Singapour : le traçage devient surveillance de masse avec le nouveau dispositif SafeEntry qui devient obligatoire pour pénétrer dans les bâtiments publics et devrait être utilisée dans les centres commerciaux, les entreprises, les gares et les parcs, alors que TraceTogether n’a pas eu le succès escompté puisque seulement 20% de la population l’a téléchargé.

Singapour. Dans le premier pays à avoir lancé le pistage par smartphone, le traçage s’intensifie en surveillance de masse avec un nouveau dispositif baptisé SafeEntry. Le programme TraceTogether utilisé jusque là n’était pas obligatoire et, malgré le fait qu’il soit rendu nécessaire pour certains déplacements, peu de personnes se sont finalement soumis à le télécharger et à l’utiliser, puisque seulement 20% des 5,6 millions habitants de la cité-Etat l’avaient utilisé alors que le gouvernement espérait un téléachargement par 60%grâce au chantage à la pandémie. Avec SafeEntry, la contrainte et le contrôle s’intensifient puisqu’il devient obligatoire de s’enregistrer, pour pénétrer dans un bâtiment public ou en sortir, en scannant, sur un smartphone, un QR code. Cette obligation sera étendue aux centres commerciaux et aux entreprises dès le 12 mai, et le gouvernement veut aussi que les gares et les parcs soient équipés de tels lecteurs de codes QR. Cette application, qui devient obligatoire, permet le recueil des coordonnées complètes – du nom au numéro de téléphone – ainsi que des déplacements de l’ensemble de la population.

#0524 Source letemps.ch