France, Seine Saint Denis : les agents d’entretien des collèges et des lycées dénoncent la forte augmentation de leur charge de travail avec les protocoles sanitaires mis en place dans les établissements scolaires

France, Seine Saint Denis. Les agents d’entretien des collèges et des lycées dénoncent la forte augmentation de leur charge de travail avec les protocoles sanitaires mis en place dans les établissements scolaires, sans aucune compensation ni embauche. Beaucoup d’entre eux ont contracté le virus en particulier dans les cantines qui sont des lieux de diffusion importants de la maladie. Dans un lycée du 93, le gymnase est devenu un cluster avec les trois quart des professeurs d’EPS contaminés parce que les agents étaient trop peu nombreux pour le nettoyer, en plus de leur travail dans les salles de classe. Des mouvements de grèves ont eu lieu depuis les vacances de la Toussaint qui ont obtenu quelques embauches en interim qui ne peuvent pas résoudre le problème.

#1727 vu sur leparisien.fr

France : la pression sur la mise au travail s’accentue pendant le confinement, Pôle Emploi annonce une opération spécifique de contrôle systématique de la recherche d’emploi

France. Contrairement au confinement du printemps, Pôle emploi va continuer à contrôler la recherche d’emploi sur les métiers en « tension » et même vérifier systématiquement l’acceptation de « l’offre raisonnable d’emploi ». La pression sur la mise au travail ne baisse pas d’un cran pendant ce nouveau confinement, et cherche même à s’accentuer puisque c’est une opération spécifique de contrôle systématique qui est invoquée. Le risque est la radiation pour un mois pour « incapacité à justifier ses recherches d’emploi » donc un mois sans allocations chômage.

#1686 Source Rapportsdeforce.fr

Etats-Unis : un ancien employé de McDonald’s poursuit l’entreprise après avoir été licencié pour avoir dénoncé le manque de précautions sanitaires

Etats Unis. Un ancien employé de McDonald’s poursuit l’entreprise pour des représailles et en particulier pour le fait d’avoir été licencié suite à sa dénonciation des préoccupations sanitaires relatives au COVID-19. Des employés continuent de déposer des plaintes concernant le manque de précautions sanitaires dans les restaurants de la chaîne.

#1684 Source chicago.suntimes.com

France : un décret élargit la liste des critères déterminant les “personnes à risque” pour le droit au chômage partiel mais réduit drastiquement son usage en le limitant aux cas où le poste de travail ne peut pas être adapté

France. Après l’annulation du précédent texte par le Conseil d’Etat, un nouveau décret renouvelle la liste des critères de vulnérabilité (les “personnes à risque”) ouvrant droit au chômage partiel pour les salariés concernés. La liste des critères est étendue puisqu’y sont rétablis des critères qui avaient été supprimés avant l’été, mais le droit au chômage partiel est en fait réduit parce qu’il n’est validé que si l’employeur ne peut garantir des mesures de protection renforcée sur le lieu de travail. C’est toujours la mise au travail qui prime sur la protection sanitaire.

#1665 Source egora.fr

Corée du Sud, Séoul : un syndicat dénombre quatorze livreurs morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus

Corée du Sud, Séoul. Un syndicat dénombre quatorze livreurs qui sont morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus, le dernier décès ayant eu lieu cette semaine avec le décès d’un employé de CJ Logistics Corp qui s’est effondré alors qu’il faisait une courte pause entre deux courses. Un livreur s’est aussi récemment suicidé après avoir laissé une note sur les conditions difficiles dans lesquelles il avait travaillé. Ces décès sont décrits comme «kwarosa» par les familles, un terme coréen utilisé pour désigner la mort subite due à une insuffisance cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral résultant d’un travail acharné. L’entreprise, qui compte 20 000 livreurs, a présenté des excuses publiques pour la mort de cinq de ses employés, promettant d’améliorer les conditions de ses coursiers et d’indemniser les familles. Le gouvernement envisage de réglementer davantage les conditions de travail des livreurs, mais la plupart des contrats signés par les travailleurs le sont avec des agents indépendants qui agissent comme intermédiaires, plutôt qu’avec l’entreprise elle-même, les laissant hors du droit du travail.

#1625 vu sur www.straitstimes.com

Belgique : un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles

Belgique. Un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles. En effet, l’analyse des contacts et des sources de contaminations montre qu’il y a un lien direct entre ces chiffres à la hausse et la rentrée scolaire et le redémarrage des entreprises après les grandes vacances. Ces constatations rentrent immédiatement en contradiction avec les mesures prises en France appuyées sur des déclarations affirmant que les écoles ne sont pas des lieux de diffusion active du virus.

#1544 vu sur lesoir.be

Qatar : un nouveau rapport montre que la pratique des salaires impayés est généralisée dans au moins 60 entreprises du Qatar qui emploient presque exclusivement des travailleurs étrangers

Qatar. Un nouveau rapport d’Human Rights Watch montre que la pratique des salaires retenus et impayés, ainsi que d’autres abus de rémunération, est persistante et généralisée chez au moins 60 employeurs et entreprises du Qatar, qui emploient en grande majorité des travailleurs étrangers (95 % de la main-d’œuvre totale au Qatar). Le rapport intitulé « Comment peut-on travailler sans être payé ? :Abus salariaux subis par les travailleurs migrants avant la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar » étudie en particulier ce qui concerne les travaux liés à la coupe du monde de foot de 2022. En 2017, le gouvernement avait promis auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) de protéger les travailleurs migrants des abus de rémunération et abolir le système de kafala, qui lie les travailleurs migrants à leurs employeurs. Cas après cas, Human Rights Watch a constaté des abus de rémunération dans diverses professions, notamment des gardes de sécurité, serveurs de restaurants et cafés, videurs, gestionnaires et ouvriers du bâtiment. La situation a empiré pendant la crise du Covid et des milliers de travailleurs sont resté bloqués dans des immenses zones industrielles transformées en camps et gardés par les forces de l’ordre et avec le maintien du système de kafala, les employeurs disposent d’un pouvoir et d’un contrôle sans limites sur les travailleurs migrants.

#1456 vu sur hrw.org

L’Organisation internationale du travail s’inquiète du risque d’un “affaiblissement productif de toute une génération” qui se serait déshabituée du travail, comme si c’était un des symptômes du virus…

International. L’Organisation internationale du travail s’inquiète pour le futur des jeunes : selon une étude qu’elle publie, la pandémie a eu sur les jeunes de 18 à 29 ans un impact « systématique, profond et disproportionné » et qui « risque d’affaiblir le potentiel productif de toute une génération ». Il ne s’agit pas de séquelles neurologiques ou autre problème de santé à retardement, il s’agit bel et bien de s’inquiéter du fait qu’une génération se serait déshabituée du travail, et de présenter cette inquiétude comme un symptôme du virus… Le rapport affirme qu’ “un jeune sur six a dû arrêter de travailler, 42 % de ceux qui ont continué à travailler ont vu leurs revenus diminuer et près de 4 jeunes sur dix ont des doutes quant à leurs perspectives de carrière”. Si la cynique question d’une baisse de productivité à venir montre bien le mélange délétère entre soin prétendu et perspective de profit, le rapport fait aussi état de syndromes dépressifs et d’épisodes d’angoisse en fortes hausses dans cette tranche d’âge.

#1394 vu sur lecourrier.ch

Cambodge : des milliers de travailleurs dans les usines de vêtements et de chaussures qui ont fermé pendant la pandémie se mobilisent parce que leurs salaires ne sont plus payés

Cambodge. Des milliers de travailleurs de vêtements et de chaussures fermées pendant la pandémie se mobilisent parce que leurs salaires ne sont plus payés, ni les indemnités auxquels ils ont droit. Au moins douze usines employant 15 000 personnes sont dans ce cas. Certains employeurs ont commencé à payer mais la plupart ne le font toujours pas. Le ministère du Travail avait envoyé une directive en juin stipulant que les usines qui suspendaient leurs activités ou fermaient en raison de Covid-19 n’avaient pas besoin de prévenir les travailleurs. ni de les payer ou de les indemniser.

#1246 vu sur cambojanews.com

France, Landes : des saisonniers, la plupart d’origine colombienne, travaillant sans contrats, saisissent l’Inspection du Travail et dénoncent les cadences, les conditions de logement et les violences verbales qu’ils subissent.

France, Landes. Des saisonniers, la plupart migrants (notamment depuis la Colombie) travaillant dans une exploitation de carottes des Landes (les Fermes Larrère à Liposthey) saisissent l’Inspection du Travail et dénoncent les cadences, les conditions de logement et les violences verbales qu’ils subissent. Pas de draps, pas de douche, de toutes petites chambres sales, des toilettes pleines de boue, des journées de travail de 12 heures en plein soleil, sans pause, avec des insultes. Ils sont employés sans contrat de travail, le seul contrat étant antidaté et envoyé a posteriori, une fois qu’ils sont de retour en Colombie. En pleine période de pandémie, les exploitations agricoles ressemblent véritablement à des camps de travail où les saisonniers peuvent être maintenus confinés, alors même qu’ils sont souvent logés dans des conditions précaires et que jusqu’à maintenant deux de ces lieux de travail et d’enfermement dans les Landes ont été identifiés comme des “clusters” (à Parentis-sur-Born et à Ychoux).

#1286 vu sur francebleu

Seychelles : 83 marins pêcheurs travaillant sur des thoniers espagnols ont été testés positifs au covid, deux sont soignés à terre mais les autres sont placés en quarantaine à bord des thoniers

Seychelles. 83 marins pêcheurs travaillant sur des thoniers espagnols ont été testés positifs au covid19. Seulement deux marins sont soignés à terre dans un hôpital transformé pour l’occasion en centre de soins et d’isolement. Tous les autres sont placés en quarantaine à bord des thoniers, en présence de médecins. La décision de maintenir les porteurs du virus à bord de leurs bateaux serait un choix de sécurité sanitaire nationale visant à éviter l’engorgement des services de santé, selon le directeur de l’Agence de Santé des Seychelles, alors qu’il affirme en même temps que “le pays est en mesure de soigner plus d’une centaine de personnes atteintes de la Covid-19”.

#1130 Source la1ere.francetvinfo.fr