé positif au Covid-19 vient de sortir de l’hôpital… pour retourner en prison. “Il est entré à l’hôpital de Toulouse le 25 mars et ressorti le 3 avril. Et quand il est revenu à la prison, ils lui ont refait le test et il est toujours positif “, raconte sa compagne. “Ces derniers jours, il a recommencé à faire de la fièvre, et il s’est remis à tousser. On ne comprend pas qu’ils ne l’aient pas gardé à l’hôpital s’il est toujours malade “. Son avocat a fait une demande de suspension de peine, sans se faire trop d’illusions. “J’entends dire qu’il y a beaucoup de libérations. Mais j’ai des clients qui sont à trois ou quatre mois de leur fin de peine, qui n’ont pas eu leur demande de libération audiencée, et qu’on ne traite pas. Avec leur ordonnance du 25 mars, les juges pourraient les libérer directement. Mais depuis le confinement, on n’arrive à joindre personne, ni les juges d’application des peines, ni les procureurs. ” L’avocat, qui continue ses visites aux détenus dans plusieurs prisons constate : “dans la plupart, il n’y a aucune consigne de précaution qui soit appliquée par rapport à la pandémie “.

#0293 Source : midilibre.fr

France, Dijon : contradiction entre les annonces de l’administration pénitentiaire et la réalité de la situation carcérale

France, Dijon. Dans la presse, l’Administration pénitentiaire s’enorgueillit d’avoir libéré 1 détenu sur cinq dans la prison de Dijon. Pourtant, l’OIP constate qu’avec deux détenus testés positif au covid et deux cas suspects, il n’y a toujours pas d’encellulement individuel et la surpopulation dans le quartier des hommes est toujours de 145%.

#0292 Source : francebleu.fr et l’OIP

Afrique du sud, Pretoria : émeutes dans la prison de haute sécurité Baviaanspoort à Roodeplaat

Afrique du sud, Pretoria. Des détenus de la prison de haute sécurité Baviaanspoort à Roodeplaat ont affrontés les matons pendant que d’autres, encore en cellules, frappaient sur les portes. Une équipe d’intervention a tabassé les détenus jusqu’à mater la révolte. Certains détenus s’engagent dans une grève de la faim pour demander de meilleures conditions sanitaires.

#0288 Source : city-press.news24.com

Etats Unis, Hamilton : les prisonniers alertent sur leur situation

Etats-Unis, Hamilton. Des nouvelles de la situation des prisonniers de la prison de Barton. De nombreux problèmes persistent du point de vue des prisonniers, les procédures de sortie sont beaucoup plus longues que prévues, la ventilation ne marche pas et beaucoup de détenus qui avaient déjà des problèmes respiratoires ont du mal à respirer. Le message des prisonniers qui alerte sur la situation est à trouver dans son intégralité ici

#0317 Vu sur itsgoingdown.org

Chili : révolte dans la prison de Puente Alto après l’identification d’un premier cas de Covid19

Chili, Puente Alto. Plusieurs révoltes ont lieu dans les prisons pour obtenir la libération des prisonniers. La mutinerie de Puente Alto fait suite à l’identification d’un premier cas positif de Covid-19. Dans la tour 4 de la prison, les prisonniers se sont révoltés, ils ont déclenché des incendies et affronté les mâtons. L’émeute fait environ 24 blessés, et des proches des détenus manifestent à l’extérieur des murs.

#0285 Source : publicacionrefractario

Roumanie, Statu Mare : révolte des détenus qui mettent le feu à une aile de la prison, trois d’entre eux meurent dans l’incendie.

Roumanie, Satu Mare. Révolte des détenus à la prison de Satu Mare, l’une des plus vétuste de Roumanie. Ils ont mis le feu à leurs matelas pour protester contre les nouvelles restrictions liées au covid-19 et le feu s’est rapidement propagé à l’aile du bâtiment. Trois détenus sont morts dans l’incendie.

#0289 Source : romania-insider.com

Grèce, Thèbes : Pola Roupa décrit dans une lettre le traitement des prisonniers dans le cadre de la gestion de l’épidémie en Grèce.

Grèce, Thèbes. Pola Roupa, transférée à la prison pour femmes de Thèbes pour avoir participé à la révolte de la prison de Korydallos (Athènes) où elle était détenue, fait sortir une lettre dans laquelle elle décrit à la fois les conditions de détention liées à la gestion de la pandémie et les révoltes que la situation suscite. Elle note en particulier que l’Etat a donné la consigne aux administrations des prisons de ne plus transporter à l’hôpital les détenus qui auraient besoin de soins ou d’opérations pour ne pas prendre de places pour les prisonniers dans des hôpitaux menacés de saturation par l’épidémie. L’intégralité de sa lettre intitulée “révolte contre la mort et le fascisme en prison” est à lire ici.

#0286 Source : amwenglish.com

Chili : révolte dans la prison de Puente Alto après l’identification d’un premier cas de Covid19

Chili, Puente Alto. Plusieurs révoltes ont lieu dans les prisons pour obtenir la libération des prisonniers. La mutinerie de Puente Alto fait suite à l’identification d’un premier cas positif de Covid-19. Dans la tour 4 de la prison, les prisonniers se sont révoltés, ils ont déclenché des incendies et affronté les mâtons. L’émeute fait environ 24 blessés, et des proches des détenus manifestent à l’extérieur des murs.

#0285 Source : publicacionrefractario

Allemagne, Berlin : nombreuses attaques contre la machine carcérale, des véhicules des entreprises GA tech et Eurovia Vinci ont été brûlés

Allemagne, Berlin. De nombreuses attaques contre la machine carcérale, des véhicules des entreprises GA tech et Eurovia Vinci ont été incendiés. Le communiqué fait mention des procès du G20 en cours à Hambourg (parkbench 3) et des nombreuses révoltes de prisons à travers le monde. Le communiqué est à lire ici

#0346 Source anarchistsworlwide.noblogs.org

International : la haut commissaire aux droits de l’homme des Nations Unis affirme l’urgence de désengorger les prisons.

International. La haut commissaire aux droits de l’homme des Nations Unis affirme l’urgence de désengorger les prisons pour prévenir la diffusion de la pandémie dans ces milieux particulièrement à risque, au même titre que les hôpitaux et les centres psychiatriques entre autres. Elle souligne que « Le Covid-19 a commencé à frapper les prisons, les maisons d’arrêt et les centres de détention d’immigrants, ainsi que les centres de soins résidentiels et les hôpitaux psychiatriques, et risque de causer des ravages auprès des populations extrêmement vulnérables au sein de ces institutions». Elle exhorte «les gouvernements et les autorités compétentes à travailler rapidement pour réduire le nombre de personnes en détention», en libérant par exemple «les détenus les plus âgés et ceux malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible»

Dans la plupart des pays, cette injonction se traduit par un faible nombre de libération de détenus et une circulation inquiétante du virus dans les prisons et tous les lieux d’enfermements.

#0266 paru sur actucameroun le 18 avril 2020

Grèce. Troisième jour de la grève des prisonniers dans la prison de Korydallos. Les prisonniers qui travaillent dans la cuisine de la prison et ceux qui la nettoient sont en grève.

Grèce. Troisième jour de la grève des prisonniers dans la prison de Korydallos. Les prisonniers qui travaillent dans la cuisine de la prison et ceux qui la nettoient sont en grève. Les prisonniers ne reçoivent en ce moment que deux sandwich par jour. Les deux derniers jours, il y a eu une manifestation de bruit symbolique des prisonniers. Dans le secteur Delta, des prisonniers ont mis le feu hier. Après l’incendie, les MAT (flics anti-émeute) ont emmené un détenu avec eux.

#0246 Paru sur 325.nostate.net

France, Ecrouves : révolte et incendie dans la prison

France, Ecrouves. Révolte et incendie au centre de détention d’Ecrouves près de Toul. Selon les syndicats de police, une quarantaine de détenus se sont révoltés et ont incendié leurs matelas, le feu a pris dans l’un des bâtiments. Après extinction de l’incendie, trente détenus ont été isolés dans un étage du bâtiment.

#0253 Source : francebleu.fr

Grèce, Domokos : les détenus de Domokos se mobilisent en exigeant la décongestion des prisons

Grèce, Domokos. Les détenus de Domokos se mobilisent en exigeant la décongestion des prisons à partir d’aujourd’hui vendredi 17 avril. Ils annoncent qu’il vont refuser le verrouillage pendant les heures de déjeuner (12h-15h) et commencer une grève du travail et des repas à partir du mardi 22. L’Etat réprime et terrorise ceux qui se mobilisent. Dans l’aile D de la prison de Domokos, des forces de police spéciales ont fait une descente dans la cellule de Nikos Maziotis sur ordre du ministère. Ils l’ont menotté et lui ont dit qu’il allait être transféré dans un quartier disciplinaire. Des perquisitions ont aussi eu lieu dans la prison de Korydallos à Athènes. Le communiqué de l’Assemblée de solidarité avec les membres de la lutte révolutionnaire est à lire ici, ainsi que la déclaration des prisonniers de l’aile D2 des prisons de Domokos.

#0255 Paru sur actforfree.nostate.net le 17 avril 2020

Chili, Rancagua : trois gendarmes blessés à la suite de troubles survenus à l’intérieur d’un secteur de la prison de La Gonzalina

Chili, Rancagua. Plusieurs blessés dont trois gendarmes à la suite de troubles survenus à l’intérieur d’un secteur de la prison de La Gonzalina. Les détenus se sont révoltés contre les mesures prises suite à l’épidémie de coronavirus. “Cela s’est concentré sur l’un des secteurs où vivent 126 détenus. Ils ont exprimé leur mécontentement (…) en plaçant des barricades afin que le personnel de service n’intervienne pas”, a expliqué le directeur de la prison de Rancagua.

#0128 Source : cooperativa.cl

Etats-Unis, Florida. Le gouverneur de Floride, DeSanti, assure par décret que la machine à expulser américaine fonctionnera bien à plein régime même durant l’épidémie.

Etats-Unis, Florida. Le gouverneur de Floride, DeSanti, assure par décret que la machine à expulser américaine fonctionnera bien à plein régime même durant l’épidémie. Le décret améliore la coordination entre l’agence de répression de l’immigration (ICE) et les shérifs des différentes région de l’Etat. Le gouverneur de Floride est responsable de 58 prisons dont 49 sont privées.

#0195 Paru sur orlandoweekly.com le 14 avril 2020

Pays Bas, La Hague : une banderole a été posée en solidarité avec la mutinerie qui a éclaté à la prison de Lelystad le 12 avril.

Pays Bas, La Hague. Une banderole a été posée en solidarité avec la mutinerie qui a éclaté à la prison de Lelystad. Le 12 avril, une cinquantaine de prisonniers se sont révoltés contre les mesures qui leur sont imposées comme la suppression des visites, et des activités, ce qui signifie dans les faits que tout le monde est à l’isolement. Le communiqué en solidarité est à lire ici.

#0615 Source indymedia.nl

Allemagne, Brême : un véhicule du cabinet d’architecte GSP, constructeur d’hôpitaux et de prison, incendié

Allemagne, Brême. Un véhicule du cabinet d’architectes GSP a été incendié. GSP est spécialisé dans la construction d’hôpitaux et de prisons. Le communiqué publié par Autonome Gruppe précise que cette attaque a été faite en lien avec celle du cabinet d’architecture GSP – Gerlach Schneider et Partner Architects, il est à lire dans son intégralité ici.

#0284 Source : Indymedia Allemagne

Turquie : le gouvernement de l’AKP annonce la mise en place d’un décret qui pourrait permettre la “libération” d’environs 90 000 prisonniers. Libération soumise à condition qui exclue de fait les opposants politiques.

Turquie. Le gouvernement de l’AKP annonce la mise en place d’un décret qui pourrait permettre la “libération” de 90 000 prisonniers. Nombre de prisonniers, notemment les opposant politiques du régime sont incarcérés pour des faits dit de “terrorisme” et sont donc non libérable par ce décret.

#0269 Paru sur france24.com le 14 avril 2020

Belgique, Bruxelles : feu d’artifice en solidarité avec les personnes détenues devant les prisons de Saint-Gilles et de Forest.

Belgique, Bruxelles. Aux cris de “Solidarité avec les enfermé.e.s” et “Liberté pour toutes et tous”, un feu d’artifice a eu lieu en solidarité avec les personnes détenues devant les prisons de Saint-Gilles et de Forest. Le communiqué associé à l’action précise : “depuis plus d’un mois, les prisonnier.e.s sont privé.e.s de visites. En plus d’angoisser pour elles, les personnes enfermé.e.s n’ont plus de contact avec leurs proches, n’ont plus de soutien moral et ne peuvent recueillir des informations que par leur accès minime au téléphone.” et évoque les révoltes qui ont lieu dans d’autres lieux d’enfermement.
Le communiqué est à lire dans son intégralité ici.

#0190 Paru sur Indymedia Bruxelles le 13 avril 2020

Indonésie, Tangerang. Quatre anarchistes arrêtés pour des tags et incarcérés dans un contexte de grande tension sociale et alors que la police orchestre une campagne médiatique qui incrimine les anarchistes.

Indonésie, Tangerang. Quatre anarchistes ont été arrêtés pour des tags et incarcérés dans un contexte de grande tension sociale et alors que la police orchestre une campagne médiatique qui incrimine les anarchistes. Le communiqué qui analyse la situation est à lire ici

#0254 Paru sur anarchistsworldwide. noblogs.org le 12 avril 2020

France, Lavaur : une surveillante a été agressée par une détenue âgée de 14 ans dans l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Lavaur.

France, Lavaur. Une surveillante a été agressée par une détenue âgée de 14 ans dans l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Lavaur. “Cette nuit déjà, cette détenue de 14 ans avait tenté d’agresser le gradé de nuit en lui lançant au visage un morceau de verre de 20 cm après avoir cassé sa fenêtre”, indique David Desoutter, secrétaire local de l’Ufap unsa Justice. (…) Une fois de plus, nous posons la question du profilage des mineurs”, déclare Mathieu Vasseur, secrétaire adjoint de ce syndicat. Actuellement, 49 mineurs sont emprisonnés à l’EPM. “Le climat est tendu depuis trois jours au sein de l’établissement avec des incidents avec des mineurs non accompagnés”, précise Mathieu Vasseur. Mais il indique aussi que cette situation n’aurait rien à voir avec le confinement…

#0276 Paru sur ladepeche.fr le 11 avril 2020

Suisse, Genève. Des feux d’artifice ont été tirés devant la prison de Champ-Dollon, et les cris de “Liberté !” ont accompagné les révoltes des détenus

Suisse, Genève. Des feux d’artifice ont été tirés devant la prison de Champ-Dollon, et les cris de “Liberté !” ont accompagné les révoltes des détenus qui ont récemment refusé de revenir dans leurs cellules après la promenade en exigeant plus de libérations anticipées et la possibilité d’avoir des cellules individualisées. Le communiqué lié à cette action est à lire ici

#0166 paru sur renverse.co en avril 2020

Russie, Irkoutsk. L’émeute se poursuit dans la prison d’Irkoutsk alors que les services de presse de l’Etat prétendent que la situation est sous contrôle.

Russie, Irkoutsk. L’émeute se poursuit dans la prison d’Irkoutsk alors que les services de presse de l’Etat prétendent que la situation est sous contrôle. Plusieurs bâtiments sont en flammes et les condamnés appellent leurs proches pour demander de l’aide. Environ 300 personnes ont été blessées dans l’émeute d’IK-15 et des témoignages affirment qu’il y a des cadavres. Les forces spéciales sont intervenues à l’arme automatique. Une partie du complexe est en proie aux flammes.

#0168 Paru sur zekovnet.ru le 11 avril 2020

Iran, Saqqez : un prisonnier kurde, Mostafa Salimi, a été exécuté dans la prison de Saqqez. Il faisait parti des prisonniers évadés lors des émeutes du 27 mars.

Iran, Saqqez. Un prisonnier kurde, Mostafa Salimi, a été exécuté dans la prison de Saqqez. Il faisait partis des prisonniers évadés lors des émeutes du 27 mars. Il a été arrêté en Irak, puis extradé vers l’Iran et pacé en isolement avant son exécution. Une dizaine d’émeutes au moins ont éclaté dans les prisons iraniennes depuis la fin du mois de mars, alors que les prisonniers ont commencé à se révolter pour exiger leur remise en liberté, des fournitures hygiéniques et la séparation des détenus malades et en bonne santé. De nombreux prisonniers ont commencé à tester positif pour le coronavirus au cours des dernières semaines, avec plusieurs morts de Covid-19. Les mutineries et émeutes sont fortement réprimées, avec en particulier des dizaines de morts les 30 et 31 mars dans les deux prisons d’Ahvaz, Sepidar et Sheiban.

#0160 paru sur anfenglishmobile.com le 11 avril 2020

Russie, Angarsk : les prisonniers de la colonie pénitentiaire de haute sécurité N-15 ont affronté les matons et la situation a tourné à l’émeute.

Russie, Angarsk. Les prisonniers de la colonie pénitentiaire de haute sécurité N-15 ont affronté et la situation a tourné à l’émeute. Beaucoup de bâtiments sont en flammes, plus de 800 détenus ont participé à l’émeute avant que les forces spéciales n’interviennent. Des détenus font état de plus d’une quinzaine de suicide.

#0196 Paru sur le twitter du Siberian Time le 10 avril 2020

Allemagne : attaque des locaux d’un cabinet d’architectes participants à la construction et à la rénovation de prisons

Allemagne, Brême. Les locaux des architectes du GSP (Gerlach Schneider und Partner Architect) qui participent à la construction et à la rénovation de plusieurs prisons en Allemagne, dont celles de Brême et Berlin-Tegel ont été attaqués. Les vitres ont été brisées et les bureaux dégradés. Le communiqué lié à cette attaque peut être lu dans son intégralité ici.

#0153 Source : Indymedia Allemagne

République Dominicaine, Saint-Domingue : émeute dans la prison de La Victoria, les prisonniers accusent les autorités de cacher les cas de Covid19

République Dominicaine, Saint-Domingue. Une émeute a éclaté dans la prison La Victoria. Les prisonniers ont essayé d’ouvrir une porte par la force avant d’être repoussés par des gardiens qui ont tiré des grenades lacrymogènes. Les prisonniers accusent les autorité de cacher des cas d’infection et de décès du Coronavirus parmi les détenus. Ils dénoncent également les mensonges des autorités qui prétendent que des mesures sont prises pour respecter la distance sociale parmi les prisonniers alors que ces derniers sont entassés.

#0180 Source : listindiario.com

Grèce : révolte dans la prison pour femmes de Thèbes en Grèce

Grèce, Thèbes. Une révolte a eu lieu hier dans la prison pour femmes de Thèbes suite au décès d’une détenue malade du coronavirus. Les prisonnières avaient alerté sur son état de santé mais l’administration a refusé de l’envoyer à l’hôpital. S’en sont suivis des incendies de draps et de matelas et diverses dégradations dans la prison.

#0111 Source : athens.indymedia.org

France : les prisonniers fabriquent des masques de protection… auxquels ils n’ont pas droit !

France. Depuis le début du confinement, toutes les activités professionnelles et de formation ainsi que les parloirs ont cessé dans les prisons. Certains ateliers ont néanmoins rouvert pour la fabrication de masques de protection. Dans les prisons d’Arles (Bouches-du-Rhône) et Moulins-Izeure (Allier), les machines à coudre ont repris du service fin mars. Ensuite ont suivi les établissements pénitentiaires de Val-de-Reuil (Eure), Saint-Martin de Ré (Charente-Maritime), Valence (Drôme), Châteauroux (Indre) et Muret (Haute-Garonne). Aujourd’hui, 140 établissements confectionnent des masques. Dans les prochains jours, un atelier de couture ouvrira au sein de la prison de Perpignan (Pyrénées-Orientales), alors qu’un autre projet similaire est prévu à la prison marseillaise des Baumettes. “La participation du monde carcéral à la mobilisation nationale était à la fois une mesure exemplaire et un geste souhaité à la fois par les encadrants mais aussi par les détenus”, affirme Albin Heuman, directeur de l’agence de Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous main de justice.

Il est évident pour tout le monde que ce que souhaitent les détenus, c’est travailler à produire des masques auxquels ils n’auront pas accès, et pas être libéré de ces lieux d’enfermement avec le virus ! !

#0104 Source : francetv.info 09/04/2020

Etats-Unis, Seattle. Plus d’une centaine de détenus ont participé à une révolte et ont menacé de prendre des matons en otage après qu’une douzaine de prisonniers ont été testés positifs.

Etats-Unis, Seattle. Plus d’une centaine de détenus ont participé à une révolte et ont menacé de prendre des matons en otage après qu’une douzaine de prisonniers ont été testés positifs. Les détenus rapportent l’usage de grenades désencerclantes. Les forces de l’ordre sont intervenues dans la soirée.

#0197 Paru sur brinkwire.com le 11 avril 2020

Liban : émeutes dans la prison de Qoubbeh dans la banlieue de Tripoli

Liban, tripoli. Des émeutes ont éclaté dans la prison de Qoubbeh dans la banlieue de tripoli, soutenues par des manifestations à l’extérieur. Cette prison enferme 600 personnes dans des conditions critiques, sans possibilité d’accès à des conditions sanitaires minimales. Plusieurs détenus et agents de sécurité ont été blessés. Depuis le début de l’épidémie, des émeutes ont éclaté dans les prisons sur tout le territoire libanais. La veille des émeutes de Qoubbeh, les détenus d’une prison de Zahle ont tenté de s’échapper en creusant des tunnels souterrains.

#0149 Source : the981.com

Etats Unis : une ancienne prison fermée en 2018 pour sa dangerosité est utilisée pour enfermer les patients infectés par le Covid19

Etats Unis, Elmore (AL). Selon une info de l’intérieur le Draper Correctional Facility, fermé en 2018 pour cause de problèmes structurels et environnementaux ( notamment moisissures, fumées toxiques et canalisation à l’air libre ) va être réouvert pour “accueillir” des patients infectés par le Sars-Cov-2. Cette prison fait partie d’un complexe incluant 3 autres pénitenciers dont un seul bénéficie d’une infirmerie. Une personne qui travaille dans ce complexe a déjà été testée positive au Sars-Cov-2 et seulement 3 tests on été conduits depuis. Il n’existe aucune cellule d’isolement dans ces prisons et la surpopulation carcérale ne permet évidement pas une distanciation sociale efficace, de plus, il n’y a aucun matériel de protection tels que des masques ou des gants et la javel est considérée comme un matériel de contrebande.

#0105 Source : fight-toxic-prisons.org

France, Nimes : situation inquiétante au centre éducatif fermé où toutes les activités sont déjà suspendues depuis 4 mois

France, Nimes. La suspension totale des activités proposés aux jeunes incarcérés au centre éducatif fermé est prolongée alors qu’elle dure déjà depuis 4 mois. Durant l’état d’urgence sanitaire, les juges pour enfant peuvent prolonger jusque quatre mois les enfermements de mineurs qui arriveraient à terme…

#0080 Paru dans La Gazette de Nimes et sur Légifrance. 

Argentine, Cordoba : révolte dans la prison de Bouwer

Argentine, Cordoba. Une révolte éclate à la prison de Bouwer (une ville de la province de Córdoba en Argentine). Les prisonniers exigent de pouvoir effectuer leur peine dans le cadre d’une assignation à résidence. Ils dénoncent le fait que la prison n’a pris aucune mesure sanitaire pour les protéger du Coronavirus. La révolte est réprimée dans la nuit.

#0183 Source : www.lavoz.com.ar

Colombie, SanJuan de Pasto : mutinerie à la prison de Pasto

Colombie, San Juan de Pasto. Une mutinerie éclate à la prison de Pasto. Les prisonniers manifestent pendant deux heures en allumant des incendies dans l’enceinte de la prison. Des unités de la police nationale et l’escouade anti-émeute de l’armée sont intervenues pour réprimer la révolte. Les prisonniers exigent le respect de leurs droits, la possibilité de recevoir des visites de leurs proches ainsi que la libération des détenus non-dangereux. À la périphérie de la prison, des proches des détenus demandent une vérification de l’état sanitaire de la prison par des associations humanitaires.

#0182 Source : tubarco.news

Etats Unis : huit cas confirmés dans la prison d’Oakdale (LA), les autres prisonniers sont transférés sans tests dans d’autres établissements pénitentiaires.

Etats Unis, Oakdale (LA). Selon une source interne, il y aurait huit cas de Covid-19 confirmés au Federal Correctional Institution d’Oakdale, six prisonniers sous respirateur et un mort. Au United States Penitentiary de Pollock situé à environ 50Km de là, il n’y a pas de cas confirmé mais de nombreux transferts y sont effectués sans qu’aucun test ne soit fait sur les arrivants.

#0103 Source : actforfree.nostate.net

Témoignages depuis les prisons américaines.

Etats-Unis. Deux témoignages depuis les prisons américaines :
Waupun CI : un médecin est atteint du COVID, les douches ont été réduites de 4 à 2 par semaine, il n’y a pas de nettoyage spécifique des espaces contrairement à ce qui avait été annoncé.

Columbia CI : deux gardiens sont infectés par le Covid-19 et les malades chroniques sont réunis dans la même unité sans possibilité d’appel des gardiens.

#0065 Paru sur Conforum.org le 4 mars 2020

Maroc. Annonce de la “Libération” de plus de 5000 détenus dans les prisons marocaines.

Maroc. Annonce de la “Libération” de plus de 5000 détenus dans les prisons marocaines. Ces “libérations” ont évidement été choisies sur des critères de bonnes conduites et d’état de santé et seront assortis d’une “surveillance particulière” et une assignation à résidence . La libération se fera “par étapes” ce qui laisse à penser que certaines de ces “libérations” peuvent ne pas être effectives avant un bout de temps.

#0049 Source : senego.com

Turquie, Batman : révolte dans la prison de Batman où sont enfermés beaucoup de prisonniers qui sont exclus des mesures de libération parce qu’ils dont accusés de terrorisme.

Turquie, Batman. Révolte dans la prison de type M dans la ville kurde de Batman où sont enfermés beaucoup de prisonniers qui sont exclus des mesures de libération parce qu’ils sont accusés de terrorisme. Un incendie s’est déclaré, les prisonniers ont commencé à se manifester au cri de « révolte » et des affrontements ont assurément fait des blessés puisque plusieurs ambulances se sont dirigées vers la prison. L’Administration pénitentiaire passe ces événements sous silence. Les familles et proches des prisonniers ont commencé à se rassembler devant la prison afin d’obtenir des informations et réclament la libération des prisonniers les plus vulnérables.

# 0297 Source rojinfo.com

France. Le conseil d’Etat valide la prolongation de la détention provisoire sans intervention d’un juge.

France. Le conseil d’Etat valide la prolongation de la détention provisoire sans intervention d’un juge. Cette disposition exceptionnelle de l’état d’urgence sanitaire permet que les détenus non jugés, et donc présumés innocents, puissent ainsi être maintenus en prison au-delà du temps jusque là limité, deux ou trois mois de plus selon les cas, et six mois pour les procédures criminelles. Il s’agit d’éviter des annulations de procédures liées au retard pris dans les audiences à cause du manque de personnel en fonction, tout en maintenant refusant de libérer les prévenus…

#0047 Source : Le Monde du 04/04/2020

France : une ordonnance du ministère de la Justice prolonge les délais maximum de détention provisoire de trois à six mois selon la gravité des infractions.

France. Une ordonnance du ministère de la Justice prolonge les délais maximum de détention provisoire de trois à six mois selon la gravité des infractions. Nicole Belloubet, dans sa circulaire d’interprétation de l’ordonnance a décidé qu’en fait, “toutes” les détentions provisoires étaient “de plein droit” prolongées. D’un claquement de doigts, une circulaire vient de prolonger le titre de détention de 21000 détenus.

#0031 Source : Libération du 03/04/2020, “Qui es-tu, Nicole Belloubet, blablabla”

Espagne, Barcelone : tags en solidarité avec les prisonnières de la prison Wad Ras

Espagne, Barcelone. Tags en solidarité avec les prisonnières de la prison Wad Ras. Wad Ras est une prison où sous prétexte du Coronavirus des mesures restrictives ont été prises contre les détenues, mais pas les mesures sanitaires suffisantes pour prévenir les contagions des matons envers les prisonnières. La situation à l’intérieur est particulièrement dure. Le texte intégral du communiqué est à lire ici.

#0178 Source : paru sur Indymedia Barcelone le 3 avril 2020

9 prisonniers du Philadelphia Industrial Correctional Center ont essayé de casser la vitre de la porte de leur cellule

Etats Unis, Philadelphie. Alors que toutes les prisons de l’Etat sont en confinement (pas de sortie de cellule autorisées à part pour la douche et téléphoner) et que 31 détenus de la prison ont été testés positifs au COVID19, 9 prisonniers du Philadelphia Industrial Correctional Center ont essayé de casser la vitre de la porte de leur cellule

#0061 Source : inquirer.com

France, Douai. Un détenu est mort à la prison de Douai

France, Douai. Un détenu est mort à la prison de Douai. Selon le syndicat Ufap, il présentait des difficultés respiratoires et de la fièvre. Le SAMU a été appelé jeudi, mais ils n’ont pas pu le ranimer. Une autopsie doit être réalisée pour vérifier s’il est décédé du Covid 19 ou non.

#0016 Paru dans France Bleu début avril 2020

Argentine : nombreuses mutineries dans les prisons du pays

Argentine. Cinq mille prisonniers se sont mutinés dans quatre prisons de la province de Buenos Aires où une vingtaine de gardiens et un juge étaient toujours retenus hier en otages. Parti de la prison de Sierra Chica, à 250 kilomètres au sud-ouest de Buenos Aires, le mouvement s’est rapidement étendu à la prison de haute sécurité d’Azu, puis à celles d’Olmos et de La Plata, où un gardien otage a été grièvement blessé par balles et hospitalisé.

#0000 Source : liberation.fr

France, Guyane. Une mutinerie est survenue mercredi dans la prison de Remire-Montjoly en Guyane mais a été maîtrisée sans faire de blessés

France, Remire-Montjoly. Une mutinerie est survenue mercredi dans la prison de Remire-Montjoly (Guyane) mais a été maîtrisée sans faire de blessés, ni parmi la population carcérale ni le personnel. La mutinerie a eu lieu dans deux bâtiments de détention. 70 détenus ont refusé de réintégrer leur cellule et ont mis le feu à des matelas. Une centaine de gendarmes ont été dépêchés sur place, dont l’antenne locale du GIGN. Un agent a été “choqué d’avoir été enfermé dans un local après s’être fait dérober ses clefs”.

#0013 Paru dans Outre-mer360 en Avril 2020

Royaume Uni : entrée en vigueur du Coronavirus Act pour une durée de deux ans

Royaume Uni. La loi Coronavirus Act 2020 entre vigueur pour une durée de deux ans. Outre ce qui concerne le droit pénal (facilitation des arrestations, des fouilles et perquisitions, etc. ), le droit de manifestation et de rassemblement est fortement restreint. Il devient très simple d’assermenter des personnes pour leur ouvrir la possibilité de jouer le rôle d’auxiliaires de police (soignants, travailleurs sociaux, “groupes de citoyens”, etc.). De plus cette loi facilite l’hospitalisation d’office, ainsi que le transfert de prisonniers en hôpital psychiatrique et facilite l’incarcération des personnes sous main de justice. La notion de “personnes potentiellement contagieuses” (PIP) est incluse dans les nouvelles dispositions.

#0212 Source : 325.nostate.net

Italie : action de solidarité devant la prison de Marassi à Gênes

Italie, Gênes. Une action de solidarité a lieu devant la prison de Marassi à Gênes : “pendant que les détenus étaient à la promenade, on a lancé des balles de tennis au delà des murs, avec un texte d’information, en solidarité avec les prisonniers en lutte et des nouvelles sur ce qui se passe dans les prisons italiennes”, précise le communiqué publié le jour-même, qui peut être lu en intégralité ici.

#0118 Source : infernourbano.intervista.org

Etats Unis : révoltes dans deux prisons de Rickers Island (New York)

Etats Unis, New York (Rickers Island). Huit prisonniers de l’Anna M. Kross Center ont refusé de retourner en cellule, demandant des soins médicaux et que leur température soit prise régulièrement. Le 22 mars, ce sont entre 90 et 100 prisonniers du Rikers’s Robert N. Davoren Center qui ont refusés d’aller travailler ou de quitter leur cellule pour demander plus de produits d’hygiène et la libération de tous les détenus de plus de 50 ans.

#133 Source : perilouschronicle.com

France, Amiens : tags et incendie de plusieurs véhicules du SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation).

France, Amiens. Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, plusieurs véhicules du SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) sont incendiés (d’après la presse, deux fourgons permettant d’emmener les détenus au palais de justice et cinq voitures qui permettaient aux agents de se rendre chez les détenus placés en milieu ouvert). On retrouve aussi des tags : « Crève la justice, crève la taule, crève l’Etat et crève » ainsi qu’un A cerclé.

#0121 Source : France bleue du 01/04/2020

Mexique, Tenosique : une mutinerie au poste d’immigration fait un mort et quatre blessés

Mexique, Tenosique. Une mutinerie au poste d’immigration se termine par un mort et quatre blessés. A Villahermosa, les autorités mexicaines ont confirmé la mort d’un Guatémaltèque de 42 ans à l’intérieur d’une prison pour migrants située à Tenosique, dans l’État mexicain du sud-est de Tabasco, après un incendie et une tentative d’émeute qui a également fait quatre blessés.

#0185 Source : breakingnews.fr

Etats Unis : à New York, des détenus inhument les corps des malades décédés du Covid19 sur Hart Island

Etats Unis, New York. L’état de New York “offre” aux prisonniers de la Rikers Island jail 6$ de l’heure (!) et une garantie d’avoir des EPI pour creuser des fosses communes sur l’île d’Hart. Cette île avait déjà été identifiée en 2008 comme une zone de mise en terre en cas d’afflux de corps en cas d’éventuelle pandémie. Cependant l’espace d’inhumation y est limité et ne pourrait pas accueillir les 50.000 à 200.000 corps attendus.

#0107 Source : theintercept.com le 31/03/2020

Iran : révolte et évasions de prisonniers de la prison centrale de Mahabad

Iran. Dans la nuit du samedi 28 mars, les prisonniers de la prison centrale de Mahabad se sont rebellés et ont pris la fuite suite à l’incapacité du régime à contrôler le coronavirus dans les prisons qui se répend rapidement et met la vie des prisonniers en danger. Samedi, les prisonniers de la prison d’Alvand à Hamedan ont également protesté contre le refus du régime de les libérer et certains ont réussi à s’échapper. Les forces répressives du régime dans toutes les prisons, en particulier les forces des Gardiens de la révolution (CGRI), ont ouvert le feu sur des prisonniers, tuant et blessant des dizaines d’entre eux.

#0184 Paru sur nrc-iran.org le 2 avril 2020

Etats-Unis : un prisonnier de la prison de Macomb, Michigan raconte les conditions de la mise en quarantaine de toute une aile d’un bâtiment de la prison

Etats-Unis, Macomb, MI. Le témoignage d’un prisonnier de la prison de Macomb, Michigan raconte la mise en quarantaine de toute une aile d’un bâtiment de la prison et la mise à l’isolement de plusieurs personnes ayant contracté le virus ou suspectés d’être contaminés. Il rapporte également le manque d’hygiène ( pas de javel, pas de masques pour les prisonniers) et le refus des tests systématiques, mais également le non respect des mesures de quarantaine puisque des prisonniers qui sont suspectés d’être contaminés sont mis en cellule avec d’autres qui ne le sont pas, et tout cela sans masque.

#0064 Paru sur Rustbelt Radio le 27 mars 2020

Canada : la prison de Barton est actuellement en quarantaine après qu’un maton a été testé positif au COVID19.

Canada. La prison de Barton est actuellement en quarantaine après qu’un maton a été testé positif au COVID19. Les visites sont interdites, la bibliothèque est fermée, pas de courrier depuis un mois, pas d’accès à la cour, les prisonniers ne peuvent pas être transférés à l’hôpital pour être soignés, la prison ne distribue plus de désinfectant et presque plus de savon, il n’y a pas de nettoyage des cellules entre deux prisonniers (parfois des cellules prévues pour dix prisonniers qui en accueillent trente), les prisonniers suspectés d’être infectés sont mis en isolement.

#0062 Source : itsgoingdown.org

Iran. Rebellion dans la prison centrale de Tabriz.

Iran. Après la grève de la faim de certains prisonniers enfermés dans les prisons iraniennes, en raison des mauvaises conditions d’incarcérations, de la propagation du coronavirus et de la mort de plusieurs prisonniers, certains quartiers de la prison centrale de Tabriz, une ville au nord-ouest de l’Iran, se sont rebellés, la police a repris le contrôle de ces quartiers à l’aide de gaz lacrymogène et d’armes à feu, blessant plusieurs prisonniers.

#0055 Source : athens.indymedia.org

France. Des dérogations aux procédures pénales habituellement en vigueur permettent durant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire


France. Des dérogations aux procédures pénales habituellement en vigueur permettent durant toute la durée de l’état d’urgence sanitaire :

  • des jugements rendus à juge unique au tribunal correctionnel, au tribunal pour enfants, et au tribunal de l’application des peines.
    • une augmentation des durées habituelles de détention provisoire – jusqu’à six mois en plus du maximum existant (et ce aussi pour les mineurs de plus de seize ans).
    • l’augmentation d’un mois des délais pour qu’une demande de mise en liberté soit examinée.
    • des aménagements de peine peuvent être décidés sans la présence physique de l’accusé.
    • des détenus condamnés à une peine inférieure ou égale à 5 ans, et qui n’ont plus que deux mois ou moins en prison à faire sont assignés à leur domicile en sortie anticipée et levée d’écrou (…sauf si ils ont participé/participent à une révolte en prison liée au contexte actuel) ; mais ils seront réincarcérés à la moindre contravention liée au confinement, voir avec une nouvelle peine d’emprisonnement en plus de la durée initiale.
    • le juge des enfants peut prolonger toute décision de justice qui se serait finie en ce moment concernant les mineurs poursuivis et condamnés, et ce sans aucune audience : soit prolonger jusque quatre mois les mesures de placement, jusque sept mois toute autre mesure

#0039 Source : ordonnance n° 2020-303 du 25 mars 2020 portant adaptation de règles de procédure pénale

Etats Unis : grève de la fin d’une soixantaine de détenus dans une prison pour migrants de Louisiane

Etats Unis, Monroe (Louisiane). Une soixantaine de détenus de la prison de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) du Richwood Detention Center ont commencé une grève de la faim pour demander leur libération. La grève a cessé lorsque les matons ont menacé les prisonniers de les mettre à l’isolement et de leur prendre leur téléphone portable.

#0143 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : neuf prisonnières s’échappent d’un établissement de placement en extérieur de personnes en liberté conditionnelle.

Etats Unis, Pierre (South Dakota). Neuf prisonnières du Pierre Community Work Center se sont échappées après qu’un prisonnier a été testé positif au Covid19. L’établissement héberge des prisonniers de sécurité minimale en placement extérieur et effectuant des travaux d’intérêt général et des personnes en liberté conditionnelle.

#0142 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : émeute dans une prison privée pour migrants au Texas.

Etats Unis, Pearsall (Texas). Au South Texas ICE Processing Center environ 60 migrants ont refusé de retourner en cellule et ont commencé émeute devant le manque de réponse de l’établissement face à la menace que représente le COVID-19. Le South Texas ICE Processing Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#136 source : perilouschronicle.com

Colombie, Bogota. Une violente mutinerie a fait 23 morts et 90 blessés, dont sept gardiens, dans la prison de la Modelo à Bogotá

Colombie, Bogota. Une violente mutinerie a fait 23 morts et 90 blessés, dont sept gardiens (deux sont dans un état critique), dans la prison de la Modelo à Bogotá, en pleine urgence sanitaire due à la pandémie du nouveau coronavirus, qui a motivé le confinement de la capitale colombienne. La ministre de la Justice, Margarita Cabello, a attribué ces graves troubles à une tentative d’évasion et rejeté des informations liant ce mouvement de protestation des prisonniers aux conditions pénitentiaires qui aggravent le risque de contagion.

#0015 Paru sur RT France le 22 mars 2020

Samoa, Tanumalala : dans la prison sécurisée de l’État indépendant de Samoa situé en Polynésie occidentale, 29 prisonniers se sont échappés lors d’une évasion collective deux jours après l’annonce des mesures sanitaires liée au covid-19

Samoa, Tanumalala. Dans la prison sécurisée de l’État indépendant de Samoa situé en Polynésie occidentale, 29 prisonniers se sont échappés lors d’une évasion collective deux jours après l’annonce des mesures sanitaires liée au covid-19. La police veut faire publier les photos des évadés.

#0558 Source nzherald.co.nz

Colombie : plusieurs dizaines de blessés et de morts dans l’émeute d’une des plus grandes prisons de Bogota

Colombie, Bogota. 23 personnes au moins sont mortes lors de la répression des émeutes dans la prison de La Modela, l’une des plus grandes prisons de Bogota. Il est question de 32 prisonniers hospitalisés (ainsi que 7 gardiens dont 2 dans un état critique). Des révoltes ont lieu dans une dizaine d’autres prisons du pays.

#0000 Source : bbc.com

Etats Unis : grève de la fin dans une prison privéée pour migrants à Moore Haven en Floride

Etats Unis (Moore Haven, Florida). Des migrants emprisonnés au Glades County Detention Center ont commencé une grève de la faim pour demander des mesures sanitaires permettant de lutter contre la propagation du Covid-19. Le Glades County Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0134 Source : perilouschronicle.com

France, Uzerche: des dizaines d’incidents se sont de nouveau produits dans plusieurs établissements pénitenciers.

France, Uzerche. Des dizaines d’incidents se sont de nouveau produits dans plusieurs établissements pénitenciers. Au centre de détention d’Uzerche (Corrèze), une quarantaine de détenus ont brûlé des matelas sur le toit de la prison, a indiqué l’administration pénitencière à l’AFP, précisant que ce mouvement s’apparente à “une mutinerie”.

#0021 Source LCI

Inde, Calcutta : plusieurs jours d’émeute ont débuté dans la prison de Dumdum après la mort d’un détenu suite à une tentative d’évasion.

Inde, Calcutta. Plusieurs jours d’émeute ont débuté dans la prison de Dumdum. Des prisonniers ont allumé des incendies et causé de multiples dégradations en tentant de s’évader, alors que les tribunaux sont fermés et que les prisonniers ne peuvent pas obtenir de libération sous caution, les laissant piégés et potentiellement exposés au coronavirus.
Le soulèvement s’est poursuivi le 22 mars avec de nouveaux affrontements entre prisonniers et gardiens, et un incendie a eu lieu, un jour après qu’un prisonnier a été tué et trois policiers blessés.

#0167 paru sur news18.com le 22 mars 2020

Etats Unis : grève de la faim de dans une prison privée pour migrants à Elizabeth (New Jersey)

Etats Unis, Elizabeth (New Jersey). Au moins 40 migrants détenus à l’Elizabeth Detention Center ont commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions sanitaires alors qu’une personne de l’équipe médicale a été testée positive au Covid19.
Les prisonniers protestent contre le fait que l’administration ne leur fournit ni gants ni masques alors qu’ils dorment à douze dans des dortoirs communs. L’Elizabeth Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0132 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : révolte dans une prison privée de Gadsden (Alabama) après le transfert de 3 détenus ayant des symptômes de type covid19.

Etats Unis, Gadsden (Alabama). Des migrants emprisonnés à l’Etowah County Detention Center ont menacé de se suicider après que 3 détenus avec un syndrome grippal y ont été transférés. L’établissement a été placé en confinement après cette action, ce qui a notamment pour effet de n’autoriser la sortie de seulement 10 détenus à la fois et pour seulement une heure. Les détenus se sont mis en grève de la faim pour protester contre ces mesures. En plus d’enfermer des détenus de droit commun, l’Etowah County Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#131 Source : perilouschronicle.com

France: des révoltes ont lieu dans plusieurs prisons, des détenus refusant de réintégrer leur cellule à l’issue des promenades.

France. Des révoltes ont lieu dans plusieurs prisons, des détenus refusant de réintégrer leur cellule à l’issue des promenades. Comme le mercredi précédent, des « refus de réintégrer » les cellules ont été notés à Béziers, à Sequedin près de Lille, aux Baumettes à Marseille, à Draguignan, au Mans, à Varenne-le-Grand (Saône-et-Loire), ou encore à Nanterre (Hauts-de-Seine), a indiqué la direction de l’administration pénitentiaire à l’AFP. D’autres prisons ont aussi connu des incidents ce jour-là, comme celle d’Aix-en-provence.

#0018 Source Ouest France le 22 mars 2020

Mexique, Xochitepec : plusieurs détenus se sont évadés de la prison Atlacholoaya dans un camion à ordure au cours d’une émeute, la course poursuite fait malheureusement trois morts et dix blessés

Mexique, Xochitepec. Plusieurs détenus s’évadent de la prison Atlacholoaya dans la région de Morelos. Au cours d’une émeute, des détenus ont pris en otage quatre gardiens et ont tenté de leur faire libérer tous les détenus. Certains d’entre eux ont pu finalement s’échapper dans un camion à ordures poursuivi par la police qui a tiré sur le véhicule, blessant plusieurs personnes et le conducteur et provoquant un accident. Il y a eu dix morts et dix blessés, on ne sait pas combien de personnes ont pu finalement s’échapper et combien ont été retrouvées plus tard. Dans cette même prison, le 21 novembre, une mutinerie a été réprimée violemment et deux détenus étaient morts dans les affrontements.

#0609 spainsnews.com

Etats Unis : 120 migrants en grève de la faim dans une prison privée sous contrat pour à Kerney (New Jersey)

Etats Unis, Kerney (New Jersey). 120 migrants emprisonnés à l’Hudson County Corrections and Rehabilitation Center ont commencé une grève de la faim en réponse au risque élevé de diffusion du Covid-19. L’Hudson County Corrections and Rehabilitation Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0129 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : un groupe de migrants en grève de la faim dans une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement

Etats Unis, Newark (New Jersey). Un groupe de migrants emprisonnés à l’Essex County Correctional Facility organise une grève de la faim pour demander leur mise en liberté immédiate. L’Essex County Correctional Facility est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE) qui a pour but de “protéger l’Amérique des crimes transfrontalier et de l’immigration illégale qui menacent la sécurité de la nation et la sécurité publique”

#0128 Source : perilouschronicle.com

France, Grasse: la suspension des parloirs déclenche une mutinerie à la prison de Grasse.

France, Grasse. La suspension des parloirs déclenche une mutinerie à la prison de Grasse. D’après la presse, deux groupes de prisonniers ont réussi à se rejoindre en cassant des portes et se sont retrouvés dans des zones intermédiaires de la prison d’où ils ont pu accéder aux toits et jeter des pierres sur les surveillants. Les gardiens ont tiré, tirs considérés par la presse comme “de sommation” . Vers 14h, les détenus avaient réintégré leur cellule.

#0014 Paru dans 20Minutes le 17 mars 2020

Espagne: plusieurs mouvements de révolte éclatent dans de nombreuses prisons espagnoles à l’annonce des mesures de confinement

Espagne. Plusieurs mouvements de révolte éclatent dans de nombreuses prisons espagnoles à l’annonce des mesures de confinement (notamment l’annulation des visites). À Brians, plus de cent prisonniers ont entamé une grève de la faim. À la prison de Fontcalent (Alicante), un important groupe de prisonniers, après s’être vu refuser du matériel de protection, se sont barricadés dans la cours et ont brulé des objets divers en criant “Liberté!”, refusant de quitter la cour et attaquant les gardiens.

#0059 Source : actforfree.nostate.net

Italie: plus de 27 prisons ont connu des émeutes cette semaine

Italie. Plus de 27 prisons ont connu des émeutes cette semaine suite aux mesures de confinement qui suppriment les parloirs. A ce jour, 7 prisonniers sont morts dans la prison de Modena. Une cinquantaine de prisonniers ont réussi une évasion collective, 36 ont été rattrapés le jour même. Les prisons en révoltes sont (entre autres) celles de Palermo, Modena, Milan, Potenza, Marino del Tronto, Roma, Foggia, Trani, Secondigliano, Pavie, Frosinone, Alexandrie ainsi que celles de Bologna, Rieti et Prato.

#0012 Source : La Repubblica du 09/03/2020

Italie. Révolte contre la suppression des visites dans la prison Sainte Anne de Modène.

Italie, Modène. Révolte contre la suppression des visites dans la prison Sainte Anne de Modène. Elle aurait débuté dans le quartier des travailleurs pour se répandre dans toute la prison. Les prisonniers ont mis le feu à leurs matelas et se sont barricadés dans certains bâtiments, prenant le contrôle de l’armurerie. La répression de la révolte fait trois morts et plus de 80 personnes ont été transférées.

#0057 Source : Roundrobin.info