Birmanie : les révoltes contre le coup d’Etat militaire et sa répression se poursuivent, 618 civils au moins ont été tués, le “mouvement rouge” badigeonne certaines rues de peinture rouge.

Birmanie. Les révoltes contre le Coup d’Etat militaire du 1er février dernier se poursuivent quotidiennement, bien que la répression sanglante ne fasse que se poursuivre et s’intensifier. 618 civils au moins ont été tués depuis le putsch, et la loi martiale continue d’être appliquée dans six zones du pays, alors que les restrictions imposées par la junte vis-à-vis de l’accès aux données mobiles et à Internet entravent la circulation des informations. Samedi 10 avril, certains opposants ont maculé de peinture rouge plusieurs artères du centre de Rangoun, capitale économique du pays, dans le cadre d’une initiative baptisée « Mouvement rouge ». Des détails filtraient, ce même jour, au sujet des violences survenues la veille à Bago (à 65 kilomètres au nord-est de Rangoun), avec 80 personnes qui auraient été tuées, ce qui a poussé de nombreux habitants à se réfugier dans les villages voisins. Plusieurs médias locaux ont relaté vendredi 9 avril la condamnation de 19 personnes à la peine capitale – dont 17 par contumace – pour des faits de droit commun, vol ou meurtre, à l’issue d’une salve d’arrestations survenues dans le bidonville d’Okkalapa Nord, dans la banlieue de Rangoun.

#1991 Source lemonde.fr

Irlande du Nord, Belfast : les manifestations émeutières se multiplient, suite au retour des contrôles frontaliers qui se tiennent dans les ports liés à l’application du Brexit

Irlande du Nord, Belfast. Les manifestations émeutières se multiplient. De violents affrontements, avec des jets de pierres et de cocktails Molotov, ont eu lieu dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 avril entre les émeutiers et la police. Des centaines de jeunes hommes et adolescents se sont rassemblés dès le début de soirée jeudi dans un quartier de l’ouest de la ville. Masqués et munis de cagoules, ils ont catapulté des pierres, briques, pétards et bouteilles en direction des barrages érigés par la police antiémeute. Les policiers ont eu recours à un imposant canon à eau lorsqu’un groupe d’hommes a tenté de forcer un barrage à l’aide d’une voiture vandalisée. 50 policiers ont été blessés depuis le début des émeutes. La semaine dernière, des violences avaient d’abord éclaté dans la ville de Londonderry, avant de gagner un quartier loyaliste de Belfast et ses abords, pendant le week-end de Pâques. Ces émeutes suivent le retour des contrôles frontaliers qui se tiennent dans les ports, liés à l’application du Brexit puisque la république d’Irlande reste membre de l’union européenne.

#1989 Source le point.fr

Allemagne, Berlin : alors que les expulsions se poursuivent malgré la pandémie, des centaines de personnes ont tenté de bloquer un vol charter d’expulsion vers l’Afghanistan

Allemagne, Berlin. Des centaines de personnes ont tenté de bloquer un vol charter d’expulsion vers l’Afghanistan. Malgré les barrages au centre de rétention de Schönefeld et sur la route menant à l’aéroport, le vol n’a pu être empêché. Malgré la pandémie de coronavirus, l’Allemagne continue donc à expulser. Selon le gouvernement allemand, 755 personnes ont été renvoyées en 2020 la plupart vers les pays du Maghreb comme la Tunisie, le Maroc et l’Algérie ou vers le Nigéria, le Ghana et la Gambie. Après un vol charter vers le Nigeria en janvier, les autorités bavaroises responsable des demandes d’asile et des expulsions ont concédé que “l’actuelle pandémie de coronavirus pose de nouveaux défis (aux autorités) ainsi qu’aux pays d’origine. La situation médicale inhabituelle actuelle due à la pandémie ne change cependant pas fondamentalement la situation juridique actuelle.”

#1979 Source réseaux sociaux

Le Danemark est le premier pays européen à ordonner l’expulsion des réfugiés syriens, le gouvernement considérant que Damas et sa province sont aujourd’hui stabilisés

Danemark. Le gouvernement estime que Damas et sa province sont aujourd’hui stabilisés et a donc décidé de suspendre les titres de séjour temporaires de plusieurs centaines de Syriens. Le Danemark est le premier pays européen à ordonner l’expulsion des réfugiés syriens. Selon les chiffres de l’office des migrations, 170 réfugiés syriens auraient ainsi perdu leur titre de séjour l’année dernière. Ils sont déjà 84 dans ce cas, uniquement sur les mois de janvier et février 2021.

#1985 Source rfi.fr

Etats Unis : la construction et de la sophistication technologique du mur entre les Etats Unis et le Mexique serait en train de se poursuivre sous Biden alors qu’il disait ne pas vouloir construire “un pied de plus du mur”

Etats Unis. Alors que Biden avait affirmé son opposition à ce projet, la construction du mur initié par Trump entre les Etats Unis et le Mexique pourrait se poursuivre. Le Washington Times rapporte avoir examiné des notes qui vont dans ce sens, en tout cas pour achever les parties du mur en cours de constructions et rénover celles qui le nécessitent. L’ajout de dispositifs technologiques aux parties du mur qui ont été finies sans être équipées est aussi prévu. Sous Trump, 460 miles du mur frontalier ont été construits. En tant que sénateur, Biden avait déjà voté pour approuver 700 miles de clôtures frontalières. Par ailleurs la promesse de campagne de ne pas laisser construire “un pied de plus de mur” est largement remise en question par le fait que lorsque le Congrès alloue de l’argent à un projet, ce projet doit être achevé, sauf si le président soumet une demande de révocation du projet. Biden n’a pas soumis de demande de révocation. Début janvier, les douanes et la protection des frontières des États-Unis ont d’ailleurs déclaré qu’un plan de construction de 300 milles de mur supplémentaires venait d’être finalisé.

#1981 Source independent.co.uk

France, Dijon : un système d’audiosurveillance piloté à distance sera mis en place dans la ville entre 2021 et 2030

France, Dijon. Un système d’audiosurveillance sera mis en place dans la ville. Inauguré en avril 2019, le projet OnDijon est basé sur un « Centre d’Information et de Veille Opérationnelle » (CIVO), d’où est piloté à distance tout un tas d’équipements et d’agents de la ville, grâce à des capteurs disséminés un peu partout. Ces capteurs ce sont des « équipements urbains connectés », des « véhicules d’intervention géolocalisés » (ceux des flics, des éboueurs, des services municipaux, etc.), mais aussi les bons citoyens qui dénoncent une incivilité quelconque. Cette année, la municipalité prévoit une « Accélération des investissements, particulièrement en matière de tranquillité publique – Demandes de subventions ». Entre 2021 et 2030, 700 000 € par an seront consacrés à l’achat ou au remplacement de caméras, et à la sécurisation de sites. Il s’agit de remplacer les caméras vandalisées (on les espère nombreuses), d’en installer de nouvelles, mais surtout, pour rendre la ville plus “intelligente” de se munir d’équipements qui “travaillent sur le son” (sic). A noter qu’en 2019, la ville de Saint-Étienne a été obligée de mettre fin à un projet similaire d’installation de capteurs sonores après un avertissement de la CNIL.

#1972 Source dijoncter.info

Belgique, Bruxelles : un dispositif policier anti-émeutes a essuyé des jets de projectiles lors d’un rassemblement de plus de 1 500 personnes le 1er avril dans le parc du Bois de la Cambre

Belgique, Bruxelles. Un “faux” évènement de 1er avril organisé sur Facebook rassemble entre 1.500 et 2.000 personnes dans le parc du Bois de la Cambre. La police est intervenue. Des dizaines de policiers, à cheval ou à pied, en équipements anti-émeutes, ont essuyé des jets de projectiles. Un camion à eau a tenté de disperser la foule, mais plusieurs centaines de participants étaient encore présents en début de soirée dans le parc. Trois policiers ont été blessés et l’un d’entre eux a dû être emmené à l’hôpital, selon un bilan provisoire fourni par la police locale. Le parquet a annoncé l’ouverture d’une enquête pour identifier les organisateurs de ce rassemblement.

#1970 Source rtl.fr

France : avec le déplacement des vacances, les nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie cherchent à éviter à tout prix d’acter la nécessaire fermeture des établissements scolaires

France. Sans lésiner sur les métaphores guerrières, Macron annonce les nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie : il se refuse à tout confinement et généralise les mesures déjà en place dans quelques départements dont les hauts de France et l’Ile de France, auxquelles s’ajoute l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique. Annonce est faite d’un renforcement des contrôles, en particulier des circulations inter régionales. Pour ce qui est des écoles, la formule choisie cherche à éviter à tout prix de formuler une réelle fermeture puisque les écoliers seront en distanciel la semaine prochaine, puis les vacances de pâques sont décalées pour toutes les zones et ferment de fait les établissements pour une durée de quinze jours. Ensuite aurait lieu une rentrée en présentiel sauf pour les collèges et lycées qui resteraient une semaine de plus en distanciel. En tout 3 semaines à un mois de fermeture des locaux dont quinze jours de vacances. Pour les maternelles et primaire, il s’agit donc de 3 jours de fermeture supplémentaires puisque le lundi de pâques est férié. Il s’agit visiblement de maintenir le plus tard possible l’illusion de la possibilité de maintenir ce qu’il reste du bac en fin d’année (“grand oral” et épreuves de philo pour les terminales, écrit et oral de français pour les premières), alors que les horaires de cours suivis sont très disparates sur le territoire, certains lycées étant passés en demi jauge plus tôt que d’autres.

#1971 Source rtl.fr

France, Montgenèvre : les gendarmes mobiles auraient tiré des coups de feu pour faire fuir un groupe d’une cinquantaine de migrants tentant de traverser la frontière dans les Hautes-Alpes

France, Montgenèvre. Les gendarmes mobiles auraient tiré des coups de feu pour faire fuir un groupe de migrants qui tentaient de passer la frontière. Une enfant afghane de 11 ans est actuellement hospitalisée à Turin, sous le choc. Elle faisait partie d’un groupe d’une cinquantaine de migrants (dont ses deux parents) qui a tenté de traverser la frontière française jeudi 25 mars et qui aurait été refoulé par les forces de l’ordre postées à Montgenèvre, dans les Hautes-Alpes. Blessée par balle en Afghanistan, les tirs de la PAF ont ravivé son traumatisme. Une semaine plus tôt, le 20 mars, deux personnes ont été arrêtées par la police aux frontière et placées en garde à vue pendant 35 heures pour avoir porté assistance à des migrants en danger dans la montagne. Plusieurs rassemblements et manifestations de protestation contre cette criminalisation de la solidarité ont eu lieu à Montgenèvre et à Gap.

#1963 Source ledauphine.com

Grèce : une révolte a éclaté dans le centre de rétention de Corinthe avec des départs de feu suite au suicide d’un jeune migrant d’origine kurde

Grèce. Une révolte a éclaté dans le centre de rétention de Corinthe avec des départs de feu, après qu’un migrant d’origine kurde de 24 ans se soit suicidé en se pendant dans les toilettes pour protester contre son maintien en détention. Les policiers sont intervenus avec des grenades lacrymogènes.

#1967 Source sudouest.fr

France, Martinique : le tribunal a été attaqué à coups de cocktails molotov lors du procès de quatre personnes accusées d’avoir participé à une attaque liée aux révoltes contre les importations de chlordécone

France, Martinique. Le tribunal a été attaqué à coups de cocktails molotov alors que se déroulait le procès de quatre personnes accusées d’avoir participé à l’attaque à Macouba, le 12 février dernier, d’une boutique de la distillerie JM, propriété du groupe Bernard Hayot (groupe qui a participé à l’importation du pesticide chlordécone utilisé dans les plantations de bananes qui empoisonnaient jusqu’à aujourd’hui la population). Plusieurs départs de feu ont été activés devant les grilles du palais de justice. La voiture de Martinique La 1ere, stationnée aux abords, a pris feu.

#1961 Source martinique.franceantilles.fr

France : à partir de début août, seules les nouvelles cartes d’identité, déjà expérimentées dans l’Oise, seront délivrées, dotées d’une puce électronique comportant des éléments biométriques et un QR code

France, Oise. Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, lance officiellement mardi 16 mars la nouvelle carte nationale d’identité électronique depuis le site de l’imprimerie nationale de Douai (Nord). Cette nouvelle carte d’identité sera expérimentée à partir de ce mardi dans le département de l’Oise avant d’être déployée progressivement ensuite dans toute la France, jusqu’à une délivrance généralisée le 2 août prochain. Début août, il ne sera plus possible de délivrer les anciennes cartes d’identité. Les cartes nationales d’identité actuelles valides pourront être utilisées pendant une dizaine d’années, jusqu’à 2031. Cette nouvelle carte d’identité, de la taille d’une carte de crédit, se compose d’une puce électronique qui comporte des éléments biométriques, et est dotée d’un QR code. Il y aura une photo numérisée et deux empreintes digitales. Théoriquement, il serait possible de faire la demande individuelle que les empreintes ne soient pas conservées dans le fichier national.

#1941 Source francetvinfo

Europe : la Commission européenne présente les grandes lignes du passeport sanitaire doté d’un QR code, en double version électronique/papier qu’elle compte instaurer d’ici à juin

Europe. La Commission européenne présente les grandes lignes du passeport sanitaire qu’elle compte instaurer d’ici à juin. À «passeport vert» ou «passeport sanitaire», l’UE préfère désormais le terme de «certificat vert numérique». Le projet reste cependant le même : ce passeport devrait se décliner en deux formats: électronique et papier. Les deux versions seraient munies d’un QR code pouvant être scanné par les autorités. Le document devrait servir à indiquer «qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, ou qu’elle a guéri, ou qu’elle a reçu un résultat négatif au test». L’usage qui serait fait de ce passeport sanitaire n’est cependant pas réglementé à ce stade. Considéré comme nécessaire pour sauver le tourisme et le secteur aérien, ce «certificat vert» est déjà validé par l’Agence européenne du médicament dans la limite des vaccins qu’elle a homologués, à savoir: Pfizer/BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson et AstraZeneca (ni le vaccin russe, ni le vaccin chinois). L’Association internationale du transport aérien (IATA) a quant à elle déjà développé un «passeport numérique», via une application, pour les voyageurs. Un premier passager de Singapour Airlines l’a validé aujourd’hui dans un vol pour Londres.

#1949 source ec.europa

Etats-Unis, Portland : des affrontements avec la police fédérale ont eu lieu devant le palais de justice, avec des débuts d’incendie en extérieur et à l’intérieur du bâtiment envahi par des manifestants scandant “fuck the United States !”

Etats Unis, Portland. De nouveaux affrontements entre les manifestants et la police fédérale ont eu lieu devant le palais de justice fédérale, avec des débuts d’incendie qui ont touché le bâtiment, ainsi qu’à l’intérieur du bâtiment que des manifestants ont envahi. L’attaque contre le palais de justice est intervenue un jour après que les autorités ont retiré les clôtures initialement érigées au cours de l’été, en réponse à la poursuite des émeutes après le meurtre de George Floyd. Les manifestants ont pénétré de force dans le palais de justice en scandant «fuck the United States!».

#1953 Source amwenglish.com

Russie : le paiement par reconnaissance faciale se met en place dans les supermarchés

Russie. Le paiement par reconnaissance faciale se met en place dans les supermarchés. Le premier groupe de distribution du pays, le russe X5 a en effet annoncé la mise en place de cette technologie dans des dizaines de ses établissements. D’ici la fin de l’année, 3 000 supermarchés à travers le pays devraient être équipés. Pour le moment seuls les clients de Sberbank, la première banque russe, ont accès au service.

#1955 Source rfi.fr

France, Lyon : des émeutes ont lieu après qu’un adolescent de 13 ans a été grièvement blessé à scooter lors d’une course-poursuite avec la police

France, Lyon. Après qu’un adolescent de 13 ans a été grièvement blessé le 6 mars, très probablement après que les flics aient percuté son scooter, des émeutes ont eu lieu dans le quartier de la Duchère. Le préfet s’est déplacé sur place et a affirmé qu’un important déploiement policier allait être mis en place dans le quartier. Les transports en commun ont été arrêtés pendant 24 heures. Depuis Thomas Claudio, percuté par une voiture de police le 6 octobre 1990 à Vaulx-en-Velin, alors qu’il roule en scooter, les flics lyonnais se sont faits les grands spécialistes du parchocage, on parle dans certains milieux policiers du « parchocage à la lyonnaise », qui cause bien souvent des décès ou des blessures très graves aux conducteurs de véhicules légers qui sont visés. Des émeutes se sont poursuivies les deux soirs suivants à Bron et et à Rillieux-la-Pape, et des voitures brûlées ont été constatées dans la nuit du 10 mars dans le 8ème arrondissement de Lyon et à Feyzin. La préfecture a fait état de 24 personnes interpellées depuis le début des protestations, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Lyon. Les suspects sont accusés “de regroupement en vue de commettre des violences ou dégradations, de violences avec arme sur personnes dépositaires de l’autorité publique et de dégradations par incendie en réunion”, selon le parquet.

#1933 Source rebellyon.fr, presses diverses

Birmanie, Rangoun : la loi martiale a été décrétée après l’incendie d’une trentaine d’usines chinoises ; la veille, 74 personnes sont abattues par les forces de l’ordre lors de la répression des manifestations.

Birmanie, Rangoun. Alors que les révoltes et les affrontements contre le Coup d’Etat militaire se poursuivent, et que la répression sanglante a fait jusqu’à présent plus de 80 morts selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques, la loi martiale a été décrétée dimanche 7 mars dans la banlieue industrielle de Rangoun, après l’incendie de plusieurs usines chinoises par des assaillants. Les forces de sécurité s’étaient alors déployées en nombre, ouvrant le feu et tuant des dizaines de manifestants. Toute personne interpellée dans le quartier et les cinq autres cantons de Rangoun où la loi martiale a été instaurée risque d’être renvoyée devant un tribunal militaire, avec une peine minimale de trois ans de travaux forcés. Dimanche avait marqué la journée de répression la plus sanglante avec 74 civils abattus. Près de 2 200 personnes ont été arrêtées depuis le coup d’Etat. De petits groupes épars de contestataires ont continué de se rassembler mardi à Rangoun en dépit de la loi martiale, et des habitants ont commencé à fuir en nombre la banlieue.

#1942 Source courrierinternational.com

France, Mayotte : 450 personnes habitant dans un bidonville à Kangou ont vu leurs maisons rasées lors d’une vaste opération d’interpellation d’étrangers en situation irrégulière sous prétexte de “lutte contre l’habitat insalubre”

France, Mayotte. En justifiant l’opération par la loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) qui permet à un représentant de l’Etat d’ordonner par arrêté aux occupants de locaux illégaux et indignes d’évacuer les lieux afin de “lutter contre l’habitat insalubre”, la préfecture de Mayotte a lancé une vaste opération de destructions d’habitat dans le bidonville appelé “la Jamaïque” au nord de l’île (dans la commune de Koungou). 450 personnes sont concernées par le rasage de leurs maisons. Prévue initialement le 9 mars, dans le respect du délai d’un mois et huit jours fixé par la loi, l’opération de “la Jamaïque” a finalement eu lieu dès ce lundi, afin de prendre de court les habitants dont certains, il y a deux semaines, avaient affronté la police et incendié et pillé certains quartiers alentours. En février dernier, une opération d’interpellation d’étrangers en situation irrégulière avait été suivie d’importantes révoltes et émeutes. Cette fois-ci, 184 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés en amont de l’opération, grâce à un important dispositif de gendarmerie et de police, une centaine de gendarmes et une quarantaine de policiers du Groupe d’appui opérationnel (GAO) quadrillant chaque jour la zone. Depuis la destruction de nombreuses habitations, plusieurs familles errent sans avoir de nouveau logement.

#1939 Source notretemps.com

Chine : les applis de traçage sont devenues obligatoires de fait et sont vérifiées lors d’une myriade d’occasions quotidiennes, ceux qui n’ont pas de téléphone portent des QR codes autour du coup.

Chine. Les applis de traçage ne sont pas officiellement obligatoires, mais le sont de fait devenues. Le laisser-passer vert, délivré par une appli de smartphone, synonyme de bonne santé est vérifié en toutes occasions : à l’entrée des immeubles, des commerces ou des parcs, pour prendre l’avion, le train ou un taxi, ou tout simplement pour rentrer chez soi. Les applis de traçage ont envahi tous les moments de la vie. Le téléphone portable s’avère un redoutable mouchard sanitaire, qui peut virer au rouge s’il borne près d’un foyer de contamination, et empêcher l’accès à beaucoup de lieux très quotidiens. Ces applis réunissent des myriades de données collectées sur l’ensemble des lieux visités, qui dépassent de loin la question sanitaire. Sur l’application WeChat du géant Tencent, l’équivalent chinois de Whatsapp, il suffit d’activer une option santé pour lancer une appli de traçage. Si le code devient rouge, la personne est mise 14 jours en quarantaine. Chaque résidence est surveillée et fait en principe l’objet de contrôles sanitaires (prise de température et parfois formulaire à remplir). Les personnes qui ne disposent pas de téléphone ou les enfants en bas âge se voient remettre un code QR à accrocher autour du cou. Il contient toutes les informations sur leur identité ainsi que leur adresse. Lors d’un contrôle, les autorités peuvent ainsi s’assurer que les individus ne proviennent pas d’une zone dite à risque.

#1935 Source making-of.afp.com

Birmanie : au moins 54 manifestants sont morts depuis le début du mouvement qui se poursuit contre le coup d’Etat militaire

Birmanie. Les manifestations contre le coup d’Etat militaire se poursuivent. Au moins 54 manifestants sont morts depuis le début du mouvement. L’un d’entre eux est mort aujourd’hui à Mandalay après une nouvelle journée de manifestations. Plus de 1 700 personnes ont été arrêtées. A Rangoun, la capitale économique, la police a fait usage de balles en caoutchouc et de grenades assourdissantes pour disperser un cortège de manifestants qu’avaient rejoint une centaine de médecins en blouse blanche. Un groupe de manifestants s’est également rassemblé dans la ville de Pathein, à l’ouest de Rangoun. Il y a deux jours, au moins 38 personnes ont été tuées selon l’Organisation des Nations unies (ONU), alors que sur les réseaux sociaux circulent des images montrant des forces de sécurité tirant sur la foule et des corps ensanglantés. Selon la police locale indienne, neuf Birmans se sont réfugiés mercredi en Inde dont trois policiers ayant déclaré aux autorités de l’Etat de Mizoram, frontalier de la Birmanie, qu’ils fuyaient pour ne pas avoir à prendre part à la répression dans leur pays.

#1934 Source lemonde.fr

Paraguay, Asunción : des manifestations émeutières ont eu lieu en protestation contre la gestion de la crise sanitaire

Paraguay, Asunción. Des manifestations émeutières ont eu lieu en protestation contre la gestion de la crise sanitaire. Les forces de sécurité ont utilisé des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre les manifestants dans la capitale. L’épidémie est en forte hausse, le système de santé est complètement saturé, et la campagne de vaccination tarde à débuter véritablement. Face à cette situation, le ministre de la Santé a démissionné.

#1927 Source nytimes.com

Sénégal, Dakar : des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants ainsi que des émeutes et pillages ont eu lieu pendant plusieurs jours suite à l’arrestation de l’opposant O. Sonko.

Sénégal, Dakar. Des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants, la plupart très jeunes, ont eu lieu suite à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, ainsi que des émeutes et pillages pendant plusieurs jours. Les conditions actuelles de vie dans le pays sous couvre-feu strict ont certainement contribué à l’exaspération d’une partie de la population. Les tensions, sensibles depuis deux jours, se sont intensifiées suite à son maintien en garde à vue. Le gouvernement a considéré que ces émeutes étaient assimilables à “des actes terroristes” et les forces de l’ordre ont fait officiellement quatre morts en les réprimant. Beaucoup d’enseignes françaises ont été attaquées, la France étant considéré comme soutenant le président actuel. La direction du groupe français Auchan, affirme que au moins 14 de ses magasins ont été attaqués et 10 « pillés ».

#1926 Source ouest-france.fr

France, Paris : le refus de donner ses empreintes d’un interpellé de la manifestation antifasciste du 20 février est puni d’une incarcération préventive avant son procès

France, Paris. L’audience d’un jeune homme placé en garde-à-vue suite à un contrôle de police avant la contre-manifestation s’opposant au défilé facho du groupe Génération Identitaire le samedi 20 février a donné lieu, dans l’attente d’un procès reporté au 29 mars 2021, à son incarcération immédiate à Fleury-Mérogis, dans l’unique but de le forcer à donner ses empreintes par commission rogatoire – ce qu’il avait refusé en GAV. En effet, alors que le fonds du dossier (qui n’a pas été abordé puisque la comparution immédiate a été refusée) était que le prévenu était porteur d’un cadenas de vélo et sa clé (devenant « port d’arme par destination » et « groupement en vue de commettre… »), et que son identité était certifiée par son passeport, l’incarcération suite au refus d’empreintes a été présentée comme normale, automatique. Selon la procureure, le Ministère Public qu’elle représentait ne pouvait être assuré de l’identité de quelqu’un si ses empreintes n’étaient pas comparées à celles contenues dans le FNAEG. Cette tentative de mettre la pression sur l’obtention des empreintes de tout un chacun, en criminalisant le refus de signalétique lors des GAV, semble de plus en plus présente dans le fonctionnement de la justice, alors même que le contexte de la pandémie avait fait dire au Garde des Sceaux en mars 2020 qu’il fallait chercher à diminuer la surpopulation carcérale, les prisons étant à risque de devenir très vite des clusters. Dans le même temps, les délais d’appel et de demande de mise en liberté sont étendus pour faciliter le travail de l’institution judiciaire, et rallonger d’autant la durée de détention des prisonniers. Une audience de DML aura lieu mercredi 3 février au TGI, à laquelle il est possible de venir assister en soutien. Un tract a été écrit à propos de cette affaire et en solidarité avec la personne inculpée, qu’il est possible de lire ici, et qui propose une discussion publique et ouverte à ce propos, afin de réagir au plus vite contre la tentative de normaliser l’incarcération suite au refus de signalétique. Continuons à refuser de participer à notre propre fichage !

#1916 Source : des personnes présentes au procès

France, Le Rove : des dégradations ont eu lieu dans une école élémentaire, empêchant la reprise des cours, deux mineurs non scolarisés dans cet établissement ont été interpellés

France, Le Rove. Des dégradations ont eu lieu dans une école élémentaire, empêchant la reprise des cours. La porte de l’école a été fracturée, une porte a été défoncée et de l’encre et de la peinture ont été jetées sur les murs et les bureaux. Deux mineurs non scolarisés dans cet établissement ont été identifiés par la gendarmerie comme auteurs des faits, l’un d’entre eux a été interpellé et placé en gare à vue. La gendarmerie considère que le mobile principal serait “le désoeuvrement”.

#1918 Source francebleu.fr

Birmanie : les manifestations contre le putsch militaire se poursuivent malgré la répression; face aux balles en caoutchouc, canons à eaux et lacrymos, les manifestants déploient une immense bâche

Birmanie. Les manifestations contre le putsch militaire du 1er février se poursuivent malgré la répression de la junte. Mardi, la police et l’armée ont utilisé des balles en caoutchouc, canons à eaux et des gaz lacrymogènes contre la foule. Les manifestants développent des techniques pour s’en prémunir comme ces immenses bâches de plastique que les manifestant déploient au dessus des cortèges.

#1915 vu sur franceculture.fr

France, Moselle : alors que la région fait face à de nombreux cas de variants, la préfecture estime que les mesures prises «apparaissent à ce jour suffisantes» et confirme que les écoles restent ouvertes

France, Moselle. Alors que plusieurs élus réclamaient des mesures plus strictes, dont la fermeture anticipée des écoles, face notamment aux nombreux cas de variant sud-africain, la préfecture estime que les mesures prises «apparaissent à ce jour suffisantes» et confirment que les écoles restent ouvertes. 300 tests ont révélé les mutations brésilienne et sud-africaine en quelques jours seulement, et sans identification de cluster. « Depuis quelques jours, la situation devenait incompréhensible, d’après le président de la région, par ailleurs médecin urgentiste. L’incidence y est de 400 positifs pour 100 000 habitants, avec une forte augmentation chez les jeunes. » Lors de son déplacement vendredi, Olivier Véran avait annoncé une intensification du dépistage et un contact-tracing renforcé ainsi que la livraison de 2 000 doses de vaccins supplémentaires pour accélérer l’immunisation de la population ce week-end.

#1913 vu sur leparisien.f

Grèce : alors que le gouvernement vient d’instaurer une police spéciale dans les universités dite “brigade de protection”, les manifestation étudiantes se poursuivent et s’intensifient.

Grèce. Alors que le gouvernement vient d’instaurer une police spéciale dans les universités dite “brigade de protection”, les manifestation étudiantes se poursuivent et s’intensifient. Les députés grecs ont voté à la majorité le texte instaurant une force spéciale pour patrouiller sur les campus, constituée d’un millier de policiers, sans arme à feu, mais munis de matraques et de sprays anti-agression. Des milliers de personnes bravent chaque semaine l’interdiction de manifester.

#1905 vu sur lemonde.fr

France, Indre et Loire : la préfecture autorise la chasse en dehors des horaires de couvre-feu pour les chasseurs participant “à la régulation du grand gibier”

France, Indre et Loire. La préfecture autorise la chasse en dehors des horaires de couvre-feu, dérogation réservée aux chasseurs participant “à la régulation du grand gibier”. La préfète justifie cette décision en expliquant que « le couvre-feu à 18h peut perturber l’organisation des chasses, notamment lorsque les participants résident à une grande distance du lieu d’action de chasse. » Chasser fait donc désormais partie des motifs dérogatoires dans ce département sous la forme de la case numéro 6 soit « déplacements pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative ».

#1906 vu sur ouest-france.fr

France : 3500 personnes ont été contrôlées en une soirée et 339 verbalisations ont été distribuées en Ile-de-France suite à l’annonce du renforcement des contrôles du couvre-feu

France. Suite aux annonces gouvernementales d’un renforcement des contrôles du couvre-feu, 3500 personnes ont été contrôlées en une soirée et 339 verbalisations pour défaut d’attestation ou non-port du masque ont été distribuées en Ile-de-France. 800 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour ces opérations de contrôles, parfois spectaculairement déployés sur le périphérique (où le déploiement lui-même cause les bouchons qui causent les retards…) ou dans les supermarché quelques minutes après 18h. Au total, 177.000 amendes pour non respect du couvre-feu ont été dressées depuis l’instauration du couvre-feu le 15 décembre.

#1888 Source rmc.bfmtv.com

Maroc, Fnideq : des manifestations émeutières ont eu lieu près de la frontière avec l’enclave espagnole de Ceuta pour protester contre la dégradation de la situation économique

Maroc, Fnideq. Des manifestations émeutières ont eu lieu près de la frontière avec l’enclave espagnole de Ceuta pour protester contre la dégradation de la situation économique. Les autorités marocaines ont fermé la frontière avec l’Espagne, ce qui a renforcé les affrontements, et ont procédé à des arrestations massives dont plusieurs figures des partis d’opposition.

#1891 Source www.aps.dz

Danemark : le gouvernement annonce la création d’un passeport numérique qui permettrait de ne pas être soumis à certaines restrictions (de déplacement, de sorties dans des lieux accueillant du public)

Danemark. Le gouvernement annonce un “coronapas”, un passeport numérique qui, en plus de déclarer si la personne est vaccinée contre le coronavirus, pourrait être accordé aux porteurs d’anticorps ainsi qu’aux personnes testées négatives. Dans un premier temps, un certificat vaccinal sera délivré pour les voyages d’affaire à l’étranger. Mais, dès le printemps, une application mobile devrait permettre aux Danois de confirmer leur statut immunitaire, afin de lever des restrictions : il serait possible, muni de son passeport numérique, de manger au restaurant, d’assister à un concert ou à d’autres événements publics. En attendant son lancement « dans trois ou quatre mois », le Danemark va délivrer, dès la fin février, un certificat aux personnes ayant reçu les deux doses du vaccin contre le coronavirus. Il pourra être téléchargé sur le portail de santé électronique « Sundhed », où chaque Danois dispose d’un compte lui permettant de gérer son dossier médical, de s’inscrire pour un test et d’y recevoir ses résultats. Directrice adjointe de la Confédération des industries, Henriette Soltoft, explique : « Vous faites un test négatif le matin, les informations affluent sur votre téléphone portable et vous pouvez aller au restaurant le soir, en scannant votre code QR, qui permet de garantir que vous n’êtes pas contaminé. »

#1882 Source directmedia.fr

France, Rennes : un cluster a été identifié au commissariat avec 22 policiers positifs

France, Rennes. Un cluster a été identifié au commissariat avec 22 policiers positifs. Une trentaine sont considérés cas contact et ont été placés à l’isolement. Ces clusters sont identifiés car l’ARS organise des dépistages massifs réalisés par un laboratoire sur place, au commissariat. À chaque fois, une soixantaine d’agents sont testés. Ce dispositif ressemble à ce qui a été annoncé dans les établissements scolaires mais qui n’a toujours pas été réellement déployé.

#1890 Source amp.ouest-france.fr

Allemagne : 4 länder sur 16 ont commencé à mettre en place des structures pour enfermer les personnes ne respectant pas leur quarantaine à domicile obligatoire, une personne y est actuellement enfermée

Allemagne. 4 Länder sur 16 ont commencé à mettre en place des structures pour enfermer les personnes ne respectant pas leur quarantaine à domicile obligatoire. Pour l’instant, il s’agit de 9 chambres d’hôpital sous surveillance dans le Bade-Wurtemberg, d’un centre de détention juvénile reconverti dans le Schleswig-Holstein, d’un centre de détention pour migrants accommodé dans le Brandebourg et d’un ancien centre d’accueil pour réfugiés en Saxe. Selon les informations de la presse locale, une personne fait actuellement l’objet d’un isolement forcé dans un de ces centres. C’est un juge qui peut décider d’enfermer quelqu’un le temps d’une quarantaine, décision qui doit intervenir après un avertissement et une amende.

#1894 Source francetvinfo.fr

France : un ressortissant algérien pourtant libéré sur décision judiciaire a été maintenu en rétention pendant 56 jours

France. Un ressortissant algérien pourtant libéré sur décision judiciaire a été maintenu en rétention pendant 56 jours. Il avait placé en rétention le 2 novembre au CRA du Mesnil Amelot suite à une OQTF, mais le 4 novembre, l’OQTF est annulée par le tribunal administratif de Melun. Il aurait dû être alors immédiatement libéré mais il ne sortira de rétention que le 31 janvier, à l’expiration du délai maximal possible sous ce statut. Il a immédiatement pu récupérer le titre de séjour provisoire auquel il avait droit. Son maintien en rétention s’explique par les recours lancés par la préfecture de Seine-Saint-Denis et la Cour d’appel de Paris. Ces deux instances ont demandé l’annulation de sa remise en liberté. Mais en tout état de cause, il aurait dû être libéré entre les deux procédures car un appel ne peut suspendre l’exécution de la décision annulant l’OQTF. Cette détention délirante s’explique par l’emballement actuel de la machine à enfermer les étrangers en situation irrégulière, qui sont systématiquement maintenus en rétention même si les expulsions ne peuvent pas avoir lieu… et même si leur OQTF est annulée !

#1881 Source infomigrants.net

Liban, Tripoli : les émeutes se poursuivent depuis plusieurs jours contre le confinement en cours et la dégringolade économique conduisent à des affrontements nocturnes quotidiens avec les forces de sécurité

Liban, Tripoli. les émeutes se poursuivent depuis plusieurs jours contre le confinement en cours et la dégringolade économique conduisent à des affrontements nocturnes quotidiens avec les forces de sécurité que la presse qualifie comme « De véritables scènes de guerre ». Plus de 250 blessés ont été comptabilisés en quatre jours. Un jeune homme est décédé de ses blessures par balles suite aux tirs de la police. Les protestataires se sont attaqués au bâtiment de la municipalité de Tripoli et beaucoup d’autres bâtiments publics ont été ciblés par des cocktails Molotov.

#1867 vu sur lemonde.fr

Chine : les passagers qui arrivent de l’étranger en Chine doivent se soumettre à un nouveau test de dépistage du Covid-19, effectué non plus dans le nez ou la gorge, mais dans le rectum

Chine. Les passagers qui arrivent de l’étranger en Chine doivent se soumettre à un nouveau test de dépistage du Covid-19, effectué non plus dans le nez ou la gorge, mais dans le rectum. La mesure s’applique aussi, de plus en plus fréquemment en Chine, aux habitants des zones considérées à haut risque. Le coronavirus reste présent plus longtemps dans l’anus que dans les voies respiratoires et le dépistage rectal permettrait donc d’augmenter le taux de détection des personnes infectées, notamment par les nouveaux variants. A ce nouveau test les autorités ont ajouté un durcissement de la quarantaine, jusqu’à quatre semaines selon les villes.

#1869 vu sur francetvinfo.fr

France : le fichier Vaccin Covid de la Caisse d’assurance-maladie possède une importante faille de sécurité puisque les données individuelles des patients se trouvent accessibles à tous les soignants qui l’utilisent

France. Le fichier Vaccin Covid de la Caisse d’assurance-maladie possède une importante faille de sécurité puisque les données individuelles des patients se trouvent accessibles à tous les soignants qui l’utilisent. Pour sa défense, la CNAM rappelle que les accès sont tracés, que les médecins s’engagent à procéder à des recherches exclusivement pour leurs patients, et qu’ils sont soumis enfin au secret médical.

#1868 vu sur 01net.com

France, Nord : la diffusion de musique amplifiée est interdite sur la voie publique en vertu d’un arrêté pris par la préfecture

France, Nord. La diffusion de musique amplifiée est interdite sur la voie publique dans toutes les communes du Nord jusqu’au 16 février, en vertu d’un arrêté pris par la préfecture qui explique que “cette interdiction vise à limiter le brassage des populations et la multiplication des chaînes de transmission du virus”. “L’utilisation d’équipements de sonorisation pour la diffusion de messages, lors de manifestations revendicatives”, reste, elle, autorisée. L’arrêté “a été pris suite à un retour d’expérience”, après une manifestation le 16 janvier à Lille, “lors de laquelle des véhicules étaient arrivés avec de la musique amplifiée, créant des attroupements qui n’avaient rien à voir avec les revendications exprimées et n’étaient pas en accord avec le protocole sanitaire”. Ce jour-là, des manifestations contre la loi “sécurité globale” avaient été rejointes, dans plusieurs villes, par des personnes qui entendaient défendre le “droit à la culture”. A Lille notamment, le défilé avait pris un air de techno-parade. Pourtant le même genre d’interdiction avait été annulée à Rouen par le tribunal administratif le 1er octobre au motif que la notion de “musique amplifiée” n’était pas assez définie et que « La diffusion de musique dans un bar ou sur une voie publique n’est pas susceptible par elle-même ou en raison du comportement qu’elle induirait chez les auditeurs de favoriser la propagation du virus ».

#1902 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France : alors que la situation épidémique empire gravement, le premier ministre repousse toute mesure de confinement et renforce la fermeture des frontières et les contrôles du couvre-feu

France. Alors que la situation épidémique empire gravement, avec une circulation de plus en plus forte du variant dit britannique (plus de 20% des contaminations actuelles en Ile-de-France), le premier ministre repousse toute mesure de confinement et axe son allocution sur le renforcement de la fermeture des frontières. Désormais les déplacements en dehors de l’Union européenne, y compris depuis ou vers les territoires d’outremer sont interdits “sauf motif impérieux”, et toute entrée en France à partir d’un pays de l’UE sera conditionnée à la réalisation d’un test PCR, à l’exception des travailleurs transfrontaliers. Il a aussi insisté sur le renforcement des contrôles du respect des dispositions actuelles de couvre-feu et contre les “fêtes clandestines”, et imposé la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 m2, ainsi que le renforcement des jauges dans toutes les grandes surfaces. Les établissements scolaires restent ouverts alors que les tests massifs annoncés avant la fin du mois de janvier ont été très peu effectués, et ont révélés plusieurs clusters pour les quelques uns qui ont eu lieu.

#1880 Source francetvinfo.fr

Liban, Tripoli : des heurts ont éclaté mardi soir entre des manifestants opposés aux mesures sanitaires et des forces de sécurité

Liban, Tripoli. Des heurts ont éclaté mardi soir, à Tripoli, entre des manifestants opposés aux mesures sanitaires et des forces de sécurité alors que le pays est reconfiné jusqu’au 8 février et que la situation économique est catastrophique. Les autorités font état de 45 blessés. Lundi déjà, au moins 30 autres personnes avaient été blessées dans des affrontements similaires dans cette ville qui figure parmi les plus pauvres du pays et où les restrictions sont moyennement respectées.

#1861 Source France24

France, Bordeaux : un homme enfermé au CRA de Bordeaux a été condamné à deux mois ferme avec mandat de dépôt pour avoir refusé le test PCR permettant l’expulsion ; si la décision est confirmée, le refus d’un test PCR se met à constituer un délit

France, Bordeaux. Un jeune homme d’origine tunisienne enfermé au centre de rétention de Bordeaux depuis plusieurs semaine a été condamné à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour avoir refusé le test PCR auquel son expulsion était conditionnée. Le tribunal a considéré ce refus comme “une soustraction à l’exécution d’une obligation de quitter le territoire français”, ce qui est plus que discutable en droit. Si la décision est confirmée, le refus d’un test PCR se met à constituer un délit.

#1896 Source sudouest.fr

France : la création d’une “réserve opérationnelle” de la police nationale, intégrant 30 000 personnes, a été annoncée pour septembre prochain

France. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dans les colonnes du Parisien la création d’une “réserve opérationnelle” de la police nationale, qui intégrerait 30 000 personnes. Les réservistes suivraient une formation accélérée de 30 jours. Ils devraient entrer en fonction en septembre prochain. “C’est une force d’appoint pour les grands événements comme les Jeux olympiques”, explique un délégué syndical. D’après le ministre de l’Intérieur, l’actuelle réserve de la police nationale est composée de “90% de retraités”, ce que vise à changer la nouvelle mesure, en s’adressant de plus en plus aux jeunes, via des stages (10 000 stages et contrats d’apprentissages d’une semaine à six mois vont être proposés aux collégiens, aux apprentis et aux étudiants), et le SNU (le service militaire 2.0, qui s’étend à davantage de jeunes cette année, voire brève).

#1864 Source Francetvinfo

Pays-Bas : des émeutes sont survenues au lendemain de l’instauration de mesures sanitaires plus strictes dont un couvre-feu

Pays-Bas. Des émeutes sont survenues au lendemain de l’instauration de mesures sanitaires plus strictes dont un couvre-feu. Dès samedi soir, la police avait infligé quelques 3 600 amendes pour non-respect du couvre-feu. Des émeutiers ont pillé dans la nuit de dimanche des magasins, déclenché des incendies et affronté les forces de l’ordre dans plusieurs villes, ont rapporté la police et la presse néerlandaises, faisant état de plus de 240 arrestations. Près de 200 personnes, certaines d’entre elles ayant jeté des pierres et tiré des feux d’artifice, ont été arrêtées dans la capitale, alors que la police a fait usage dans l’après-midi de canons à eau pour disperser des manifestants réunis sur une place du centre-ville. La police anti-émeute a été déployée dans au moins une dizaine de villes après l’entrée en vigueur du couvre-feu à 21h. Dans la soirée, la police militaire a déclaré sur Twitter qu’elle se déployait pour épauler la police dans au moins deux villes du Sud du pays. Sur des images télévisées, on pouvait voir des bandes de jeunes piller des magasins, lancer des bicyclettes et déclencher des incendies à Eindhoven.

#1849 Source Midi Libre

France, Rennes : plusieurs centaines de personnes ont manifesté pour défendre les free parties et contre la répression lancée après la rave de Lieuron du Nouvel An, des affrontements avec la police ont eu lieu

France, Rennes. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté pour défendre les free parties et contre la répression lancée après la rave de Lieuron qui a réuni 2.400 personnes au Nouvel An. Des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu et treize personnes ont été placées en garde à vue. Des manifestations de soutien aux interpellés ont eu lieu dans d’autres villes comme à Bordeaux alors que neuf personnes sont actuellement mises en examen et placées sous contrôle judiciaire dans cette affaire dont un jeune homme de 22 ans qui a été incarcéré pendant 18 jours.

#1863 Source 20minutes

France : une circulaire envoyée aux préfets appelle à faciliter et accélérer les expulsions de logements squattés, y compris pendant la trêve d’hiver

France. Dans une circulaire envoyée aux préfets, le gouvernement appelle à faciliter et accélérer les expulsions de logements squattés, résidences principales comme secondaires ou occasionnelles, y compris pendant la trêve d’hiver. Les ministères du logement, de l’intérieur, et de la justice ont élaboré cette circulaire suite à l’adoption en décembre de la loi dite « Asap », qui a renforcé le dispositif anti-squat après plusieurs affaires fortement médiatisées (Théoule-sur-Mer, Petit-Cambodge à Paris…). Ces procédures d’expulsion ne sont pas réservées aux propriétaire des logements mais pourront être enclenchées par « toute personne agissant dans l’intérêt et pour le compte » de ce dernier. Les demandes d’évacuation devront être examinées dans les 48 heures suivant leur réception. Une fois notifiée, la décision d’évacuation forcée peut intervenir, au plus tôt, 24 heures après mise en demeure de quitter le logement.

#1856 Source ouest-france.fr

France, Albi : des policiers ont été visés par des feux d’artifice, un syndicat de police réclame le contrôle de ces “dangereuses armes par destination”

France, Albi. Des policiers ont été visés par des feux d’artifice à Albi suite à un “refus d’obtempérer”, trois d’entre eux ont été légèrement brûlés d’après la presse. Le syndicat de la police nationale réclame un « contrôle urgent des ventes de ces dangereuses armes par destination ».

#1855 Source ouest-france.fr

Inde : le fichier de santé national Aadhaar exclut des soins ceux qui n’ont pas de cartes (102 millions de personnes), ce qui a des conséquences dramatiques en période de pandémie.

Inde. Introduit en 2009, Aadhaar est un vaste système d’identité nationale dédié aux prestations de soin qui fournit aux citoyens un numéro unique à 12 chiffres, lié aux empreintes digitales et aux scans de l’iris. Au début, l’inscription était volontaire, mais l’objectif était qu’il intègre les 1,3 milliard d’habitants de l’Inde. En 2017, le gouvernement affirmait que 85% des personnes avaient été inscrites au programme. En 2019, environ 102 millions de personnes n’avaient pas de carte Aadhaar. Ne pas avoir cette carte exclut de fait des politiques sanitaires. Pour l’allocation maternité par exemple, le programme exige que les deux parents fournissent leurs cartes Aadhaar, ce qui exclut automatiquement de nombreuses femmes célibataires, célibataires ou divorcées. Il filtre en outre les candidats qui n’ont jamais eu de numéro Aadhaar, ont perdu leur carte ou dont les données biométriques ou démographiques doivent être mises à jour. Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, le système a été utilisé pour la distribution de 27,3 millions de dollars de fonds de secours contre les coronavirus aux plus pauvres à travers le pays.

#1966 vu sur codastory.com

Tunisie : une centaine de personnes ont défilé à Tunis et à Sousse en protestation contre les arrestations massives qui ont eu lieu suite aux récents épisodes émeutiers

Tunisie. Une centaine de personnes ont défilé à Tunis (dont beaucoup d’étudiants), et autant à Sousse, défiant l’interdiction de rassemblement décrétée face à la détérioration de la situation épidémiologique ces dernières semaines. «Nous voulons la libération des détenus», ont crié les manifestants à Sousse. Ces protestations font en effet suite aux arrestations massives de 600 personnes après les épisodes émeutiers des nuits de la semaine dernière, lorsque le couvre-feu était à 16H (lien brève). Quelques heures avant le défilé non autorisé, une poignée de personnes s’était rassemblée devant le tribunal de Tunis pour réclamer la libération de jeunes interpellés ces derniers jours, dont beaucoup sont mineurs.

#1833 Source lefigaro.fr

France, Calais : deux campements installés sous les ponts ont été démantelés, expulsant 115 migrants

France, Calais. Les expulsions de campements à Calais, de plus en plus fréquentes depuis les deux confinements, ont lieu “tous les deux jours”, selon une coordinatrice du Human Rights Observers. Ce matin, deux campements installés sous les ponts ont été démantelés, expulsant 115 migrants forcés d’entrer dans des cars, après que la police et la gendarmerie aient bouclé les lieux et qu’aucune association ne puisse s’y rendre. La municipalité installe dans l’urgence du mobilier urbain comme des parkings à vélo pour empêcher les migrants de se réinstaller sur place

#1827 Source France3régions

Tunisie : 600 personnes ont été arrêtées après la quatrième nuit émeutière qui a eu lieu alors que le couvre-feu a été avancé pour 16h durant quatre jours, dix ans après la chute du régime de Ben Ali

Tunisie. Pour la quatrième nuit consécutive, des jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre dans de nombreuses villes du pays, alors que de nombreuses protestations ont lieu depuis que le couvre-feu a été avancé à 16h pour quatre jours, durant la période de célébration de la chute du régime de Ben Ali il y a dix ans (voir brève #1815). La police, déployée en nombre dans des dizaines de localités, dont le vaste quartier populaire d’Ettadhamen, en périphérie de Tunis, a été prise pour cible, et des pillages ont également eu lieu dans certaines zones. 600 personnes ont été arrêtées, a déclaré le ministère de l’intérieur.

#1828 Source Francetvinfo

Chine, Hebei : un centre de quarantaine de 48 hectares est construit en moins d’une semaine avec des milliers de chambres pour isoler les cas positifs et cas contacts dans cette région proche de Pékin

Chine, Hebei. Pour lutter contre la circulation du Covid-19 dans la province de Hebei, voisine de la capitale chinoise Pékin, des milliers de préfabriqués ont été construits en moins d’une semaine, sur 48 hectares, pour placer à l’isolement les cas positifs et cas contacts. Ces appartements de 18 m² comprennent un lit, des toilettes, une bouilloire, le chauffage et le wifi. Un millier de chambres ont déjà été construites à Xingtai, une autre ville du Hebei, et il y en aura 6 500 d’ici la fin de la semaine.

#1829 Source Francetvinfo

France : le gouvernement envisage de rendre obligatoire le signalement des personnes présentes dans certains lieux accueillant du public, par exemple en instaurant des QR codes via l’application TousAntiCovid

France. Le gouvernement envisage de rendre obligatoire le signalement des personnes présentes dans certains lieux accueillant du public, par exemple en instaurant des QR codes via l’application TousAntiCovid. Cette mesure pourrait “accompagner la réouverture des bars et restaurants” ainsi que des salles de sports et autres lieux considérés comme “à haut risque de contamination”. Les usagers de ces lieux s’identifieraient en flashant le QR code, de manière à ce que leur présence soit ensuite traçable en cas de contamination. Le décret mettant en place cette mesure est actuellement en cours d’examen devant le Conseil d’Etat avant une publication d’ici à la fin du mois de janvier.

#1840 Source lemonde.fr

Allemagne : face au variant dit britannique du Covid, les masques FFP2 sont obligatoires en Bavière pour se rendre dans les commerces et les transports

Allemagne. Les masque FFP2 sont désormais obligatoires en Bavière pour se rendre dans les commerces et les transports publics. En Autriche, une mesure similaire a été adoptée et devra entrer en vigueur dès le 25 janvier, alors qu’en France ce sont les masques de catégories 1 (dont les masques chirurgicaux) qui sont seuls autorisés à partir du 22 janvier, les masques “faits main” étant désormais interdits. Ces mesures, qui obligent à des dépenses bien plus importantes, sont prises face au risque de diffusion du variant dit britannique du Covid dont la contagion serait beaucoup plus rapide.

#1846 Sources diverses

Allemagne, Berlin : la police de Berlin a collecté illégalement des données ethniques avec des termes comme «Roma», «Sinti» ou «Gypsy» dans ses fichiers

Allemagne, Berlin. La police de Berlin a collecté illégalement des données auprès des Sinti et des Roms. Les autorités allemandes sont sensées ne pas garder d’informations sur les origines ethniques. Néanmoins, des termes tels que «Roma», «Sinti» ou «Gypsy» se trouvent dans les fichiers de la police de Berlin depuis une vague de cambriolages qui concerneraient principalement la communauté Rom d’après les forces de l’ordre. Les catégorisations ethniques auraient souvent été collectés à propos de “témoins” interrogés sans lien direct avec les vols, et on retrouve sur leurs fiches des termes comme «minorité ethnique mobile», «agresseurs itinérants», «Européens du Sud-Est» ou «HWAO», une abréviation pour «changer fréquemment de lieu». Une plainte a été déposée.

#1910 vu sur sueddeutsche.de

Grèce : un collectif d’enseignants s’oppose à la création d’un nouveau corps de police au sein des universités composé de 1 000 agents en cours de recrutement

Grèce. Un collectif d’enseignants s’oppose à la création d’une force de police au sein des universités en Grèce, alors que la décision du gouvernement d’instituer, en pleine période de pandémie, une « brigade de protection » dans les Universités vient d’être révélée par la presse, ainsi que la volonté de recruter dans l’immédiat un millier de policiers pour constituer ce nouveau corps.

#1875 Source academia.hypotheses.org

Autriche, Vienne : Environ 10 000 personnes pour la plupart “anti-masques” se sont rassemblés et ont défilé, une contre-manifestation organisée par l’extrême-gauche et dénonçant la “folie anti-masque” a également eu lieu

Autriche, Vienne. Environ 10 000 personnes, la plupart “anti-masques”, se sont rassemblés et ont défilé contre les restrictions liées à la gestion de la crise sanitaire. Brandissant des banderoles proclamant: «Vous êtes la maladie. Nous sommes le remède » et agitant des drapeaux autrichiens, la plupart des manifestants ont refusé de porter des masques ou de respecter les règles de distanciation sociale, y compris le politicien d’extrême droite et ancien vice-chancelier Heinz-Christian Strache. Une contre-manifestation organisée par l’extrême gauche comprenant une foule d’environ 500 personnes, selon les estimations de la police, a également eu lieu, dénonçant la «folie anti-masque».

#1822 Source straitstimes.com

Grèce, Athènes : Ces derniers mois, les rapports faisant état de brutalités policières ont énormément augmenté, en particulier en lien avec le deuxième confinement en cours depuis novembre, avec interdiction de manifester

Grèce, Athènes. Ces derniers mois, les rapports faisant état de brutalités policières ont énormément augmenté, en particulier en lien avec le deuxième confinement en cours depuis novembre, avec interdiction de manifester. Le 17 novembre – anniversaire de la révolte étudiante de 1973 contre la junte militaire, journée de protestation traditionnelle – le gouvernement a imposé des restrictions supplémentaires, interdisant les rassemblements de quatre personnes ou plus tandis que 6 000 policiers étaient déployés dans les rues.

#1818 Source politico.eu

Royaume-Uni : 150 000 documents de données policières ont été effacés, ce qui pourrait permettre à certains suspects d’échapper à la justice alors même que le pays a déjà perdu son accès à la vaste base de données européenne depuis le Brexit

Royaume-Uni. Des milliers de données cruciales pour la police auraient été accidentellement supprimées. Empreintes digitales, ADN, casiers judiciaires… Au total 150 000 documents ont été effacés. Une erreur technique serait à l’origine de cette perte qui pourrait permettre à certains suspects d’échapper à la justice alors même que le pays a déjà perdu son accès à la vaste base de données européenne depuis le Brexit.

#1816 Source rfi.fr

Tunisie, Tunis : Des affrontements entre la police et des jeunes ont eu lieu à Sidi Hassine et Zahrouni, les troubles et affrontements nocturnes liés au refus du couvre-feu secouent de nombreuses régions de Tunisie

Tunisie, Tunis. Des affrontements entre la police et des jeunes ont eu lieu à Sidi Hassine et Zahrouni, avec des blocages de routes, suite à une fête organisée par un club de foot malgré le couvre-feu. Les troubles et affrontements nocturnes liés au refus du couvre-feu secouent de nombreuses régions de Tunisie, de façon concomitante. Ces escarmouches touchent les régions de Tunis, Siliana, Kasserine, le Kef, Kairouan, Cité Ettadhamen, Hammam Lif, Menzel Bourguiba, Hammamet, Tebourba, Sidi Hassine, Bizerte, Cité Al Intilaka, Cité Ezzouhour…

#1815 Source tunisienumerique.com

Belgique, Bruxelles : lors d’une manifestation organisée suite au décès d’un jeune lors d’une interpellation, de nombreux affrontements avec la police et de nombreuses attaques de commissariats, commerces et mobilier urbain ont eu lieu

Belgique, Bruxelles. Des débordements émeutiers ont eu lieu pendant et après une manifestation organisée suite au décès d’un jeune de 23 ans, décédé le samedi précédant dans le cadre d’une interpellation. Vers 15h45, une partie de la manifestation a quitté le parcours prévu et a affronté un barrage de flics avec des fumigènes et des projectiles en scandant “Police, Assassins”. En début de soirée, à la fin du rassemblement, de nouveaux affrontements avec la police ont eu lieu sur la place Liedts, et le convoi du roi, avec le roi dedans, a été caillassé. Des feux de poubelle et de nombreuses dégradations de mobilier urbain ont eu lieu dans la soirée, et deux commissariats ont été attaqués, l’antenne de police de la place Liedts a eu les vitres et les portes cassées, avec des débuts d’incendie. Au total, neuf véhicules de police ont été dégradés. De nombreux commerces, des véhicules, un tram et des abris bus ont été endommagés. Quinze policiers ont été blessés. 116 arrestations ont suivi entre mercredi et jeudi, dont 4 judiciaires confirmées par le parquet, impliquant deux majeurs et deux mineurs accusés d’avoir déclenché l’incendie du commissariat de la place Liedts. Une task-force (une organisation policière temporaire) rassemblant les six zones de police bruxelloises, la police fédérale et le parquet de Bruxelles a été mise en place afin d’identifier un maximum d’auteurs pour les dégradations par l’usage et l’identification de photos.

#1826 Source 7sur7.be

France : Le gouvernement annonce que les inscriptions pour le Service National Universel, dont la première phase en caserne avait été annulée l’an dernier à cause du Covid, débutent ce lundi, devant concerner 25 000 jeunes sur tous les départements

France. Le gouvernement annonce que les inscriptions pour le Service National Universel, dont la première phase en caserne avait été annulée l’an dernier à cause du Covid, débutent ce lundi. Cette année ce seront 25 000 jeunes qui seront appelés à s’inscrire et tous les départements de France seront concernés alors que l’expérimentation de 2019 ne portait que sur 2000 jeunes dans 13 départements.

#1824 Source Leparisien.fr

Sénégal, Dakar : des manifestations de contestation et de nombreux incidents ont eu lieu durant la première nuit du nouveau couvre-feu à Dakar

Sénégal, Dakar. Des manifestations de contestation et de nombreux incidents ont eu lieu durant la première nuit de couvre-feu à Dakar. Un nouveau couvre-feu vient d’être instauré dans les régions de Dakar et Thiès. Des groupes de jeunes ont brûlé des pneus, dressé des barricades et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène dans le quartier de Ngor. Des incidents ont été rapportés dans d’autres quartiers de la capitale sénégalaise comme la Médina ou Yoff et dans sa banlieue, à Pikine, Guédiawaye ou Thiaroye. Beaucoup d’habitants protestent contre l’interdiction de travailler la nuit qui les prive de leurs ressources. Comme d’autres pays d’Afrique, le Sénégal fait face à une deuxième vague moins sévère qu’en Europe, mais qui met en tension un système de santé peu efficace. Un premier couvre-feu avait été instauré en mars après l’apparition du premier cas. Il avait suscité des manifestations violentes et avait été levé en juin.

#1796 vu sur ouest-france.fr

Royaume-Uni : le ministère de l’Intérieur a levé les interdictions de voyager pour affréter deux charters vers la Roumanie et la Pologne dans le but d’expulser une soixantaine de personnes en rétention

Royaume-Uni. Alors que les contaminations s’emballent et que le pays se reconfine, le ministère de l’Intérieur a levé les interdictions de voyager pour affréter deux charters vers la Roumanie et la Pologne, les 13 et 14 janvier dans le but d’expulser une soixantaine de personnes actuellement en rétention. Les expulsions sont donc “des déplacements essentiels”… Le mois dernier, un migrant d’origine jamaïquaine s’est avéré positif à son arrivée. Son cas a mis en évidence un foyer de Covid dans le centre de rétention Brook House où il avait été détenu, à Londres. Les ONG redoutent une accélération des expulsions : lutter contre l’immigration illégale était l’une des promesses phares de la campagne des pro-brexit.

#1899 Source ouest-france.fr

Corée du Sud : le gouvernement promet des bons d’achat d’une valeur de 100 000 wons [environ 75 euros] aux cent personnes qui auront dénoncé le plus de violations aux règles sanitaires

Corée du Sud. Le gouvernement sud-coréen incite la population à signaler des violations des règles sanitaires en promettant des bons d’achat d’une valeur de 100 000 wons [environ 75 euros] aux cent personnes qui en auront le plus dénoncé aux autorités. L’application Safety Report, créée à l’origine pour permettre aux gens de signaler toute situation susceptible de mettre une vie en danger, aurait enregistré 31 312 déclarations relatives au Covid-19 au cours du mois de décembre, soit deux fois plus qu’en novembre.

#1799 vu sur courrierinternational.com

France : le Conseil d’Etat valide les trois décrets élargissant les fichiers de renseignement qui permettent aux policiers et aux gendarmes de faire mention des “opinions politiques”, des “convictions philosophiques et religieuses” et de “l’appartenance syndicale”

France. Le Conseil d’Etat valide les trois décrets élargissant les fichiers de renseignement. Ils permettent aux policiers et aux gendarmes de faire mention des “opinions politiques”, des “convictions philosophiques et religieuses” et de “l’appartenance syndicale” de leurs cibles, alors que les précédents textes se limitaient à recenser des “activités”. Identifiants, photos et commentaires postés sur les réseaux sociaux y seront aussi listés, tout comme les troubles psychologiques et psychiatriques “révélant une dangerosité particulière”. Outre les personnes physiques, les “personnes morales”, telles que les associations, sont également visées. Dans le détail, les décrets portent sur trois fichiers : le Pasp (prévention des atteintes à la sécurité publique) de la police ; le Gipasp (gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique) des gendarmes et l’EASP (enquêtes administratives liées à la sécurité publique) utilisé avant le recrutement de fonctionnaires sur des postes sensibles. Ces fichiers recenseront désormais les données des personnes soupçonnées d’activités terroristes ou susceptibles “de porter atteinte à l’intégrité du territoire ou des institutions de la République”

#1793 vu sur francetvinfo.fr

France, Lieuron : Suite à l’intervention des forces de l’ordre dans une free-party du réveillon rassemblant 2 500 personnes dans un hangar, des affrontements ont eu lieu

France, Lieuron. Une free-party du réveillon a rassemblé 2.500 personnes dans un hangar en Ille-et-Vilaine. Alors que les forces de l’ordre tentaient d’intervenir, des affrontements ont eu lieu, une voiture de la gendarmerie a été incendiée et trois militaires blessés. Un important dispositif a été déployé à la sortie du site. Un hélicoptère a également survolé la zone. Deux personnes soupçonnées d’avoir organisé la fête ont été mises en garde-à-vue.

#1791 Source Europe1.fr

France, Marseille : la préfecture réquisitionne les grévistes (c’est-à-dire l’intégralité du personnel) de la société Derichebourg de ramassage des ordures, en grève depuis le 17 décembre

France, Marseille. Une grève du ramassage des ordures a débuté le 17 décembre, la totalité du personnel de la société Derichebourg s’étant déclarée gréviste, en conflit avec la direction dont le directeur et le directeur adjoint sont accusés de harcèlement et de sanctions disproportionnées. Depuis cette date, 900 tonnes de déchets n’ont pas pu être collectées, estime la Préfecture de police. Mercredi 23 décembre, la Métropole a demandé la réquisition de la société Derichebourg. Cependant les grévistes ont réussi il y a trois jours à bloquer trois camions-bennes réquisitionnés par la Métropole. Cette dernière a décidé de saisir les forces de police, et la préfecture déclare en effet, ce lundi 28 décembre, réquisitionner les personnels grévistes. Le refus d’obéir à un ordre de réquisition constitue une infraction pénale.

#1788 Source France3-régions.fr

Espagne : Le gouvernement espagnol a annoncé qu’il allait recenser les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19 dans un fichier qui sera partagé avec d’autres pays européens

Espagne. Le gouvernement espagnol a annoncé qu’il allait recenser les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19 dans un fichier qui sera partagé avec d’autres pays européens. La vaccination contre le coronavirus a débuté dimanche en Espagne comme dans de nombreux pays de l’Union européenne (UE). Selon la dernière étude publiée lundi dernier par le Centre d’Investigation sociologique (CIS), un institut de sondages dépendant du gouvernement, la proportion des Espagnols ne souhaitant pas se faire vacciner a chuté de manière spectaculaire, passant de 47 % en novembre à 28 % en décembre. Le nombre de personnes se disant prêts à recevoir le vaccin a progressé de 36,8 % à 40,5 %.

#1793 Source France24.com

France : le gouvernement annonce la création d’un fichier de données, SI vaccin Covid, pour “suivre” les personnes vaccinées

France. Le gouvernement annonce la création d’un fichier de données pour suivre les personnes vaccinées. Dénommé «SI Vaccin Covid», le fichier a pour objectif «la mise en œuvre, le suivi et le pilotage des campagnes vaccinales contre la Covid-19». Les soignants qui administrent les vaccins, mais aussi le médecin traitant et les agents de la Caisse de l’assurance maladie auront accès aux données personnelles des patients. Mais d’autres professionnels de santé pourront également y accéder après leur «pseudonymisation», c’est-à-dire dès lors que les informations personnelles permettant l’identification du patient auront été supprimées, telles que le nom et le prénom, l’adresse, le numéro de téléphone ou encore le numéro de sécurité sociale.

#1785 Source Lefigaro.fr

Suisse, Bagne : 200 touristes britanniques placés en quarantaine dans la station de ski du Verbier se sont échappés pendant la nuit

Suisse, Bagne. 200 touristes britanniques placés en quarantaine dans la station de ski du Verbier se sont échappés. Ils ont profité de l’obscurité pour s’enfuir. La plupart d’entre eux se seraient dirigés vers la France. 420 touristes britanniques étaient placés en quarantaine dans dans des hôtels suite à la découverte du nouveau variant du Covid circulant au Royaume Uni. Les employés de l’hôtel se sont rendu compte du départ de leurs clients car ceux-ci ne répondaient plus aux appels passés vers les chambres et parce que les plateaux-repas restaient intacts.

#1781 Source Leparisien.fr

Israel, Jérusalem : des milliers de manifestants se réunissent à nouveau contre Netanyahu, des affrontements ont eu lieu contre la police et contre ses partisans

Israel, Jérusalem. Plusieurs personnes ont été interpellées et d’autres ont été blessées lors de manifestations qui se sont tenues à Jérusalem et dans d’autres villes contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Des milliers de manifestants étaient à nouveau réunis devant la résidence du Premier ministre, à Jérusalem et des affrontements ont eu lieu contre les forces de police mais aussi contre des partisans de Netanyahu.

#1783 Source Lalibre.be

Inde, Calcutta : Les agents de santé ont organisé une manifestation dans tout l’État contre les passages à tabac et les arrestations de la police ayant eu lieu lors d’une manifestation à Kolkata, qui exigeait des augmentations de salaire et une stabilisation

Inde, Calcutta. Les agents de santé ont organisé une manifestation dans tout l’État contre les passages à tabac et les arrestations de la police ayant eu lieu lors d’une manifestation à Kolkata pour exiger des augmentations de salaire et une stabilisation. Des routes ont été bloquées. Les syndicats annoncent un mouvement long dans le contexte de la pandémie si les conditions de travail ne s’améliorent pas notablement et demandent que les policiers soient poursuivis.

#1779 Source anandabazar.com

France, Nice : Un jeune homme d’origine tunisienne enfermé au centre de rétention de la ville a été frappé par la police au point de devoir être opéré en urgence

France, Nice. Un jeune homme d’origine tunisienne enfermé au centre de rétention de la ville a été frappé par la police au point de devoir être opéré en urgence. Les médecins ont dû procéder à l’ablation de son testicule droit, « suite à un coup reçu en centre de rétention », peut-on lire sur son compte rendu d’intervention médicale.

#1776 Source Mediapart.fr

France, Calais : A la demande de la Mairie de la ville, le juge des référés autorise désormais l’expulsion des migrants installés dans des campements de fortune

France, Calais. A la demande de la Mairie de la ville, le juge des référés autorise l’expulsion des migrants installés dans des campements de fortune. Le tribunal juge notamment ces expulsions justifiées parce que « l’Etat a prévu en novembre 2020 et met en oeuvre à Calais un dispositif humanitaire en faveur de la population migrante, garantissant une mise à l’abri, une prise en charge spécifique des mineurs isolés, un accès aux soins et à des structures sanitaires, ainsi que la distribution de repas ». Les associations humanitaires intervenant sur place constatent pourtant que c’est à cause des expulsions dites “mises à l’abri” de plusieurs campements depuis la rentrée que des dizaines de migrants se retrouvent installés dans les lieux précaires où la Mairie veut désormais les expulser.

#1774 Source Leparisien.fr

France : Le Conseil d’Etat saisi par l’association La Quadrature du Net interdit l’usage des drones pour surveiller les manifestations sur la voie publique à Paris, faute de texte encadrant l’usage de ces images (ce que cherche à proposer l’article 22 de la proposition de loi sur la “sécurité globale”)

France. Le Conseil d’Etat, saisi par l’association La Quadrature du Net qui s’inquiétait de l’usage de drones “à des fins de police administrative” interdit l’usage de drones pour surveiller les manifestations sur la voie publique à Paris. La préfecture « doit cesser, sans délai, de procéder aux mesures de surveillance par drone des rassemblements de personnes sur la voie publique ». En Belgique, l’usage des drones est prévu pour surveiller le respect des mesures sanitaires pendant les fêtes de fin d’année. Comme pendant le premier confinement, le Conseil d’Etat prononce cette interdiction faute de texte qui encadre l’usage de ces images, or l’article 22 de la proposition de loi sur la “sécurité globale” propose ce type de cadre en étendant la capacité des forces de l’ordre à utiliser les images filmées dans l’espace public et prévoit notamment que dans le cadre de manifestations, les vidéos tournées par drone ou hélicoptère pourront être diffusées en direct dans la salle de commandement du dispositif de maintien de l’ordre puis conservées, pour une durée de trente jours ou davantage si elles sont utilisées dans le cadre d’une enquête.

#1773 Source 20minutes.fr

France : Une plateforme internet de collaboration avec la police va être créée pour que n’importe qui puisse dénoncer anonymement un point de deal

France. Dans le cadre de la répression pro-active du trafic et de la consommation de drogue qui s’est instensifiée depuis cet été, Gérald Darmanin a annoncé qu’une plateforme internet allait être créée pour permettre à n’importe qui de dénoncer en ligne un point de deal afin d’indiquer anonymement à la police où est-ce qu’il se situe. La plateforme devrait être mise en ligne dès début 2021, avec un recensement actuel qui a été fait d’une estimation de 4 000 points de deals. Gérald Darmanin souhaiterait que chaque mois les chiffres du nombre de points de deal soient recensés et communiqués, affichant son objectif principal de lutter contre le trafic de stupéfiants en France.

#1786 Source LCI.fr

France : À Nantes, 150 migrants qui occupaient le gymnase désaffecté de Talensac depuis le mois de février ont été évacués

France, Nantes. À Nantes, 150 migrants qui occupaient le gymnase désaffecté de Talensac depuis le mois de février ont été évacués. D’après un élu en charge “de l’Europe, des migrants et des gens du voyage” et contre toute évidence : “Ce n’est pas une évacuation, ni un déménagement mais une mise à l’abri”. Il précise qu’une centaine de personnes vont être hébergées dans des conditions dignes à l’auberge de jeunesse de l’ancienne manufacture de tabac, sans préciser les conditions associées à cet “hébergement” ni sa durée. Ce nouvel hébergement fraîchement rénové peut accueillir environ 120 personnes alors qu’au moins 200 migrants s’étaient installés dans le gymnase.

#1772 Source ouest-france.fr

Argentine, Mendoza : Des centaines de manifestantes ont incendié un palais de justice après qu’une adolescente de 14 ans a été tuée par un homme qu’elle avait rencontré sur les réseaux sociaux

Argentine, Mendoza. Des centaines de manifestantes ont incendié un palais de justice après qu’une adolescente de 14 ans a été tuée par un homme qu’elle avait rencontré sur les réseaux sociaux. Les services d’urgence de la police appelés par un voisin ont ignoré l’appel alors que ce dernier leur faisait entendre les cris de de la victime pendant le meurtre. L’enregistrement vocal a été diffusé sur les réseaux sociaux.

#1771 Source www.yeryuzupostasi.org

Etats Unis, Portland : des dizaines de caméras de surveillance Amazon Ring et Google Nest, entreprises associées aux services de police pour leur fournir des images en continu, ont été retirées et détruites

Etats Unis, Portland. Des dizaines de caméras de surveillance Amazon Ring et Google Nest, entreprises associées aux services de police pour leur fournir des images en continu, ont été retirées et détruites cette semaine des quartiers résidentiels de Portland lors de promenades nocturnes pour protester contre la surveillance des entreprises et de l’Etat de plus en plus présente dans la vie de tout un chacun. Un communiqué lié à cette attaque est à lire ici. Le texte indique que depuis peu, les services de police et d’autres forces de l’ordre commencent à être autorisés à diffuser en permanence les flux des caméras de sonnette des résidents, dans le but de créer un réseau de surveillance en direct dans les quartiers résidentiels.

#1802 vu sur rosecitycounterinfo.noblogs.org

International : De nouvelles start-up proposent d’optimiser les réunions virtuelles en développant l’analyse des expressions, gestes et émotions des employés filmés

International. Des start-up ont récemment fait leur apparition en promettant «d’optimiser» les réunions virtuelles en augmentant les possibilités d’analyse des logiciels très utilisés en période de pandémie comme Zoom ou Skype, avec des fonctions analysant les réactions des interlocuteurs, vérifiant qu’ils sont bien face à leur écran et pouvant aller jusqu’à analyser l’expression des émotions. En effet l’intelligence artificielle peut détecter les mouvements des yeux, du visage, vérifier le degré d’attention ou le nombre de mots prononcés. Headroom, une plateforme de vidéo, permet ainsi de synthétiser une réunion avec un compte rendu automatisé additionné de mots-clés, de dates, des sujets abordés ainsi que des principales lignes directrices. Ce faisant, elle décompte le nombre de mots prononcés par chaque participant, et mesure même le «degré d’attention» de chacun en captant les changements de température de la pièce. L’application propose également d’interpréter le «langage corporel» des participants à renfort d’émoticônes. Chaque haussement de sourcil ou pupille un peu trop dilatée donne lieu à la création d’une donnée qui est transformée en «émotion»: satisfaction, tristesse, ennui ou confusion. Une autre start-up, HireVue produit un score d’«employabilité» basé sur les mouvements du visage, le ton de la voix et la position du corps. Lever les mains fréquemment est ainsi perçu comme un signe de participation active lors de réunions.

#1764 Source Korii.slate

Allemagne : Les autorités allemandes ont décrété la fermeture des écoles et des crèches, ainsi que des commerces “non-essentiels” pour au moins trois semaines jusqu’au 10 janvier sur l’ensemble du territoire

Allemagne. Les autorités allemandes ont décrété la fermeture des écoles et des crèches, ainsi que des commerces “non-essentiels” pour au moins trois semaines jusqu’au 10 janvier. Les contacts sociaux devraient être limités à maximum cinq adultes de deux foyers différents et rester également très restreints du 24 au 26 décembre où les rencontres ne seront possibles qu’entre membres de la très proche famille. Après six semaines de fermeture des restaurants, bars, théâtres, cinémas, musées et enceintes sportives, l’Allemagne fait le constat que ces restrictions sont insuffisantes et instaure donc un confinement généralisé, que certains länder comme la Saxe avaient anticipé.

#1757 Source Lexpress.fr

Ethiopie, Erythrée : Le gouvernement éthiopien a décidé de renvoyer plus de 400 réfugiés dans la zone de combats d’où ils ont fui et vers les camps du Tigré où il n’y a plus ni eau ni nourriture

Ethiopie, Erythrée. Le gouvernement éthiopien a décidé de renvoyer plus de 400 réfugiés dans la zone de combats d’où ils ont fui et vers les camps du Tigré où il n’y a plus ni eau ni nourriture. L’aide internationale n’est toujours pas autorisée au Tigré et les pénuries sont lourdes dans une région qui est loin d’être pacifiée.

#1759 Source RFI.fr

Albanie : des manifestations émeutières ont lieu dans plusieurs villes suite à la mort d’un jeune homme qui a été tué par la police pour avoir enfreint le couvre-feu

Albanie. Un jeune homme qui avait enfreint le couvre-feu a été tué devant chez lui par la police. Des manifestations émeutières ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, avec des affrontements contre les forces de l’ordre qui ont répliqué avec des canons à eau. Le ministre de l’intérieur du pays a démissionné. La communication des autorités policières par rapport au meurtre a été marquée par plusieurs rétractations, notamment sur le fait que le jeune homme était armé. Le policier auteur du tir mortel a rapidement été arrêté et devait être jugé ce vendredi. La démission du ministre de l’intérieur n’a pas suffi à apaiser les protestataires qui continuaient à crier leur colère devant son ancien ministère. Des petits groupes de manifestants, parfois très jeunes, se sont dispersés dans la capitale, incendiant des poubelles et s’en prenant à certains bâtiments, comme le siège du Parti socialiste au pouvoir. La veille, seize policiers avaient été blessés lors d’une première soirée d’affrontements.

#1749 Source Liberation.fr

Belgique : En Flandre, la police compte déployer des drones équipés de caméras thermiques et de mégaphones pour surveiller les fêtes de fin d’année

Belgique. En Flandre, la police compte déployer des drones équipés de caméras thermiques et de mégaphones pour surveiller les fêtes de fin d’année. La zone de police Carma avait déjà fait usage de drones l’année passée pour détecter des feux d’artifice illégaux pendant la période des fêtes de fin d’année. Ces appareils avaient également été déployés au cours du printemps dernier pour surveiller le respect des mesures sanitaires en vigueur. Les personnes qui ne respectent pas les mesures sanitaires encourent une amende de 250 euros. En France, la Direction départementale de la sécurité publique du Nord avait également utilisé des drones en mars pour faire respecter le confinement. Mais deux mois plus tard le Conseil d’État avait suspendu cette utilisation pour des raisons liées au traitement des données personnelles.

#1755 Source Lavoixdunord.fr

France, Bordeaux : un groupe WhatsApp est créé pour que les commerçants soient informés en temps réels par la préfecture des zones de dégradations pendant les manifestations

France, Bordeaux. Le président de la chambre d’industrie et de commerce de Bordeaux Gironde a annoncé qu’un groupe WhatsApp allait être créé entre les commerçants et les services de sécurité de la préfecture pour qu’ils soient prévenus en temps réel quand des dégradations sont commises dans le centre-ville lors des manifestations. Cette application répond à la demande de “sanctuarisation” du centre ville lors des manifestations.

#1746 vu sur francebleu.fr

France, Maroc : Les deux pays signent un accord pour faciliter l’expulsion des mineurs isolés

France, Maroc. Les deux pays signent un accord pour faciliter l’expulsion des mineurs isolés. L’objectif énoncé est de « permettre aux magistrats de la jeunesse de disposer des éléments indispensables pour prendre les mesures les plus adaptées à l’intérêt de ces enfants, y compris le retour » au Maroc, selon le garde des sceaux français. Les procédures d’expulsion des mineurs étaient effectivement rendues un peu plus complexes du fait des dispositions générales sur la protection de l’enfance, verrou fragile qui vient de sauter. A terme, il s’agirait de permettre aux juges français d’ordonner des retours sur la base de décisions de placement prononcées par des juges marocains « dans l’intérêt » des mineurs se trouvant en France. Il y a entre 16.000 et 40.000 mineurs clandestins en France, selon les estimations des pouvoirs publics et des ONG.

#1758 Source 20minutes.fr

France : trois décrets qui renforcent les possibilités de fichage et d’enquêtes administratives du renseignement territorial ont été publiés

France. Trois décrets qui renforcent les possibilités de fichage du renseignement territorial et d’enquêtes administratives ont été publiés. Il s’agit des fichiers PASP (Fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique) pour la police et GIPASP (Gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique) pour la gendarmerie ainsi que EASP qui permet les enquêtes administratives à destination des magistrats, policiers, surveillants pénitentiaire, policiers municipaux, agents de sécurité privée. Les services pourront recueillir des informations sur l’opinion des personnes surveillées, leurs pseudos Twitter, des données de santé, le tout pour des finalités élargies qui dépassent la sécurité publique. Les fichiers PASP et GIPASP ont un champ plus large que le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) qui vise les personnes radicalisées. En 2017, 43 500 personnes étaient fichées au PASP et 40 500 au GIPASP. Une autre nouveauté de ces décrets est que peuvent y accdéder non seulement les agents des services, tous les policiers et gendarmes, mais aussi les procureurs.

#1735 vu sur nextinpact.com

Norvège : Une jeune femme a été condamnée à 24 jours de prison ferme pour avoir enfreint la quarantaine, ce qui fait suite à d’autres condamnations en Norvège du même type

Norvège. Une jeune femme a été condamnée à 24 jours de prison ferme pour avoir enfreint la quarantaine. Elle est accusée d’être retournée travailler plusieurs fois dans le cabinet médical où elle est employée sans respecter la quarantaine obligatoire après des séjours à l’étranger. Il ne s’agit pas de la première condamnation en Norvège, où la réglementation anti-Covid est appliquée strictement : un pasteur a reçu une amende de 20 000 couronnes (1 900 euros) pour avoir rencontré plusieurs membres de sa congrégation, et un jeune homme a été condamné à 18 jours de prison avec sursis pour être sorti quatre fois de chez lui à son retour de Suède. Un touriste a aussi été expulsé du pays avec une amende et une interdiction de revenir sur le territoire norvégien pendant 2 ans. Ces condamnations sont toutes les trois liées à un non respect de la quarantaine.

#1756 Source francais.rt.com

Etats-Unis : La ville de Chula Vista en Californie est la première du pays à adopter le programme expérimental de surveillance policière appelé “Drone comme premier intervenant”

Etats Unis, Chula Vista (Californie). Cette ville du sud de la Californie avec une population de 270 000 habitants, est la première du pays à adopter le programme expérimental appelé “Drone comme premier intervenant”. La police de la ville dispose d’un drone volant qui peut être envoyé directement depuis le commissariat dur les scènes d’intervention pour filmer les alentours, avec des images qui permettent en temps réel de retrouver des fuyards ou de connaître leur comportement. Chaque jour, la police de Chula Vista répond à pas moins de 15 appels d’urgence avec un drone, lançant plus de 4100 vols depuis le début du programme il y a deux ans. Au cours des derniers mois, trois autres villes – deux en Californie et une en Géorgie – ont emboîté le pas. Ces drones acquièrent le pouvoir de suivre automatiquement les véhicules et les personnes. Ces drones sont considérés comme un moyen de maintien de l’ordre à distance, avec des fonds débloqués pour leur financement en temps de pandémie.

#1752 Source NYtimes.com

France : le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur les technologies de « soldat augmenté » comme les exo-squelettes, robots, implants ou encore des vêtements connectés.

France. Le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur le « soldat augmenté ». Il s’agit de l’ouverture de travaux sur les méthodes « invasives » d’amélioration des performances physiques des militaires. Le ministère des armées fournit une image de ce que pourrait être le soldat du futur en 2040/2050, avec des vêtements connectés, plus de protections et une interface homme/machine. Cet avis permet de poursuivre les recherchent sur les exo-squelettes et les robots tueurs ainsi que sur des substances conçues pour améliorer « la résistance face au phénomène d’isolement ou à la suite de la capture par l’ennemi » ou des opérations des oreilles pour entendre des fréquences très élevées ou très basses, ou encore par des implants « permettant de prendre le contrôle d’un système d’armes ». L’avis du comité éthique précise : « afin d’éviter tout risque de décrochage capacitaire de nos armées (…), la recherche dans le domaine des augmentations doit être ouverte ». La France se prétendait déja à la pointe de la technologie en terme de “soldats du futur” avec la tenue “FELIN” développée par l’entreprise Safran pour un coût total de 1 milliard d’euros soit 23 000 € par soldat.

#1736 vu sur lemonde.fr

France, Marseille : trois compagnies de CRS procèdent à l’évacuation de près de 200 personnes de la cité du Petit séminaire

France, Marseille. Trois compagnies de CRS procèdent ce lundi matin à l’évacuation de près de 200 personnes de la cité du Petit séminaire. Plusieurs des immeubles de la cité sont en péril, et squatés par des demandeurs d’asile. Des associations et militants sont présents également pour réclamer l’annulation des expulsions. La municipalité a réquisitionné quatre gymnases pour héberger ensuite provisoirement les 200 personnes, mais aucune proposition de relogement n’a été faite pour la suite. Dans son nouveau rapport annuel, l’observatoire inter-associatif des expulsions collectives de lieux de vie informels a recensé 1079 expulsions du 1er novembre 2019 au 31 octobre 2020, en France métropolitaine.

#1730 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Canada : une prolongation de la fermeture des frontières aux étrangers dont la présence n’est pas jugée essentielle est annoncée jusqu’au 21 janvier

Canada. Le Canada a annoncé dimanche une nouvelle prolongation, jusqu’au 21 janvier 2021, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n’est pas jugée essentielle. Depuis mars, les voyageurs arrivant au Canada, qu’ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours afin d’éviter la propagation du coronavirus. De son côté, la frontière du Canada avec les Etats-Unis reste fermée jusqu’au 21 décembre, dans le cadre d’un accord bilatéral séparé avec Washington. Seuls sont autorisés le commerce des biens et marchandises et les voyages considérés comme essentiels.

#1729 vu sur francetv.info

France : le gouvernement va mettre en place un “traçage rétrospectif” pour identifier la source de chaque cas

France. Le gouvernement va mettre en place un “traçage rétrospectif” pour identifier la source de chaque cas. Cette méthode de traçage inversé viendra s’ajouter au traçage actuel, dit prospectif, qui vise à identifier toutes les personnes potentiellement contaminées par un cas positif. L’idée sera désormais de remonter la chaîne de contamination en amont, et non plus seulement de s’intéresser aux cas potentiels en aval. Pour cela, “10 000 personnes sont déjà mobilisées mais nous en formons encore plusieurs milliers”, selon Olivier Véran. Le ministre rappelle que le traçage rétrospectif est déjà appliqué par les pouvoirs publics japonais, “avec lesquels nous travaillons”. Un SMS gouvernemental est actuellement envoyé par vagues aux téléphones mobiles afin d’inciter les personnes à télécharger massivement l’application TousAntiCovid.

#1728 vu sur Francetvinfo

France, Saint Marcellin : les gendarmes renoncent à intervenir contre une rave, repoussés par des jets de pierres, ils préfèrent verbaliser systématiquement le lendemain ceux qui en partent

France, Saint Marcellin (Isère). Environ 200 personnes ont participé durant toute la nuit de samedi à dimanche à une rave party sauvage organisée dans les locaux d’une entreprise désaffectée situés avenue de Chatte à Saint-Marcellin. Quand les gendarmes se sont approchés pour intervenir suite aux appels des riverains, ils se sont fait caillasser, l’intervention a ensuite été annulée. Dans la matinée, les organisateurs de la rave ont fait brûler leur sono sur les lieux. Les gendarmes ont procédé à de nombreux contrôles d’identité à la sortie de la rave et plus d’une centaine de procès-verbaux ont été dressés à l’encontre des participants pour des infractions liées au non-respect du confinement, notamment pour des attestations dérogatoires non conformes. Une enquête a aussi été ouverte par la compagnie de gendarmerie de la ville.

#1745 vu sur ledauphine.com

France : le volet de la loi « sécurité globale » qui concerne les prisons exclut des réduction de peine les personnes condamnées pour l’agression d’un membre des forces de l’ordre

France. Le volet de la loi « sécurité globale » qui concerne les prisons exclut du crédit de réduction de peine les personnes condamnées pour l’agression d’un membre des forces de l’ordre. Cet article est inséré dans un chapitre intitulé « Mieux protéger ceux qui nous protègent ». En commission des lois, le champ des professions ainsi « protégées » a été élargi aux contractuels de la police et de la gendarmerie, aux agents des douanes et de l’administration pénitentiaire et aux policiers municipaux. Une multitude d’amendements proposant d’ajouter à cette liste des professions comme les gardiens d’immeuble, les médecins urgentistes, les magistrats ou les enseignants a été rejetée.

#1744 vu sur lemonde.fr

France, Montbron : quatre bus scolaires ont été incendiés, un jeune homme de 20 ans a été interpellé le matin même

France, Montbron. Quatre bus scolaires ont été incendiés dans la nuit. Un jeune homme de 20 ans a été interpellé dès 6 heures le matin même à son domicile dans le cadre d’une enquête en flagrance démarrée en pleine nuit. Soupçonné d’être à l’origine de l’incendie, il a été placé en détention provisoire.

#1741 vu sur charentelibre.fr

Belgique : le ministère de l’Intérieur prévient qu’aucun rassemblement important ne sera toléré pour les fêtes de fin d’année et que “la police sonnera aux portes à Noël”

Belgique. Le ministère de l’Intérieur prévient qu’aucun rassemblement important ne sera toléré pour les fêtes de fin d’année et affirme : “Si nécessaire, la police sonnera aux portes à Noël”. Juste avant de préciser que la loi ne permet pas que la police rentre dans les domiciles privés pour ce type de contrôles. Chaque année, certains quartiers de Belgique s’adonnent pourtant à des célébrations pyrotechniques de qualités.

#1727 vu sur lesoir.be

Le confinement va perdurer avec des “assouplissements” minimes, pour maintenir une “normalité” de 5000 cas par jours; des mesures pour renforcer l’isolement des personnes positives sont envisagées

France. Dans ses dernières annonces, Macron prévoit que le confinement perdure, avec des “assouplissements” comme la réouverture des petits commerce samedi prochain et l’extension de la zone de promenade à 20 km pour 3 heures, mais le maintien des attestations de déplacement. Il a surtout validé que le taux de 5000 contaminations journalière considéré comme le taux à partir duquel des assouplissements sont possibles devait être désormais considéré comme un taux normal, qui permet aux hôpitaux de gérer le flux de patients. Comme on le voit depuis le début de ce confinement, la question n’est pas la protection des populations mais l’optimisation de la gestion avec le maximum possible de mise au travail. D’autre part, il a annoncé que la contrainte sur l’isolement des personnes positives devait être plus efficace, sans préciser les moyens qui seraient mis en oeuvre. Il vient d’ailleurs de demander au Parlement de se saisir du débat sur l’isolement des personnes positives au Covid-19 pour proposer des mesures plus coercitives. “Ces personnes”, a précisé Macron, “seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire et psychologique. Cette nouvelle stratégie associera, outre les services de l’État, les maires, leurs services, comme les associations concernées”.

#1724 vu sur lci.fr

France, Paris : suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, 500 migrants se sont installés sur la place de la République

France, Paris. Suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, près de 500 migrants qui étaient depuis en errance se sont installés lundi 23 novembre au soir sur la place de la République, déployant de nombreuses tentes sur la place, rejoints par des membres d’associations humanitaires et des militants. A peine une heure après l’installation, la police est intervenue, a commencé à enlever une partie des tentes, parfois avec des personnes encore à l’intérieur, à coups de matraque et usant de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène pour disperser tout le monde dans les rues adjacentes. C’est la DSPAP, direction de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, qui a dirigé l’opération. Un escadron de gendarmes mobiles a été engagé pour l’intervention, ainsi que des effectifs des brigades anti-criminalité (BAC) nuit et des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI). L’errance des centaines de migrants s’est poursuivie durant la nuit et aujourd’hui, repoussés par la police pour les chasser en dehors de Paris, jusqu’à Aubervilliers et Saint Denis. Des distributions alimentaires ont été organisées en pleine nuit au nord de la ville. Des vidéos prises de l’opération ayant été massivement diffusées, deux enquêtes ont été ouvertes, l’une par la défenseure des droits, l’autre par le parquet de Paris. Alors qu’aucune solution d’hébergement n’a été proposée depuis hier et que l’expulsion en dehors de Paris s’est poursuivie, un communiqué des Collectifs de Sans-papiers de la région parisienne, Utopia56, SOlidarité Migrants Wilson, Marche des Solidarités appelle à un rassemblement place de la république mardi à 18h : “Des centaines de migrants se sont installés lundi soir place de la République parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire ils et elles sont à la rue, harcelés constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement. L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois elle était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les éluEs et les personnes solidaires des collectifs et associations de soutien. Mais pour les migrantEs cette violence est quotidienne. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement ce mardi 24 novembre à 18h place de la République : pour une solution immédiate d’hébergement décent pour les migrantEs à la rue pour la régularisation de leur situation pour que soit mis fin au harcèlement policier contre le smigrantEs et les sans-papiers. Logement pour touTEs ! Liberté, Egalité, Papiers !”

#1720 vu sur lemonde.fr

International : L’Association internationale du transport aérien (IATA) annonce son projet de « travel pass », un “passeport sanitaire numérique” qui pourrait devenir nécessaire pour voyager en avion

International. Un “passeport sanitaire numérique” pourrait devenir nécessaire pour voyager en avion. L’Association internationale du transport aérien (IATA) annonce son projet de « travel pass ». Il s’agit d’une plateforme numérique pour les passagers, « avec des informations sur les tests et les vaccins » pour permettre de « rouvrir les frontières sans quarantaine et relancer l’aviation ». L’IATA Travel pass sera disponible également sous la forme d’une application pour smartphone. IATA représente environ 290 compagnies aériennes assurant plus de 80 % du trafic aérien. IATA précise que : « La carte-voyage de l’IATA va permettre de gérer et de vérifier le flux sécuritaire d’information sur la nécessité de dépistage ou de vaccination entre les gouvernements, les compagnies aériennes, les laboratoires et les voyageurs ». Le lancement serait prévu au premier trimestre 2021. L’objectif avoué est aussi d’obliger à la généralisation des politiques de vaccinations qui deviendraient la condition de la possibilité d’ouvrir les frontières aériennes.

#1739 vu sur ouest-france.fr

France : des manifestations ont eu lieu contre la loi de Sécurité Globale, dont un l’article vient d’être voté pour autoriser les policiers à être armés en dehors de leur service dans des établissements recevant du public

France. Dans le cadre du vote en cours de la loi de Sécurité globale, l’Assemblée vient de voter l’accès aux établissements recevant du public pour les policiers armés en dehors de leur service. Plusieurs manifestations ont eu lieu contre cette loi, en particulier contre l’article 24 voté la veille qui fait de la diffusion d’images de forces de l’ordre un délit.

#1703 Source francetvinfo

Canada, Québec : un “contrat moral” est proposé aux habitants pour les inciter à limiter les contacts une semaine avant et après les fêtes de Noël, en échange de la possibilité de se rassembler en famille pendant quatre jours

Canada, Québec. La province la plus touchée par l’épidémie propose aux habitants un « contrat moral » pour les fêtes de Noël, les invitant à limiter les contacts une semaine avant et après les fêtes avec comme contrepartie la possibilité de se rassembler en famille pendant quatre jours à Noël. Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d’invités à leur domicile. Les écoles primaires seront fermées à compter du 17 décembre, l’enseignement se faisant à distance pendant quelques jours jusqu’aux vacances. Les élèves du secondaire reviendront plus tardivement dans les établissements scolaires, le 11 janvier.

#1713 Source Ouestfrance.fr

France, Brest : pour éviter toute intervention lors de la visite de Jean Castex à l’hôpital, les représentants des personnels ont été confinés dans un local par des policiers des Renseignements Territoriaux

France, Brest. Pour éviter toute prise à partie lors de la visite de Jean Castex à l’hôpital de Brest, les représentants des personnels hospitaliers ont été confinés dans un local. Alors qu’ils avaient prévus de remettre un courrier au premier ministre, ils ont été escortés jusqu’à leurs locaux syndicaux où ils ont été retenus pendant environ deux heures par des policiers des Renseignements Territoriaux et un agent du service de sécurité de Matignon, avec la promesse d’une rencontre ultérieure avec le premier ministre, qui est finalement directement rentré à Paris. Un des syndicats a déposé plainte vendredi soir pour entrave à la liberté de circulation.

#1706 Source Francebleu.fr

France, Calais : une opération de défrichage et de déboisement est menée dans le but d’empêcher les migrants de s’installer ou de se cacher dans les feuillages et les buissons

France, Calais. Une opération de défrichage et de déboisement est menée au Fort-Nieulay dans le but d’empêcher les migrants de s’installer ou de se cacher dans les feuillages et les buissons. Cette méthode est fréquemment employée dans la région. Rendre le territoire hostile est une démarche militaire : il s’agit de faire la guerre aux migrants à tout prix en leur retirant toute possibilité de se réfugier ou de s’abriter.

#1691 Source Nordlittoral.fr

France, Vaulx-en-Velin : des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre, le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice

France, Vaulx-en-Velin. Des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre et le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice. Un véhicule aurait aussi été dégradé par les projectiles enflammés. Les manifestations émeutières ont recommencé plusieurs heures après, vers 23h45, visant cette fois-ci la police municipale. Plusieurs interpellations ont eu lieu, et l’un des interpellés, majeur, ayant reconnu les faits, passera en comparution immédiate.

#1709 Source Lyonmag.com

France : le “Livre blanc” de la sécurité intérieure a été publié avec, notamment, la préconisation de tripler le budget des missions de sécurité d’ici 2030 pour “porter le ministère à la frontière technologique” (sic)

France. Le « Livre blanc » de la sécurité intérieure a finalement été publié après avoir été retardé depuis février 2020. Ses préconisations donnent l’orientation du programme législatif dans ce domaine pour les dix-huit mois à venir. Une partie des propositions visant à l’élargissement des compétences de la police municipale, à la réglementation de la sécurité privée et à la protection des fonctionnaires et des militaires figurent déjà dans la loi de sécurité globale en cours d’adoption. Mais une autre partie du Livre blanc préfigure une loi pour la programmation de la sécurité intérieure (Lopsi), la troisième après celles de 2002 et de 2011, annoncée par le gouvernement « à échéance 2022 ». Il s’agirait de porter le budget des missions de sécurité à 1 % du produit intérieur brut (PIB) du pays en 2030, ce qui représenterait un triplement du montant actuel avec en particulier l’acquisition de moyens aériens et le financement d’un nouveau système d’alerte des populations. La formule employée (qui n’a que peu de sens) est qu’il faudrait « porter le ministère à la frontière technologique ».

#1714 Source Lemonde.fr

France, Pyrénées : 200 policiers et militaires, appuyés par un drone, contrôlent la frontière, et les contrôles à bord des trains sont systématiques à la gare de Perpignan

France, Pyrénées. Emmanuel Macron annonçait la semaine dernière un renforcement du contrôle aux frontières, et ce notamment à la frontière franco-espagnole, avec un doublement des effectifs policiers. C’est en effet ce qui est en train d’avoir lieu : 200 policiers et militaires, appuyés par un drone, contrôlent la frontière, et les contrôles à bord des trains sont maintenant systématiques à la gare de Perpignan. “Deux-cents hommes et femmes sont désormais quotidiennement engagés sur la frontière sur le département des Pyrénées-Orientales. Une compagnie de CRS, soit 60 hommes vont être positionnés au Perthus, à la barrière de péage qui voit passer environ 35 000 véhicules par jour. A Cerbère, des unités spécialisées et un drone pour la reconnaissance des chemins et une section sentinelle de 60 hommes appuyés par 60 militaires de la gendarmerie mobile pour les hauts cantons pour empêcher les gens de passer à travers les mailles du filet renforceront les effectifs”, précise Yannick Garden, commandant de la police aux frontières (PAF) des Pyrénées-Orientales. Il communique aussi que “Par rapport à 2019, on a constaté une hausse de 25% des interpellations sur les trois premiers mois de l’année et une augmentation de 50% entre juillet et septembre après le premier confinement”. Plus de 11 000 interpellations ont en effet eu lieu à la frontière depuis janvier, environ 60% se faisant à la gare de péage de Perthus. Deux sessions de deux-trois heures de surveillance téléguidée des chemins pyrénéens par drone sont réalisées tous les jours. En une semaine, six personnes ont été interpellées.

#1674 Source France3régions

France : les mesures prises il y a quinze jours sont maintenues, seul un renforcement des contrôles et des verbalisations est annoncé

France. La réévaluation promise du confinement donne un maintien en l’état des mesures prises il y a quinze jours. Aucune mesure sanitaires nouvelle n’est prise dans les collèges, qui ne bénéficient pas des possibilités de dédoublement mises en place dans les lycées. La seule annonce concerne le renforcement des contrôles et des verbalisations pour non respect du confinement. On dénombre d’ailleurs 100 000 verbalisations depuis le reconfinement dont 12 000 dans les dernières 24 heures. Le gouvernement prévient aussi qu’une attestation de déplacement sera nécessaire même au delà du 1er décembre.

`#1667 Source Lavoixdunord.fr

France : 106 organisations signent un texte contre la loi de “sécurité globale”

France. 106 organisations signent un texte contre la loi de « sécurité globale » qui doit être votée la semaine prochaine dénonçant le fait qu’elle permet la transmission des flux vidéo au centre de commandement en temps réel rendant possible une analyse automatisée des images, et notamment la reconnaissance faciale des manifestants et des passants (8 millions de visages sont déjà enregistrés par la police dans ses divers fichiers). Le projet de loi autorise aussi la surveillance par drones alors qu’elle a été interdite plusieurs fois par le Conseil d’Etat pendant le premier confinement. Ce projet de loi vise aussi à empêcher de filmer et de diffuser des images des policiers et des gendarmes si elles permettent leur identification. Enfin, l’article 26 veut autoriser l’accès des policiers et des gendarmes armés en dehors des heures de service à des établissements recevant du public. Voir la brève #1607

#1678 Source Laquadrature.net

France : le parquet de Paris ouvre quatre informations judiciaires contre X, pour “mise en danger de la vie d’autrui”, “abstention volontaire de combattre un sinistre” et “homicides et blessures involontaires” à propos de la gestion de la crise sanitaire

France. Le parquet de Paris ouvre quatre informations judiciaires contre X, entre autres pour “mise en danger de la vie d’autrui”, “abstention volontaire de combattre un sinistre” et “homicides et blessures involontaires” à propos de la gestion de la crise sanitaire. Cinq mois après avoir ouvert une vaste enquête préliminaire, le pôle Santé publique du parquet de Paris a décidé de transmettre ses investigations à des juges d’instruction dans quatre informations judiciaires distinctes. Des perquisitions avaient eu lieu mi-octobre dans les bureaux d’Eouard Philippe, Agnès Buzyn, Olivier Véran, Sibeth Ndiaye et Jérôme Salomon.

#1653 Source Huffingtonpost

Grèce : un homme de 25 ans d’origine afghane, père d’un enfant de 6 ans décédé en mer pendant la traversée vers l’île de Samos, se fait interpeller pour avoir mis la vie de l’enfant en danger

Grèce. Les autorités grecques arrêtent un homme de 25 ans d’origine afghane, père d’un enfant de 6 ans décédé en mer pendant la traversée vers l’île de Samos. Il est officiellement accusé avoir mis la vie de l’enfant en danger, crime qui lui fait encourir jusqu’à 10 ans de prison. Des associations de défense des migrants dénoncent une attaque directe au droit de demander l’asile.

#1651 Source washingtonpost.com

France, Bourg en Bresse : des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville

France, Bourg en Bresse. Des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville. Entre 25 et 30 jeunes seraient impliqués d’après les voisins (qui ont manifestement joué le rôle de délateurs d’après ce qu’en dit la presse). Comme à Oyonnax, la police a été prise à partie dès son arrivée sur place et a répondu avec des tirs de flashball. « La consigne était de répondre avec fermeté », confirme la préfecture. Au moins 5 voitures ont été brûlées et sont littéralement détruites, avec à chaque fois le même procédé : un parpaing pour casser une vitre, de l’essence pour alimenter le feu et un bâton de feu d’artifice jeté dans l’habitacle.

#1643 Source Leprogres.fr

France : le gouvernement envisage un contrôle actif des mises en quarantaine avec une amende en cas de non-respect de l’isolement des personnes positives

France. Le gouvernement envisage un contrôle actif des mises en quarantaine avec une amende en cas de non-respect de l’isolement des personnes positives. Cette mesure est déjà en vigueur en Suisse, en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d’Asie. Des députés réclament aussi la réquisition de chambres d’hôtels avec obligation pour les malades de s’y confiner.

#1636 Source Ladepeche.fr

France : la nouvelle Loi de Programmation de la Recherche crée le délit d’occuper ou de pénétrer dans l’enceinte d’une université, puni d’un an de prison et de 7 500 euros d’amende

France. La nouvelle Loi de Programmation de la Recherche (LPR) vient d’être validée dans sa forme finale par la commission paritaire chargée de l’examiner. Elle suscite beaucoup d’oppositions, en particulier un amendement tardif qui vise à rendre illégale toute occupation d’université, y compris dans le cadre d’un mouvement social, avec la création d’un nouveau délit puni d’un an de prison et 7.500 euros d’amende et constitué par “le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur […] dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement”. Le ministère de l’Enseignement supérieur assure de son côté que “cette mesure ne concerne en aucun cas les étudiants, mais les personnes extérieures aux établissements universitaires.”

#1669 Source Franceinter.fr

France, Bron : des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon

France, Bron. Des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon. Le maire dénonce de “très graves violences urbaines”. Les pompiers, appelés pour des départs de feux de poubelles ont été bloqués sur place et la police est intervenue, des heurts ont alors éclaté avec les forces de l’ordre, avec des tirs de feux d’artifice.

#1654 Source bfmtv

France, Pont l’Abbé : trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie pendant une manifestation lycéenne

France, Pont l’Abbé. Trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie au cours de la manifestation lycéenne qui a eu lieu devant le lycée Laënnec. Ils ont été interpellés le lendemain de la manifestation. Le parquet affirme que la fabrication aurait eu lieu la veille, en prévision du blocage de l’établissement. Les trois lycéens mineurs ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire et vont être convoqués devant un juge pour enfants.

#1639 Source letelegramme.fr

France, Roissy : un trafic de faux certificats de tests covid négatifs a été démantelé à l’aéroport

France, Roissy. Un trafic de faux certificats de tests négatifs démantelé à l’aéroport de Roissy et sept personnes, interpellées avec plus de “200 faux certificats négatifs” permettant d’embarquer sur des vols internationaux ont été placées en garde-à-vue. Les documents falsifiés étaient vendus illégalement à des voyageurs à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour 150 à 300 euros.

#1617 Source Francetvinfo

France, Oyonnax : des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors de l’intervention de pompiers pour éteindre des débuts d’incendies

France, Oyonnax (Ain). Des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors d’émeutes nocturnes, au cours desquelles ont eu lieu aussi des incendies de voitures et de poubelles. C’est lorsque les pompiers escortés par la police sont intervenus pour éteindre les débuts d’incendie, que l’escorte policière a été attaquée. Un important dispositif policier a été déployé. Des incidents similaires ont eu lieu à Paris et au Mans ces derniers jours, et les préfectures considèrent que e confinement, sans être l’élément déclencheur, constituerait une situation propice à l’émergence de “violences urbaines”.

#1630 vu sur www.leparisien.fr

Etats-Unis : un algorithme capable de distinguer au niveau sonore une toux provoquée par le coronavirus est en cours de développement

Etats Unis. Des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology ont créé un algorithme qui serait capable de distinguer une toux provoquée par le coronavirus d’une toux “normale”, y compris pour les personnes contaminées mais asymptomatiques. Il existerait donc une différence sonore entre une toux avec covid et une toux sans covid, qui ne serait pas détectable par l’oreille humaine, mais pourrait être de manière relativement fiable analysée par exemple par une application sur téléphone portable ou ordinateur. Lors des tests menés par le MIT, “sur 2 500 sons enregistrés par des personnes contaminées, le logiciel d’intelligence artificielle a été capable d’identifier correctement comme liées au Covid 97,1 % des quintes de toux et 100 % de celles produites par des patients asymptomatiques.” Un média australien rêve déjà d’un contrôle omniprésent de l’état sanitaire de chacun grâce à des bornes qui seraient placées avant l’entrée dans les bâtiments ou les transports.

#1619 Source courrierinternational.com

France, Europe : Macron annonce un doublement des forces de sécurité aux frontières françaises et appelle à un renforcement du contrôle sécuritaire de l’espace Schengen

France, Europe. Emmanuel Macron, en déplacement à la frontière franco-espagnole, annonce un doublement des forces de sécurité aux frontières et appelle à refonder “en profondeur” l’espace Schengen, en prenant la lutte contre le terrorisme comme motif au contrôle des flux d’immigration. Il y aura un doublement des effectifs de police et de douane : ils passeront de 2 400 à 4 800. Par ailleurs, il s’est déclaré favorable à un renforcement du contrôle sécuritaire de l’espace Schengen, et a a annoncé qu’il en ferait une proposition au Conseil européen de décembre.

#1613 Source Francetvinfo

France, Paris : la Mairie annonce qu’elle disposera d’ici 2024 de 5000 policiers municipaux “non armés” qui “ressembleront aux parisiens” avec “une représentativité des origines sociales” et “paritaire entre les hommes et les femmes”.

France, Paris. La Mairie de la ville annonce qu’elle disposera d’ici 2024 d’une police municipale “non armée”. 5 000 agents armés de tonfa et lacrymos sillonneront donc les rues de la capitale pour lutter contre la délinquance et les incivilités. Des recrutements se succéderont pour compléter le contingent formé actuellement par les 3 200 agents de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP), essentiellement des agents de surveillance de Paris (ASP) venus de la préfecture de police et inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP). «  Cette police sera à l’image des Parisiens  » avec une représentativité des «  origines sociales  » notamment, et «  paritaire entre les hommes et les femmes  », assure la Mairie. Paris était jusque là avec Brest, la seule ville française de plus de 100 000 habitants à ne pas avoir sa propre police.

#1743 vu sur lepoint.fr

Espagne : les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays

Espagne. Les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays. Les premiers affrontements et pillages ont eu lieu dans un quartier populaire de Séville, puis Burgos, Santander, Valence et Saragosse. Samedi des émeutes, affrontements et pillages se sont étendus à une vingtaine de villes au total dont Vitoria, Logroño, Madrid, Guadalajara, Séville, Grenade, Cartagène et Barcelone où 700 personnes ont manifesté contre les restrictions qui comprennent notamment un couvre-feu à partir de 22h00 et une interdiction de quitter la ville pour le week-end de la Toussaint. A Barcelone, les autorité font état d’une vingtaine de policiers blessés et de douze personnes, dont deux mineurs, interpellées.

#1608 Source Leparisien.fr

Indonésie, Jakarta : un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”

Indonésie, Jakarta. Un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”, à lire en anglais ici

#1645 Source 325.nostate.net

Italie : des manifestations et affrontements avec la police ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire

Italie. Comme en Espagne, des manifestations ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire. Des affrontements ont eu lieu en particulier à Florence où plusieurs personnes ont bravé l’interdiction de manifester pour se rassembler et s’affronter avec la police. Le maire de la ville s’est plaint d’une “nuit surréaliste”. À Bologne aussi, des centaines de personnes ont manifesté. La presse incrimine une majorité de jeunes hommes dont des hooligans, certains faisant le salut fasciste, d’après La Reppublica. La presse présente tous les manifestants comme des complotistes et des opposants à toute protection contre le virus, alors qu’il est certain qu’une bonne partie d’entre eux manifestent contre la misère liée aux restrictions comme à Turin avec le slogan “tu nous enfermes, tu nous payes !”. A Naples, 6 policiers ont été blessés. « Journaliste, terroriste ! », criait la foule. Des manifestations, émaillées de heurts et de dégradations, ont eu lieu cette semaine à Rome, Milan, Naples et Turin contre les dernières restrictions décidées par le gouvernement afin de contenir la nouvelle vague de coronavirus dans le pays. Le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de « semi-confinement » : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18h, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert.

#1609 Source Ouest France

Etats Unis, Brooklyn : des manifestations suite à la mort d’un homme tué par la police se transforment en émeutes et en pillages

Etats Unis, Brooklyn. Les manifestations suite à la mort de Walter Wallace, un homme afro-américain tué par la police quelques jours plus tôt à Philadelphie, se transforment en émeutes et en pillages. Une trentaine d’arrestations ont eu lieu, un policier a été blessé et plusieurs véhicules de police ont été endommagés. Des magasins et des banques ont été vandalisés.

#1611 Source abc7ny.com

France, Côte d’Or : la préfecture interdit la position statique dans les parcs et jardins publics dans tout le département et annonce que “Les forces de sécurité feront preuve de discernement”.

France, Côte d’Or. La préfecture interdit la position statique dans les parcs et jardins publics dans tout le département, dans l’idée d’empêcher les rassemblements. Cette mesure absurde accompagne la mise en place du couvre-feu. Face aux protestations contre cette mesure, la préfecture annonce que “Les forces de sécurité feront preuve de discernement. Une personne qui déjeune seule sur un banc à midi ne ferait pas l’objet d’une verbalisation”. En revanche, il précise qu’un couple avec deux enfants par exemple qui voudrait pique-niquer sur l’herbe n’est pas autorisé à le faire.

#1623 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis : des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains

Etats Unis. Des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains. Le dispositif qui permet à la police d’identifier automatiquement quelqu’un en temps réel est utilisé dans un flou juridique par la police dans de nombreux états du pays. Des cyber-activistes tentent d’utiliser cette technique pour identifier les policiers. La réalisation d’algorithmes de reconnaissance faciale est devenue plus simple, notamment avec la plateforme TensorFlow de Google. Celle-ci permet de créer des modèles de machine learning. C’est à l’aide de cet outil qu’un manifestant qui s’est fait gazer lors d’une manifestation à Portland dans l’État de l’Oregon crée une application pour identifier les forces de l’ordre. Le système serait déjà capable de reconnaitre 20% des policiers. La plupart des photos ont été collectées sur Facebook. Dans cet État, une loi fédérale a interdit aux policiers d’utiliser cette technologie dans le cadre de leur travail, mais puisqu’elle ne s’applique pas aux citoyens, Christopher Howell développe ouvertement son projet.

#1624 vu sur www.clubic.com

France, Poissy : deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes à Poissy après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre

France, Poissy (Yvelines). Deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre. Un adolescent de 17 ans a été interpellé. Un barrage constitué de poubelles enflammées a apparemment été mis en place, puis lors de leur arrêt forcé à cet endroit, les deux véhicules ont été les cibles de tirs de mortier d’artifice et de jets de pierre.

#1627 vu sur www.ouest-france.fr

France : un projet de loi “sur la sécurité globale” vise à élargir la répression policière, à étendre la surveillance, à laisser leurs armes aux agents en dehors de leurs horaires et à interdire toute diffusion d’images de la police en fonction

France. Le 20 octobre 2020, un projet de loi “sur la sécurité globale” a été déposé à l’Assemblée Nationale. Dans l’esprit, le projet de loi vise à renforcer la coopération des différents corps de sécurité (police judiciaire, police municipale, agents de sécurité privés) pour renforcer le contrôle et la répression non seulement du terrorisme, mais aussi des “nouveaux défis à relever pour la sécurité des Français”, “depuis les incivilités dans les transports jusqu’aux violences graves sur les personnes en passant par les trafics – notamment de stupéfiants – en bas des immeubles, les violences urbaines ou les rixes entre bandes” : il s’agit donc de renforcer le contrôle quotidien et diffus de la police dans les rues et les espaces publics (un grand classique des mesures post-attentats). Le projet de loi prévoit cinq grandes mesures : – L’extension des pouvoirs des polices municipales, dans le contexte de la répression du trafic de drogues commencé cet été. Le projet de loi prévoit la mise en place d’une “période d’expérimentation” de trois ans au cours de laquelle les policiers municipaux pourront constater de nouvelles infractions, disposeront d’un pouvoir de saisie sur la voie publique, et pourront faire des contrôles d’identité en l’absence de la police judiciaire : il s’agit en bref d’augmenter le nombre de policiers habilités à embarquer, contrôler et fouiller dans la rue. – Le projet de loi prévoit le renforcement de la coopération entre la police et les agents de sécurité privés, qui exercent de plus en plus, via le Conseil national de sécurité privée, des fonctions de police. Le projet de loi propose qu’ils soient autorisés à constater certaines infractions, mais aussi à faire des contrôles d’identité ; il prévoit également un renforcement du contrôle sur l’embauche des agents de sécurité privés. – Le projet de loi cherche également à autoriser l’usage par la police judiciaire de vidéos en temps réel, et surtout de drones, notamment “lorsque les circonstances font craindre des troubles graves à l’ordre public” et “pour assurer la surveillance des littoraux et des zones frontalières”. – Concernant la police, le projet de loi propose que les policiers et les gendarmes soient autorisés à porter leurs armes lorsqu’ils ne sont pas en service, au prétexte de renforcer la sécurité de la population contre le terrorisme. A ceci s’ajoute que le projet de loi prévoit l’interdiction de la diffusion publique d’images de policiers (passible d’un an de taule et de 45 000e d’amende), visant ici explicitement les vidéos, systématiquement diffusées ces dernières années, des divers actes de brutalité de la police. En bref, le projet de loi vise non seulement à autoriser la police à disposer de toutes les images qu’elle voudra de ce qu’elle considère comme “un danger à l’ordre public” (c’est-à-dire tout le monde, puisqu’il s’agit ici de réprimer “l’ennemi intérieur”), mais il implique également l’interdiction pure et simple de diffuser des images de la police dans l’exercice de ses fonctions. Enfin, le projet de loi vise à renforcer le contrôle et la répression de la vente, l’achat et l’usage de feux d’artifices, notamment sur Internet – lesdits feux d’artifice étant l’un des moyens les plus courus d’attaquer les policiers, commissariats, etc. La proposition de loi est en cours d’examen et sera discutée à l’Assemblée le 17 novembre.

#1607 Source assemblee-nationale.fr

France, Champigny-sur-Marne : le commissariat a été attaqué avec des mortiers d’artifice et d’autres projectiles divers par une quarantaine de personnes

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et divers projectiles dont des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au cœur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec “les jeunes”. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

# 1597 Sources presse diverses

France. A l’approche des vacances de la Toussaint, le ministère annonce la mise en place d’un couvre-feu dans 9 métropoles pour une durée d’au moins 4 semaines

France. A l’approche des vacances de la Toussaint, le ministère annonce la mise en place d’un couvre-feu dans 9 métropoles pour une durée d’au moins 4 semaines. A Lille, Paris et toute l’Ile de France, Lyon, Rouen, Saint Etienne, Toulouse, Montpellier, Grenoble et Aix-Marseille toute circulation est interdite entre 21h et 6h du matin. Par ailleurs, l’objectif étant de: « réduire les interactions dans la sphère privée. », les réunions de plus de 6 personnes y sont interdites. Les dérogations sont restreintes (travail, urgences médicales, secours à un proche). La priorité étant clairement donnée au maintien du travail et de l’activité économique, les compagnies de transport fonctionnent et on pourra sortir entre 21h et 6h pour prendre un train ou un avion qui partirait ou arriverait dans ce créneau avec le billet comme justificatif. L’amende sera de 135 euros la première fois et 1500 euros en cas de récidive.

#1604 vu sur lavoixdunord.fr

Australie. Les autorités annoncent que les australiens ne pourront pas voyager à l’étranger avant 2022 en raison de la pandémie de coronavirus

Australie. Les autorités annoncent que les australiens ne pourront pas voyager à l’étranger avant 2022 en raison de la pandémie de coronavirus, c’est-à-dire tant qu’un vaccin ne sera pas accessible à la population. Une campagne avec le slogan « Holiday Here This Year » (Les vacances ici cette année) est diffusée à l’approche de l’été.

#1603 vu sur lesoir.be

Royaume-Uni : des restaurants sont accusés de revendre les données de leurs clients collectées pour tracer les cas contacts en cas de contagion

Royaume Uni. Des pubs et des restaurants sont accusés de revendre les données de leurs clients collectées pour tracer les cas contacts en cas de contagion. Certaines entreprises qui proposent aux restaurateurs de collecter ces informations informatiquement grâce à un système de QR code et non manuellement revendent les données des clients à des tiers spécialistes du marketing ou compagnies d’assurances.

A handwritten sign at a pub about NHS track and trace as pubs and restaurants begin to open again as the covid lockdown eases in the UK

#1595 Source Lesechos.fr

France, Champigny-sur-Marne : une attaque aux mortiers et feux d’artifices a lieu contre le commissariat après que la police a blessé un habitant en scooter

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au coeur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec les jeunes. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

#1597 vu sur différentes sources de presse

Etats-Unis, Portland : les manifestants rapportent des effets secondaires graves et durables liés à des gaz chimiques toxiques utilisés par les agents fédéraux

Etats Unis, Portland. Les manifestants de Portland rapportent des effets secondaires graves et durables qui impliqueraient que les agents fédéraux ont utilisé des gaz chimiques toxiques lors de «l’opération Diligent Valor». Lors de l’utilisation de certaines grenades lacrymogènes à partir de mi-juillet, les manifestants ont été pris de vomissements, d’évanouissements, certains ont eu des difficultés de locomotion. Ces effets ont perduré pour certains manifestants, en particulier des brûlures aux poumons et un dégoût persistant pour la nourriture. Après que des agents fédéraux du Department of Homeland Security, l’utilisation d’irritants chimiques s’est intensifiée. Parmi les produits que les agents fédéraux semblent avoir utilisés, il y a une «grenade fumigène» à l’hexachloroéthane fabriquée par une société appelée Defence Technology et vendue sous le nom de «Maximum HC Smoke». Sur 20 grenades récupérées après les manifestations, au moins cinq portaient encore des étiquettes de technologie de défense renvoyant à ce produit normalement réservé aux grenades fumigènes. Ce produit est connu pour ses effets cancérigènes et pour sa nocivité sur l’environnement avec la défoliation des végétaux par exemple.

#1580 Source Theintercept.com

France, Breteuil : un contrôle anti-stupéfiants massif et spectaculaire a été effectué auprès de collégiens du Collège Compère-Morel

France, Breteuil. Suite à l’adoption de dispositions répressives visant les consommateurs de cannabis, un contrôle anti-stupéfiants massif et spectaculaire a été effectué auprès de collégiens du collège Compère-Morel . « 10 bus et plus de 200 élèves ont été contrôlés sans qu’aucune infraction ne soit relevée « , indique la préfète de l’Oise sur sa page Facebook. Les adolescents (entre 11 et 15 ans) ont donc été descendus du bus et fouillés par la police assistée de maîtres-chien à leur arrivée en cours.

#1592 Source Courrier-Picard.fr

France : un décret prévoit de baisser la contribution de l’Etat aux départements qui refuseraient de recenser les mineurs isolés dans un fichier biométrique

France. Un décret paru le 23 juin prévoit de baisser la contribution de l’État aux départements qui refuseraient de recenser les mineurs isolés dans un fichier biométrique dans le but qu’elles soient partagées sur tout le territoire pour faciliter les contrôles. La Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne ont déposé un recours auprès du Conseil d’État dénonçant un chantage financier. Il s’agit donc d’obliger à faire intervenir les préfectures dans le processus d’évaluation et d’identification de ces jeunes, qui doivent être ris en charge par l’Aide Sociale à l’enfance “en vue d’alimenter le fichier recueillant les informations biométriques” et de les comparer aux fichiers migratoires (Visabio et AGDREF).

#1578 Source infomigrants.net

Israël, Jerusalem : des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire

Israël, Jérusalem. Des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire et le bouclage des quartiers où ils habitent. 18 personnes ont été interpellées. Selon les forces de l’ordre, deux agents ont été blessés et des véhicules endommagés pendant une opération visant à faire appliquer les règles contre la pandémie. Treize personnes ont aussi été placées en détention à Bnei Brak suite à de violents affrontements survenus alors que la police tentait de faire fermer une synagogue de cette ville ultra-orthodoxe, où des centaines de personnes s’étaient rassemblées pour prier, contrevenant en cela au confinement. Une étude rendue publique diffusée la semaine dernière établit que les contaminations dans la communauté ultra-orthodoxe sont 2,5 fois plus élevées que la moyenne nationale.

#1570 Source timesofisrael.com

Thaïlande, Bangkok : les “Bad Students”, un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours suivant le mot d’ordre “notre première dictature est l’école”

Thaïlande, Bangkok. Un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours. Les lycéens protestent contre le système éducatif rigide et traditionnaliste du pays, relayant le mot d’ordre : « notre première dictature est l’école ». Les lycéens et étudiants qui se révoltent portent des rubans blancs et remplacent par une référence à «Hunger Games» le salut obligatoire pendant le récital de l’hymne du matin, ils se coupent aussi publiquement les cheveux en opposition au règlement scolaire qui impose une taille de cheveu spécifique. Le ministère de l’Éducation a d’ailleurs déjà cédé devant les demandes des étudiants d’assouplir ces règles concernant les coupes de cheveux, tout en maintenant l’obligation du port de l’uniforme. Une jeune fille de 15 ans, Benjamaporn Nivas, est devenue l’un des premiers visages du mouvement «Bad Student» lorsque, en guise de «punition» symbolique pour avoir enfreint la règle de la coupe de cheveux, elle s’est assise dans des lieux publics avec une pancarte autour du cou invitant les passants à se couper eux-aussi les cheveux.

#1629 vu sur www.reuters.com

La Corée du Nord a abattu un pêcheur Sud-Coréen qui se trouvait à bord d’un navire qui naviguait à proximité de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong

Corée du Nord. La Corée du Nord a abattu un pêcheur Sud-Coréen qui se trouvait à bord d’un navire qui naviguait à proximité de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong. L’homme a été tué puis incinéré avec de l’essence enflammée dans l’eau pour éviter une épidémie de coronavirus. Le commandant des forces américaines en Corée du Sud a affirmé que les autorités nord-coréennes ont donné l’ordre d’abattre les personnes qui tenteraient d’entrer dans le pays depuis la Chine, afin d’empêcher tout risque d’épidémie de coronavirus. Une « zone tampon » à la frontière a été créée, avec des soldats des forces spéciales prêts à tirer. La Corée du Nord a fermé ses frontières fin janvier, au moment où l’épidémie explosait en Chine, et a imposé des restrictions drastiques à sa population, notamment un confinement strict à des milliers de personnes.

#1553 vu sur ouest-france.fr

Etats Unis, Louisville : deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués

Etats Unis, Louisville. Deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués dans la fusillade ayant causé la mort de l’Afro-Américaine, Breonna Taylor. Au cours de la journée, des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’odre qui sont apparues lourdement armées et à la tombée de la nuit les manifestations ont tourné à l’émeute. Un manifestant a été interpellé pour les tirs sur les policiers.

#1552 vu sur ouest-france.f

Europe : la Commission européenne a publié son “Nouveau Pacte sur l’asile et la migration” qui remplace la notion “d’accueil” par celle “d’aide au retour”

Europe. La Commission européenne a publié son «Nouveau Pacte sur l’asile et la migration» qui propose un nouveau cadre politique et législatif aux politiques migratoires nationales et européennes. Le pacte remplace la notion d’accueil par celle “d’aide au retour”, donc propose comme si c’était dans l’intérêt des migrants, une série de mesures pour optimiser les expulsions. Il un système de «parrainage»: des pays de l’UE qui refusent d’accueillir des réfugiés tels que l’Autriche, la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque pourront «parrainer» en aidant à financer l’expulsion des migrants vers leur pays d’origine, ce que le pacte assimile à une forme de solidarité. En dépit de toute considération sur “l’asile”, le pacte propose de faciliter l’expulsions de migrants potentiellement victimes de discrimination, de persécution et de torture dans leur pays de retour. Il incite aussi au renforcement de l’externalisation de la gestion des frontières en améliorant la coopération avec les pays tiers et en leur demandant de sceller leurs frontières et d’empêcher les gens de partir, ce qui se pratique déjà dans les balkans. Le pacte vise aussi à étendre les mécanismes d’évaluation des demandeurs d’asile et des migrants dans les pays où ils entrent pour la première fois pour permettre un «filtrage» effectué dans des camps de tri prévus à cet effet. Selon le nouveau système, les personnes seront identifiées dans un délai maximum de cinq jours et toute demande d’asile doit être traitée dans un délai de 12 semaines.

#1550 vu sur euromedrights.org

Chine : dans le cadre de l’opération « union des ethnies en une seule famille », l’Etat chinois envoie des cadres dormir une semaine par mois dans les foyers ouïgours pour soumettre le dernier espace d’intimité à sa surveillance

Chine. Depuis 2016, dans le cadre de l’opération « union des ethnies en une seule famille », l’Etat chinois envoie des cadres dormir une semaine par mois dans les foyers ouïgours pour soumettre le dernier espace d’intimité à sa surveillance. Les faux “cousins chinois” inspectent tous les aspects de la vie intime des familles ouigoures, allant jusqu’à dormir sur un matelas dans leur chambre. Les enfants sont interrogés pour tout connaître des habitudes familiales. Une femme réfugiée depuis aux Etats Unis témoigne : « pour eux, ça semblait comme un jeu, mais qui consistait à nous espionner », Sa famille était surveillée par un cousin pour chacun de ses membres (soit trois hommes et une femme), le père faisant exception à la règle car il était étranger (pakistanais). Plus de 100 000 cadres et fonctionnaires ont été affectés à cette opération en 2016 et cette surveillance expérimentale s’est depuis intensifiée et généralisée.

#1542 vu sur lemonde.fr

Maroc, Casablanca : en plus du couvre-feu, les forces de l’ordre patrouillent pour remettre en place le confinement et les établissements scolaires restent fermés

Maroc, Casablanca. La ville est verrouillée face à l’extension de la pandémie de coronavirus et les forces de l’ordre patrouillent pour remettre en place le confinement. Le ministre de la Santé estime que le pays « risque d’être submergé par le virus du Covid-19 ». Dimanche 6 septembre, le pays a enregistré plus de 2 000 nouveaux cas de contamination, dont 42% dans la région de Casablanca. En plus du couvre-feu, les établissements scolaires restent fermés pendant au moins quinze jours.

#1528 vu sur rfi.fr

Israël : un reconfinement national de trois semaines est annoncé par le gouvernement

Israël. Après avoir imposé un couvre-feu à une quarantaine de villes la semaine dernière, le gouvernement annonce un reconfinement national de trois semaines, qui entre en vigueur le jour de Rosh Hashana (nouvel an) et alors que plusieurs fêtes religieuses seront affectées par la mesure. Le pays devient ainsi la première “économie développée” à prendre une telle mesure pour freiner une seconde vague de contamination.

Israeli police officers clash with Ultra Orthodox Jewish men during a protest against the enforcement of coronavirus emergency regulations, in the Ultra Orthodox jewish neighborhood of Mea Shearim, Jerusalem, October 4, 2020

#1526 vu sur ouest-france.fr

Etats-Unis, Lancaster : Des manifestations éclatent suite à la mort d’un homme tué par la police

Etats Unis, Lancaster (Pennsylvanie). Des manifestations éclatent suite au décès d’un jeune homme de 27 ans atteint d’autisme, qui, d’après la police, se serait précipité avec un couteau sur un policier alors qu’il intervenait pour un “trouble domestique” opposant cet homme à sa mère. Le policier a tiré plusieurs balles et l’homme a été laissé plusieurs heures au sol après son décès. Des épisodes émeutiers ont eu lieu et de nombreux manifestants ont rejoint le poste de police du sud-ouest de Lancaster City en scandant “Ne tirez pas”, avec des incendies de mobilier urbain et diverses dégradations.

#1523 editions.cnn.com

France. Le retour à l’école des élèves porteurs du covid se feront sur une attestation sur l’honneur des parents

France. Alors que les cas de suspiscion covid se multiplient dans les écoles, le ministère de l’éducation indique que le retour à l’école des élèves ayant été identifiés comme cas contacts ou présentant des symptômes du Covid-19 se ferait sur la seule foi d’une attestation sur l’honneur des parents indiquant soit que l’enfant a obtenu un test PCR négatif, soit qu’un médecin a écarté le diagnostic Covid-19. Selon le nouveau protocole, pour retourner en cours, aucun certificat, ni preuve de dépistage négatif au Covid-19 ne devra être demandé à l’élève potentiellement contaminé. Ce protocole intervient après des plaintes des médecins, surchargés par les demandes de certificats médicaux pour des enfants et adolescents cas contacts ou présentant des symptômes du coronavirus. Pour résumer, si un enfant est cas contact, il doit faire un test PCR 7 jours après son dernier contact avec le cas confirmé. Si le résultat est négatif, l’enfant peut revenir à l’école avec une attestation sur l’honneur signée de ses parents, indiquant que le test est négatif, mais sans besoin d’apporter de preuve que ce test a été réalisé. Si un enfant a des symptômes évocateurs du Covid, il ne peut revenir à l’école qu’avec une attestation sur l’honneur signée de ses parents, indiquant qu’une consultation médicale a eu lieu et que le médecin a écarté le diagnostic Covid-19. Là aussi, pas besoin de preuve qu’un médecin a été consulté.

#1532 vu sur bfmtv.com

France : l’application de traçage StopCovid continue de se déployer sans qu’aucune évaluation de la part de la Cnil n’ait lieu

France. Des nouvelles de StopCovid, qui ne sert décidément pas à grand chose mais continue pourtant “son déploiement”. Fin août, StopCovid n’avait permis d’alerter que 72 personnes qu’elles étaient des cas contacts d’une personne contaminée et rien ne permet de savoir si parmi les 72 cas contacts notifiés en trois mois d’existence de StopCovid, se trouvaient bien un ou plusieurs cas de Covid-19. Un peu plus de 1 100 personnes s’étaient déclarées positives dans l’application. Par ailleurs, si le nombre de téléchargements cumulés de StopCovid est resté stable – autour de 2 millions –, on ne connaît pas le nombre de désinstallations… Le temps passe et la Cnil qui avait pourtant affirmé suspendre son jugement en fonction d’une évaluation de l’efficacité du dispositif ne prend pas acte de la situation, les organismes d’évaluation s’appuyant sur le faible nombre d’utilisateur pour considérer que cette évaluation n’est pas possible… Kafka n’est pas loin !

#1521 vu sur acteurspublics.fr

Royaume-Uni : le gouvernement interdit les rassemblements de plus de 6 personnes

Royaume Uni. Le gouvernement interdit les rassemblements de plus de 6 personnes alors qu’ils étaient jusque-là limités à 30. Il y a une poussée de cas de Covid dans le pays avec plus de 3 300 contaminations ces derniers jours, soit trois fois plus qu’il y a un mois. Comme partout en Europe, il s’agit d’éviter un second confinement général. Comme partout aussi cette limitation comporte des exceptions de taille : elle ne s’applique pas aux foyers qui comptent plus de six personnes, aux écoles, lieux de travail ou aux mariages et enterrements. Un Londonien témoigne : « Nous, on est une famille de cinq, ce qui veut dire qu’on peut voir une personne en plus, mais c’est un problème avec mes parents qui sont deux et du coup nos enfants craignent de ne pas pouvoir voir leurs grands-parents. Le problème, c’est que d’un côté le gouvernement nous dit “sortez, allez au pub, allez au travail, renvoyez vos enfants à l’école” et de l’autre, ils disent “oh, il faut tout changer”. C’est la panique et c’est vraiment contradictoire ». La mesure est d’autant plus impopulaire que les autorités ont prévu des amendes allant de 110 euros jusqu’à 3 500 euros en cas de récidive, et incitent les Britanniques à dénoncer les contrevenants en appelant une ligne spéciale.

#1520 vu sur rfi.fr

France : la ministre déléguée au Logement soutient un projet de loi qui devrait rendre bien plus rapides les procédures d’expulsion des squatteurs

France. La ministre déléguée au Logement soutient un projet de loi qui devrait rendre bien plus rapides les procédures d’expulsion des squatteurs. Après constatation du squat, les propriétaires devront déposer une plainte auprès du préfet en prouvant qu’ils sont les occupants légaux des lieux. Le préfet devra alors répondre à la demande sous 48 heures. Ensuite, le représentant de l’État informera les squatteurs et leur donnera 24 heures pour quitter les lieux. Il est aussi prévu de renforcer les peines encourues par les squatteurs qui seraient désormais fixées à 3 ans de prison.

#1535 vu sur rtl.fr

Royaume Uni, Londres : la “participation citoyenne” est utilisée pour faire respecter les règles sanitaires avec la mise en place de covid-marshalls

Royaume Uni, Londres. La “participation citoyenne” est utilisée pour faire respecter les règles sanitaires. Les “Covid-secure marshals” porteront des gilets réfléchissants, distribueront des masques, du gel désinfectant, et seront répartis autour de pubs, de restaurants et autres points de rendez-vous et devront s’assurer que clients et commerces respectent les mesures sanitaires. Dans les comtés du Devon et de Cornouailles les préfets ont déjà créé cet été une ‘équipe de sécurité’ s’appuyant sur des patrouilles et de la vidéosurveillance. Avec l’introduction de la “rule of six”, la limitation des rassemblements à six personnes, l’idée est d’étendre le concept de ces unités à l’ensemble du pays. Mais le pouvoir réel de ces patrouilles et les sanctions à leur disposition restent encore floues.

#1533 vu sur courrierinternational.com

Allemagne : la notion de “super-épandeur” ou “super-diffuseur” établie grâce au contact tracing est utilisée par la presse désigner à la vindicte publique des personnes considérées comme responsables d’un très grand nombre de contamination

Allemagne, Bavière. L’application du contact tracing aux cas d’augmentation importante de taux d’infection permet aux infectiologue de développer la notion de “super-épandeur” ou “super-diffuseurs”, terme qui désigne des personnes qui seraient responsables d’un très grand nombre de contamination. La presse accuse par exemple une jeune femme d’origine américaine qui aurait fait exploser les cas en Bavière. Cette stigmatisation est toujours teintée de morale, et c’est le mode de vie qui est très vite mis en exergue : elle aurait fait la fête dans des bars malgré des symptômes de Coronavirus et aurait infecté 33 personnes. Le fait de rendre publiques ces informations pose question quant à l’utilisation des données du tracing bien au-delà des strictes dispositions sanitaires…

#1513 vu sur www.br.de

Colombie, Bogota, Cali, Medellin : des manifestations émeutières ont lieu suite à la mort d’un avocat dans un commissariat

Colombie, Bogota, Cali, Medellin. Des manifestations émeutières ont lieu depuis quelques jours dans les rues des principales villes du pays. Le bilan provisoire des manifestations contre la politique du président Duque et la répression policière qui sévit à Bogotá est de 11 morts et de 248 blessés, dont 58 par arme à feu. La mort d’un avocat dans un commissariat dans la nuit de mardi à mercredi a réveillé les tensions, et surtout la diffusion des images de son arrestation. On y voit pendant 2 minutes des motards casqués de la police colombienne le maintenir à terre et lui administrer une série de chocs électriques. Son décès a été constaté quelques heures plus tard à l’hôpital après un passage au commissariat. L’avocat participait à des protestations dirigées contre la politique du président Iván Duque. La maire de Bogotá, Claudia Lopez, a dénoncé « un massacre contre les jeunes ces derniers jours ». Elle relève qu’« il y a des preuves solides que dans au moins quatre endroits (de la capitale colombienne) il a été fait usage d’armes à feu par les membres de la police contre la vie de nos jeunes ». Au cours des émeutes, 93 policiers ont été blessés, 56 commissariat ont été attaqués dont 22 incendiés. L’ancien président Álvaro Uribe a appelé le gouvernement à décréter l’état de siège, à faire intervenir « l’armée avec les chars… Et à virer les vandales étrangers ».

#1510 vu sur www.lefigaro.fr

France : les annonces du gouvernement montrent une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles au détriment de la protection sanitaire

France. Alors que le nombre de contaminations explose en France avec 42 département placés en zone rouge, les nouvelles annonces du gouvernement s’orientent clairement vers une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles, avec une marge de manoeuvre importante laissée aux préfets pour décider ou nom de fermetures éventuelles. Jean Castex a d’ailleurs demandé aux préfets des « mesures complémentaires » pour Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe, où est constaté une « évolution préoccupante des contaminations » : « Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l’occupation des lits de réanimation, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer lundi un ensemble de nouvelles mesures complémentaires, après avoir mené les concertations locales nécessaires. » Des établissements sont fermés, d’autres restent ouverts avec quelques classes confinées, dans une opacité totale, les enfants et leurs familles n’étant jamais informées de la situation épidémique. La seule mesure d’ampleur est la réduction de la quarantaine à 7 jours, avec promesse d’un renforcement des contrôles pour que cette quarantaine soit vraiment appliquée, ainsi que le renforcement des circuits de dépistages et de traçage avec l’embauche de 2000 personnes dédiées au traçage des “cas contacts”. La législation qui régit la quarantaine étant placée sous le statut de l’enfermement administratif, il est primordial d’être vigilant sur les mesures de contrôles et d’enfermement qui peuvent se mettre en place ici ou là au bon vouloir des préfets . Dans le même temps on apprend que les centres de dépistages sont pour la plupart saturés et qu’il faut parfois 10 à 15 jours pour obtenir des résultats qui s’avèrent du coup inutiles.

#1516 vu sur www.lemonde.fr

France, Calais : les migrants ripostent lors d’un gigantesque démantèlement d’un campement

France, Calais. Des tensions ont eu lieu lors d’un gigantesque démantèlement d’un campements de migrants dans la zone industrielle des Dunes organisé au petit matin. Les migrants, au nombre d’environ 500, ont riposté par des jets de pierres et de projectiles divers. Un dispositif de police très important a été déployé pour boucler et quadriller la zone et de nombreux cars sont affrétés pour dispatcher les migrants dans des hébergements provisoires ou des centres de rétention. Cinq d’entre eux ont été interpellés, sous les huées des autres migrants jusqu’à ce que les forces de l’ordre envoient des gaz lacrymogènes. Des courses poursuites et une véritable traque a eu lieu ensuite dans d’autres points de la ville où des migrants s’étaient réfugiés pour échapper au déplacement forcé. De son côté, la préfecture annonce que : « de nouvelles maraudes (sic) ont été effectuées sur le site et ont permis de proposer à la population migrante une mise à l’abri (re sic) dans différents centres d’accueil et d’hébergement. À 12 heures, 519 personnes isolées, réparties dans 16 bus, ont été prises en charge et transportées vers des centres situés dans les Hauts-de-France et d’autres régions françaises. Par ailleurs, 13 personnes (familles et mineurs) ont été orientées vers des centres d’hébergement et de réadaptation sociale. Enfin, 20 personnes en situation irrégulière ont été interpellées en vue d’un placement en retenue administrative. » Ces dernières semaines, les associations d’aide aux migrants, notamment Utopia 62, affirmaient que 1 200 exilés étaient présents à Calais, ce que réfutent les services de l’État, qui recensent entre 700 et 750 migrants, tout en admettant une hausse du nombre d’individus. Cette augmentation s’explique notamment par le retour des migrants confinés dans des centres à cause du Covid-19 qui veulent tenter à nouveau la traversée de la Manche.

#1515 vu sur www.lavoixdunord.fr

Belgique : un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles

Belgique. Un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles. En effet, l’analyse des contacts et des sources de contaminations montre qu’il y a un lien direct entre ces chiffres à la hausse et la rentrée scolaire et le redémarrage des entreprises après les grandes vacances. Ces constatations rentrent immédiatement en contradiction avec les mesures prises en France appuyées sur des déclarations affirmant que les écoles ne sont pas des lieux de diffusion active du virus.

#1544 vu sur lesoir.be

Grèce, Lesbos : le camp de La Moria est ravagée par deux incendies, les migrants manifestent au cri de “bye bye Moria”

Grèce, Lesbos. Le camp de La Moria est ravagée par deux incendies alors que plus de 10 000 migrants y sont enfermés pour certains depuis le début de l’épidémie. Les nouvelles restrictions annoncées qui font de ce camp une véritable prison ont exaspéré la plupart des migrants qui y sont enfermés. En plus de la plupart des tentes, l’intérieur du centre d’enregistrement et d’identification, les locaux administratifs et des services d’asile ont été complètement détruits. 13 000 personnes se retrouvent donc sans abri sur l’île où des tensions fortes ont lieu avec une partie des habitants, et sont pour la plupart sans nourriture ni eau. Les migrants font état d’un abandon total, sans secours ni des autorités, ni des ONG. Une grande partie d’entre eux manifestent au cri de “bye bye Moria” pour obtenir de quitter l’île. Certains pays européens vont accueillir des mineurs non accompagnés (principalement l’Allemagne et la France). Le gouvernement grec, qui en profite pour rejeter la faute des conséquences de l’incendie sur les migrants, annonce qu’il veut relancer son projet de “centres d’enregistrement” fermés.

#1517 vu sur www.lemonde.fr

France (Auvergne Rhône-Alpes) : des caméras thermiques ont été installées dans 3 lycées “test”

France (Auvergne Rhône-Alpes). Trois lycées ont installé des caméras thermiques qui ont été inaugurées par le président de la région Laurent Wauquiez à la rentrée, contre l’avis de la CNIL. Si le test est jugé concluant, des appareils seront proposés aux 576 lycées de la région. Des caméras thermiques ont été mises en place dès la mi-mai à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle pour contrôler la température des voyageurs. Fin juillet, la SNCF en a également installé Gare de Lyon. Pour autoriser ces dispositifs, la Cnil veut que leur utilité soit démontrée au regard de l’impact qu’ils peuvent avoir sur la vie privée des personnes filmées, étant donnée que ces caméras accèdent à des données particulièrement privées. Pour la Cnil, il s’agit toujours d’une question de ratio entre le contrôle effectué et son “bénéfice”. La question de l’anonymat est aussi discuté dans la mesure où ces dispositifs pourraient servir à effectuer du traçage grâce à la reconnaissance faciale. La région affirme que dans ce cas les données ne sont pas stockées et que seul l’élève est informé de sa température, estimant que le dispositif reste “sur une base de volontariat”, affirmations largement contradictoires ! A l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, où les caméras mises en place balayent un large champ de vision et où les voyageurs filmés ne peuvent donc pas “donner leur autorisation au préalable”, le dispositif est toujours en place. La Cnil va jusqu’à proposer de permettre aux personnes qui s’opposent au prélèvement de leurs données personnelles de l’exprimer par un «non» de la tête, pour autoriser le dispositif. Le Conseil d’État a pris une position plus ferme que la Cnil en interdisant fin juin l’installation de ces appareils dans une école de l’Essonne.

#1518 vu sur www.lefigaro.fr

Biélorussie, Minsk : des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif malgré une présence policière massive, et plus de 7000 arrestations depuis le début du mouvement

Biélorussie, Minsk. Des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif et ce malgré une présence policière massive. La police anti-émeute était présente en masse aux côtés de militaires masqués et armés, en nombres plus importants que le weekend précédent, avec des blindés de l’armée. Le président s’est à nouveau montré a à nouveau diffusé une photo de lui en gilet pare-balle, fusil d’assaut à la main, alors que les manifestants se dirigeaient vers sa résidence. 140 personnes aurait été arrêtées, selon le ministère de l’Intérieur cité par les agences russes. La répression contre les opposants se poursuite avec l’arrestation de deux anarchistes. En tout, plus de 7000 personnes auraient été arrêtées depuis le début du mouvement de contestation.

#1494 vu sur www.tvanouvelles.ca

Italie, Lampedusa : le principal centre d’accueil déjà saturé a vu arriver près de 370 nouveaux migrants, de nombreuses évasions ont lieu que l’armée et des rassemblements d’extrême droite essayent d’empêcher

Italie, Lampedusa.Le principal centre d’accueil, qui est déjà saturé avec 1160 personnes, a vu arriver dans la nuit de samedi à dimanche 30 août près de 370 nouveaux migrants, après 500 autre migrants venant de Tunisie à la fin de la semaine. De nombreuses évasions ont lieu que l’armée, déployée sur place cet été, a du mal à empêcher. Un rassemblement de militants d’extrême droite les attendaient à leur arrivée. Évoquant « une situation sans précédent », le maire de Lampedusa a annoncé la convocation lundi des représentants des associations professionnelles de l’île pour déclarer « une grève générale ». Il avait pris un décret il y a une semaine pour fermer tous les centres d’accueil de migrants de Sicile (dont Lampedusa fait partie), dénonçant des conditions d’hygiène intenables avec l’épidémie de Covid-19, une démarche rejetée par la justice italienne.

#1491 vu sur www.ouest-france.fr

France, Guadeloupe : une personne maîtrisée par deux gendarmes a été frappé à coups de matraque par un troisième lors d’un contrôle de port du masque, une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes

France, Guadeloupe. Un gendarme est accusé d’avoir porté des coups de matraque à une personne déjà maîtrisée par deux de ses collègues lors d’un contrôle de port du masque. L’interpellation a eu lieu à Terre-de-Haut, aux Saintes alors que le masque est obligatoire sur l’île depuis le 15 août. Emmené en garde à vue, l’homme interpellé a été libéré le jour même, alors qu’une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes. L’interpellation a été filmée et la vidéo partagée plus de 3000 fois sur les réseaux sociaux. Le jeune homme a déposé plainte pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique avec incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours ». Une enquête a été ouverte.

#1484 vu sur www.leparisien.fr

Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces publics à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne

France, Paris et petite couronne. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces publics à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne. Selon le gouvernement, il s’agit de “tout faire pour éviter un reconfinement généralisé”, qui serait dévastateur pour l’économie, alors que 29 départements sont désormais en “zone rouge” pour la transmission du virus. La mairie affirme que les contrôles seront pour l’instant préventifs et qu’une période de tolérance avant sanction s’ouvre pour une quinzaine de jours, ce qui n’empêche pas que le non port du masque devienne prétexte à répression plus ou moins ciblée en fonction des besoins, des lubies et des mauvaises humeurs policières. La préfecture de police de Paris, quant à elle, a confirmé que quand un riverain “est en train de boire, manger ou fumer”, “on ne va pas verbaliser”. “C’est une question de discernement”.

#1470 vu sur www.lexpress.fr

Etats Unis : les procureurs et les législateurs de plusieurs États multiplient les accusations criminelles contre les manifestants interpellés pendant les mobilisations suite à la mort de Georges Floyd

Etats Unis. Les procureurs et les législateurs de plusieurs États multiplient les accusations criminelles contre les manifestants interpellés pendant les mobilisations suite à la mort de Georges Floyd, ajoutant parfois la qualification de terrorisme. Les législations elles-mêmes sont en train d’être durcies, comme dans le Tennessee où une nouvelle loi criminalise le fait de participer à certains types de manifestations, y compris camper pendant la nuit sur la propriété de l’État, qui était auparavant un délit, avec la particularité que dans cet Etat, les personnes reconnues coupables de crimes perdent leur droit de vote. Dans d’autres Etats où la police a accusé en masse les manifestants de crimes, les procureurs ont rapidement abandonné ce type de charges pour les ramener à des délits de manifestation. La mobilisation se poursuit et retrouve régulièrement de l’intensité dans plusieurs Etats du pays. Lundi, les manifestants ont incendié un bâtiment du Département d’État des services correctionnels. La nuit suivante, des membres armés d’une milice suprémaciste blanche ont organisé des contre-manifestations pour protéger les bâtiments officiels.

#1502 vu sur theintercept.com

Allemagne, France, Angleterre : des manifestations “anti masques” ont eu dans les capitales, contre la “tyrannie médicale” et le “canular” du virus à Londres et devant le Reichstag en Allemagne

Allemagne, France, Angleterre. Des manifestations “anti masques” ont eu lieu à Londres, Paris et Berlin. A Paris, ils étaient plusieurs centaines à manifester aux cris de “Liberté ! Liberté ” dont certains identifiés comme “gilets jaunes”. Ils protestaient contre la généralisation du port du masque obligatoire y compris en extérieur. La police a distribué 123 amendes et une personne a été interpellée. A Londres, un millier de personnes ont manifesté contre la “tyrannie médicale” et contre les précautions sanitaires prises face à un virus considéré comme “un canular”. A Berlin, près de 40 000 personnes selon la police (le double de ce qui était attendu) ont manifesté contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, en particulier le port du masque. Plusieurs centaines de personnes ont forcé les barrages policiers et tenté de pénétrer dans le Reichstag. La police annonce 300 interpellations.

#1486 vu sur www.leparisien.fr

Argentine : une mobilisation des livreurs devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu après avoir été frappé par un policier parce qu’il était vénézuélien, a permis d’obtenir sa libération

Argentine. Une mobilisation des livreurs, dont des livreurs en lutte de l’assemblée nationale des livreurs, devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu par la police, a permis d’obtenir sa libération. Il avait été délibérément attaqué par un policier alors qu’il traversait la rue pour une course. La xénophobie ambiante pourrait expliquer cette agression puisque le policier a commencé à le prendre à partie à propos de ses origines vénézuéliennes, avant de sortir son arme et de la pointer sur lui. Il a ensuite sorti une matraque et s’est mis à le frapper brutalement à la tête, ouvrant une importante plaie hémorragique. Les livreurs se sont mobilisés devant le commissariat 5A du quartier d’Almagro, CABA, en criant de «liberté maintenant», «assez de brutalité policière»; “Assez de violence policière.”

#1478 vu sur www.laizquierdadiario.com

Afrique du Sud, Johannesburg : après qu’un adolescent de 16 ans a été abattu par la police, des manifestations émeutières agitent la ville, avec des barricades, des incendies et l’attaque d’un commissariat

Afrique du Sud, Johannesburg. De violentes manifestations ont eu lieu suite à la mort d’un adolescent de 16 ans abattu par la police dans une banlieue de la ville. Le jeune homme se serait retrouvé incapable de répondre aux questions des policiers en raison d’un handicap. Il a été tué d’une balle par la patrouille de police qui le contrôlait. Ce meurtre a été suivi de manifestations émeutières avec des pneus incendiés, des barricades dressées, des jets de pierres vers la police et un commissariat local endommagé. A Eldorado Park, dans le sud de la ville, la police est intervenue à coups de gaz lacrymogènes, grenades assourdissantes et balles en caoutchouc. Une enfant témoigne qu’ « Ils l’ont abattu d’un coup », sans tir de sommation, vers 20h30, a-t-elle ajouté, expliquant qu’il était sorti acheter des biscuits avant d’aller jouer avec d’autres enfants quand la patrouille de police s’était approchée de leur groupe. L’adolescent est décédé plus tard à l’hôpital.

#1475 vu sur www.leparisien.fr

Etats Unis, Oakland : au cours d’une manifestation émeutière nocturne, un palais de justice a été incendié, des commerces pillés et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre

Etats Unis, Oakland. Au cours d’une manifestation émeutière nocturne rassemblant 700 personnes (selon la police), un palais de justice, la cour supérieure du comté d’Alameda, a été incendié et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre. De nombreux commerces ont été vandalisés et pillés. L’incendie lui-même a été assez rapidement éteint par les pompiers, mais des dommages durables ont été causés à l’intérieur du bâtiment.

#1472 vu sur www.dailymail.co.uk

Etats Unis : le fabricant de bracelets connectés Fitbit prétend qu’ils permettraient de “prédire l’infection au Covid” suite à une étude pour développer des algorithmes de prédiction des problèmes de santé

Etats Unis. Le fabricant de bracelets connecté Fitbit prétend que ces objets permettraient de “prédire l’infection au Covid”. Une étude montrerait que les bracelets auraient détecté des signes précurseurs de la maladie chez certains porteurs en analysant des variations anormales des rythmes cardiaques et respiratoires, ce qui permettrait de détecter la présence du virus avant même l’apparition des premiers symptômes. Cette hypothèse a émergé au cours d’une étude entreprise pour développer des algorithmes de prédiction et a été complétée de mai à juillet auprès de 100 000 porteurs d’un bracelet de la marque dont 1181 ont été testés positifs au coronavirus par test PCR.

#1471 vu sur www.leparisien.fr

Corée du Sud : des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out

Corée du Sud. Des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out. La Corée du Sud est un de pays où les salariés cumulent le plus grand nombre d’heures de travail au monde et comme c’est mauvais pour la santé, des méthodes expéditives pour éviter le burn out sont mises en place, comme l’isolement volontaire du travail et de la vie sociale dans des cellules de 4 m2 équipées à cet effet. Les règles y sont dignes de l’univers carcéral. Les portes sont fermées à double tour pour éviter toute tentation. Le téléphone est confisqué et aucun contact avec l’extérieur n’est autorisé.

#1481 vu sur www.francetvinfo.fr

Allemagne, Berlin : le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale

Allemagne, Berlin. Le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale avec les manifestants et révoltés qui sont réprimés, arrêtés et enfermés. L’emblème du pays a été recouvert d’un A cerclé. Le communiqué peut être lu en français ici

#1480 vu sur nantes.indymedia.org

Bosnie-Herzégovine, Bihac : un millier de migrants enfermés dans un camp géré par l’ONU à la frontière avec la Croatie, ont manifesté contre le tabassage d’un migrant installé hors du camp, les autorités ont dépêché des forces de police spéciales

Bosnie-Herzégovine, Bihac. Des migrants bloqués dans la région de la Krajina, à la frontière de la Croatie, et enfermés dans le camp de Lipa géré par l’ONU ont manifesté en réaction au passage à tabac d’un migrant “sans-abri”, c’est-à-dire vivant en dehors du camp de tentes. Ils sont environ 2500 dans ce cas. Les autorités ont dépêché des forces de police spéciales pour réprimer la révolte d’un millier de migrants. Le personnel de l’Organisation internationale pour les migrations, qui gère les sept camps de migrants en Bosnie, s’est retiré du camp avant l’arrivée de la police spéciale. Les agents ont tiré plusieurs coups de semonce en l’air pour calmer les troubles des migrants qui lançaient des pierres. Un peu partout dans le pays la tension monte et les forces de l’ordre interviennent contre les migrants qui sont nombreux à y être bloqués par la crise sanitaire. Les frontières ont aussi été renforcées pour empêcher de nouveaux migrants d’arriver. La Croatie ayant renforcé ses frontières et érigé des clôtures, les migrants qui veulent passer d’Asie en Europe se retrouvent très nombreux à être bloqués en Bosnie et la situation dégénère. Dans deux autres camps à Bihac, enfermant chacun plus de 1000 hommes célibataires, huit migrants ont été testés positifs au coronavirus cette semaine. C’est la première fois que des infections ont été détectées dans les installations enregistrées par l’OIM en Bosnie. Deux d’entre eux se sont échappés de l’isolement et avaient fui, ce qui a causé des manifestations d’hostilité de la population locale, avec la création de “groupes d’autodéfense” qui menacent les migrants, en particulier ceux qui vivent hors des camps. Les autorités de la Krajina ont décidé la semaine dernière d’empêcher toutes les nouvelles arrivées de migrants et refoulent désormais tous les migrants. Sont également interdits le transport des migrants dans les trains, les bus ou les taxis, les rassemblement dans les lieux publics et les habitants n’ont pas le droit de louer ou de fournir un logement aux migrants. A la suite de ces mesures, les forces de police des régions adjacentes ont commencé à empêcher les migrants de retourner dans leurs zones. Plusieurs centaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, ont été débarqués de bus ou de trains et laissées piégées sur une route près de la ville de Bosanska Otoka sans accès à de la nourriture ou à un abri.

#1469 vu sur apnews.com

Espagne : le gouvernement mobilise 2000 soldats pour renforcer ses opérations de traçage, mesure présentée comme un moyen d’éviter à tout prix le retour à un confinement généralisé

Espagne. Le gouvernement mobilise 2.000 soldats pour renforcer ses opérations de traçage, afin de pallier un manque de moyens humains dans les régions les plus touchées. Ce renforcement des possibilités de contrôle est présenté comme le moyen d’éviter à tout prix le retour à un confinement généralisé trop coûteux pour l’économie.

#1466 vu sur www.courrierinternational.com

France, Vitry-sur-seine : le bidonville du Parc des Lilas, où vivaient quelques 300 personnes, a été évacué et démoli par les forces de l’ordre

France, Vitry-sur-seine. Le bidonville du Parc des Lilas, où vivaient quelques 300 personnes, a été évacué et démoli par les forces de l’ordre. Les 300 personnes qui y vivaient, venant de Roumanie, de Moldavie ou d’Ukraine, avaient pour la plupart, fui quelques heures plus tôt et seules deux familles ont été prises en charge par les services sociaux et relogées très provisoirement (pour 7 jours) en hôtel. Pour bénéficier d’une telle “mise à l’abri”, il faut répondre à des critères très spécifiques : “avoir des enfants de moins de trois ans, être enceinte ou présenter une vulnérabilité apparente, être présent le jour de l’expulsion.” Et au bout d’une semaine, la prise en charge cesse… Selon l’association Romeurope, d’autres bidonvilles devraient être la cible d’expulsion « avant la fin de l’été », notamment à Drancy, Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Champs-sur-Marne, Noisiel (Seine-et-Marne) et Savigny-sur-Orge (Essonne).

#1459 vu sur actu.fr

France, Lille : un jeune sans papiers est décédé pendant sa garde à vue, dans la cellule du commissariat où il avait été emmené parce qu’il s’est retrouvé soupçonné de “s’apprêter à commettre un vol à l’étalage”

France, Lille. Un jeune sans papiers est décédé pendant sa garde à vue, dans la cellule du commissariat où il avait été emmené parce qu’il s’est retrouvé soupçonné de “s’apprêter à commettre un vol à l’étalage” (!). Son état général avait été jugé “compatible avec la garde-à-vue” par le médecin qui l’avait examiné.

#1467 vu sur www.francetvinfo.fr

France, Poissy : le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit à la voiture-bélier

France, Poissy. Le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit par une voiture-bélier. Le véhicule a été incendiée après avoir été encastré dans l’établissement. Cette association est spécialisée dans l’aide aux familles en difficulté et le domaine de l’insertion pour les personnes peu qualifiées.

#1465 vu sur www.leparisien.fr

Espagne, Madrid : la rentrée se prépare avec un ratio d’élèves par classe diminué de 25 à 20 et l’installation de 6 000 caméras à l’intérieur des établissements et des classes

Espagne, Madrid. La rentrée se prépare avec un ratio d’élèves par classe diminué de 25 à 20 et une rentrée échelonnée du 4 au 18 septembre, ce qui implique l’embauche de 11 000 enseignants. Le masque est obligatoire dès 6 ans et un coordinateur COVID sera nommé dans chaque établissement. La possibilité d’un enseignement à distance est aussi préparée par l’achat de 70 000 ordinateurs. Mais le plus frappant reste l’installation de 6 000 caméras à l’intérieur des établissements et des classes pour que les élèves confinés puissent suivre les cours en ligne.

#1463 vu sur www.telemadrid.es

France, Italie : Carla, arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, a été extradée en Italie pour y être jugée

France, Italie. Carla, arrêtée le 26 juillet à Saint Etienne, a été extradée en Italie pour y être jugée. Elle a été arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, initiée par les autorités italienne suite à la publication et à la diffusion de la brochure « I cieli bruciano » recensant les collabos de la machine à expulser italienne, cibles de nombreuses attaques au cours des dernières années, Elle est désormais incarcérée à la prison de Vigevano, près de Milan, en module AS3 (alta sicurezza 3). Elle a écrit une lettre depuis la prison de Fresnes avant son extradition qui peut être lue ici. Il est possible de lui écrire pour lui exprimer notre solidarité à l’adresse suivante :

Carla Tubeuf
casa circondariale di Vigevano Centralino
via Gravellona 240
27029 Vigevano (PV)

#1489 vu sur nantes.indymedia.org

Inde : des millions de travailleurs, en particulier dans le secteur de la santé, sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid

Inde. Des millions de travailleurs indiens sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid, en particulier des travailleurs sans contrat permanent des organismes de l’État – principalement des acteurs de santé publique agréés (ASHA). Ces grèves associent des exigences concernant leur protection sanitaire, les conditions de travail et le paiement des salaires à des demandes d’aide d’urgence alimentaire. Selon des responsables syndicaux, le gouvernement craint la propagation de ce mouvement et la police a arrêté et détenu des grévistes dans de nombreux États. Une grève massive des femmes qui travaillent dans l’usine JNS Instruments commence aussi à Manesar. Sur l’ensemble du territoire, 10 millions de travailleurs seraient en grève à l’heure actuelle.

#1453 vu sur www.wsws.org

France : suite aux dégradations, pillages et affrontements en marge de la finale de football, le ministre de l’Intérieur déclare vouloir utiliser des drones pour identifier “les casseurs” et ceux qui manifestent trop souvent (!)

France. Suite aux dégradations, pillages et affrontements en marge de la finale de la Ligue des Champions, le ministre de l’Intérieur déclare vouloir utiliser des drones pour identifier “les casseurs” et ceux et celles qui manifestent trop souvent (!). Il dit avoir demandé l’établissement d’un cadre réglementaire qui permette de «faire des identifications de ces personnes qui reviennent à chaque fois sur les manifestations». Au total, ce soir-là, 158 personnes ont été interpellées et 151 placées en garde à vue, dont 49 mineurs.

Illustrarion of a drone flying over Saint-Cloud near Paris on February 27, 2015. One of three Al-Jazeera journalists arrested for flying a drone in Paris’ Bois de Boulogne park on the western edge of the French capital, for the purposes of a television report, will appear in court next week after pleading guilty, a judicial source said on February 26, 2015. Flying drones over the capital is illegal under French law. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET (Photo credit should read DOMINIQUE FAGET/AFP via Getty Images)

#1464 vu sur www.lefigaro.fr

Rwanda, Ouganda : ces deux pays qui avaient imposé un confinement strict avec des mesures extrêmement punitives menacent d’instaurer à nouveau un confinement strict face à une nouvelle augmentation des cas

Rwanda, Ouganda. Ces deux pays d’Afrique de l’est qui avaient imposé un confinement strict pour lutter contre le Covid-19 connaissent une nette augmentation de cas positifs au virus. « Un grand nombre de nouveaux (malades) du Covid-19 dans le pays sont infectés dans les espaces publics et les marchés et boutiques », a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué publié dimanche soir. Les autorités ont fait savoir qu’elles n’excluaient pas un nouveau confinement total, aussi strict que celui qui avait été mis en place le 22 mars dernier, possibilité qui inquiète les habitants.

#1457 vu sur afrique.lalibre.be

Etats Unis, Kenosha : pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain

Etats Unis, Kenosha (Wisconsin). Pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu à Kenosha suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain, Jakob Blake, alors qu’il rentrait dans sa voiture où trois de ses enfants étaient assis. Malgré le couvre feu instauré à partir de 20h, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice et des affrontements ont eu lieu avec la frontière. 200 membres de la garde nationale ont été appelés en renfort pour réprimer les manifestations. Des incendies de voitures et des attaques contre le tribunal et un bâtiment de la police ont eu lieu dès la nuit suivante.

#1455 vu sur rfi.fr

Madagascar : une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués

Madagascar. Une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués. La prison compte 357 prisonniers. Les détenus ses ont attaqués u personnel pénitentiaire et divisés en deux groupes dont l’un a forcé un passage via les toilettes pour s’évader. L’évasion a engendré une riposte très dure des forces de l’ordre. Sur les 39 évadés capturés, 8 sont gravement blessés et ont été transportés à l’hôpital, vingt autres ont été abattus. Deux évadés sont portés disparus. « Nous sommes entourés par la mer et des lacs et certains détenus ont fui en pirogue. Quand on a essayé de tirer, ils ont disparu… La petite pirogue a coulé », détaille une responsable. C’est la première révolte de cette ampleur sur l’île, les autorités l’attribuent aux nouvelles mesures sanitaires prises, en particulier l’interdiction des visites des familles.

#1452 vu sur www.rfi.fr

France, Rennes : à partir de septembre, la police municipale sera dotée de pistolets à impulsion électrique, le maire pense aussi aux “armes létales” pour les patrouilles de nuit

France, Rennes. A partir de septembre, la police municipale va être dotée de pistolets à impulsion électrique. Cette mesure, ainsi que le triplement des patrouilles nocturnes, est présentée comme une réponse à “une inquiétante montée de la délinquance”. De nombreuses polices municipales en sont déjà équipées. La maire de la ville, qui disait y être jusque là fermement opposé, semble maintenant enthousiaste, et n’exclut pas que certains policiers municipaux puissent aussi être équipés “d’armes létales” pour les patrouilles de nuit.

#1450 vu sur www.ouest-france.fr

France, Paris : l’ambassade biélorusse a été attaquée en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel

France, Paris. L’ambassade biélorusse a été attaquée à coups de bouteilles en verre remplies de peinture, brisant quelques vitres au passage, en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel. Le communiqué en lien avec cette attaque est à lire ici.

#1468 vu sur nantes.indymedia.org

Vénézuela : alors que le nombre de cas de Covid connaît une forte accélération, les soignants manifestent et sont réprimés et 12 d’entre eux ont été arrêtés

Vénézuela. Le nombre de cas de Covid enregistrés quotidiennement au Venezuela connaît la plus forte accélération de ces dernières semaines et le matériel sanitaire manque en particulier pour la protection des personnels soignants, qui est particulièrement touché, puisqu’ils constituent un tiers des décès. Les masques sont utilisés plusieurs jours de suite dans les hôpitaux qui subissent des pénuries d’eau. Alors que le gouvernement vient de demander que les soignants soient applaudis, il réprime les manifestations et au moins 12 soignants qui dénoncent ouvertement leurs conditions de travail difficiles on été emprisonné.

#1447 vu sur amnesty.fr

Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi qui donne au gouvernement fédéral des pouvoirs sans précédent comme celui d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”

Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi pour donner aux gouvernements fédéraux des pouvoirs sans précédent pour déclarer les situations d’urgence et appeler l’armée, avec ou sans accord du gouvernement de l’État. Ce projet institutionnalise certaines des mesures répressives d’urgence prises pendant la crise sanitaire. Comme aux États-Unis, les mesures proposées annuleraient la division constitutionnelle des pouvoirs des États fédéraux, afin de permettre aux premiers ministres d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État ou de territoire “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”. Dans le cadre de la crise du Covid, environ 3 500 militaires ont déjà été mobilisés pour «l’opération COVID-19 Assist», dont environ la moitié à la demande du gouvernement travailliste de l’État de Victoria, actuellement l’État le plus touché par le virus. Les soldats patrouillent dans les rues, frappent à la porte des maisons, s’occupent des postes de contrôle aux frontières, des aéroports et des quarantaines d’hôtels, et effectuent la recherche des contacts. Dans la capitale victorienne de Melbourne, ils aident la police à faire appliquer le couvre-feu de 20 heures à 5 heures. À Victoria, le gouvernement travailliste a en outre déclaré un «état de désastre», lui permettant de suspendre toute loi du Parlement et d’émettre des instructions qui prévalent sur toute loi ou loi. Ces pouvoirs peuvent être utilisés pour réprimer les troubles et interdire les grèves.

#1448 vu sur wsws.org

France, Toulouse : les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers en veillant à ce que “tout se passe bien” ont été tagués

France, Toulouse. Les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers ont été tagués : “Croix-Rouge : Alliée répressive et raciste des Etats, des frontières, de l’enfermement… Etouffe toi dans ta bonne conscience !”. Un communiqué à lire ici dénonce le rôle de cette organisation humanitaire qui veille “à ce que tout se passe bien” dans le fonctionnement de la machine à expulser au niveau européen.

#1437 vu sur iaata.info

Maroc/Epagne, Mellila : parmi les 300 migrants qui ont forcé la frontière, 50 ont réussi à passer et un migrant est mort en tombant de la clôture barbelée de 4 mètres de haut

Maroc/Epagne, Mellila. Un migrant tentant de passer en Espagne par la frontière marocaine est décédé alors que l’Espagne fait face à un nouvel afflux de migrants par l’enclave de Melilla. Il serait mort alors qu’il tentait avec environ 300 migrants en situation irrégulière, de passer du côté espagnol de la frontière en tombant de la clôture de barbelés de 4 mètres de haut qui fait office de frontière. Selon le rapport des autorités, 50 migrants ont réussi à passer du côté espagnol, et huit migrants et trois agents de la gendarmerie qui sont intervenus dans l’incident, ont été légèrement blessés.

#1445 vu sur www.aa.com.tr

Etats Unis, Portland : la police a déclaré avoir tiré des lacrymo et autres projectiles de contrôle des foules pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes s’étant attaqué au bâtiment de l’ICE, l’agence d’immigration américaine

Etats Unis, Portland. Plusieurs nuits émeutières ont eu lieu à Portland, la police a déclaré avoir tiré des munitions de contrôle des foules et des gaz lacrymogènes mercredi soir pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes qui ont lancé des pierres, allumé des incendies. La manifestation s’est particulièrement attaqué au bâtiment de l’agence d’immigration américaine (ICE).

#1443 vu sur www.reuters.com

Philippines : le président Duterte continue sa guerre contre toutes les formes de dissidence, avec des arrestations et emprisonnements, mais aussi l’exécution sommaire d’opposants

Philippines. Le président Duterte continue sa guerre contre toutes les formes de dissidence et d’opposition, avec des arrestations et emprisonnements, mais aussi des formes plus violentes encore d’intimidation. Un leader du mouvement paysan, ainsi qu’une militante de la défense des droits de l’homme, ancienne directrice de l’éducation de l’alliance des droits de l’homme Karapatan, ont été été abattus, cette dernière par deux hommes qui se sont enfui à moto malgré les contrôles et checkpoints nombreux mis en place depuis le confinement. Elle est le 13e membre de cette organisation tué depuis la mi-2016. Ces exécutions sommaires surviennent quelques semaines après que Duterte a promulgué une loi anti-terroriste controversée, qui permet des arrestations sans mandat et des détentions plus longues sans inculpation.

#1436 vu sur newsinfo.inquirer.net

France, Marseille : 130 CRS supplémentaires ont été déployés pour surveiller le port du masque dans les sept arrondissements où il est obligatoire en extérieur, 80 amendes sont déjà tombées en une journée

France, Marseille. 130 CRS supplémentaires ont été déployés dans la ville pour surveiller le port du masque par les habitants dans les sept arrondissements où il est obligatoire en extérieur. Gabriel Attal, porte parole du gouvernement, a du mal à donner de la cohérence à la politique répressive à l’oeuvre et, sans craindre les contradictions, il affirme que les pouvoirs publics “continuent de faire de la pédagogie. Et on développe les moyens de contrôle. D’où cette annonce d’une compagnie de CRS supplémentaire à Marseille pour contrôler et sanctionner si nécessaire. Mais je vais être clair : il n’y aura jamais un gendarme ou un policier derrière chaque Français pour vérifier qu’il porte son masque. C’est avant tout une question de civisme et ce qu’il faut craindre, ce n’est pas l’amende, mais le virus qui guette et qui peut vous contaminer si vous ne portez pas votre masque.” 80 amendes sont déjà tombées en une journée dans le centre-ville.

#1422 vu sur www.francebleu.fr

Biélorussie : les ouvriers tournent massivement le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants

Biélorussie. Un grand nombre d’ouvriers tournent le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants, avec plus de 30% de grévistes dans certaines usines, comme à Soligorsk où les mineurs des mines de potasse ont cessé le travail. Le gouvernement tente une propagande peu efficace pour leur faire reprendre le travail, ainsi que des menaces de rétorsion. Mais les grèves se poursuivent et Alexandre Loukachenko se fait conspuer par les ouvriers en grève même quand il se déplace dans une foule soigneusement sélectionner pour essayer de montrer qu’il a toujours les faveurs des ouvriers. C’est ce qui s’est passé quand il s’est rendu dans l’usine de tracteurs de Minsk. Pour certaines usines, une solidarité se met en place par l’élaboration de chaînes de soutiens des grévistes avec de l’apport de nourriture en masses, d’argents, d’objets utilitaires, etc.

#1430 vu sur www.lemonde.fr

Espagne, Madrid : des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «le virus n’existe pas»

Espagne, Madrid. Des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «Le virus n’existe pas», «Le masque tue» ou «Nous n’avons pas peur» et «Liberté !». De nombreux manifestants ne portaient pas de masques, bien que ce soit obligatoire en public en Espagne. Cette manifestation intervient deux jours après que le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions, dont la fermeture des discothèques et l’interdiction de fumer là où il est impossible de se tenir à moins de deux mètres les uns des autres.

#1427 vu sur www.cnews.fr

Biélorussie, Minsk : un rassemblement a eu lieu devant la prison pour demander la libération des manifestants interpellés, la veille plus de cent mille manifestants avaient défilé contre Loukachenko

Biélorussie, Minsk. Quelques heures après le discours d’Alexandre Loukachenko rejetant l’idée d’un nouveau scrutin présidentiel, cent mille manifestants se sont réunis à Minsk malgré la répression, ont défilé dans les rues puis se sont ensuite réunies autour d’un monument dédié aux victimes de la Seconde guerre mondiale. Diverses manifestations ont eu lieu aussi dans les principales villes du pays et dans de plus petites communes et un appel à une grève nationale à partir du lendemain circulait dans la soirée sur les réseaux sociaux. Le lendemain, des milliers de personnes se sont réunies devant la prison pour demander la libération des manifestants encore enfermés.

#1421 vu sur www.parismatch.com

Indonésie : dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés lors de conférences de presse de provoquer les émeutes trois personnes ont été arrêtées pour des tags et encourent jusqu’à dix ans de prison

Indonésie. Dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés de provoquer les émeutes, mise en scène à coup de conférences de presse par le pouvoir en place, trois personnes de Tangerand et Bekasi ont été arrêtées pour avoir tagué “sudah krisis, saatnya membakar” (la crise est déjà là, place au feu) and “melawan atau mati konyol” (se battre ou périr) et accusées de “provocation” pour ces tags, ce qui leur fait risquer jusqu’à dix ans de prison. Ils ont été violentés et isolés de leurs proches, et n’ont pas pu voir d’avocat dans les délais légaux. Grâce au soutien de l’extérieur, un avocat a pu les rencontrer et l’un d’entre eux est sorti.

#1431 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Biélorussie : des anarchistes sont particulièrement ciblés par la répression des manifestations, 3 ont été arrêtés le 12 aout, accusés d’avoir organisé des émeutes de masse ; appel à solidarité !

Biélorussie. Trois anarchistes arrêtés le 12 août ont été ciblés particulièrement par la répression des manifestations. L’un d’entre eux est accusé d’avoir organisé des émeutes de masse, ce qui lui fait encourir de 5 à 15 ans de prison. Peu d’informations sont disponibles sur ce qui est reproché aux deux autres. Les chaînes de télévision d’État accusent directement les anarchistes russes et biélorusses de «coordonner les émeutes». Un appel au soutien et à mener des actions de solidarité est diffusé et peut être lu ici.

#1414 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

France : suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters” et alors que des mesures sanitaires spécifiques sont prises un peu partout, pas de mesures de protection dans les prisons ou les centres de rétention alors que des cas sont détectés

France. Suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters”, souvent dans des entreprises qui n’ont pas instauré le port du masque comme les dernières dispositions sanitaires les y autorisent, et suite à l’augmentation globale et continue de nouveaux cas, de nouvelles mesures sont prises. Plusieurs régions sont à nouveau classées en rouge, ce qui permet aux préfets de prendre des arrêtés spécifiques (fermeture des bars et restaurants par exemple). Dans de plus en plus de quartiers de villes grandes et moyennes, le masque est obligatoire y compris en extérieur et on retourne à l’interdiction des rassemblements et manifestations de plus de dix personnes “qui ne garantiront pas le respect des mesures barrières”. De nombreux Ehpad sont reconfinés suite à la découverte de cas chez les soignants ou les résidents, les visites sont alors interdites et les résidents sont maintenus dans leurs chambres. Dans les lieux d’enfermement, comme les prisons et centres de rétention, en revanche, où les mesures restrictives n’ont jamais vraiment cessé, peu de mesures de protection sont prises alors que des cas sont détectés chez les détenus ou chez les forces de l’ordre.

#1412 vu sur www.leparisien.fr

France, Toul : plus d’une centaine de policiers ont procédé à la dispersion des 500 participants d’une rave party au motif que les gestes barrières n’y auraient pas été respectés

France, Toul. Plus d’une centaine de policiers ont procédé à la dispersion des 500 participants d’une rave party au motif que les gestes barrières n’y auraient pas été respectés, et l’ARS du Grand Est appelle les participants à se faire dépister, considérant “qu’il y a un grand risque que le virus ait circulé très activement entre les personnes au cours de ce rassemblement”. Le département de la Meurthe et Moselle a également pris la décision d’imposer le port du masque en extérieur pour tous les rassemblements de plus de dix personnes, ainsi que dans les marchés non-couverts, les brocantes, vide-greniers et fêtes foraines.

#1426 vu sur www.cnews.fr

Russie, Bachkortostan : des dizaines de personnes ont été arrêtées à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des vigiles et travailleurs des syndicats de la société de construction Bashkir Soda appuyés par la police anti-émeute

Russie, Bachkortostan. Des dizaines de personnes ont été arrêtées sur la colline de Kushtau à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des travailleurs de la société de construction Bashkir Soda (BSK). La police a arrêté une cinquantaine de personnes et les a transportées en bus jusqu’à la ville de Sterlitamak, à une vingtaine de kilomètres à l’est. L’incident a éclaté après qu’une coalition de syndicats représentant des travailleurs de la chimie du Bachkortostan, y compris des employés de BSK, a appelé à une «flash mob» près d’un campement de 150 militants mis en place plus tôt par des écologistes pour bloquer l’exploitation par BSK de la colline, qui est un site protégé. Les vigiles de BSK et la police anti-émeute OMON se sont affrontés avec les militants.

#1425 vu sur www.rferl.org

Etats Unis, Chicago : les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers

Etats Unis, Chicago. Les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police dans Millennium Park et sur Michigan Avenue, Randolph Street et LaSalle Street. Au total, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers. La police déclare avoir procédé à 24 arrestations.

#1415 vu sur chicago.cbslocal.com

Etat Unis, Minneapolis : le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre

Etat Unis, Minneapolis. Le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park, réinvesti il y a deux mois, a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre. Des affrontements ont eu lieu et la police a tiré des gaz lacrymogènes. Les policiers ont été «encerclés par une centaine de personnes», selon une communication radio rapportée par Crime Watch Minneapolis, et les flics du parc ont alors reçu l’ordre de regagner leurs véhicules et de quitter la zone.

#1419 vu sur alphanewsmn.com

Brésil, Campo do Meio : Quilombo campo Grande résiste à une tentative d’expulsion, des dizaines de policiers armés ont été amenés des villes voisines pour l’évacuer, avec des drones pour intimider les 450 occupants

Brésil, Campo do Meio. Depuis trois jours, le campement de Quilombo Campo Grande résiste à une tentative d’expulsion qui a débuté tôt le mercredi 12 août. Le campement situé dans la municipalité de Campo do Meio, dans l’état de Minas Gerais, abrite depuis 1998 450 familles. Des dizaines de policiers et de véhicules ont été amenés des villes voisines pour l’évacuer. Selon les habitants, les policiers sont entrés dans les maisons armés de fusils et de pistolets, cassant les portes et les fenêtres. Le MST (Mouvement des travailleurs ruraux sans terres) a affirmé que la veille de l’expulsion, la police avait encerclé le camp avec des véhicules et des drones, intimidant les familles.

#1411 vu sur www.brasildefato.com.br

Australie, Melbourne : un nouvel état d’urgence est déclaré, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans des maisons privées sans mandat ni permission des propriétaires pour des «contrôles ponctuels»

Australie, Melbourne. Les autorités de l’Etat de Victoria déclarent un nouvel état d’urgence pour gérer la crise sanitaire, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans les maisons privées, sans mandat ni permission des propriétaires, afin d’effectuer des «contrôles ponctuels». Un couvre-feu ne permettant pas aux personnes de quitter leur domicile entre 20 h 00 et 5 h 00, sauf pour «des raisons professionnelles et essentielles de santé, de soins ou de sécurité» est instauré et pendant le reste de la journée, les gens ne peuvent quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture et des articles essentiels, recevoir ou donner des soins, faire de l’exercice quotidien ou travailler. Les églises sont fermées sauf pour les funérailles, avec un maximum de 10 personnes en deuil autorisées à y assister, avec permis requis. Les écoles sont fermées, sauf pour les enfants “vulnérables” et les enfants des travailleurs autorisés. Les masques faciaux sont obligatoires partout en dehors de chez soi, même dans les espaces ouverts lorsque l’on est seul. Nul ne peut aller dans un domicile autre que le sien, sauf pour y donner des soins. Les gens ne peuvent se réunir en public qu’avec une seule personne extérieure à leur domicile. Le commissaire en chef de la police de Victoria a affirmé publiquement que la police avait dans certains cas brisé les vitres de voiture parce que des personnes à l’intérieur des véhicules ne coopéraient pas ou ne suivaient pas les directives sanitaires nouvellement imposées. Une gamme d’amendes et de pénalités est en vigueur pour ceux qui enfreignent les règles, y compris une amende immédiate de 200 dollars pour “ne pas se couvrir le visage, sans excuse légitime“, une amende immédiate de 1.650 dollars pour ceux qui sortent de chez eux hors des motifs “valables” et une amende de près de 5 000 $ sur place pour ceux qui ont été testés positifs au coronavirus et enfreignent les règles de quarantaine. Toutes ces amendes peuvent être considérablement augmentées pour les récidivistes.

#1413 vu sur www.medias-presse.info

Etats Unis, Floride : un shérif interdit l’usage du masque aux policiers et aux personnes amenées à entrer dans le commissariat pour améliorer la “clarté dans la communication avec la population” suite aux mobilisations contre la police…

Etats Unis, Floride. Alors que la Floride enregistre un nombre de décès record liés au coronavirus, le shérif Billy Woods a interdit l’usage du masque à ses agents de police en service à l’extérieur et à l’intérieur de son commissariat. Il leur a envoyé un mail indiquant : “Lorsque vous êtes en service/en train de travailler en tant que mes employés, représentant mon bureau, vous ne porterez pas de masque”, a-t-il écrit. Le shérif a toutefois précisé quelques exceptions, pour les agents travaillant dans des prisons, des écoles, des hôpitaux ou auprès de cas suspectés de coronavirus. Il interdit aussi le port du masque aux personnes amenées à entrer dans le commissariat, en justifiant cette mesure par une évocation des mobilisations contre la police suite au décès de Georges Floyd : “À la lumière des récents événements et considérant le ressentiment et/ou la haine contre les forces de l’ordre dans notre pays aujourd’hui”, les personnes entrant dans le commissariat devront, a-t-il écrit, ne pas porter de masque afin “d’assurer une communication claire et dans un but d’identification”. La Floride, où le port du masque n’est pas obligatoire mais recommandé, est l’un des épicentres de l’épidémie américaine, qui a connu une forte résurgence à partir de la fin juin.

#1404 vu sur www.sudouest.fr

Biélorussie : des témoignages montrent la violence de la répression que subissent les manifestants dans les commissariats et les prisons

Biélorussie. Plusieurs milliers de personnes ont été interpellées suite aux manifestations. Un journaliste arrêté puis relâché témoigne dans la presse de la violence de la répression que subissent les manifestants dans les commissariats et les prisons : « Les gens étaient allongés, comme un tapis vivant, dans une mare de sang ». Il décrit les coups et les humiliations subis au poste de police du district de Moskovski de Minsk, puis dans la prison de Jodino dans la banlieue de la capitale biélorusse. D’autres témoignages affirment que les détenus sont enfermés à 50 à 70 personnes dans des cellules prévues pour 5, restent debout sans pouvoir s’asseoir. “Les hommes sont déshabillés dans la salle de contrôle, ils ne peuvent même pas garder leurs chaussures. Puis ils sont obligés de marcher dans le couloir en portant leurs vêtements et de se mettre à genoux face à un mur. S’ils se plaignent, ils sont battus.”

#1409 vu sur www.lemonde.fr

Biélorussie : les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient depuis les résultats douteux de l’élection présidentielle, la répression est particulièrement violente et fait deux morts et des centaines de blessés

Biélorussie. Depuis l’élection présidentielle dont les résultats plus que douteux donnent le président sortant (au pouvoir depuis 25 ans) vainqueur à 80%, une mobilisation de grande ampleur se déploie et les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient. Le ministère de l’intérieur vient de reconnaître que les forces de l’ordre ont ouvert le feu à balles réelles contre les manifestants à Brest et affirme avoir fait 1000 nouvelles arrestations dans la nuit. Les douilles retrouvées sur place indiqueraient qu’il s’agirait de Kalachnikov. Le gouvernement a aussi annoncé le décès “subit” d’un manifestant juste après son arrestation. C’est le deuxième décès recensé depuis le début de ce mouvement de contestation violemment réprimé, le premier décès ayant eu lieu à Minsk. Lors des trois nuits de protestation précédentes, les forces de sécurité ont arrêté quelque 6.000 personnes à travers le pays, sans que l’on sache combien sont encore détenues. Depuis dimanche soir, la police use de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc contre les protestataires et au moins 250 blessés ont été admis à l’hôpital. Près de la station Ouroutché, au nord-est de Minsk, des manifestants ayant formé une chaîne humaine ont été dispersés et très violemment frappés par des policiers, au milieu des cris et des dizaines de femmes ont également formé des chaînes humaines dans d’autres endroits de la capitale pour dénoncer la répression policière.
Les modalité répressive de gestion de cette contestation sont fortement condamnées au niveau international.

#1401 vu sur lemonde.fr

Côte d’Ivoire, Abidjan : des manifestations ont éclaté suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre, les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et un commissariat incendié

Côte d’Ivoire, Abidjan. Des manifestations ont éclaté à Abidjan et dans l’intérieur du pays suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre dernier. Le gouvernement a interdit tous les rassemblements et au moins 90 manifestants ont été blessées et quatre morts. Les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et le commissariat de Bonoua a été incendié.

#1410 vu sur www.rfi.fr

Bolivie : la mobilisation contre le gouvernement s’intensifie avec en particulier beaucoup de blocages de routes et les circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements

Bolivie. La mobilisation contre le gouvernement s’intensifie et de plus en plus de routes sont barrées par les manifestants avec des blocages pérennes, et beaucoup de circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements. La circulation du virus explose dans le pays depuis la mi-juillet : 10 000 nouveaux malades par semaine et des hôpitaux qui voient leurs services se remplir. Le gouvernement joue sur la situation en accusant les manifestants d’être responsables des décès parce que les blocages rendraient difficile l’approvisionnement des hôpitaux. La Centrale ouvrière bolivienne a appelé à ce que tous les approvisionnements médicaux et les soignants puissent passer librement aux barrages.

#1397 vu sur www.franceculture.fr

Thaïlande, Bangkok : des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, les manifestations rassemblant une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie.

Thaïlande, Bangkok. Des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, puis, portant des drapeaux arc-en-ciel et des portraits d’activistes pro-démocratie disparus, les manifestants ont déferlé sur l’université de Thammasat, située en périphérie de la capitale Bangkok, en début de soirée. La manifestation a rassemblé une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie. Cette mobilisation intervient après plusieurs semaines de manifestations étudiantes quasi-quotidiennes pour dénoncer l’administration de Prayut Chan-O-Cha, jugée trop proche des militaires. La gestion de la crise sanitaire a mis des milliers de personnes au chômage, et exacerbé la colère face aux inégalités d’une société accusée de favoriser l’élite du royaume.

#1398 vu sur www.lepoint.fr

Mali, Bamako : les manifestations contre le gouvernement ont repris, rassemblant des milliers de personnes

Mali, Bamako. Les manifestations contre le gouvernement ont repris au Mali. Des milliers de personnes se sont rassemblées à Bamako. la mobilisation dure depuis plus de deux mois mais les manifestation avaient cessé depuis la trêve annoncée le 21 juillet par l’opposition pour la fête musulmane de l’Aïd al-Adha. Les pancartes brandies par les manifestants visaient le président Keïta, au pouvoir depuis 2013, mais aussi son Premier ministre Boubou Cissé.

#1396 vu sur www.20minutes.fr

Pérou, Loreto : trois manifestants d’origine autochtone qui participaient aux mobilisations en cours contre la compagnie pétrolière canadienne Petrotal ont été tués par balles, 11 ont été blessés

Pérou, Loreto. Trois manifestants d’origine autochtone qui participaient aux mobilisations en cours contre la compagnie pétrolière canadienne Petrotal ont été tués par balle au cours d’une violente répression policière dans la ville de Bretaña, située dans le bassin de la rivière Puinahua. La compagnie a depuis déclaré qu’elle cessait ses activités à cet endroit. Le parquet local et le ministère de l’Intérieur ont indiqué qu’ils enquêtaient toujours pour savoir s’il s’agissait de coups de feu, de plombs ou de gaz lacrymogène. Les manifestants demandaient l’arrêt des activités de la société pétrolière, l’envoi de médicaments et une meilleure compensation pour l’utilisation du territoire autochtone. Les affrontements avec les forces de l’ordre ont commencé samedi soir et ont duré jusqu’à l’aube d’aujourd’hui. 11 manifestants sont blessés, dont neuf par arme à feu. Des témoins rapportent que les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles sur les manifestants dont certains étaient armés de flèches et de lances et affirment que la police est venue pour tuer les manifestants. Le gouvernement, qui considère que les manifestants étaient armés d’armes à feu, indique qu’un contingent de police avait été envoyé pour renforcer la sécurité dans la région où beaucoup de manifestations ont lieu en lien avec la gestion de la crise sanitaire et mettant en cause les compagnies pétrolières qui continuent à fonctionner sans souci de la sécurité sanitaire de leurs employés.

#1395 vu sur ojo-publico.com

France, Paris : en pleine canicule, le port du masque devient obligatoire dans certains quartiers touristiques et commerçants de la ville ainsi que dans plusieurs villes de la petite couronne, l’amende est toujours de 135 euros.

France, Paris. En pleine canicule, le port du masque devient obligatoire dans certains quartiers touristiques et commerçants de la ville ainsi que dans plusieurs villes de la petite couronne, comme c’est déjà le cas à Bruxelles et Madrid ainsi que dans d’autres villes de France comme Nice, Marseille ou Lille. La mesure est prononcée pour un mois mais elle pourra être renouvelée. L’amende est toujours de 135 euros.

#1380 vu sur www.letemps.ch

France, Fresnes : des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla arrêtée à Saint Etienne dans le cadre de l'”opération Scintilla” de la police italienne, et en solidarité avec tous les détenus

France, Fresnes. Des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla, qui était recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla qui visait la répression d’une campagne contre la machine à expulser et qui a été arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, et en solidarité avec tous les détenus. Elle est accusé de participation à des attaques de la poste italienne qui participe (comme la poste française) aux arrestations de sans papiers et se retrouve enfermée à Fresnes dans le cadre d’une procédure d’extradition vers l’Italie. Le communiqué complet de cette action de solidarité est à lire ici.

#1405 vu sur antes.indymedia.org

International : Google dit avoir “accidentellement activé” une fonctionnalité qui lance la surveillance ambiante de ses “haut-parleur intelligent” Google Home, sans que les utilisateurs le sache parce que l’un d’eux s’en est aperçu…

International. Google dit avoir “accidentellement activé” une fonctionnalité pour les utilisateurs de Google Home qui permet au “haut-parleur intelligent” d’écouter les sons des objets dans les maisons. En effet, un utilisateur a repéré une notification sur son téléphone de son haut-parleur intelligent qui l’a alerté sur le fait que son détecteur de fumée se déclenchait pendant qu’il cuisinait. Habituellement, les appareils Google Home ne répondent qu’aux «mots de réveil» prononcés pour les activer – tels que «Ok, Google» ou «Hey, Google» – mais dans ce cas, le haut-parleur écoutait un son sans avoir été activé. D’autres utilisateurs ont signalé avoir reçu des alertes pour des bris de verre, de film à bulles éclaté, et d’autres bruits aigus qui peuvent ressembler à des alarmes, alors qu’ils n’avaient pas activé leur haut parleur. Un porte-parole de Google a déclaré que la fonctionnalité avait été activée accidentellement par une mise à jour logicielle récente qui a maintenant été annulée. Les formes d’utilisation possibles de la surveillance ambiante sont particulièrement inquiétantes et les “politiques de confidentialités” particulièrement floues dans ce domaine, à partir du moment où le consentement de l’utilisateur est supposé avoir été recueilli ou si c’est lui qui détient le code pour le déclencher. Ce n’est pas la première fois que Google active une fonction de microphone que ses clients ignorent. En 2019, la société a installé des microphones cachés dans son système d’alarme Nest Secure et, une fois le procédé découvert, a déclaré que l’ajout n’avait “jamais été destiné à être un secret” et que le fait que cette fonction ne soit indiquée nulle part était une erreur. Google n’est pas la seule entreprise à proposer cette fonctionnalité de surveillance ambiante. Les haut-parleurs Echo d’Amazon ont ajouté une fonctionnalité comme celle-ci en 2018 appelée Alexa Guard. En plus d’écouter les bruits suspects, Alexa Guard vérifie également si l’appareil capte des chuchotements dans le but d’adapter son volume et de répondre plus doucement…

#1383 vu sur www.independent.co.uk

France : le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, le gouvernement insiste et veut proposer des modifications

France. Le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, jugeant que nombre des dispositions du texte « portent atteinte » à plusieurs libertés fondamentales. Éric Dupond-Moretti, quant à lui, avait défendu le projet comme une « solution d’équilibre ». Dans sa décision, le Conseil constitutionnel a détaillé les mesures qu’il juge contraires aux libertés fondamentales : “tel est le cas en particulier de l’obligation d’établir sa résidence dans un lieu déterminé, de l’obligation de se présenter périodiquement aux services de police ou aux unités de gendarmerie, jusqu’à trois fois par semaine, de l’interdiction de se livrer à certaines activités, de l’interdiction d’entrer en relation avec certaines personnes ou de paraître dans certains lieux, catégories de lieux ou zones et de l’obligation de respecter les conditions d’une prise en charge sanitaire, sociale, éducative ou psychologique”. Le seul article de la proposition de loi non censuré par le Conseil porte sur le suivi socio-judiciaire des détenus sortis de prison et le Conseil constitutionnel n’a pas fermé la porte à l’instauration de mesures de sûreté, autres que celles votées par les parlementaires. La majorité a d’ailleurs annoncé dès vendredi sa volonté d’élaborer une nouvelle proposition.

#1372 vu sur www.ouest-france.fr

France, Lyon : le nouveau maire vert de la ville vient d’annoncer la mise en place d’une expérience de vidéo-verbalisation au prétexte de lutter contre les “rodéos urbains”…

France, Lyon. Le nouveau maire vert de la ville vient d’annoncer la mise en place d’une expérience de vidéo-verbalisation dans le bas des Pentes et à la Guillotière. Les thèmes de l’insécurité et du renforcement de la présence policière faisait effectivement partie des thématiques principales de sa campagne. Les lieux d’installations de ces premières caméras se justifient officiellement par la lutte contre les rodéos urbains. La vidéo-verbalisation, autorisée depuis 2008, “s’appuie sur les dispositifs de vidéosurveillance installés dans l’espace public et permet de sanctionner à distance une infraction au code de la route.” Ce sont des agents assermentés, c’est-à-dire des flics nationaux ou municipaux vissés derrière des écrans de contrôle, qui constatent l’infraction et dressent les procès verbaux. Les lieux d’installation de ces caméras ne sont pas choisis au hasard puisqu’il s’agit évidemment de quartiers populaires, qui doivent être “apaisés”.

#1365 vu sur rebellyon.info

Etats Unis, Californie : un projet de loi propose un système de contrôle basé sur la “blockchain” qui enregistrerait les résultats des tests COVID-19, les stockerait et les utiliserait pour donner accès ou non aux lieux publics

Etats Unis, Californie. Un projet de loi propose un système de contrôle basé sur la blockchain qui enregistrerait les résultats des tests COVID-19, les stockerait et les utiliserait pour donner accès ou non aux lieux publics. Ce programme pilote serait mis en place pour créer des «certificats de santé vérifiables» en temps réel au fur et à mesure que les tests sont effectués.

#1371 vu sur www.eff.org

France, Nancy : un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers et les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade

France, Nancy. Alors qu’un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers, les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade. Le confinement a été notifié par les gardiens aux détenus pour une pérode de 7 jours. Cette période de confinement pour tout le bâtiment signifie pour les détenus : pas de promenade, pas de travail, pas de cabine téléphonique, pas de parloirs. Les personnes qui ont déjà prévu un parloir pour ce week-end en sont privées sans possibilité de prévenir leurs proches de cette annulation, vu que la cabine est inaccessible. Un test systématique des détenus serait prévu pendant ce confinement. La mesure a été notifiée par écrit le lendemain aux détenus : « En raison d’un cas avéré de Covid au sein de la population pénale du centre de détention, les personnes détenues des deuxième et troisième étages sont confinées. Une campagne de tests sera réalisée le mercredi 12 août 2020 par les services de santé pour l’ensemble des personnes détenues des étages confinés. Dans l’attente, tous les mouvements sont bloqués (promenade, travail, parloirs, etc.). J’encourage toutes les personnes détenues à se soumettre aux tests ce qui permettra de revenir rapidement à une situation normale. Je suis conscient de la lourdeur de ces contraintes, mais ces mesures sont nécessaires afin d’éviter une propagation plus importante et un risque de confinement généralisé. » Les détenus qui ont manifesté leur colère en criant depuis leur cellule n’ont pas reçu leur cantine ce jour-là, et ce sans aucune explication, le repas n’a pas été pas apporté à midi, l’heure habituelle mais à 13h30 alors que les détenus finissaient par se demander s’ils pourraient se restaurer ou pas. Le repas a été livré dans des barquettes, dans des quantités deux fois moindre que d’habitude, et apporté par des surveillants cagoulés et casqués.

#1369 vu sur oip.org

Rwanda : plus de 70 000 personnes ont été interpellées en deux semaines pour non respect des directives sanitaires, puis transférées dans un stade où elles ont dû rester plusieurs heures sans bouger à écouter les consignes à respecter

Rwanda. D’après les chiffres officiels, plus de 70 000 personnes ont été interpellées en l’espace de deux semaines pour avoir enfreint les directives du gouvernement concernant la lutte contre le Covid-19 (y compris le masque mal mis…). La plupart des contrevenants sont amenés dans des stades ou d’autre lieux ouverts où ils restent plusieurs heures à un endroit fixe sans pouvoir bouger, avec l’obligation d’écouter les consignes sanitaires diffusées par des haut parleurs, avant d’être relâchés. L’idée est que la punition serait plus efficace que l’amende. Des associations de défense des droits dénoncent des détentions sans procédure régulière ni autorité légale. Pour la police, il ne s’agit pas d’arrestation, mais de sensibilisation. Dans un tweet, le ministère de la gouvernance locale parle bien quant à lui de « punition ». Le Rwanda a enregistré environ 2000 cas de Covid-19 pour seulement 5 morts depuis le début de la pandémie, selon les données officielles du gouvernement. Depuis quatre mois, le pays a pris des mesures parmi les plus strictes du continent. Il est toujours le seul pays d’Afrique subsaharienne à être inscrit sur la liste des pays considérés comme « sûrs » par l’Union européenne.

#1382 vu sur www.rfi.fr

France, Clichy Sous Bois : des caméras ont été installées dans la piscine Rosa Parks pour contrôler le respect de la distanciation sociale, elles alertent en temps réel les maîtres nageurs si les baigneurs sont trop proches

France, Clichy Sous Bois. Des caméras ont été installées dans la piscine Rosa Parks pour contrôler le respect de la distanciation sociale. 16 caméras perchées au dessus du grand bassin alertent en temps réel les maîtres nageurs si les baigneurs sont trop proches. Il s’agit du système inventé par l’entreprise Poséidon installée à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. L’écran électronique accroché au bout du bassin passe du vert au rouge si des nageurs sont à moins de 1,50 m les uns des autres. Un algorithme a été développé pour compter les nageurs et donc pour faire respecter la distance obligatoire. Il s’agit au départ d’un dispositif de détection de noyades qui a été adapté à la crise sanitaire en cours.

#1381 vu sur actu.fr

Vénézuela, Tachira : les personnes qui enfreignent les règles sanitaires sont obligées de faire des travaux pénibles, avec parfois un panneau punitif dans le dos

Vénézuela, Tachira. Les personnes qui enfreignent les règles sanitaires sont obligées de faire des travaux pénibles. Des habitants ont ainsi été contraints de travailler à la construction d’une route surveillés par les forces de l’ordre, comme une forme de punition pour ne pas porter de masque, certains avec une pancarte dans le dos indiquant : « Je dois faire des travaux d’intérêt général pour ne pas porter de masque facial ». D’autres mesures de rétorsion sont aussi employées, comme l’obligation de faire des pompes, ou l’obligation de participer à la campagne de promotion des règles sanitaires en récitant un texte moralisateur.

#1379 vu sur news-24.fr

Israel, Tel Aviv : la vague de protestation contre Netanyahou s’intensifie, les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations

Israel, Tel Aviv. Alors que le taux de chômage augmente dans de fortes proportions, la vague de protestation contre Netanyahou, soupçonné de corruption, et la politique de son gouvernement s’intensifie. Des manifestations importantes ont à nouveau eu lieu le 1er août dans la capitale et à Jérusalem devant sa résidence. Après avoir qualifié les protestataires d’« anarchistes », le chef du gouvernement réagit en appelant à la répression d’un processus qu’il qualifie d’anti démocratique et de favoriser la diffusion de l’épidémie. Les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations.

#1354 vu sur www.lepoint.fr

France, Paris : la préfecture de police a évacué un campement de plus de 200 migrants installés à l’initiative d’une association humanitaire,

France, Paris. La préfecture de police a évacué un campement de plus de 200 migrants installé à l’initiative de l’association humanitaire d’aide aux migrants Utopia 56 devant la mairie pour réclamer un hébergement. L’association avait choisi de mettre en avant uniquement des familles avec enfants, espérant ainsi obtenir plus facilement un relogement. On retrouve parmi celles-ci de nombreux migrants qui dormaient auparavant dans les campements qui ont été expulsés cet été à Aubervilliers et Saint Denis, où résidaient aussi un grand nombre de célibataires. S’opposant à l’évacuation une fois celle-ci terminée; la mairie profite de l’occasion pour annoncer que les familles “seront accueillies au chaud à la mairie dans l’attente de solutions d’hébergement”, ce qui ne propose en aucun cas une solution pérenne aux migrants sans logements (ces familles là et tous les autres….)

#1495 vu sur www.huffingtonpost.fr

France, Rennes : les policiers se font attaquer à plusieurs reprises alors qu’ils sont en intervention, une voitures avec un policier à l’intérieur est caillassée et une autre vide est dégradée.

France, Rennes. Les policiers se font attaquer à plusieurs reprises alors qu’ils sont en intervention. Un groupe d’adolescents caillasse une voiture de police en stationnement avec un policier à l’intérieur, et une autre voiture subit des dégradations alors que les policiers sont en intervention dans le quartier du Blosne tout près d’un poste de police. « On s’attaque à la police sans aucune raison valable », déplore Magali Marquer, secrétaire départementale d’Unité SGP Police, au mépris de toute prise en compte de ce que fait quotidiennement la police et du contexte…

#1350 vu sur

Allemagne, Berlin : plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires, rassemblant des libertariens, des militants anti-vaccins, et un groupe d’extrême droite, des affrontements ont lieu avec des contre-manifestants

Allemagne, Berlin. Plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Cette mobilisation, qui a eu lieu suite à un appel intitulé : “La fin de la pandémie – Jour de la liberté”, a rencontré des contre-manifestants anti-fascistes, dont un cortège de “grands-mères contre l’extrême droite”, qui ont insulté les militants, les qualifiant de “nazis”. La devise de la manifestation, “Jour de la liberté”, est effet le titre d’un film de la réalisatrice nazie Leni Riefenstahl sur la conférence du parti d’Adolf Hitler NSDAP en 1935. Selon l’agence Reuters, la manifestation a été très hétérogène et a notamment rassemblé des libertariens, des militants anti-vaccins, ainsi qu’un groupe de membres de l’extrême droite allemande. Hostiles aux mesures restreignant les libertés individuelles pour combattre le Covid-19, les manifestants ont défilé sans précautions sanitaires et sont descendus vers la porte de Brandebourg au cri de : “Nous sommes la deuxième vague”, “résistance” ou encore “la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus”. Des affrontements ont eu lieux entre les manifestants et la contre manifestation qui s’est tenue dans le quartier de Neukoln, avant que la police ne les disperse à grand renfort de grenades désencerclantes et de projectiles en caoutchouc.

#1346 vu sur www.francetvinfo.fr

Allemagne, Berlin : une flambée de violences néo-nazies contre des immigrés a eu lieu en juin et juillet dans le quartier de Neukölln

Allemagne, Berlin. Une flambée de violences néo-nazies a eu lieu en juin et juillet dans le quartier populaire et immigré de Neukölln. Quasiment quotidiennement, des incendies anti-immigrés sont volontairement provoqués et des immeubles sont tagués de graffitis nazis. Début juillet, un incendie a carbonisé la façade d’Al Andalos, un restaurant libanais. Deux personnes ont été blessées dans l’incident. Le 18 juin, des voitures ont été incendiées devant une boulangerie tenue par un réfugié syrien. Des symboles nazis ont été tagués sur le mur adjacent à la boutique à moins de 100 mètres du poste de police. Le Sénat allemand estime que 130 crimes et délits dans Neukölln sont attribuables au mouvement néo-nazis et à l’extrême-droite depuis septembre 2019. Durant les sept dernières années, 2 800 incendies volontaires, suspectés d’être en lien avec l’extrême-droite, ont été reportés. D’après un collectif anti-fasciste local, l’évolution actuelle est inquiétant car alors qu’avant des personnalités ou des événements spécifiques étaient ciblés, les attaques concernent désormais la population d’origine immigrée en général. La police berlinoise est très critiquée pour son manque de rigueur dans la prévention des violences néo-nazies. Des enquêtes ont été menées au sujet des groupes néo-nazis au sein de la police allemande.

#1353 vu sur observers.france24.com

Zimbabwé, Harare : des manifestations contre la corruption à la tête de l’État ont lieu malgré le couver-feu et les intimidations et arrestations préventives

Zimbabwé, Harare. L’opposition a appelé à braver le confinement pour manifester contre la corruption à la tête de l’État. Le gouvernement avait prévenu qu’il ne laisserait pas les manifestations se tenir, et le centre-ville de la capitale est resté bouclé, tout comme celui de la seconde ville du pays, Bulawayo. Depuis plusieurs jours, les forces de sécurités sont visibles dans les rues où personne ne circule. Le contexte est d’autant plus tendu que s’ouvre le procès de l’ex-ministre de la Santé, limogé il y a 3 semaines, accusé d’avoir détourné des fonds destinés à la lutte contre le Covid-19. Ces derniers jours les cas d’intimidations et de violences envers leurs militants se sont multipliés. De petits rassemblements ont eu lieu dans les banlieues des deux villes, menant à de multiples arrestations. De nombreuses arrestations préventives ont eu lieu les jours qui ont précédé et des dizaines d’opposants ont préféré s’enfuir parce qu’ils étaient recherchés par la police. Face à cette répression, certains opposants demandent la poursuite des manifestations tout au long du weekend. Depuis plusieurs jours, les forces de sécurités sont visibles dans les rues où personne ne circule. Le contexte est d’autant plus tendu que s’ouvre le procès de l’ex-ministre de la Santé, limogé il y a 3 semaines, accusé d’avoir détourné des fonds destinés à la lutte contre le Covid-19. Ces derniers jours les cas d’intimidations et de violences envers leurs militants se sont multipliés.

#1334 vu sur rfi.fr

Etats Unis, Oklahoma : deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour s’échapper du 12e étage de la prison, l’un s’est fait arrêté après avoir chuté et l’autre n’a pas encore été retrouvé

Etats Unis, Oklahoma. Deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour tenter de s’échapper du 12e étage de la prison. L’un d’entre eux s’est malheureusement blessé à la jambe pendant l’évasion et a été immédiatement arrêté. Mais l’autre n’a pas encore été retrouvé.

#1500 vu sur www.huffingtonpost.fr

Afrique du Sud, Cato Major : la municipalité a lancé une violente attaque contre les cabanes du terrain occupé d’eKhenana

Afrique du Sud, Cato Major. La municipalité a lancé une violente attaque contre les cabanes du terrain occupé d’eKhenana à Cato Manor. Les habitants sont pourtant protégés par une décision de justice qui a été rendue le 27 décembre de l’année dernière, puis réaffirmée le 24 avril de cette année. L’ANC a mené une guerre totale contre cette occupation. Il y a eu des attaques armées régulières de la part de la ville depuis 2008. Peu de temps après le début du confinement, le 24 avril de cette année, le chef de l’unité d’invasion terrestre de la ville, s’est rendu à eKhenana et a tiré à balles réelles sur les occupants, blessant gravement une personne. À plusieurs reprises pendant le confinement, l’armée a participé à ces attaques aux côtés de la police, de l’unité anti-invasion terrestre de la ville et du tristement célèbre Calvin & Family Security. C’est ce qui s’est à nouveau passé aujourd’hui. 13 maisons ont été détruites et des matériaux de construction ainsi que des biens personnels, de l’argent et beaucoup de téléphones portables ont été volés. Deux personnes ont été grièvement blessées lors de l’attaque et se trouvent maintenant à l’hôpital King Edward. Ils n’attaquent pas seulement les maisons de ce village auto-organisé, ils essaient également de détruire la coopérative que les habitants ont construite, qui produit de la nourriture et a financé des toilettes, des désinfectants, des masques faciaux et des frais de transport.

#1319 vu sur enoughisenough14.org

Etats unis, Chicago : l’ICE, agence américaine de l’immigration, a été inondée de milliers de fausses demandes de candidature pour son “académie citoyenne” de volontaires anti-immigrés

Etats unis, Chicago. L’ICE, agence américaine de l’immigration et de l’application des douanes (qui gère un parc énorme de prisons privées pour migrants) a été inondée de milliers de fausses demandes en réponse à son appel à candidatures pour son «académie des citoyens». Il s’agit de se porter volontaire pour faire partie d’une “Citizens Academy” de justiciers armés. Face à l’accusation de former des milices anti immigrés dans la population, ICE se défend en disant qu’il s’agit simplement “de dialoguer avec les civils et de «démystifier» les idées fausses sur l’ICE”. A Chicago, l’académie organisera “une formation basée sur des scénarios sur «les tactiques défensives, la familiarisation avec les armes à feu et les arrestations ciblées» afin que les résidents puissent voir comment les agents ICE font leur travail”. La formation qui doit commencer le 15 septembre et fait face à une forte mobilisation anti-raciste. L’appel aux fausses candidatures a été lancé par le groupe Never Again Action, un groupe d’action politique juif qui fait campagne pour abolir l’ICE et qui tire son nom du slogan «Never Again» invoqué en référence à la politique d’extermination menée par les nazis.

#1339 vu sur chicago.suntimes.com

France, Niort : suite à une montée de la tension avec les forces de l’ordre dans ce quartier populaire de la ville, une soixantaine de CRS se sont déployés dans le quartier du Clou-Bouchet

France, Niort. Suite à une montée de la tension avec les forces de l’ordre dans ce quartier populaire de la ville, une soixantaine de CRS se sont déployés dans le quartier du Clou-Bouchet. La police parle de “montrer les muscles” pour éviter que la situation se détèriore et considère que les jeunes s’ennuient parce qu’ils n’ont pas pu “retourner voir leur famille à l’étranger” à cause de la fermeture des frontières : racisme et contrôles au faciès en perspective !

#1338 vu sur francebleu.fr

International : depuis le début du confinement, des milliardaires du monde entier achètent des permis de résidence et des passeports à prix d’or pour échapper à l’épidémie

International. Depuis le début du confinement, des milliardaires du monde entier achètent des permis de résidence et des passeports à prix d’or pour échapper à l’épidémie ou aux infrastructures de santé défaillantes de leur pays. Le prix des passeports dépend de leur “puissance”, c’est à dire du nombre de pays qu’ils permettent de visiter sans visa. Des sociétés, comme la société Astons à Londres, offrent des « solutions » en matière de citoyenneté, c’est à dire qu’elles facilitent l’obtention rapide de passeports partout où c’est possible pour des tarifs très importants. Et, quand les frontières sont fermées, il ne s’agit plus seulement d’avoir assez d’argent pour se déplacer en jet privé, il faut acheter un droit de résidence. Aujourd’hui, face à l’épidémie, c’est en Australie que les plus riches veulent majoritairement se rendre. Le passeport du Vanuatu présente quant à lui, l’un des meilleurs rapports qualité-prix. Livré par les services postaux en seulement un mois pour 130 000 euros, il est l’un des moins chers et l’un des plus rapides à obtenir. Les permis de résidence sont les plus prisés, en particulier ceux qui sont vendus par Chypre (les quotas de Malte ont déjà été atteints).

#1318 vu sur lemonde.fr

Turquie : le gouvernement fait adopter une nouvelle loi de contrôle sur les réseaux sociaux

Turquie. Le gouvernement fait adopter une nouvelle loi de contrôle sur les réseaux sociaux. Les grandes plateformes, extrêmement populaires dans le pays, auront notamment 48 heures pour retirer tout contenu que les tribunaux jugent offensant. Elles doivent aussi tenir des registres précis sur les données de leurs utilisateurs. Si les réseaux sociaux s’opposent à ces règles, leur bande passante, soit leur vitesse de transmission, pourra être réduite de 50 voire de 90%. La situation du contrôle de ce qui circule sur le net est déjà tendue en Turquie : de nombreux internautes ont déjà été poursuivis pour de simples retweets ou des likes sur les réseaux sociaux.

#1332 vu sur rfi.fr

Etats Unis, Portland. Un accord a été établi pour prévoir le départ progressif des forces fédérales déployées dans la ville contre les manifestations émeutières

Etats Unis, Portland. Un accord a été établi entre la gouverneure démocrate et l’administration Trump, pour prévoir le départ progressif des forces fédérales déployées dans la ville contre les manifestations émeutières. De son côté, le ministre de la Sécurité intérieure par intérim a affirmé l’Etat de l’Oregon a finalement accepté de coopérer, que les agents fédéraux étaient « toujours là » et resteraient « jusqu’à ce que nous voyions que le plan fonctionne et que le tribunal n’est pas perpétuellement attaqué ». C’est police locale qui doit désormais assurer le maintien de l’ordre à l’extérieur des bâtiments. L’accord est intervenu juste après une déclaration de Trump qui parle de venir lui-même “nettoyer la ville” : ” S’ils ne sécurisent pas leur ville bientôt, nous n’aurons pas le choix, nous irons la nettoyer nous-mêmes. On fera ça très facilement ». Dans le même temps, le ministère de la Justice annonce l’envoi des forces fédérales à Milwaukee, Detroit et Cleveland dans les semaines à venir. Le procureur général a ordonné aux agents du FBI, du US Marshals Service, de la DEA et de l’ATF de se joindre aux autorités locales dans la lutte contre les crimes violents; 25 agents iront à Cleveland, 42 à Detroit et 25 à Milwuakee dans le cadre d’une extension de l'”opération legend” de Portland.

#1329 vu sur leparisien.fr et abc7chicago.com

France, Ouistreham : des heurts ont éclaté dans la nuit alors que les gendarmes contrôlaient un groupe de migrants qui tentaient de rentrer dans un camion, deux gendarmes ont été blessés et un migrants aurait été blessé par un tir de LBD

France, Ouistreham. Des heurts ont éclaté dans la nuit alors que les gendarmes contrôlaient un groupe de migrants qui tentaient de rentrer dans un camion pour passer en Angleterre, deux militaires ont été blessés selon la gendarmerie nationale. Des associations affirment qu’un des migrant a été blessé par un tir de LBD, ce que la gendarmerie nie. Deux véhicules ont aussi été endommagés selon la gendarmerie nationale. Un des migrants a été interpellé et placé en centre de rétention administrative.

#1321 vu sur francebleu.fr

Lybie, Khums : deux migrants d’origine qui ont été interceptés par les autorités Lybiennes et ramenés au port d’embarquement ont été tués par les gardes-côtes à leur arrivée et trois autres ont été blessés.

Lybie, Khums. Deux migrants d’origine soudanaise qui tentaient de traverser la méditerranée et ont été interceptés par les autorités Lybiennes ont été tués à leur arrivée au point de débarquement de Khums, trois autres ont aussi été blessés dans la fusillade. Les autorités locales ont commencé à tirer lorsque les migrants ont tenté de s’échapper du point de débarquement. La police Lybienne intervient en bonne entente avec Frontex et avec le soutien de l’Union Européenne qui contribue au financement de la sécurisation des frontières externes de l’UE.

#1320 vu sur iom.int

France, Le Havre : opération de communication autour des “poney parloirs” (parloirs avec une activité poney pour certains pères détenus), qui ne fait pas oublier toutes les relations détruites par la prison, et que ces pères n’ont pas vu leurs enfants depuis 4 mois…

France, Le Havre. Une grosse opération de communication est relayée par la presse autour de cette initiative des “poney parloirs” qui existe depuis trois ans à la prison du Havre : des parloirs en extérieur avec une activité poney proposée aux pères détenus pour “renouer le lien” avec leurs enfants. On peut effectivement imaginer comment le lien parent-enfant pourrait se renouer en plein air autour d’une activité qui peut appartenir au quotidien des enfants dont les parents ne sont pas détenus. Sauf qu’on apprend au fil des articles et des témoignages de détenus émus de l’expérience (et on les comprend…) que la plupart n’ont pas pu voir leur enfants depuis quatre mois à cause des limitations de parloirs qui ont perduré après le déconfinement, qu’aujourd’hui il n’ont droit qu’à des parloirs vitrés qui empêchent tout contact, que l’activité est (évidemment…) surveillée par les matons, et que vu le peu de places proposées, les détenus sont “choisis” pour pouvoir y participer, très certainement au moins sur des critères de bonne conduite dans la prison. Les détenus qui en bénéficient doivent en outre payer cette “bouffée d’air frais” de deux semaines de mise en quarantaine. Ce n’est pas avec une journée “en famille” (tout en étant toujours en prison) et avec une heure de poney que peut être réparé ce que la prison détruit…

#1306 vu sur www.francebleu.fr

Bolivie, Cochabamba : émeute dans la prison de San Sebastian, les détenus exigent des soins médicaux urgents pour ceux qui présentent des symptômes de Covid-19 et de la nourriture, en plus de leur liberté…

Bolivie, Cochabamba. Emeute des détenus de la prison de San Sebastian. Les détenus sont montés sur le toit de la prison aux cris de “Libertad, Libertad !”. Ils exigent des soins médicaux urgents pour ceux qui présentent des symptômes de Covid-19 et de la nourriture qui leur manque depuis que parloirs et colis sont interdits. Ils demandent aussi la libération des détenus qui sont à quelques mois de purger leur peine et l’assouplissement des conditions pour ceux qui demandent la cessation de leur détention préventive. Ils refusent l’entrée de nouveaux détenus face à l’absence totale de mesures de protection sanitaire. La prison enferme plus de 700 détenus et trois décès dont la cause présumée est le Covid ont été enregistrés. Il y a quelques jours, le vice-ministre de la Sécurité citoyenne a exclu la possibilité d’isoler en dehors des prisons les personnes privées de liberté infectées par le nouveau virus, car – selon lui – cela générerait de nouveaux investissements économiques et une augmentation du personnel policier.

#1312 vu sur pressfrom.info

Etats Unis, Philadelphie : plusieurs véhicules de police ont été incendiés en une nuit, malheureusement une personne se déplaçant à vélo à été identifiée par videosurveillance

Etats Unis, Philadelphie. Plusieurs véhicules du département de police de Philadelphie (au moins quatre) ont été incendiés en une nuit, certains par des cocktails molotov. Des caméras de sécurité de la police de l’Université de Pennsylvanie ont été utilisées pour identifier un suspect se déplaçant à vélo.

#1309 vu sur www.inquirer.com

Guatemala, San Lucas Toliman : la mairie d’un village autochtone a été incendiée par des manifestants, après que la zone concernée a été classée en zone rouge

Guatemala, San Lucas Toliman. La mairie d’un village autochtone a été incendiée par des manifestants. La foule protestait contre les mesures de restriction de l’activité imposées pour freiner la progression de l’épidémie de Covid-19, a annoncé la police. L’émeute a commencé lorsque les villageois ont appris que leur localité était classée en zone rouge, et devait donc respecter les mesures de confinement les plus sévères du dispositif de gestion de la crise sanitaire. Bravant le couvre-feu, les habitants sont sortis de chez eux pour contester ce classement et les restrictions qui leur sont imposées. La manifestation a tourné à l’émeute durant la nuit et le bâtiment de la mairie a été incendié.

#1314 vu sur www.lefigaro.fr

Irak, Bagdad : des affrontements nocturnes ont eu lieu sur la place Tahrir entre manifestants et forces de l’ordre, faisant au moins deux morts

Irak, Bagdad. Des affrontements nocturnes ont eu lieu sur la place Tahrir entre manifestants et forces de l’ordre, faisant au moins deux morts. Des manifestants continuent à se rassembler sur cette place depuis l’automne. La situation sanitaire avait fortement diminué la mobilisation, mais la situation s’est soudainement tendue récemment avec les forces de l’ordre. « Tout à coup, les forces de sécurité autour de la place ont commencé à tirer des gaz lacrymogènes. L’intervention a duré plus d’une heure. Ils ont aussi brulé de nombreuses tentes de manifestants, puis les forces armées se sont retirées. Mais, après ça, ils ont entouré la place Tahrir et ils empêchaient les ambulances et les pompiers d’y accéder. »

#1313 vu sur www.rfi.fr

Afrique du Sud, Le Cap : les habitants de plusieurs bidonvilles sont de nouveau descendus dans la rue pour protester contre leur expulsion et ont monté des barricades enflammées

Afrique du Sud, Le Cap. Les habitants des bidonvilles de Bloekombos et de Wallacedene sont de nouveau descendus dans la rue pour protester contre leur expulsion et la destruction de leurs logements par les forces de l’ordre de la ville. Les manifestants ont monté des barricades et de coups de feux ont été entendus. L’hippodrome de Tygerberg partiellement incendiés au cours des affrontements. De plus en plus de personnes vivent dans des habitats précaires parce que le confinement ne leur permet pas de réunir l’argent nécessaire pour un loyer.

#1310 vu sur www.iol.co.za

Balkans : une organisation humanitaire documente et dénonce les expériences de 351 personnes qui ont subi divers actes de cruauté commis par des agents d’au moins dix autorités nationales européennes

Croatie, Serbie, et autres pays des Balkans. Une organisation humanitaire, Le Border Violence Monitoring Network (BVMN) dénonce des dizaines de cas de refoulements illégaux (20 pour le mois de juin) et a documenté les expériences de 351 personnes qui ont subi divers actes de cruauté commis par des agents d’au moins dix autorités nationales différentes lors de leur parcours migratoire vers l’Europe à travers les balkans. En Croatie, des policiers ont blessé des migrants lors de refoulement en leur infligeant des coupures au couteau dans les mains. Il s’agit apparemment de pratiques d’intimidation visant à dissuader d’autres migrants, sous les yeux desquels ces actes ont été commis, de franchir la frontière. Plusieurs migrants ont reçu des coups de crosse et ont vu ensuite leurs plaies badigeonnées de nourriture comme du ketchup. La ligne physique de la frontière n’est pas le seul endroit dangereux du parcours : au moins six personnes sont décédées en essayant de traverser les rivières Mrežnice et Korona. Leur nombre exact est difficile à déterminer, car les cadavres disparaissent souvent dans la rivière. En 2018, l’UE a accordé à la Croatie 6,8 millions d’euros pour la sécurité de ses frontières. Le système de contrôle qui était sensé se mettre en place pour garantir que les activités des autorités frontalières soient “proportionnées” et conformes aux droits fondamentaux et à la législation européenne en matière d’asile n’a jamais été mis en place. En Roumanie, des violences physiques et psychologiques sont également commises par les fonctionnaires des frontières. Des personnes ont été frappés avecdes câbles et des matraques. Les frontières sont sécurisées par la force afin d’éviter que des demandes d’asile ne soient faites dans le pays. Comme il est devenu presque impossible de demander l’asile en Hongrie, de plus en plus de personnes se rendent en Serbie, qui n’était jusqu’à présent pour beaucoup qu’un pays de transit. Actuellement, 6 000 personnes y vivent dans des camps. Il devient maintenant évident qu’il est extrêmement difficile d’y demander l’asile également : la procédure n’est pas claire, les délais sont courts, tous les documents doivent être remplis en serbe et seuls 3 % des migrants sont finalement enregistrés comme demandeurs. En outre, la “loi sur les étrangers” a été modifiée pour faciliter les expulsions et des accords de réadmission ont été conclus avec l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan. La Grèce et l’Italie sont partie prenante de ce fonctionnement répressif délirant. Le rapport peut être consulté dans son intégralité ici.

#1317 vu sur mars-infos.org

International, Chine : le label “éthique sur l’étiquette” (sic!) publie une liste d’entreprises internationales qui ont recours au travail forcé des Ouighours et autres minorités du Xinjiang en Chine ; un vêtement sur cinq passe par les camps de travail.

International, Chine. Le label “éthique sur l’étiquette” (sic !) fournit une liste (partielle) des entreprises internationales qui ont recours à un moment ou un autre de leur chaine de production, au travail forcé des Ouighours et autres minorités du Xinjiang en Chine. Abercrombie & Fitch, Adidas, C&A, Calvin Klein, Cerruti, Gap, H&M, Fila, Ikea, Lacoste, Muji, Nike, Patagonia, Puma, The North Face, Polo Ralph Lauren, Tommy Hilfiger, Uniqlo, Victoria’s Secret, Woolsworth… Il en ressort qu’environ un vêtement sur cinq vendu à travers le monde passe par les camps de travail du Xinjiang.

#1316 vu sur liberation.frliberation.fr

Etats Unis, Portland : alors que la mobilisation s’intensifie, le gouvernement envoie des dizaines d’agents fédéraux supplémentaires afin de procéder à d’avantages d’arrestations

Etats Unis, Portland. Alors que les mobilisations s’intensifient, en particulier devant le palais de justice fédéral en protestation contre la gestion répression par la police spéciale qui traque et enferme les manifestants, le gouvernement envoie plusieurs dizaines d’agents des forces de l’ordre fédéraux supplémentaires avec pour mission de procéder à d’avantage d’arrestations. Ils sont déjà 114 à être déployés sur place mais on ne sait pas de combien ce nombre va être augmenté. Les méthodes de ces forces de l’ordre, en particulier les détentions arbitraires qui s’apparentent à des kidnapping ont pourtant été fortement décriées, et la mobilisation en cours dans plusieurs autres villes du pays s’est aussi ranimée face à la menace d’envoyer ces troupes partout où la contestation s’exprime. En plus de leurs exactions quotidiennes, cette unité a déjà blessé gravement plusieurs manifestants, en particulier avec les munitions “non létales” utilisées en grand nombre lors des patrouilles nocturnes. Les manifestants développent des pratiques offensives pour contrer ces dispositifs répressifs. (masques à gaz, boucliers ou parapluies, et même des souffleurs de feuilles pour renvoyer les gaz lacrymogènes vers les forces de l’ordre).

#1301 vu sur opb.org

Allemagne, Manning : 480 employés d’une exploitation agricole, pour la plupart des saisonniers venus d’Europe de l’Est sont plaés en quarantaine sur l’exploitation où ils travaillent, suite à 174 tests positifs

Allemagne, Manning. 480 employés d’une exploitation agricole, pour la plupart des saisonniers venus de Hongrie, de Roumanie, de Bulgarie et d’Ukraine, sont placés en quarantaine après 174 cas positifs au coronavirus. Des campagnes de tests sont prévues dans d’autres exploitations de la région.

#1298 vu sur ouest-france.fr

Maroc : quelque jours après l’annonce d’un relâchement du confinement, huit villes, dont Casablanca, Marrakech, Tanger et Fès, sont finalement confinées et isolées

Maroc. Quelque jours après l’annonce d’un relâchement du confinement, huit villes, dont Casablanca, Marrakech, Tanger et Fès, sont finalement confinées et isolées après une « hausse considérable » des cas de contamination. Cette mesure intervient à quelques jours de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, traditionnellement marquée par des réunions familiales et pour laquelle beaucoup de déplacement à travers le pays ont lieu.

#1297 vu sur ouest-france.fr

Corée du Nord, Kaesong : Kim Jong Un ordonne l’isolement totalement la ville de Kaesong près de la frontière en annonçant qu’un premier cas de covid aurait été détecté

Corée du Nord, Kaesong. Selon les médias d’Etat, Kim Jong Un a ordonné d’isoler totalement la ville de Kaesong près de la frontière avec la Corée du Sud parce qu’une personne aurait été détectée comme susceptible d’être infectée par le coronavirus. D’après la propagande gouvernementale, il s’agirait d’une personne qui serait entrée illégalement en Corée du Nord à travers la ligne de démarcation avec la Corée du Sud. Le franchissement de cette frontière gardée par des dizaines de milliers de militaires en passant à travers des champs de mines antipersonnel sur 4 km est particulièrement périlleux, voire impossible. C’est le premier cas de Covid annoncé par le gouvernement qui se prétendait complètement protégé de la propagation du virus. Le dirigeant du pays annonce que face à ce premier cas suspect, il resserrera le contrôle sur la population. Le commandant des forces américaines en Corée a déclaré que le virus avait probablement en fait déjà atteint la Corée du Nord. Contrairement à la frontière fortement militarisée de la Corée du Nord avec la Corée du Sud, la frontière de 880 milles du pays avec la Chine est poreuse – et les commerçants du marché noir qui ont traversé pendant des années des deux côtés ont été considérés comme une source plus probable d’introduction du virus.

#1289 vu sur bloomberg.com

Etats Unis : récapitulatif des manifestations émeutières qui se sont intensifiées partout contre l’envoi les troupes fédérales à Portland, avec de nombreux bâtiments fédéraux incendiés

Etats Unis. Dans de nombreuses villes du pays (Atlanta, Aurora, Austin, Baltimore, Los Angeles, Louisville, New York, Oakland, Richmond, Sacramento, Seattle), les manifestations émeutières se sont intensifiées en protestation contre l’envoi des troupes fédérales à Portland, avec des attaques incendiaires contre la police et divers bâtiments de l’administration fédérale. Un récapitulatif des diverses manifestations et attaques qui ont eu lieu est à lire ici.

#1308 vu sur enoughisenough14.org

France : face à la recrudescence de cas positifs détectés, en particulier chez les 20-45 ans, le premier ministre réaffirme que “Ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est le reconfinement général.”

France. Face à la recrudescence de cas positifs détectés, en particulier chez les 20-45 ans, le premier ministre réaffirme que “Ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est le reconfinement général.”, en cohérence avec les préconisations du conseil scientifique covid19 du 2 juin. Pour éviter d’avoir à bloquer le travail de la plupart des habitants, la plus grande fermeté est prévue pour circonscrire les “clusters”. Plusieurs bars où des clients ont pu danser ont déjà été fermés administrativement pour deux mois, en particulier sur la presqu’île de Quiberon. Si reconfinement il doit y avoir, “ce peut être des reconfinements très localisés”, affirme Jean Castex. Des quarantaines administratives strictes sont donc à prévoir.

#1302 vu sur francetvinfo.fr

Belgique : face à la hausse des cas de Covid19, le gouvernement impose aux habitants une ” bulle sociale” limitée à 5 personnes

Belgique, Anvers. Face à la hausse des cas de Covid19, le gouvernement impose aux habitants une ” bulle sociale” limitée à 5 personnes, dont chacun doit garder les coordonnées par écrit. Du traçage manuel, en somme. Dans les bars et restaurants, il faut signer une fiche d’identification pour pouvoir consommer.

#1294 vu sur sudinfo.be

Etats Unis, Seattle : le chantier d’une prison pour mineurs est incendié lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland

Etats Unis, Seattle. Des affrontements ont eu lieu lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland. Le cortège s’est réuni devant un centre de détention pour mineurs en chantier qui a été partiellement incendié. La police a utilisé des grenades éblouissantes et du gaz au poivre contre les manifestants. 16 personnes auraient été interpellées.

#1293 vu sur fr.news.yahoo

Etats Unis, Austin : un manifestant a été abattu pendant une manifestation contre les violences policières et le racisme par le conducteur d’un véhicule qui roulait à travers la foule

Etats Unis, Austin (Texas). Un manifestant a été abattu pendant une manifestation contre les violences policières et le racisme par le conducteur d’un véhicule qui roulait à travers la foule. Plusieurs coups de feu ont éclaté alors qu’une centaine de personnes défilaient dans les rues de la ville. La police a arrêté un suspect. Avenue à 21h52. Un homme a été retrouvé blessé par balle et emmené à l’hôpital, où il a été déclaré mort peu après. “Les premiers rapports indiquent que la victime portait peut-être un fusil” quand il s’est approché d’un véhicule et que le suspect lui a tiré dessus, a déclaré Ratcliff.

#1292 vu sur axios.com

Etats Unis, Louisville : une milice armée de plusieurs centaines d’afro-américains venus d’Atlanta défile pour demander justice pour Breonna Taylor, trois d’entre eux sont accidentellement blessés par arme à feu lors de leur rassemblement

Etats Unis, Louisville. Plusieurs centaines de personnes venues d’Atlanta qui feraient partie de la “NFAC” pour “Not Fucking Around Coalition” ont défilé avec des armes dans Louisville pour demander justice pour Breonna Taylor, une technicienne des urgences afro-américaine de 26 ans tuée en mars par des policiers. Le NFAC s’est montrée pour la première fois le 4 juillet lors d’un rassemblement pour exiger le retrait de la sculpture géante de Stone Mountain Park, près d’Atlanta, considérée comme un monument glorifiant le racisme. Vêtus de noir et portant des fusils d’assaut, ils ont défilé en formation para militaire depuis Baxter Park dans le quartier Russell jusqu’à Metro Hall où ils ont été stoppés par des barrières de police. Un petit groupe de 50 membres de la milice d’extrême droite «Three Percenter», également lourdement armés, leur ont alors fait face, déclarant être là pour aider la police. Après un moment très tendu, les deux groupes se sont séparés “pour éviter toute violence”. Le maire de la ville a déclarer vouloir intensifier l’enquête sur la mort de Breonna Taylor. Le groupe NFAC, quant à lui, déclare qu’il prévoit de rester à Louisville et de «construire des stratégies de police communautaire» dans le but d’améliorer la sécurité publique. Ils donnent 4 semaine à la police de la ville pour terminer leur enquête. Cet incident s’est terminé sans blessés, mais plus tôt dans la journée, trois personnes ont été hospitalisés suite à des coups de feu accidentels lors du rassemblement de la NFAC à Baxter Park. La police a également procédé à cinq arrestations liées aux manifestations.

#1291 vu sur eu.courrier-journal.com

France, Nice : suite à des fusillades en plein jour liées au trafic de drogue, le premier ministre annonce un plan pour durcir la répression des usagers et pour renforcer les pouvoirs de la police municipale qui visent à être généralisés

France, Nice. Le premier ministre a annoncé à Nice, après des fusillades en plein jour liées au trafic de drogues selon les autorités, un plan pour durcir la répression des drogues et pour renforcer les dispositifs policiers et judiciaires en France. La forfaitisation des délits de stupéfiants sera généralisée à la rentrée : une sanction immédiate (une amende forfaitaire de 200 euros) pourra être appliquée en cas de flagrant délit d’usage de produits stupéfiants (n’importe quelle drogue). L’amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s’acquitter d’une majoration fixée à 450 euros. Jean Castex a déclaré “nous allons renforcer les moyens de la police et de la gendarmerie, mais tout autant de la justice qui a trop longtemps été délaissée”, annonçant dès la fin de l’année 2020, la création de “150 emplois” “pour renforcer la justice de proximité”. Quant au niveau local lié à la ville de Nice, des policiers supplémentaires y seront affectés, les pouvoirs de la police municipale seront élargis (dans un cadre qui sera fixé plus tard par les ministres de l’intérieur et de la justice), l’hôtel de police sera réaménagé et une nouvelle prison de 650 places sera construite.

#1285 vu sur francetvinfo.fr

France, Janzé : un couvre-feu pour les mineurs est mis en place jusqu’au 31 décembre, pendant les vacances, les week ends et les jours fériés

France, Janzé (lIle et Vilaine). Un couvre-feu a été mis en place jusqu’au 31 décembre, pendant les vacances, les week ends et les jours fériés, pour les mineurs entre 23 h et 6 h du matin. La mesure a été prise par arrêté municipal pour lutter contre ” des faits de délinquance constatés part la gendarmerie” en plusieurs points de la ville, les dégradations étant chiffrées à 30 000 € pour l’année dernière. Cette année, les dégradations n’ont pas encore atteint le même niveau. « Mais on préfère anticiper, assure l’élu. Un bâtiment communal a été dégradé la semaine dernière. On a réparé et depuis l’arrêté, il a de nouveau été dégradé… » Un mineur en infraction avec cet arrêté sera reconduit à son domicile et ses parents du mineur concerné pourront faire l’objet de poursuites pénales.

#1280 vu sur ouest-france.f

France, Rouen : le conseil métropolitain annonce l’installation d’un système de vidéo-protection par analyse des comportements dans vingt bus circulant le soir et la nuit, en affirmant qu’il s’agit de protéger les femmes des agressions

France, Rouen. Le premier conseil métropolitain de Rouen vient de décider l’installation d’un système de vidéo-protection dans vingt bus circulant le soir et la nuit. Ces caméras, expérimentées sur un période de trois ans, alertent les services de police dès lors que les images montrent des “comportements anormaux”. Leur mise en place est supposé contribuer à “assurer la sécurité des femmes”. « Il s’agit de prévenir concrètement le harcèlement, jusqu’à l’acte le plus grave, l’agression », explique Myriam Mulot, vice-présidente en charge de la lutte contre les discriminations, de l’égalité homme/femme et du handicap à la Métropole. Le dispositif inclut un matériel de pointe, avec détection automatique de mouvements, visualisation en temps réel des situations à risque et retransmission instantanée au poste de commandement centralisé du réseau Astuce. Dans les véhicules, des “capteurs d’incivilité” (sic), par exemple, lanceront une alerte si le niveau sonore est trop élevé et une caméra intelligente détectera les objets abandonnés. La Métropole Rouen Normandie déboursera 254 000 euros pour cette expérimentation.

#1279 vu sur actu.fr

France : le gouvernement impose le test systématique des voyageurs à l’arrivée s’ils proviennent d’une liste de 16 pays, les personnes positives seront enfermées administrativement sous statut de quatorzaine


France. Face à la hausse constatée du nombre de cas de covid dans plusieurs pays (dont la France), le gouvernement met en place une mesure de tests systématiques des voyageurs provenant d’une liste de 16 pays considérés comme “à risque”, à leur arrivée sur le territoire. On trouve dans la liste les États-Unis, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Panama, l’Afrique du Sud, le Koweït, le Qatar, Israël, le Brésil, le Pérou, la Serbie, l’Algérie, la Turquie, Madagascar, l’Inde et Oman. Le cas du Maroc est encore en discussion. Les aéroports sont donc dotés de nouvelles structures permettant plusieurs milliers de tests par jours. Les personnes testées positives seront soumises aux mesures de quatorzaine prévues dans les dispositifs législatifs du déconfinement, c’est-à-dire enfermés administrativement le temps estimé de la contagion, avec l’intervention d’un JLD pour un prolongement au delà de 15 jours.

#1284 vu sur paris-normandie.fr

Panama : le mécontentement de la population se traduit par une vague de protestations qui défient la quarantaine contre une nouvelle modification du code du travail

Panama. Le mécontentement de la population panaméenne se traduit par une vague de protestations qui défient la quarantaine, les manifestants protestent contre une nouvelle modification du code du travail et exigent une aide économique et du matériel sanitaire pour les soignants. Les manifestants protestent contre le fait que l’aide mensuelle de solidarité promise par le gouvernement pour les zones défavorisées et les chômeurs, n’est pas versée.

#1335 vu sur rezonodwes.com

Kenya, Nairobi. Le couvre-feu dans les bidonvilles et la répression aveugle qui l’accompagne met beaucoup de femmes enceintes en danger de mort car elles ne peuvent pas sortir même pour l’accouchement

Kenya, Nairobi. La terreur engendrée par le couvre-feu dans les bidonvilles et la répression aveugle qui l’accompagne (au moins 23 personnes tuées par la police parce qu’elles circulaient dans les rues) met beaucoup de femmes enceintes en danger de mort car elles ne peuvent pas sortir même pour l’accouchement. Il n’y a aucun moyen de transport et la police frappe tous ceux qu’elle croise. Un médecin, alerté par le fait que presque aucune femme ne se présentait à l’hôpital pour accoucher, a créé un service d’urgence informel pour répondre à ce problème qu’il a appelé Wheels for Life. Il a partagé son numéro de téléphone sur Twitter, demandant aux femmes qui avaient besoin de consulter au sujet de leur grossesse de le contacter. Le tweet est rapidement devenu viral. Des taxis se sont proposés pour transporter les femmes enceintes qui appellent en urgence. Ce service pourrait se poursuive au-delà du couvre-feu, ciblant les résidents à faible revenu et se déplaçant au-delà du comté de Nairobi. En effet, la plupart des utilisateurs viennent de quartiers informels ou de zones à faible revenu. Le Kenya avait déjà l’un des pires taux de mortalité maternelle au monde, et les experts estiment que le nombre de femmes et de bébés qui meurent en couches a considérablement augmenté avec le confinement.

#1326 vu sur garconne-magazine.fr

France, Strasbourg : un petit avion de la PAF est désormais utilisé pour lutter contre les rodéos urbains, en plus de la vidéosurveillance et des policiers déployés sur le terrain

France, Strasbourg. Un appui aérien est désormais utilisé pour lutter contre les rodéos urbains. Aux déploiements policiers et à la vidéosurveillance s’ajoute donc maintenant un petit avion pour repérer les contrevenants. Depuis le déconfinement, la police nationale dit constater une augmentation des signalements de rodéos urbains. Depuis la mi-mai, plusieurs interventions ciblées ont eu lieu en plus des signalements de riverains pour à identifier les amateurs de wheeling. Vendredi 17 juillet, pour sa treizième opération d’envergure sur cette question depuis le déconfinement, la police strasbourgeoise a utilisé pour la première fois un appui aérien de la police aux frontières (PAF), en plus d’une quarantaine de policiers de la formation motocycliste urbaine départementale (FMUD), des unités de sécurisation (US) et des brigades anticriminalité (BAC) déployés au sol. « Cela nous permet d’avoir une hauteur de vue, c’est un peu de la 3D », apprécie la directrice. Le tout se déroule en lien avec les opérateurs du centre de supervision vidéo de l’Eurométropole. « La vidéosurveillance nous permet d’avoir un signalement précis du contrevenant et sa localisation. L’avion nous donne la possibilité de voir où il s’est réfugié, afin de diriger efficacement les effectifs déployés sur le terrain et de l’intercepter en toute sécurité ». Les techniques d’interpellation sont adaptées au délit : “Lorsque les jeunes se montrent hostiles, on préfère différer les interpellations. Grâce à la vidéo, aux réseaux sociaux et aux renseignements, on dispose d’assez d’éléments pour les confondre par la suite. »

#1277 vu sur dna.fr

France, Bordeaux : des tirs de mortier et des jets de pierre ont visé avec succès un véhicule de police, cinq personnes auraient été interpellées et deux policiers blessés

France, Bordeaux. Des tirs de mortier et des jets de pierre ont visé avec succès un véhicule de police, Cinq personnes auraient été interpellées et deux policiers blessés (brûlures aux jambes et aux poignets). “On est vraiment monté d’un cran sur notre belle ville de Bordeaux”, dénonce le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police de la Nouvelle-Aquitaine. Il demande au ministre de l’intérieur d’envoyer des renforts à Bordeaux.

#1275 vu sur www.francetvinfo.fr

France : avant la fin du mois vont entrer en vigueur les mesures de sûreté pour les détenus condamnés pour infraction terroriste ayant purgé leur peine

France. Les mesures de sûreté pour les personnes condamnées pour une infraction rentrant dans le cadre du terrorisme ayant purgé leur peine de prison vont entrer en vigueur avant la fin du mois. Les détenus feront l’objet d’une évaluation à l’approche de leur sortie de prison, et des mesures restreignant leur liberté peuvent être prises à leur encontre pendant 10 ans après la fin de leur peine en fonction des résultats de cette évaluation. La loi sera définitivement adoptée le 27 juillet et les décrets d’application devraient être promulgués dans la foulée. Il s’agit de préparer le système judiciaire à la sortie de prison de 150 détenus condamnés pour terrorisme d’ici à 2022, car selon les “experts” en la matière, « les personnes condamnées pour des faits de terrorisme n’échappent pas au risque de récidive généralement estimé, toute infraction confondue, à 40 % dans les cinq ans suivant la sortie de prison ». La justice pourra donc ordonner des mesures de restriction de la liberté d’une personne pendant dix ans (assignation à résidence, pointage, bracelet électronique par exemple) non pas en raison d’actes commis, mais d’une évaluation de la “dangerosité” future d’un individu. Il s’agit d’une forme de justice assurancielle et proactive, dite “justice préventive”. Alors que les avocats s’entendent globalement pour dénoncer ce changement de paradigme autour de la notion de “dangerosité”, le nouveau ministre de la justice et ancien avocat affirme que sa conception de la rétention de sûreté pour les terroristes est “en cheminement”, et qu’il préfère de telles mesures à une surveillance classique par les services de renseignement “dans des conditions attentatoires aux libertés”.

#1264 vu sur www.lemonde.fr

Méditerranée, Espagne, Maroc : plus de 100 migrants ont été interceptés en mer en une seule nuit par la marine royale marocaine et renvoyés aux ports de Nador et Tanger, huit migrants sont morts au cours d’une de ces interventions menées par le Maroc ou l’Espagne

Méditerranée, Espagne, Maroc. Plus de 100 migrants ont été interceptés en mer Méditerranée en une seule nuit par la marine royale marocaine et renvoyés aux ports de Nador et Tanger, puis 107 deux jours plus tard. Huit personnes sont mortes la nuit suivante dans le détroit de Gibraltar alors qu’elles tentaient de rejoindre l’Espagne à bord d’embarcations de fortune. Une embarcation a chaviré pendant l’intervention de a marine marocaine, “deux migrants originaires du Sénégal sont morts à ce moment-là”, précise une militante. “De plus, six autres personnes ont perdu la vie la même nuit dans un autre canot secouru par les Espagnols”, ajoute-t-elle. Par ailleurs, les arrivées sur les îles Canaries continuent à une rythme important. Quatre-vingt onze personnes ont débarqué dans l’archipel pour la seule journée de mardi. Les flux migratoires, qui n’ont pas cessé pendant la pandémie, augmentent actuellement suite aux divers déconfinements.

#1256 vu sur infomigrants.net

France, Montpellier : deux squats ont été expulsés par la police, le centre social Bonnard, avec 51 personnes dont 5 mineurs, ainsi qu’un squat connu sous le nom de “Casa del Sol”


France, Montpellier. Deux squats ont été expulsés par la police. Le squat du centre social Bonnard, avec 51 personnes dont 5 mineurs, ainsi qu’un squat connu sous le nom de “Casa del Sol”, installé depuis plusieurs mois dans une bâtisse historique de la rue du Faubourg-Saint-Jaumes, moins de trois semaines après le squat de la Soucoupe. Le plus gros squat de Montpellier, dans un ancien centre de vaccination d’Euromédecine, occupé depuis janvier 2019 par 100 à 200 sans-papiers, est lui aussi sous la menace d’une expulsion qui avait été annoncée pour le 21 juillet 2020

#1262 vu sur midilibre.fr

Etats Unis, Portland : en plus des forces fédérales qui patrouillent dans la ville, un avion de surveillance de l’armée de l’air conçu pour transporter des capteurs à la pointe de la technologie circule autour de la ville

Etats Unis, Portland. En plus des forces fédérales qui circulent dans la ville, un avion de surveillance de l’armée de l’air conçu pour transporter des capteurs à la pointe de la technologie généralement réservés aux zones de guerre tourne autour de la ville. L’avion, un DO-328 «Cougar», a été repéré via le site Web open source de suivi des vols ADS-B Exchange qui a suivi ses vols serrés et circulaires en appui des opérations des forces fédérales à Portland et aux alentours. Il comporte d’un équipement de surveillance à longue portée adapté pour soutenir les commandos des opérations spéciales américaines au sol, selon la documentation de l’armée de l’air. Il était dans le Colorado au début du mois, en boucle au-dessus de Denver et de Boulder, avant de s’envoler pour Portland le 19 juillet, et il tourne au-dessus de Portland et de sa banlieue depuis le 21 juillet, selon les données de vol disponibles au public. Lors d’une conférence sur l’industrie des forces d’opérations spéciales en 2015, comme l’a rapporté pour la première fois le blog de défense War Is Boring, le colonel de l’armée de l’air Eric Forsyth a détaillé les capacités du Cougar pour le renseignement, la surveillance et la reconnaissance : «Ces systèmes pourraient potentiellement faire fonctionner des radars à longue portée, des caméras puissantes, des radios à haute puissance, des télémètres laser et plus encore.» Le mois dernier, des survols de surveillance similaires par la Garde nationale ont été signalés dans d’autres villes à la suite de manifestations. L’armée de l’air a nié que les vols surveillaient les manifestants, et déclare qu’il s’agit de tester l’appareil dans des vols d’essais qui étaient déjà prévus qui n’auraient rien à voir avec les opérations policières contre les manifestants se déroulant au sol au même moment.

#1292 vu sur theintercept.com

Etats Unis, New York : le chef de la NYPD rassure les policiers en affirmant qu’aucun procureur ne poursuivra un policier utilisant la clé d’étranglement pourtant désormais interdite

Etats Unis, New York. Le chef du département de la police de New York, Terence Monahan, a rassuré les policiers de la ville lors d’une réunion du département à propos des nouvelles lois concernant les arrestations, en particulier l’interdiction de la clé d’étranglement. Les policiers auxquels il s’adressaient lui avaient fait part de leur crainte de se faire poursuivre pour “avoir accidentellement (sic) appuyé leur genou sur le dos d’une personne lors d’une arrestation”, en particulier lors de interpellations pour trafic de drogue. Sa réponse a été claire : aucun procureur ne poursuivra de policier pour l’usage de la clé d’étranglement pendant une arrestation.

#1276 vu sur nbcnewyork.com

France : des “systèmes d’armes létaux autonomes” (SALA) pour l’armée autrement appelés “robots tueurs” ont été présentés dans un rapport parlementaire

France. Deux députés présentent un rapport parlementaire sur les SALA, les “systèmes d’armes létaux autonomes” autrement appelés “robots tueurs” dans l’armée. L’intelligence artificielle est de plus en plus présente sur les champs de batailles, comme dans les interventions de police. Opérationnellement il y a peu de chances que ces “robots tueurs” existent prochainement, “même si technologiquement, on pourrait y arriver dans un temps relativement bref”, explique un responsable du rapport mais pour le moment, “on n’est pas toujours capable de faire le cheminement qu’a fait la machine et d’expliquer pourquoi elle a réussi à trouver tel résultat” (en terme d’identification de la cible de tir par exemple). Les rapporteurs se veulent rassurants : il faut donc que le chef militaire puisse “reprendre la main sur une machine à tout moment, afin de lui donner de nouveaux ordres, d’annuler des ordres précédents ou encore de fixer de nouvelles règles, il y a là une règle fondamentale de l’engagement militaire”. Les rapporteurs estiment que la France doit pousser à une règlementation internationale très contraignante allant dans ce sens. Comme dans d’autres domaines la course entre grande puissance est en route, et la France compte visiblement bien s’inscrire dans le processus en finançant largement la recherche dans ce domaine.

#1268 vu sur www.francetvinfo.fr

Suisse, Berne : dégradation de plusieurs véhicules de l’entreprise de sécurité privée Vüch qui patrouille pour empêcher les maisons expulsées d’être réoccupées et assure la sécurité dans certains camps pour demandeurs d’asile

Suisse, Berne. Plusieurs véhicules de l’entreprise de sécurité privée Vüch ont été dégradés (pneus crevés et peinture répandue à l’extérieur et à l’intérieur d’un des véhicules). Le communiqué à lire ici explique que cette entreprise patrouille autour des maisons anciennement occupées qu’elles ne soient pas squattées à nouveau et assure également la sécurité dans certains camps pour demandeurs d’asile.

#1300 vu sur barrikade.info

Méditerranée, Italie : l’équipage de l’Océan Viking dénonce le harcèlement administratif cynique qui le maintient au port et entrave sa mission de sauvetage

Méditerranée, Italie. Dans un communiqué, l’équipage du bateau d’SOS MEDITERRANEE l’Océan Viking dénonce le harcèlement administratif cynique qui le maintient au port et entrave sa mission de sauvetage. Aujourd’hui, par exemple, après une inspection de 11 heures menée par les garde-côtes italiens dans le port de Porto Empedocle en Sicile, l’Ocean Viking est détenu par les autorités italiennes, pour une période indéterminée. Le motif est énoncée ainsi : “le navire a transporté plus de personnes que le nombre autorisé par le certificat de sécurité pour navire de charge”. L’équipage conteste le fait de désigner comme “passagers” des personnes rescapées qui périraient en mer s’i elles ne montaient pas à son bord, et assure avoir toujours assuré la sécurité des personnes recueillies. Au cours des trois derniers mois, le même argument sur la sécurité a été systématiquement utilisé par les autorités italiennes pour arrêter quatre navires d’ONG menant des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale. Une convention, la convention Solas, établit d’ailleurs que les naufragés qui se trouvent à bord, conformément à l’obligation du capitaine de porter assistance, ne doivent pas être comptabilisés dans la vérification de la conformité du navire. La situation est d’autant plus critique que très peu de navires sont aujourd’hui autorisés à partir en mer et des corps flottant au milieu de la mer sont actuellement repérés qui laissent présager plusieurs naufrages.

#1251 vu sur sosmediterranee.fr

Etats Unis, New York : des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant plusieurs jours dans les prisons de la ville sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats

Etats Unis, New York. Depuis le début du mois de juin, des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant des jours voire des semaines dans les prisons de New York sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats : certains d’entre eux ont littéralement disparu. Dans une action en justice intentée contre le département de police de New York, des avocats de Legal Aid, une organisation de défense publique, ont affirmé que plus de 400 personnes ont été détenues plus de 24 heures dans les centres de détention de la ville sans voir de juge, en violation du droit de l’État. Les avocats ont accusé le service de police d’avoir délibérément ralenti les procédures pour maintenir les manifestants en détention, comme mesure de rétorsion contre les manifestations. Tous ces recours ont été refusés par un juge de Manhattan, au cours d’une seule audience dont la sentence a grandement attisé les tensions. Des milliers de personnes ont alors afflué au Foley Square de Manhattan, près des palais de justice de l’État et du gouvernement fédéral, pour exiger la libération des manifestants. Un projet de loi pour éviter ces disparitions et obliger à libérer les personnes détenus au bout de 24 heures si elles n’ont pas été audiencées par un juge tout en limitant les motifs pour lesquelles les personnes peuvent être mises en détention provisoires (nécessité pour la police de produire des preuves) a été adopté par l’ensemble du Sénat de l’État de New York mais il doit encore être validé par l’assemblée de l’Etat et le gouverneur Andrew Cuomo qui a lui-même appelé en juin les procureurs de la ville à garder les pillards en prison pendant plus de 24 heures.

#1250 vu sur theintercept.com

France, Toulouse : évacuation par la force d’un campement de migrants originaires de Roumanie et de Bulgarie, avec de prétendues “propositions de relogement” sous conditions de suivi social

France, Toulouse. Suite à l’évacuation par la force d’un campement de migrants originaires de Roumanie et de Bulgarie installé sur les bords de la Garonne, avec destruction des cabanes et des affaires des habitants qui se retrouvent sans rien, la mairie publie le communiqué suivant : “le mercredi 22 juillet 2020 à 8h00, les services de l’Etat et de la Ville de Toulouse ont procédé, en application d’une décision de justice, à l’évacuation du campement précaire installé sur les berges de la Garonne, propriété de la commune, dans le quartier d’Empalot. Tous les occupants se sont vus proposer une solution d’hébergement.” Quelques informations glanées dans la presse nous permettent de confirmer les doutes plausibles à la lecture de la propagande municipale : quelques familles (ménages avec enfants) ainsi que certains couples sans enfants (soit 11 personnes – 8 adultes et 3 enfants) se voient proposer une hébergement conditionné par un suivi social appelé “accompagnement global” “afin de favoriser leur inclusion socio-professionnelle”. Il est précisé que ce dispositif prévoit notamment l’apprentissage de la langue française et “l’accès aux droits, aux soins, à la scolarisation des enfants, à la formation et à l’emploi”. Les autres (familles et célibataires) se sont vu proposer une “solution” qui consiste en un hébergement d’urgence de quelques jours en fonction des places disponibles en hôtels sociaux… La préfecture de la Haute-Garonne et la mairie rappellent quand même face à toute cette “générosité” institutionnelle, que ” la réglementation prévoit que les ressortissants européens, restant sur le territoire national au-delà de 3 mois, doivent disposer de ressources propres pour satisfaire leurs propres besoins”, ce qui ajoute à la destruction du lieu de vie des personnes en question la menace de l’expulsion…

#1249 vu sur actu.fr

France, Guyane : suite à un appel syndical à la grève générale, une manifestation a eu lieu pour dénoncer les effets de gestion de crise sanitaire

France, Guyane. Suite à un appel syndical à la grève générale une manifestation a eu lieu pour dénoncer les effets de gestion de crise sanitaire qui touche particulièrement la Guyane, toujours sous couvre-feu. Les manifestants ont brandi des pancartes blanches barrées d’une croix rouge symbolisant les victimes de la Covid-19 (38 décès comptabilisés au 20.07.20). Des palettes ont été enflammées devant la façade de la préfecture.

#1269 vu sur www.franceguyane.fr

Etats Unis, Washington : trois unités “de type paramilitaire” ont bien été déployées pour aider à la répression des manifestations contre la violence policière à Portland

Etats Unis, Washington. La division des douanes et de la protection des frontières du département américain de la Sécurité intérieure a confirmé qu’elle avait déployé des agents de trois unités “de type paramilitaire” pour se joindre à une répression fédérale contre les manifestations contre la violence policière à Portland, sans en donner le nombre. Selon le site Web du CBP, l’une de ces unités, l’Unité tactique de la patrouille frontalière, «offre une capacité de réaction immédiate aux incidents émergents et à haut risque nécessitant des compétences et des tactiques spécialisées.» Le CBP a déclaré qu’avait également été envoyés des agents de ses équipes de recherche, de traumatologie, de sauvetage et d’intervention spéciale de patrouille frontalière. De nombreuses vidéos vidéos publiées en ligne montrent en effet des officiers en tenue de camouflage sans badges d’identification utilisant des véhicules non marqués pour transporter des manifestants arrêtés. Suite à la polémique sur la légalité de ces arrestations qui ressemblent fort à du kidnapping, les autorités locales demandent leur retrait tandis que Trump appelle à leur déploiement dans d’autres villes où les manifestations émeutières se poursuivent.

#1267 vu sur www.reuters.com

Etats Unis, Sarasota (FL) : alors que le coronavirus continue de se propager rapidement, des personnes affirment avoir reçu des résultats positifs sans avoir été testées et sont obligées ensuite de prouver qu’elles ne sont pas contaminées

Etats Unis, Sarasota, Floride. Alors que le coronavirus continue de se propager rapidement à travers l’État, des personnes affirment avoir reçu des résultats positifs sans avoir été testées, à cause d’une mauvaise traçabilité des tests. «J’ai reçu un appel me demandant et ils m’ont dit que j’avais été testé positif. Je me suis dit: “Positif pour quoi ?” Ensuite, la dame a dit pour COVID, et j’ai dit: «C’est impossible. Je n’ai jamais été testé, madame » témoigne une habitante de la région, qui s’était présentée au centre de test mais n’avait pas pu l’effectuer car il était réservé aux personnes présentant des symptômes. Les nombreuses personnes qui se retrouvent dans cette situation doivent ensuite prouver qu’elles ne sont pas contaminées pour être retirée de la base de données des infectés et faire supprimer l’information de leur propre dossier médical.

#1258 vu sur msn.com

Kenya, Nairobi : les tensions s’intensifient dans le bidonville de Mathare, où la police est impliquée dans la mort d’au moins 15 personnes depuis le début du couvre-feu

Kenya, Nairobi. Les tensions s’intensifient dans le bidonville de Mathare, où la police est impliquée dans la mort d’au moins 15 personnes depuis le début du couvre-feu lié à la pandémie de Covid-19. “C’est la police, pas le coronavirus, qui nous tue”, scandent des manifestants. Plusieurs rassemblements avec des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans ce quartier, le plus dense de la capitale kényane, qui abrite environ 500 000 personnes. La brutalité policière n’y est pas nouvelle mais depuis que les policiers sont chargés de faire respecter le couvre-feu, ils n’hésitent pas à distribuer des coups de fouet aux habitants qu’ils croisent dans les rues mais aussi à tirer à balles réelles, faisant régner la terreur. Dès la première nuit du couvre-feu à Mathare, un garçon de 13 ans a perdu la vie, touché par une balle perdue tirée par la police dans la rue alors qu’il se trouvait dans son appartement avec sa famille. “La journée, nous avons peur du coronavirus ; et la nuit, la police nous tire dessus”, résume le père de l’adolescent. Le virus continue lui aussi à faire des ravages dans le bidonville où les conditions sanitaires sont déplorables, sans que des chiffres fiables soient diffusés.

#1247 vu sur courrierinternational.com

Inde, Bombay : les autorités promeuvent des “casques intelligents” utilisés par des organisations humanitaires pour “tester” les habitants des bidonvilles

Inde, Bombay. Les autorités de Bombay, ville indienne la plus touchée par la pandémie de coronavirus, promeuvent des “casques intelligents” pour lutter contre la flambée des cas dans les bidonvilles. Ces casques, qui ont déjà été utilisés à Dubaï, en Chine et en Italie, permettent de mesurer la température de dizaines de personnes par minute, ce qui est beaucoup plus rapide que les méthodes de dépistage. Ce sont des ONG qui les utilisent dans les bidonvilles : “Vous allez dans un bidonville de 20.000 personnes et cela vous prend trois heures pour dépister 300 personnes”, a expliqué à l’AFP Neelu Jain, un volontaire de l’ONG Bharatiya Jain Sanghatana. “Quand vous utilisez ces casques, tout ce que vous avez à faire c’est de demander aux gens de sortir de chez eux, vous mettre devant eux et vous pouvez dépister 6.000 personnes en deux heures et demie”. Quatre “casques intelligents”, d’une valeur estimée à 600.000 roupies (environ 7.000 euros) sont utilisés à Bombay et dans ville voisine de Pune, toutes deux confinées pour lutter contre la pandémie. L’Inde est devenue vendredi la troisième nation à franchir la barre du million de cas détectés de Covid-19, après les Etats-Unis et le Brésil. Mais nombre d’experts pensent que ce chiffre est très inférieur à la réalité, car le taux de dépistage demeure faible. Plus de 28.000 malades ont péri. L’Etat du Maharashtra (ouest), où se trouve Bombay et ses bidonvilles, est le plus touché, devant New Delhi et le Tamil Nadu (sud).

#1281 vu sur notretemps.com

Fort-de-France (Martinique) : un manifestant est violemment arrêté, frappé puis mis en examen pour violence sur des gendarmes lors d’une manifestation, il a dû être hospitalisé deux fois pendant sa GAV

Fort-de-France (Martinique). Un manifestant est violemment arrêté puis mis en examen pour avoir frappé des gendarmes lors d’une manifestation à Fort-de-France, l’Inspection générale de la Gendarmerie est saisie. Il a été blessé à la tête et a abondamment saigné comme le montrent des vidéos qui circulent en ligne. “Ils m’ont donné des coups à la tête, au dos, sur les bras, ils ont piétiné mes parties intimes, un des gendarmes qui a enfoncé son pouce dans mon œil alors que j’étais menotté. Je pleurais du sang ”, témoigne le jeune homme qui a dû être hospitalisé deux fois au cours de sa garde-à-vue et qui veut porter plainte.

#1274 vu sur www.ouest-france.fr

France, Dunkerque : le bâtiment d’une école maternelle a été détruit par un incendie volontaire

France, Dunkerque. Une école maternelle a été détruite par un incendie volontaire (d’après les premiers éléments d’enquête fournis par la presse) qui a ravagé l’un des bâtiment de 600 m2 d’un groupe scolaire de la ville. Le toit du bâtiment s’est effondré. L’incendie n’a fait aucun blessé.

#1242 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France, Lons-le-Saunier : deux personnes ont été condamnées à trois et quatre ans de prison ferme et à de lourds dommages et intérêts pour avoir attaqué au cocktail molotov une antenne-relais et tenté d’incendié un restaurant mac donald’s

France, Lons-le-Saunier. Deux personnes ont été très lourdement condamnées, à quatre ans et trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt et à des dommages et intérêts très importants, pour avoir attaqué au cocktail molotov une antenne-relais dans le Jura français et tenté d’incendié un restaurant mac donald’s. D’après la presse, l’un d’eux a clairement revendiqué son opposition à la 5G parce qu’elle nuit à l’environnement.

#1241 vu sur www.rts.ch

Allemagne, Pologne : une clôture électrifiée est en cours d’installation sur 62 km pour empêcher les sangliers infectés par la peste porcine de passer, elle poursuit les 248 km de clôtures déjà construites pour lutter contre l’immigration illégale

Allemagne, Pologne. La frontière entre l’Allemagne et la Pologne, au niveau des régions allemandes du Brandeburg, du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et de la Saxe, qui jusqu’en 2019 était non matérialisée (on pouvait passer à pied d’une forêt à une autre des deux pays), est en train d’être érigée pour empêcher les sangliers infectés par la peste porcine africaine (inoffensive pour les humains) de la transmettre aux porcs d’élevage (une des productions agro-alimentaire principales de l’Allemagne). Lundi 13 juillet, les autorités du Land du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale ont annoncé la construction d’une clôture, haute de 1,50 m et longue de 62 km, qui suivra le tracé de la frontière. Cet ensemble de clôtures a été annoncé durer au moins cinq ans. Cela complète les quelque 248 km de clôtures partiellement électrifiées, bâtis en début d’année par les autorités régionales du Brandeburg et de la Saxe entre autres pour lutter contre l’immigration illégale. Les contrôles aux frontières ont en effet été de plus en plus nombreux cette année, du côté de la Pologne comme du côté de la République Tchèque (les deux étant frontaliers avec la Saxe). Il y a 5 jours, 31 migrants ont été arrêtés par la police frontalière alors qu’ils étaient cachés dans un camion réfrigérant, chacun disposant de moins d’un mètre d’espace parmi les marchandises transportées.

#1236 Source Le Monde, Das Bild, Freie Presse

La Chine utilise la main d’oeuvre des Ouïghours pour produire les masques faciaux utilisés dans le monde entier

Chine. Une enquête du Times révèle que la Chine utilise la main d’oeuvre des Ouïghours, qu’elle persécute et enferme, pour produire les masques faciaux utilisés ensuite aux Etats Unis et dans le monde entier pour limiter la propagation de l’épidémie. Des images, produites par la télévision d’Etat chinoise, montrent un groupe d’Ouïghours arrivant, joyeux, dans une entreprise textile qui a commencé à produire des masques en réponse à la pandémie. Il s’agit de la propagande autour du programme de travail gouvernemental, c’est-à-dire les camps de travail. Au Xinjiang, où vivent la plupart des Ouïghours, le nombre d’entreprises produisant des équipements de protection médicale est passé de 4 à 51 et au moins 17 d’entre elles participent au programme de “transfert de main-d’œuvre” des Ouighours. Mi-mars, le gouvernement a déplacé près de 2 000 Ouïghours de Hotan, dans le sud du Xinjiang. Leur destination est Urumqi, la capitale du Xinjiang au nord. Cinquante d’entre eux ont été envoyés à Tianshan Textile pour cette tâche. Les travailleurs sont ainsi déplacés au gré des besoins croissants sur les lieux de travail puis sont enfermés à proximité. Les images satellites de certaines usines où sont aussi employés des travailleurs chinois montrent des quartiers de travail et d’habitation séparés. La hausse soudaine de la demande liée à la pandémie favorise le recours à ce type de main d’oeuvre, utilisable au gré des besoins, et les Etats Unis et la France (entre autres) utilisent aussi le travail des prisonniers pour ces productions massives.

#1263 vu sur www.nytimes.com

Etats Unis, Portland : un très grand nombre de manifestants très déterminés se sont réunis devant le palais de justice fédéral derrière le “mom bloc”

Etats Unis, Portland. La mobilisation se renforce dans la ville. Un très grand nombre de manifestants très équipés pour faire face aux gaz et aux arrestations se sont réunis devant le palais de justice fédéral. Le mom-bloc (également appelé «mom-tifa») était présent en force ce soir, les “mères” se mettant en première ligne pour protéger la foule. Ce groupe s’est réuni suite à l’appel de la mère de Donovan Labella que le gouvernement fédéral a mis dans un état critique avec un crâne fracturé après lui avoir tiré dans la tête avec une munition à impact d’un fusil de chasse la semaine dernière. Les affrontements ont duré tard dans la nuit.

#1237 vu sur itsgoingdown.org

France, Yvelines : depuis le 14 juillet, les policiers ne cessent pas d’être pris à partie et visés, eux_mêmes ou les commissariats, par des tirs de mortiers d’artifice

France, Yvelines. Les policiers continuent à être pris à partie et visés, eux_mêmes ou les commissariats, par des tirs de mortiers depuis le 14 juillet, par exemple à Mantes-La-Jolie ou au commissariat de Meaux. Un jeune garçon de 17 ans a été interpellé à Bois d’Arcy.

#1243 vu sur leparisien.fr

Brésil, Rio Pequeno : deux hommes ont été abattus lors d’une intervention de la police militaire, pour protester contre cette action les habitants de la favela ont mis le feu à un bus

Brésil, Rio Pequeno. Deux hommes ont été abattus lors d’une intervention de la police militaire dans une favela à l’ouest de la Sao Paulo. L’intervention meurtrière a été filmée par des habitants et on voit sur les images un garçon allongé sur le sol après avoir reçu une balle dans la jambe tirée par la police. D’autres enfants sont sur place et sa famille essaye de le protéger. Les policiers disent avoir tiré en l’air pour disperser la foule qui se regroupait et commençait à leur jeter des pierres. Plusieurs personnes ont été blessées dont certaines gravement, puis la scène s’est transformée en fusillade et deux hommes qui venaient secourir les blessés ont été abattus. Pour protester contre cette action, les habitants de la favela ont mis le feu à un bus sur l’autoroute Raposo Tavares.

#1232 vu sur ponte.org

Israël, Tel Aviv, Jérusalem : des manifestations rassemblent à nouveau des milliers de personnes contre le gouvernement et sa gestion de la pandémie, des affrontements ont lieu avec les forces de l’ordre

Israël, Tel Aviv, Jérusalem. Des manifestations rassemblent à nouveau des milliers de personnes pour dénoncer la corruption du gouvernement et la gestion de la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences. Les affrontements avec les forces de l’ordre se multiplient et l’utilisation du canon à eau contre les manifestants est récurrente. De nouvelles restrictions ont été imposée face à la résurgence de l’épidémie. Pour “éviter un confinement général”, les autorités ont annoncé vendredi que la plupart des commerces non essentiels et lieux publics seraient fermés le week-end jusqu’à nouvel ordre, alors que les restaurateurs venaient à peine de refaire leur stock suite à la promesse d’une réouverture durable. L’incohérence des déconfinements et reconfinements cause un fort mécontentement, comme la mesure de fermeture des restaurants et bars alors qu’ils ne servaient déjà qu’en terrasse et que, d’après des épidémiologistes locaux, les foyers de contamination se trouvent plutôt dans les collèges, rouverts trop vite, les salles des fêtes et, désormais, les maisons et appartements des «familles nombreuses» (comprendre les ultra-religieux). Le taux de taux de chômage a fortement augmenté ces derniers mois, dépassant les 20%. A ce jour, Israël a officiellement enregistré plus de 49.000 contaminations et 400 décès. A la critique de la politique de gestion des conséquences économiques de la pandémie s’ajoutent les protestations contre le traçage des contamination par la sécurité intérieure qui utilise ses anti-terroristes pour identifier et tracer les personnes contaminées. En plus des moyens de contrôle que ces mesures renforcent, elles sont dénoncées comme globalement inefficace du point de vue de l’avancée de l’épidémie.

#1248 vu sur liberation.fr

Egypte, Alexandrie : des manifestations massives d’habitants des quartiers pauvres ont lieu pour protester contre les expulsions de leurs maisons, 65 personnes ont été arrêtées et 45 emprisonnées

Egypte, Alexandrie. Des manifestations massives d’habitants des quartiers pauvres pour protester contre les expulsions de leurs maisons ont eu lieu dans la ville, avec de violents affrontement avec les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les manifestants. Des dizaines d’entre eux ont été blessés et un bébé de 4 jours est mort suffoqué par les gaz lacrymogènes. Suite à ces événements, le procureur militaire de la ville a décidé d’emprisonner 42 résidents de la région de Ma’wat al-Sayadin pendant 4 jours en attendant une enquête sur des accusations de «rassemblement, manifestation, agression et infliction de blessures à l’armée et aux forces de police» et les forces de sécurité ont arrêté 65 personnes. Les femmes ont été libérées tandis que les hommes ont été emmenés au camp de sécurité central de Merghem, en préparation de leur présentation au parquet militaire, qui a rendu sa décision de les détenir 4 jours en attendant l’enquête.

#1233 vu sur revsoc.me

France, Nanterre : plusieurs mises en examen et des détentions provisoires suite aux affrontements et incendies qui ont eu lieu dans les nuits du 13 au 15 juillet dans les Hauts-de-Seine

France, Nanterre. Le parquet de Nanterre annonce plusieurs mises en examen et placements en détention provisoire suite aux affrontements et incendies qui ont eu lieu dans les nuits du 13 au 15 juillet dans les Hauts-de-Seine (à Nanterre, La Garenne Colombes, Villeneuve La Garenne, Suresnes et Châtenay-Malabry). Un mineur de 17 ans déjà connu de la justice a été mis en examen et placé en détention provisoire pour “destruction par un moyen dangereux pour les personnes” et “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations ou de destructions de bien”, suite à l’incendie d’un bus RATP à Nanterre. Cinq déferrements ont été décidés pour cinq personnes (trois mineurs de 14 à 16 ans, et deux majeurs placés en détention provisoire) suite à l’incendie d’un abribus et de poubelles, et jets de mortier à la Garenne-Colombes. Trois autres prévenus ont été condamnés à huit mois de prison avec mandat de dépôt et placement sous bracelet électronique suite au caillassage de deux bus vides et stationnés de la RATP à Châtenay-Malabry, ainsi qu’à des jets de projectiles et des tirs de mortiers. A Suresnes, l’incendie d’un bus de la RATP avait également eu lieu, avec des tirs de mortiers. Neuf gardes à vue ont été levées ; l’enquête, confiée à la Sûreté Territoriale des Hauts-de-Seine, est encore en cours. A Villeneuve-la-Garenne, une barricade en feu et des jets de projectiles sur les forces de l’ordre ont conduit au déferrement d’un jeune de 13 ans pour “participation à un attroupement armé”.

#1227 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis : une note interne des autorités fédérales s’inquiète du fait que les masques empêchent la reconnaissance faciale dès le début des d’émeutes qui suite à la mort de Georges Floyd

Etats Unis. Selon une note interne du département de la Sécurité intérieure datée du 22 mai et diffusée parmi les informations des Blueleaks, les autorités fédérales s’inquiètent du fait que les masques contre le virus empêchent la reconnaissance faciale de la police. Le texte en question, rédigé par le DHS Intelligence Enterprise Counterterrorism Mission Center en collaboration avec une variété d’autres agences, y compris les services des douanes, de la protection des frontières et de l’immigration “examine les impacts potentiels que l’utilisation généralisée des masques de protection pourrait avoir sur les opérations de sécurité qui intègrent des systèmes de reconnaissance faciale – tels que des caméras vidéo, du matériel et des logiciels de traitement d’image et des algorithmes de reconnaissance d’image – pour surveiller les espaces publics pendant l’urgence de santé publique Covid-19 en cours et dans les mois suivant la disparition de la pandémie.” Le Minnesota Fusion Center, une agence de renseignement post-11 septembre a fait circuler cette note le 26 mai auprès de certains services locaux, alors que des manifestations se formaient contre le meurtre de George Floyd. La note dit craindre que les contestataires “ne profitent de l’épidémie” pour se masquer lors des manifestations : « les extrémistes violents et autres criminels qui ont toujours maintenu un intérêt à éviter la reconnaissance faciale», indique le texte, «sont susceptibles de saisir de manière opportuniste les mesures de sécurité publique recommandant le port de masques faciaux pour nuire à l’efficacité des systèmes de reconnaissance faciale ». Pendant ce temps, des techos zélés, par exemple sur le site faceidmasks.com, proposent des masques imprimés avec la partie cachée du visage de la personne, qui seraient en mesure de permettre une reconnaissance faciale malgré la protection, ce qui est, a minima, douteux étant donné que la reconnaissance faciale fonctionne en 3D

#1226 vu sur theintercept.com

Thaïlande, Bangkok : plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la politique du gouvernement, des affrontements avec la police ont eu lieu

Thaïlande, Bangkok. Plusieurs milliers de personnes dont beaucoup étaient vêtues de noir pour renvoyer aux protestataires de Hong Kong, ont manifesté ce samedi 18 juillet à Bangkok pour dénoncer la politique du gouvernement, dans un contexte de crise économique en raison de l’épidémie de Covid-19. Un très grand nombre de jeunes gens sont ou vont se retrouver au chômage dans les mois qui viennent. Des affrontements avec la police ont eu lieu et la foule a scandé du rap antigouvernemental. Des pancartes dénonçaient la loi 112 du code criminel sur la diffamation qui protège la monarchie en Thaïlande et le richissime monarque Maha Vajiralongkorn, régnant sous le nom de Rama X, contre toute forme de critique.

#1225 vu sur www.ouest-france.fr

Royaume Uni, Londres : des affrontements ont lieu alors que la police anti émeute intervient contre une rave party à Finsbury Park, deux policiers ont été blessés et deux personnes arrêtées

Royaume Uni, Londres. Des affrontements ont lieu alors que la police anti émeute intervient contre une rave party à Finsbury Park. Les événements musicaux illégaux se multiplient dans la ville et Scotland Yard a annoncé vouloir faire face “avec fermeté et rapidité” au désordre dans la capitale. L’intervention policière est particulièrement brutale, deux policiers ont été blessés et deux personnes arrêtées. Un hélicoptère de police a fait le tour de la zone pendant une bonne partie de la nuit. Des patrouilles sont prévues ce week end et les images de video surveillances, ainsi que les images recueillies suite à un appel à témoins, sont étudiées pour trouver les agitateurs.

#1214 vu sur www.standard.co.uk

France, Royaume Uni : la marine anglaise teste l’utilisation de filets pour piéger les migrants dans la Manche, pour stopper les embarcations de fortune venant de France

France, Royaume Uni. La marine anglaise teste l’utilisation de filets pour piéger les migrants dans la Manche alors que les traversées sont très nombreuses depuis la fin du confinement. Des navires militaires ont travaillé avec la UK Border Force en mai et juin pour mettre au point des techniques pour stopper les embarcations de fortune venant de France. Plus de 2 750 migrants auraient ainsi atteint le Royaume-Uni de cette année, dont 90 qui seraient arrivés à Douvres pour la seule journée du 15 juillet. L’angleterre met en cause l’efficacité répressive des autorités françaises.

#1222 vu sur www.fr24news.com

Etats Unis, Portland : des manifestants ont attaqué le centre de justice fédéral de Hatfield en détruisant les barrières mises en place pour le protéger, sept personnes ont été arrêtées

Etats Unis, Portland. Des manifestants ont attaqué le centre de justice fédéral de Hatfield situé en centre ville, en détruisant les barrières mises en place quelques heures plutôt pour protéger le bâtiment. après avoir bloqué les rues adjacentes avec des barricades et lancé des projectiles sur les policiers. Sept personnes ont été arrêtées. Cette attaque intervient alors que le conflit entre les autorités de police locale et les brigades fédérales déployées dans les rues est de plus en plus ouvert. Dans l’après-midi, le bureau de police de Portland avait rendu publique une déclaration selon laquelle les officiers fédéraux ne seraient plus autorisés à pénétrer dans le centre de commandement de la police de Portland. Le procureur demande une enquête sur l’incident qui implique selon lui la police fédérale. La demande s’adresse spécifiquement au personnel du Département de la sécurité intérieure (DHS) qui a été filmé sur diverses vidéos arrêtant des manifestants et les mettant dans des VUS banalisés. Le Multnomah County Justice Center a aussi été attaqué.

#1220 vu sur katu.com

Etats Unis : comme en réponse aux mobilisation Black Lives Matter, le secrétaire à la Défense américain diffuse un décret interdisant le déploiement du drapeau confédéré, symbole de ralliement aux idées racistes

Etats Unis. Le secrétaire à la Défense américain diffuse un décret interdisant le déploiement du drapeau confédéré, drapeau rouge barré d’une croix bleue avec 13 étoiles, adoptée pendant la guerre civile (1861-1865). Ce drapeau est devenu un symbole de ralliement aux idées racistes et certains Etats comme le Mississippi ont déjà la décision de retirer de leur drapeau le symbole confédéré début juillet. En effet cette décision, qui va à l’encontre des souhaits de Trump qui a affirmé que le drapeau confédéré appartient au patrimoine national, apparaît comme une réponse aux mobilisations Black Lives Matter. Trump avait aussi déclaré que la décision de faire flotter le drapeau confédéré relevait de la « liberté d’expression ».

#1218 vu sur www.ouest-france.fr

Etats Unis, Portland : les manifestations émeutières se poursuivent pour la 50e nuit consécutive, les forces anti-émeutes fédérales, composées d’agents d’une unité tactique de patrouille frontalière commettent diverses exactions hors de tout statut légal

Etats Unis, Portland. Les manifestations émeutières se poursuivent pour la 50e nuit consécutive et les affrontement avec la police s’intensifient, en particulier depuis que des vidéos tournées le 12 juillet circulent, sur lesquelles on peut voir un officier fédéral tirant dans la tête d’un manifestant avec une munition “non létale”. Le déploiement des forces anti-émeutes fédérales contribue à accentuer les tensions, avec des détentions sans aucun cadre légal, qui s’apparentent à des kidnappings. Ces arrestations semblent impliquer des agents d’une unité tactique de patrouille frontalière (BORTAC) ainsi que du groupe des opérations spéciales des Maréchaux américains. Un porte-parole de cette unité a confirmé que ses agents étaient responsables de l’arrestation, désignant les autorités du Groupe de travail sur la protection des communautés américaines. Une note de service interne datée du 1er juillet intitulée «Orientation des affaires publiques: soutien du CBP pour protéger les installations et les biens fédéraux” décrit en effet un groupe de travail spécial créé par le Département de la sécurité intérieure (DHS) en réponse au décret du président Trump sur la protection des monuments et statues et sur la lutte contre la violence criminelle des désordres récents, le Groupe de travail sur la protection des communautés américaines (PACT), chargé non seulement d’évaluer les troubles civils, mais aussi de «mobiliser» des ressources pour s’en protéger. “Des anarchistes violents ont organisé des événements à Portland au cours des dernières semaines avec l’intention délibérée d’endommager et de détruire des propriétés fédérales, ainsi que de blesser des officiers et agents fédéraux”, a déclaré le porte-parole du CBP. “Ces actions criminelles ne seront pas tolérées.” Le responsable affirme : «Nous ne donnons pas de détails opérationnels, mais nous espérons que ce soutien sera à court terme”, sans qu’aucune date ne soit précisée pour la fin de l’intervention de ce qui ressemble bien à une police secrète. Une polémique est lancée sur la légalité ou non de ces arrestations sachant que les agents qui interviennent ne portent pas d’insigne. L’état d’urgence sanitaire donne d’ailleurs beaucoup plus de marge de manoeuvre aux forces de l’ordre dans leurs formes d’intervention. Les sénateurs de l’Oregon, ont demandé une enquête fédérale officielle sur ces arrestations. Certains journalistes évoquent une ambiance de guerre dans la ville.

#1215 vu sur www.nytimes.com

Allemagne : le gouvernement autorise des mesures de confinement renforcées avec des « interdictions de sortie » sur des zones très limitées, et l’appui de l’armée pour les faire respecter

Allemagne. Le gouvernement autorise des mesures de confinement renforcées face au risque de deuxième vague. Les autorités allemandes veulent ainsi instaurer « des interdictions de sortie » au niveau de zones géographiques limitées. La seule précision pour l’instant consiste à stipuler qu’il s’agira de zones plus restreintes qu’un canton. Le chancelier a précisé que l’armée allemande serait sollicitée lors de ces confinements locaux qui seront mis sur pied « plus vite, sur un espace plus restreint, et plus précisément ». Les soldats de la Bundeswehr seront par exemple mis à contribution pour tester la population confinée à un endroit donné et à faire respecte des confinement stricts, “pour quelques jours seulement”. On pense déjà à la situation intolérable contre laquelle s’étaiet révoltés des centaines d’habitants d’une résidence sociale à Göttingen au mois de juin, avec un “enfermement restreint” prolongé plusieurs semaines, de “quelques jours” en “quelques jours”…

#1211 vu sur www.20minutes.fr

Grèce, Volos : le bâtiment hébergeant les autorités régionales a été attaqué aux molotovs, trois jours après qu’un jeune homme soit retrouvé mort des coups de la polices après une manifestation

Grèce, Volos. Le bâtiment hébergeant les autorités régionales a été attaqué avec des molotovs aux premières heures de la journée, trois jours après qu’un jeune homme soit retrouvé mort alors qu’il avait été frappé violemment par la police après une manifestation un mois plus tôt.

#1208 vu sur les réseaux sociaux

Europe : l’U.E finance un projet de développement de drones pilotés par intelligence artificielle pour patrouiller de manière autonome aux frontières de l’Europe

Europe. L’Union Européenne finance depuis le mois de mai un projet de développement de drones pilotés par l’intelligence artificielle et conçus pour patrouiller de manière autonome aux frontières de l’Europe. Les drones devraient opérer en essaims, coordonnant et corroborant les informations diffusées ensuite dans les flottes de quadricoptères, de petits avions à voilure fixe, de véhicules terrestres, de sous-marins et de bateaux, en vue d’interventions. Les développeurs du projet, connus sous le nom de Roborder, affirment que les robots seront en mesure d’identifier les humains et de décider sans intervention humaine s’ils représentent une menace. S’ils déterminent que vous avez commis un crime, ils en informeront la police des frontières. Les caméras de drones n’utiliseront pas la technologie de reconnaissance faciale dans le cadre de ce projet, a expliqué Ioannidis, directeur technique de Roborder, et ne pourront pas non plus déterminer les caractéristiques humaines, telles que la taille, le poids, l’âge, la couleur de la peau ou le sexe perçu. Pourtant, Ioannidis a admis que l’ajout de la reconnaissance faciale au système Roborder plus tard serait «technologiquement possible». De la même manière ces drones auraient pour mission d’informer les autorités et ne seraient donc pas armés, sans que cet état de fait ne donne aucune garantie sur l’avenir.

#1221 vu sur theintercept.com

France, Alès : des véhicules ont été vandalisés, avec des vitres et pare-brises brisés, sur le parking fermé du palais de justice de la ville

France, Alès. Des véhicules ont été vandalisés, avec des vitres et pare-brises brisés, sur le parking fermé du palais de justice de la ville. Deux voitures de l’administration judiciaire ont été particulièrement visées, ainsi que différents objets se trouvant sur ce parking qui est situé à l’arrière du tribunal de la ville. Une enquête est en cours.

#1210 vu sur www.objectifgard.com

Chine : une économie parallèle de vente illégale de données de reconnaissance faciale se développe, pour 0,06 euro, on peut acheter une image faciale

Chine. Alors que les systèmes fondés sur la reconnaissance faciale, présentés par le pouvoir comme garantie de la sécurité publique, se sont fortement développés pour sécuriser toutes sortes d’échanges ou de contrats, une économie parallèle de la vente illégale de ces données s’est aussi mise en place. Sur ce marché noir, pour cinquante centimes de yuans, soit 0,06 euro, on peut acheter une image faciale. Un vendeur a ainsi proposé “un total de 20 000 images, prix non négociable”, sur le réseau social WeChat, aux journalistes de l’agence de presse officielle qui enquêtent sur ce trafic. Les journalistes constatent que “de nombreuses personnes vendent ouvertement des données faciales” sur différentes plateformes de vente en ligne. Certains vendeurs proposent également un logiciel d’“animation des photos” pour transformer un portrait en animation 3D qui “cligne des yeux, ouvre la bouche, hoche la tête”, des expressions souvent demandées lors de l’identification dans les dispositifs sécurisés par ce procédé.

#1209 vu sur www.courrierinternational.com

Suisse, Friburg : deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas qui assure la sécurité dans plusieurs camps de migrants

Suisse, Friburg. Deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas. Un communiqué à lire ici donne une chronologie des violences racistes commises par des agents de cette entreprise qui assurent la sécurité dans plusieurs camps de migrants (ou centres de demandeurs d’asile). Il précise que cette entreprise a déjà été mise en cause lors de plusieurs actions, notamment un rassemblement à Genève et des banderoles à Lausanne. En Suisse allemande aussi plusieurs actions similaires se sont déroulées avec des actions contre Securitrans et contre les gestionnaires des camps.

#1304 vu sur renverse.co

Chili, France, Grande Bretagne : des chiens sont entraînés pour détecter la présence du virus dans la transpiration ; des brigades canines”covidog” pourraient être déployées dans les gares et les aéroports dès le mois d’août

Chili, France, Grande Bretagne. La police chilienne a commencé à dresser des chiens pour repérer les malades du Covid-19 en détectant la présence du virus dans leur transpiration. Les chiens sélectionnés, trois golden retrievers et un labrador âgés de 4 à 5 ans, étaient jusqu’ici employés à rechercher des drogues, des explosifs ou des personnes disparues. Ce programme est né de la collaboration de la police nationale du Chili, les Carabineros et de spécialistes de l’Université catholique du Chili. Des initiatives similaires ont eu aussi en France et en Grande-Bretagne et les brigades canines anti covid pourraient être déployées dans les gares et les aéroports dès le mois d’août. En France, le CHU de Strasbourg associé au laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie ainsi qu’à des chercheurs et virologues du CNRS ont lancé en mai le projet Covidog, dans le but de trouver des moyens “non invasifs et immédiat” de détecter le porteurs du virus. Il est développé grâce la startup strasbourgeoise Twistaroma, spécialiste de l’analyse des molécules organiques volatiles. Des expérimentations ont été aussi lancées fin mai à l’école vétérinaire de Maison Alfort, dans le Val-de-Marne, ainsi qu’en Corse. On peut imaginer ce que Covidog donnerait dans la réalité des contrôles une fois que les chiens seraient aux mains des policiers…

#1187 vu sur www.leparisien.fr

France, Montbéliard : la ville instaure un couvre-feu pour les mineurs dans le quartier de “la petite Hollande”, après les incendies de la nuit du 13 au 14 juillet

France, Montbéliard. La ville instaure un couvre-feu pour les mineurs dans un de ses quartiers, “la petite Hollande”, après des violences qui ont eu lieu dans la nuit du 13 au 14 juillet. Selon la presse, “une cinquantaine” de personnes “avec des cagoules” ont incendié dans la nuit sept voitures et plusieurs containers à poubelles. Un mineur a été interpellé pour outrages. Les forces de l’ordre, dont la présence avait été renforcée à la veille du 14-Juillet, ont également fait usage de flash-balls. Jusqu’au 31 juillet, les mineurs de moins de 16 ans “non accompagnés d’un adulte ayant autorité parentale”, n’ont plus le droit de sortir de chez eux entre 22 h et 07 h. Un arrêté similaire avait déjà été pris en juin.

#1207 vu sur www.ouest-france.fr

Israël, Jerusalem : des centaines de manifestants se rassemblent devant la résidence de Netanyahu, le tramway a été bloqué par des barricades ; 50 interpellations

Israël. La police israélienne a utilisé un canon à eau et interpellé 50 manifestants lors d’affrontements devant la résidence de Netanyahu à Jerusalem. Des centaines de manifestants s’étaient rassemblés à l’appel du mouvement des “drapeaux noirs” contre la corruption du chef du gouvernement pour demander sa démission. Les manifestants se sont ensuite déplacés vers le centre-ville, où ils ont bloqué le trafic du tramway en montant des barricades. Plusieurs d’entre eux sont passés en procès, la plupart ont été libérés, certains ont été assignés à résidence et deux d’entre eux sont toujours détenus. De nouvelles manifestations sont prévues dans les jours qui viennent.

#1205 vu sur fr.timesofisrael.com

Mali, Bamako : onze morts dans les manifestations émeutières contre lesquelles a été déployée la FORSAT une unité d’élite anti terroriste entraînée entre autres par le RAID

Mali, Bamako. Les manifestations émeutières se poursuivent depuis plusieurs jours dans la capitale et leur répression a déjà fait onze morts et des dizaines de blessés. Le déploiement d’une unité d’élite antiterroriste, la Forsat, en plus des forces de sécurités serait à l’origine du caractère particulièrement meurtrier de cette répression. En effet, depuis trois jours, les forces de l’ordre tirent à balles réelles sur les manifestants et des journalistes disent avoir vu à plusieurs reprises des hommes encagoulés vêtus de noir, arme automatique à la main à l’arrière de pick-up dans les rues de Bamako, sans qu’il soit possible de déterminer leur unité. La Forsat a été créée en 2016 à la suite d’attentats meurtriers en 2015 dans la capitale Bamako, comme une force d’élite et de réaction rapide à toute forme de « terrorisme ». Elle est composée de 60 policiers, 60 gendarmes et 60 membres de la garde nationale, selon l’arrêté ministériel de sa création. Elle est supposé être exclusivement dédiée à la lutte antiterroriste. Cette unité d’élite est régulièrement formée par les partenaires internationaux du Mali, notamment la mission de formation de l’Union européenne, l’EUTM Mali, ou le RAID, l’unité d’élite de la police française. L’affectation de la Forsat à une mission de maintien de l’ordre « serait une violation claire de l’arrêté qui structure cette force, chargée exclusivement de lutter contre le terrorisme, et non de lever des barricades érigées par des manifestants », déclare Amnesty International.

#1204 vu sur www.lemonde.fr

Etats Unis, Portland : des agents fédéraux militarisés ont commencé à circuler dans la ville pour réprimer les manifestations émeutières qui s’y poursuivent, un homme est accusé d’en avoir frappé un avec un marteau

Etats Unis, Portland. Des agents fédéraux militarisés ont commencé à surveiller Portland dans des fourgonnettes banalisées louées pour réprimer les manifestations émeutières qui se poursuivent dans la ville. Des videos montrent la brutalité de leurs interventions. Cette opération répressive se déroule en dehors de la compétence du maire, qui leur a demandé de quitter la ville. Un jeune homme de 23 ans est accusé d’avoir frappé l’un de ces agents fédéraux à la tête avec un marteau devant le palais de justice.

#1201 vu sur www.decotidien.com

Belgique, Bruxelles : une voiture de police banalisée a été incendiée par jet de cocktail molotov près du commissariat des Marolles, des incendies se sont déclarés, le parquet a ouvert une enquête

Belgique, Bruxelles. Une voiture de police banalisée a été incendiée par jet de cocktail molotov près du commissariat des Marolles à Bruxelles. C’est un particulier qui a éteint le feu. Le laboratoire de la police fédérale est descendu sur place et le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête. Dans la nuit de dimanche à lundi, un pavé a par ailleurs été lancé dans la vitre côté passager d’une voiture de patrouille de la section canine. Différents incendies ont également été allumés dans le quartier. La semaine dernière, une perquisition a été réalisée dans le cadre d’une enquête dans le quartier des Marolles. Des projectiles ont été lancés contre les policiers qui intervenaient. Ces derniers ont dû appeler des renforts. Des enquêtes sont ouvertes pour identifier les auteurs des faits. Il n’y a pas eu d’arrestation pour l’instant.

#1219 vu sur www.rtl.be

France : de nombreux incendies et tirs de mortiers d’artifices sur les policiers pour le 14 juillet, pas de chiffres officiels.

France. Ni la Place Beauvau ni la préfecture de police de Paris n’ont souhaité cette année encore communiquer le bilan chiffré des dégâts de la soirée et de la nuit du 13 au 14 juillet. Les bilans chiffrés des violences urbaines du 14 juillet, de noêl ou du nouvel ans ne sont plus publics. La presse a cependant établi son propre bilan sur la base de sources policières locales et judiciaires. De nombreux affrontements avec les forces de l’ordre et des guets-apens ont eu lieu. Cette nuit, de nombreux assaillants ont usé de mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre comme à Paris contre des CRS dans le 18ème, le 20èm et le 19e arrondissement où une personne a été interpellée suite au fait que le mortier a atterri sur un balcon. Dans le 18e arrondissement et le 20e, les policiers ont fait face aux mêmes armes. Au moins quatre gardiens de la paix ont été blessés. Un scooter a foncé sur un barrage de police. La BAC 75-nuit a fait usage du LBD à 114 reprises et utilisé plusieurs dizaines de grenades lacrymogènes et de désencerclement. Selon le parquet de Paris, sept personnes ont été placées en garde à vue cette nuit, dans le cadre de trois procédures distinctes pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique. En banlieue parisienne, un gymnase a été incendié à Nanterre suite à des tirs de mortiers d’artifice et un bus de la RATP a été entièrement brûlé, une vingtaine de voitures ont été détruites par les flammes ainsi qu’une dizaine de deux-roues. Dans le Val-de-Marne, une vingtaine de véhicules a été incendiée. La police a procédé à près d’une soixantaine d’interpellations. Trois policiers ont été blessés légèrement, dont un par des éclats de mortier. Dans les Yvelines cinq policiers ont été blessés et plus de vingt véhicules brûlés. En Seine-Saint-Denis, outre les voitures incendiées, les sapeurs-pompiers ont été pris à partie à plusieurs reprises notamment à Bagnolet où ils intervenaient pour des incendies de poubelles. A Bondy un nombre important de voitures ont brûlé – entre quinze et vingt – et le véhicule personnel du nouveau maire a fait l’objet d’un jet de projectile qui a atteint la vitre arrière. À Montreuil, vers 3 heures, un policier de la BAC a reçu un tir en plein visage, à la cité de l’Amitié. Dans l’Essonne, un policier a été mis KO par un mortier d’artifice tiré à bout portant.

#1191 vu sur amp.lepoint.fr

Bolivie, La Paz : plus de 4000 personnes ont manifesté malgré les mesures de quarantaine pour protester contre les politiques de santé, d’éducation et de travail

Bolivie, La Paz. Plus de 4000 personnes ont manifesté malgré les mesures de quarantaine pour protester contre les politiques de santé, d’éducation et de travail de la présidente par intérim du pays, Jeanine Áñez. C’est la manifestation la plus importante depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en mars. La manifestation s’est étendue sur 12 km, de la ville d’El Alto à La Paz, toutes deux placées en quarantaine. Des enseignants en lutte contre les mesures d’enseignement virtuel en vigueur depuis le mois de mars participaient à la mobilisation alors que beaucoup d’enfants pauvres n’ont aucun moyen de se connecter à internet. A ce jour, la Bolivie compte officiellement 49.000 cas de contamination au Covid-19 pour 1.886 décès.

#1188 vu sur www.lefigaro.fr

France, Paris : un jeune garçon de 16 ans a été grièvement blessé à la Goutte d’Or, par un tir de LBD à Paris la nuit du 13 au14 juillet alors qu’il fêtait l’obtention de son brevet

France, Paris. Un jeune garçon de 16 ans a été grièvement blessé à la Goutte d’Or, par un tir de LBD à Paris la nuit du 13 au14 juillet alors qu’il fêtait l’obtention de son brevet. Son oeil est détruit et sa machoire est fracassée ainsi que plusieurs os du visage, il sera opéré au début mois d’aout est reste hospitalisé jusque là. Alors qu’il avait le visage en sang, les policiers n’ont pas appelé les secours et c’est par des habitants du quartier qu’il a été secouru. L’adolescent dit avoir vu un flash avant de recevoir la balle en pleine figure, ce qui pourrait indiquer que son visage a été visé.

#1245 vu sur actu.fr

Grèce, Volos : hospitalisé après avoir été frappé et torturé par la police anti-émeute lors d’un rassemblement de solidarité avec les détenus d’une manifestation, Vassilis Maggos (27 ans) est trouvé mort un mois plus tard

Grèce, Volos. Un jeune homme de 27 ans, Vassilis Maggos, a été retrouvé mort dans sa chambre. Il y a un mois, le 13 juin, il a été frappé avec une grande brutalité par la police anti-émeute et interpellé lors d’un rassemblement de solidarité avec les détenus de la manifestation de la veille contre l’incinération des déchets polluants par les entreprises LAFARGE / AGET et contre la création d’une usine de SRF dans la ville. La police a continué de le rouer de coups dans la voiture qui le transportait ainsi qu’au commissariat. Les policiers lui ont brisé les côtes et quand il a demandé de l’eau, ils lui ont donné de l’eau goutte à goutte juste pour le torturer alors qu’il ne pouvait pas se tenir debout sur ses jambes. Ils l’ont finalement libéré dans un état qui a demandé un traitement médical en urgence. Sept de ses côtes étaient brisés et des organes vitaux avaient été touchés, notamment le foie et la vésicule biliaire. Suite à son décès un mois plus tard, autopsie et enquête sont en cours.

#1186 vu sur greekherald.com.au

Etats Unis, New York : pendant une intervention pour disperser un attroupement au coin d’une rue du Bronx, deux policiers se retrouvent encerclés et l’un se prend une clé d’étranglement sous les applaudissements de la foule en colère

Etats Unis, New York. Alors que deux policiers tentent d’interpeller un automobiliste pendant une intervention pour disperser un attroupement au coin d’une rue du Bronx, ils se retrouvent entourés d’une foule en colère qui les a pris à parti. Sous les applaudissements, un homme qu’ils tentaient d’arrêter leur a fait subir un étranglement semblable aux manoeuvres qu’ils utilisent pour effectuer les arrestations. La scène est filmée et diffusée. Un projet de loi du conseil municipal qui interdit l’usage de l’étranglement par la police attend la signature du maire pour être effectif. Quelqu’un a été arrêté plus tard et a été libéré sans inculpation dans l’attente d’une enquête approfondie par le bureau du Bronx, ce qui met les syndicats de policiers en colère.

#1179 vu sur nypost.com

France, Paris : des policiers appelés pour tapage nocturne embarquent sept personnes sont interpellées pour “tapage nocturne” avec une grande violence, les policiers demandent à l’une d’entre elles de “laver son propre sang”

France, Paris. Une soirée d’anniversaire se transforme en cauchemar dans le 19ème arrondissement, les policiers appelés pour tapage nocturne interviennent avec violence contre des personnes qui réagissent lorsque la jeune fille verbalisée revient en sang dans l’appartement, et arrêtent sept personnes pour “outrage” et “violences”. Les policiers sont accusés de violences lors de l’interpellation et au commissariat, comme en témoigne l’un des interpellés : “Les policiers m’ont frappé et m’ont demandé de nettoyer mon propre sang”. Les sept personnes sont désormais toutes sorties de garde à vue. L’un d’entre souffre d’une fracture au niveau de l’arcade sourcilière. Pour d’autres, on parle aussi de “bleus”, de “coquards”, d’un “bras cassé”, d'”insultes homophobes”, d'”injures sexistes”. Cinq d’entre eux sont poursuivi mais le parquet de Paris a dessaisi le commissariat central du 19e arrondissement de l’affaire. L’enquête sera traitée par un autre service enquêteur.

#1192 vu sur www.francetvinfo.fr

Etats Unis : l’application LinkedIn de Microsoft est sous le coup d’une plainte parce qu’elle utilise un accès aux contenus detout ce que utilisateurs du Universal Clipboard d’Apple et les autres appareils à proximité auraient copient dans leur presse papier

Etats Unis. L’application LinkedIn de Microsoft est poursuivie en Californie pour avoir eu accès au contenu du presse-papiers des utilisateurs du Universal Clipboard d’Apple, l’avoir stocké et utilisé. Universal Clipboard permet aux utilisateurs de copier du texte, des images, des photos et des vidéos sur un appareil Apple, puis de coller le contenu sur un autre appareil Apple. 53 applications, dont TikTok et LinkedIn, auraient ainsi accès au contenu du presse-papiers des utilisateurs. Selon la plainte déposée, LinkedIn n’a pas seulement espionné ses utilisateurs, il a espionné leurs ordinateurs et autres appareils à proximité avec lesquels les ordinateurs communiquent.

#1176 vu sur www.reuters.com

France, Mayenne : un des sept “foyers épidémiques” “en cours d’investigation” se situe un dans un ensemble de logements sociaux d’insertion, un dépistage ciblé dans des lieux “à risques” va commencer

France, Mayenne. Sept “foyers épidémiques” sont “en cours d’investigation” en Mayenne et un dépistage massif débute lundi. Les cas sont disséminés dans trois communes, dont principalement Laval, où les clusters sont en lien avec des hébergements d’insertion ou sociaux pour un public précaire et avec un abattoir. En plus des dépistages proposés à l’ensemble de la population, des “dépistages préventifs” vont être menés dans “des structures ou des hébergements ou des lieux collectifs dont on considère qu’ils peuvent être considérés à risque”, précise le “directeur de crise Covid-19” à l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire.

#1172 vu sur www.francetvinfo.fr

Israël : manifestation sur la place Rabin à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement et ses conséquence économiques

Israël. Plus de dix milles personnes ont manifesté sur la place Rabin à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement et ses conséquence économiques. A ce jour, 69% des israéliens mis au chômage par la crise sanitaire n’ont toujours pas retrouvé d’emploi. La contestation contre la politique du gouvernement s’intensifie, se diversifie et se généralise. Le même soir, une manifestation des ultra-orthodoxes a eu lieu à Jérusalem contre la fermeture des quartiers Romema et Kiryat Sanz dénoncée comme discriminatoire. Les manifestants ont bloqué le trafic routier, jeté des pierres sur les policiers et ouvert de force les points de contrôlet installés dans le cadre du confinement ciblé de cette partie de la ville. Une dizaine de personnes auraient été arrêtées et des affrontements ont suivi ces arrestations.

#1180 vu sur www.boursorama.com

Inde : un homme a été tué par la police de trois balles dans la poitrine, pendant qu’il tentait d’échapper à une arrestation après une embuscade où huit flics qui l’escortaient sont morts

Inde. Un homme considéré par la presse comme” un des gangsters les plus cruels d’Inde” et déjà condamné pour une soixantaine d’accusations criminelles, notamment de meurtre, d’extorsion, d’enlèvement et d’émeute, a été tué par la police de trois balles dans la poitrine, pendant qu’il tentait d’échapper à une arrestation après une embuscade meurtrière au cours de laquelle il a tenté de s’évader. Huit policiers seraient morts dans l’embuscade, suite à laquelle il a évité l’arrestation pendant une semaine. L’embuscade pour le faire évader a impliqué une soixantaine de personnes armées, en nombre plus important que les policiers qui l’escortaient. La voiture dans laquelle il était convoyé a été renversée et huit policiers de son escorte ont été tués. Il a ensuite saisi un pistolet sur l’un des flics blessés et s’est échappé. Une chasse a l’homme a été organisée pour le retrouver, et il a finalement été tué de trois balles dans la poitrine. Au cours de l’embuscade, L’un de ses complices aurait utilisé une hache pour couper la tête et les orteils d’un des policiers. Quelques heures avant sa mort, la cour suprême a déposé une ordonnance appelant à sa protection et invoquant les craintes qu’il pourrait être victime d’un « meurtre par rencontre », terme utilisé pour désigner un meurtre extrajudiciaire par la police, fréquent lorsqu’ils rencontrent des criminels violents recherchés. Le Bureau central d’enquête (CBI)a été aussi appelé à enquêter sur le meurtre de cinq de ses proches et la démolition de sa maison la semaine dernière.

#1162 vu sur news-24.fr

France, Tours : une patrouille de policiers municipaux a été attaquée à coup de mortiers et de projectiles dans le quartier du Sanitas dans un guet-apens,

France, Tours. Une patrouille de policiers municipaux a été attaquée par une vingtaine de personnes dans le quartier du Sanitas, par une vingtaine de jeunes dans un guet-apens au cours duquel les agents ont reçu des mortiers d’artifice et des projectiles. La police nationale est intervenue pour les sortir de la situation.

#1176 vu sur www.francebleu.fr

International : une experte dénonce à l’ONU la généralisation de l’utilisation des drones armés sans dispositifs d’encadrement légaux

International. Une experte dénonce à l’ONU la généralisation de l’utilisation des drones armés et le fait que cet usage ne soit pas encadré par des dispositifs légaux internationaux. Environ 40 pays disposent ou sont en train de se procurer des drones armés. Le monde est, à ses yeux, entré dans une nouvelle « ère des drones » dans laquelle un « large éventail d’acteurs étatiques et non étatiques déploient des drones toujours plus avancés » sur le plan technologique. Elle estime qu’au moins 102 pays utilisent actuellement des drones militaires, et environ 40 disposent déjà ou sont en train de se procurer des drones armés. 35 d’entre eux sont dotés des drones armés considérés comme les plus meurtriers. Depuis 2015, au moins 11 pays (Israël, l’Iraq, l’Iran, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Turquie, les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Egypte, le Nigéria et le Pakistan) auraient déployé des drones armés, y compris pour recourir à la force en commettant des assassinats ciblés. De tels drones ont aussi été déployés pour suivre les manifestations contre le racisme et la police aux Etats Unis. Elle estime par ailleurs qu’une vingtaine d’acteurs non étatiques disposeraient de systèmes de drones armés et non armés. Il s’agit notamment de « l’Armée nationale libyenne », du « Harakat Tahrir al-Sham », du « Djihad islamique palestinien », des transfuges militaires vénézuéliens, du « Partiya Karkerên Kurdistanê », du groupe « Maute », du cartel de « Jalisco Nueva Generación », des rebelles houthis et du groupe « Etat islamique ».

#1171 vu sur news.un.org

France : la police participe aux dites “vacances apprenantes” et des rencontres sont organisées entre des policiers et des enfants des écoles élémentaires

France. La police participe aux dites “vacances apprenantes” et des rencontres sont organisées entre des policiers et des enfants des écoles élémentaires. L’opération “vacances apprenantes” est un dispositif mis en place par le ministère de l’Éducation nationale “pour lutter contre le décrochage scolaire lié au confinement” pendant les 15 premiers jours de juillet et les 15 derniers jours d’août, associées aux “colos apprenantes” dans 200 000 quartiers populaires. La police de Corbeil (Essonne) se félicite que les enfants aient découvert le matériel des policiers et participé à un jeu des questions réponses.

#1168 vu sur réseaux sociaux et ladepeche.fr

Mali : une manifestation émeutière contre le président et le gouvernement a lieu dans la capitale, l’assemblée nationale a été attaquée et saccagée avec 20 blessées et un mort au cours des affrontements avec la police qui a tiré à balles réelles

Mali. Une manifestation émeutière contre le président et le gouvernement a lieu dans la capitale. Il s’agissait de la troisième grande manifestation organisée en moins de deux mois à l’initiative de la coalition du Mouvement du 5 juin, formée de chefs religieux, d’hommes politiques et de la société civile, qui conteste le président Keïta au pouvoir depuis 2013. En fin de manifestation, l’assemblée nationale a été attaquée et saccagée, 20 personnes auraient été blessées et un manifestant serait mort au cours des affrontements avec la police qui a tiré à balles réelles. Les locaux des deux chaînes de la télévision publique malienne ORTM ont été aussi attaquées par des manifestants et ne diffusent plus depuis vendredi après-midi alors que les premiers rassemblements avaient lieux. Deux des trois ponts de la ville ont été bloqués. Des incendies sporadiques se sont déclarés en différents endroits où des pneus ont été brûlés. Internet aurait été fortement ralenti et même parfois coupé pendant l’après-midi suite à une opération de censure.

#1166 vu sur www.lemonde.fr

Etats Unis : foncer en voiture dans les manifestations contre le racisme et la police a été une pratique de “contre-manifestation” récurrente et défendue sur les réseaux sociaux par l’extrême droite depuis le début de la mobilisation

Etats Unis. Foncer en voiture dans les manifestations contre le racisme et la police a été une pratique de “contre manifestation” récurrente et défendue sur les réseaux sociaux depuis le début de la mobilisation aux Etats Unis. En effet au moins 68 personnes ont foncé en voiture dans des manifestants de Black Lives Matter depuis le 25 mai. La plupart du temps il s’agit de civils d’extrême droite, mais cinq fois il s’agit de policiers. Plusieurs manifestants ont été blessés et au moins une personne est décédée à Seattle alors que les manifestants avaient envahit l’autoroute. Selon une étude faite à Chicago, 18 des attaques sont avérées comme “délibérées”, mais la plupart sont encore sous enquête. Début juin, un scanner de la police de New York a diffusé des messages prônant le renversement des manifestants et en 2017, un officier de l’Oregon avait déjà posté sur le site de médias sociaux, disant: « Lors de la rencontre avec de telles foules rappelez-vous, il y a 3 pédales sur votre plancher.”

#1163 vu sur www.mic.com

Grèce, Athènes et Thessalonique : manifestations contre la nouvelle loi limitant le droit de grève et de manifester, des affrontements ont lieu devant le parlement

Grèce, Athènes et Thessalonique. Une manifestation contre la nouvelle loi limitant le droit de grève et de manifester rassemble plus de 10 000 personnes à Athènes. Des affrontements ont lieu devant le parlement où des manifestants lancent des cocktails molotov. La police a riposté avec des gaz lacrymogènes et des grenades flash. La police a déclaré avoir arrêté 24 personnes dont 15 pour interrogatoire. Des manifestations ont aussi eu lieu dans des dizaines d’autres villes et villages grecs, avec en particulier des affrontements à Thessalonique, alors que le projet de loi vient d’être approuve approuvé au Parlement.

#1155 vu sur news-24.fr

Inde, Chennai : après que la police a maltraité un travailleur migrant, les salariés de la Greater Chennai Corporation ont organisé des manifestations-éclair devant un poste de police

Inde, Chennai. Des travailleurs de la Greater Chennai Corporation ont organisé des manifestations éclair devant le poste de police de Neelankarai et le bureau de la zone de Sholinganallur pour condamner leur harcèlement par la police, avec des violences verbales constantes. Les manifestations ont été organisées après que la police a maltraité la veille un travailleur parce qu’il refusait de déraciner un arbre près d’un poste de police à Akkarai. Plusieurs incidentes de ce genre ont eu lieu de la part de policiers au cours du dernier mois dans la zone de Sholinganallur. La ville de Chennai est en quarantaine totale depuis le 25 mars et le sort de centaines de travailleurs migrants, souvent originaires du Bengale qui ne trouvent toujours aucun moyen de retourner dans leur pays d’origine, reste inchangé et, en plus du harcèlement policier, ils sont contraints de rester dans des bâtiments délabrés dans des quartiers pauvres de la ville.

#1182 vu sur timesofindia.indiatimes.com

France, Guyane : la diffusion de l’épidémie se poursuit, et engendre une tension sociale grandissante, en particulier à cause des pénuries alimentaires qui touchent les pus pauvres

France, Guyane. La diffusion de l’épidémie se poursuite et s’accroit et engendre une tension sociale grandissante, en particulier due aux pénuries alimentaires qui touchent les pus pauvres. L’état d’urgence est prolongé jusqu’au 30 octobre prochain. Les trois hôpitaux français voisins du Brésil ont annoncé avoir déclenché le “plan blanc” pour faire face à l’épidémie de coronavirus. 48 réservistes sanitaires doivent arriver en Guyane cette semaine pour renforcer l’équipe de 153 soignants déjà sur place. Le service de santé des armées va également envoyer 20 militaires spécialisés dans la réanimation. Dans les bidonvilles de Cayenne, les habitants ne trouvent plus de petits boulots et n’ont plus aucuns revenus. L’aide alimentaire est très insuffisante face à la gravité de la situation, et des problèmes de malnutrition commencent à se manifester. Dans ce territoire qui compte 300.000 habitants officiels et de nombreux citoyens en situation irrégulière, les services de l’État recensent depuis la mi-mars “30.000” bénéficiaires “réguliers” de l’aide alimentaire, soit six fois plus qu’habituellement. Les migrants d’origine haïtienne, souvent en situation irrégulière sont les plus touchés, en plus de l’ostracisme grandissant dont ils font l’objet.

#1144 vu sur clicanoo.re

Australie : le gouvernement reconfine pour six semaine les cinq millions d’habitants de Melbourne et ferme les frontières de l’Etat de Victoria

Australie. Le gouvernement reconfine les cinq millions d’habitants de Melbourne, deuxième ville du pays. Les habitants ont reçu l’ordre de rester confinés chez eux durant six semaines suite à ce qui est considéré comme un échec des mesures instaurées pour empêcher la propagation du virus. L’État de Victoria, où se trouve Melbourne, a fermé mercredi toutes ses frontières.

#1170 vu sur www.ledevoir.com

France : le Défenseur des droits formule ses dernières recommandations à propos du maintien de l’ordre dont la dénonciation du LBD, et de l’usage abusif des gardes à vue et des nasses en manifestation.

France. Juste avant la fin de son mandat, le Défenseur des droits formule, à destination du ministère de l’intérieur, huit nouvelles recommandations qui concernent le maintien de l’ordre et en rappelle quatre autres déjà faites ces derniers mois, à commencer par l’interdiction du lanceur de balles de défense (LBD) dans un contexte de maintien de l’ordre. Il demande notamment « qu’il soit mis fin à la pratique conduisant à priver de liberté des personnes sans cadre juridique ». Un réquisitoire sévère contre l’usage abusif des gardes à vue, des interpellations de groupe, des contrôles délocalisés et des nasses en manifestation.

#1169 vu sur www.lemonde.fr

Syrie : Moscou et Pékin menacent des millions de personnes de famine en voulant imposer de confier la répartition de l’aide humanitaire au régime de Bachar Al Assad

Syrie. L’aide humanitaire est suspendue à la bonne volonté de Moscou et Pékin qui ont tenté de mettre leur véto à une reconduction du dispositif permettant aux agences onusiennes d’acheminer des denrées alimentaires nécessaires à la survie de plusieurs millions de personnes dans les régions qui échappent au contrôle du régime d’Al-Assad. Après avoir réussi à rétablir l’autorité du régime de Bachar al-Assad par les armes, la Russie veut l’imposer aux Syriens par une menace sur leurs vivres dont ils veulent confier à gestion au régime. Ils ont été depuis contraints à accepter une prolongation provisoire en limitant les points de passage. Les autorités kurdes et l’opposition syrienne accusent depuis des années le régime d’Al-Assad de détourner l’aide internationale à son profit en pointant sa corruption.

#1196 vu sur www.liberation.fr

Chili, Santiago : plusieurs manifestations émeutières ont eu lieu dans le quartier de Villa Francia, un homme de 55 ans a été gavement blessé par une cartouche de lacrymo tirée dans la tête

Chili, Santiago. Plusieurs manifestations émeutières contre le système de retraite privé (AFP) et contre la pauvreté ont eu lieu dans le quartier de de Villa Francia proche la gare centrale, en plein confinement. Des barricades et des incendies ont accompagné les affrontements avec la police. Un homme de 55 ans a été gravement blessé par une cartouche de gaz lacrymogène reçue en pleine tête. Il est encore hospitalisé dans un état grave et restera probablement handicapé sans qu’on puisse savoir exactement jusqu’où son cerveau a été endommagé.

#1174 vu sur www.biobiochile.cl

Colombie, Bucaramanga : une manifestation contre les abus sexuels commis par des soldats de l’armée dans les communautés autochtones a été l’occasion d’affrontements avec la police qui a tenté de la disperser

Colombie, Bucaramanga. Une manifestation contre les abus sexuels commis par des soldats de l’armée dans les communautés autochtones a été l’occasion d’affrontements avec la police qui a tenté de la disperser. 10 manifestants ont été frappés et arrêtés.

#1151 vu sur les réseaux sociaux

Kenya : une manifestation contre la violence de la police a eu lieu, avec des affrontements contre les forces de l’ordre suivis de 56 arrestations

Kenya. Une manifestation contre la violence de la police a eu lieu, avec des affrontements contre les forces de l’ordre suivis de 56 arrestations. Les exactions policières sont d’autant plus nombreuses pendant le confinement et 22 personnes au moins ont été tuées depuis le mois de mars, en particulier, un enfant de 13 ans nommé Moyo, qui a été assassiné par la police pendant les premiers jours du couvre-feu, qui est devenu l’un des symboles de la colère envers la police dans tout le pays. Les manifestants déclarent que la police cible spécifiquement le bidonvilles dans des opérations violentes et meurtrières. Par ailleurs, face à un développement important de l’épidémie, le gouvernement a décidé de ne pas rouvrir les écoles avant janvier prochain.

#1149 vu sur yeryuzupostasi.org

Serbie, Belgrade : des affrontements ont lieu lors d’une manifestation spontanée de protestation contre de nouvelles mesures de confinement, à Belgrade en particulier

Serbie, Belgrade. Des affrontements ont lieu lors d’une manifestation spontanée de protestation contre de nouvelles mesures de confinement, en particulier à Belgrade. Suite à la proclamation par le gouvernement de ces mesures et du bouclage total de la ville pendant le week-end, plusieurs milliers de personnes ont commencé à se rassembler devant le Parlement sur la place centrale de Belgrade et vers 22 heures, un petit groupe de manifestants est passé devant un cordon de police, a franchi une porte et est entré dans le bâtiment du Parlement. Ils ont rapidement été repoussés par la police. La Serbie a signalé 16 168 infections et 330 décès pour 7 millions d’habitants, mais les chiffres sont en hausse et 299 cas et 13 décès ont été signalés mardi. Plusieurs hauts responsables du parti au pouvoir, y compris le conseiller du président, ont été infectés après avoir célébré leur victoire électorale dans une petite pièce sans porter de masque.

#1148 vu sur reuters.com

Grèce, Athènes : attaque incendiaire du concessionnaire automobile Ford qui fournit des véhicules à l’Etat grec

Grèce, Athènes. Quatre dispositifs incendiaires ont été installés dans le bâtiment du concessionnaire automobile Ford de la société Sfakianakis, ce qui a entraîné la destruction par incendie de trois véhicules et la destruction de la vitrine. Un communiqué diffusé le 20 juillet et signé Camine night-flower qui peut être lu ici précise que Ford fournit des véhicules à l’Etat grec et évoque la solidarité avec le soulèvement aux Etats Unis.

#1239 vu sur 325.nostate.net

Israël : les ultra-orthodoxes refusent toujours les consignes sanitaires et le gouvernement ferme à nouveau les bars, boîtes de nuit et salles de sport face à une “seconde vague” de l’épidémie

Israël. Le gouvernement ferme à nouveau les bars, boîtes de nuit et salles de sport, en attendant un possible reconfinement total face à une “seconde vague” (ou une nouvelle flambée épidémique) considérée comme «hors de contrôle». C’est surtout chez les ultra-orthodoxes qui ont refusé toute mesure de protection sanitaire ou de distanciation sociale que l’épidémie s’est diffusée. A Jérusalem, les trois quart des contaminations ont été constatées dans les quartiers ultra-orthodoxes qui ont été bouclés par l’armée et la police pour Pessah. Après un déconfinement rapide à partir du 4 mai, le virus se répand aujourd’hui à nouveau de manière inquiétante dans l’ensemble de la population.

#1136 vu sur leparisien.fr

Philippines : 24 jours de détention pour terrorisme sans aucun chef d’accusation, possibilité d’arrestations sans mandat… la nouvelle loi antiterroriste adoptée par le gouvernement doit être examinée par la cour suprême

Philippines. La nouvelle loi antiterroriste promulguée en pleine crise sanitaire doit être examinée par la Cour suprême. Le nouveau texte prévoit l’institution d’un conseil dont les membres, issus du gouvernement, auront le pouvoir d’ordonner des arrestations sans mandat. Il autorise également les détentions de personnes suspectées de terrorisme jusqu’à 24 jours sans aucun chef d’accusation, alors que ce délai est fixé à 3 jours par la Constitution. La définition du terrorisme y est par ailleurs très élargie puisqu’il s’agit de toutes formes d’opposition au gouvernement.

#1127 vu sur www.20min.ch

Australie : l’Etat de Victoria est isolé du reste du pays, à cause d’une inquiétante hausse des cas de Covid19 détectés, des centaines de policiers ont été déployés pour faire respecter ces mesures

Australie. L’Australie isole à partir d’aujourd’hui l’Etat de Victoria du reste du pays, et les autorités ont annoncé mettre en place des strictes mesures de confinement pour lutter contre une inquiétante hausse du nombre de cas de coronavirus. La limite séparant les deux Etats les plus peuplés de l’Australie – celui de Victoria et celui de Nouvelle-Galles du Sud – est fermée à compter de minuit dans la nuit de lundi à mardi, ont déclaré les autorités de ces deux Etats. Victoria a fait état lundi d’un nombre record de 127 cas en une journée alors que le virus s’est propagé dans la ville de Melbourne, notamment dans plusieurs immeubles densément peuplés. Plus de 300 000 habitants sont confinés à Melbourne. Seize des nouveaux cas enregistrés l’ont été dans neuf hautes tours de logements sociaux. Des centaines de policiers ont été déployés pour faire respecter ces mesures.

#1124 vu sur www.francetvinfo.fr

Zimbabwe : treize infirmiers et infirmières sont accusés d’avoir enfreint les règles du confinement en manifestant, ils se sont faits arrêter sur leur lieu de travail et auront un procès pour cela

Zimbabwe. Treize infirmiers et infirmières sont accusés d’avoir enfreint les règles du confinement en manifestant pour réclamer une augmentation de salaires et de meilleures conditions de travail. Ils se sont faits arrêter sur leur lieu de travail. Ils ont été libérés sous cautions mais passeront en procès. Des manifestations ont eu lieu pour demander leur libération et en solidarité avec la lutte des soignants.

#1193 vu sur www.amnesty.org

France, Ile de France : les poursuites de véhicules en fuite par les policiers, “interdites” depuis 2015 pour leur dangerosité, sont à nouveaux autorisées par décret du préfet Lallement

France, Ile de France. Les poursuites de véhicules en fuite par les policiers, qui étaient “interdites” depuis 2015, en particulier pour les véhicules à deux roues pour éviter les nombreux accidents, sont à nouveaux autorisées par une note du préfet Lallement. Il est à noter que les policiers utilisaient un jargon euphémistique quand de telles courses-poursuites avaient lieu malgré l’interdiction, en parlant de « prise en charge » ou de « marquage » .

#1123 vu sur www.leparisien.fr

Grèce, Athènes : des milliers de personnes ont défilé au centre-ville contre le projet de loi présenté qui impose d’importantes restrictions sur le droit de grève et de manifestation

Grèce, Athènes. Des milliers de personnes ont défilé au centre-ville contre un projet de loi présenté par le gouvernement d’extrême droite pour imposer des restrictions sur les manifestations dans les lieux publics. Ce projet de loi, qui s’inspire de la loi de 1971 pendant la dictature, restreint, entre autres, le droit de grève et permet à la police d’interdire directement les manifestations et de pénaliser les organisateurs.