Rwanda : plus de 70 000 personnes ont été interpellées en deux semaines pour non respect des directives sanitaires, puis transférées dans un stade où elles ont dû rester plusieurs heures sans bouger à écouter les consignes à respecter

Rwanda. D’après les chiffres officiels, plus de 70 000 personnes ont été interpellées en l’espace de deux semaines pour avoir enfreint les directives du gouvernement concernant la lutte contre le Covid-19 (y compris le masque mal mis…). La plupart des contrevenants sont amenés dans des stades ou d’autre lieux ouverts où ils restent plusieurs heures à un endroit fixe sans pouvoir bouger, avec l’obligation d’écouter les consignes sanitaires diffusées par des haut parleurs, avant d’être relâchés. L’idée est que la punition serait plus efficace que l’amende. Des associations de défense des droits dénoncent des détentions sans procédure régulière ni autorité légale. Pour la police, il ne s’agit pas d’arrestation, mais de sensibilisation. Dans un tweet, le ministère de la gouvernance locale parle bien quant à lui de « punition ». Le Rwanda a enregistré environ 2000 cas de Covid-19 pour seulement 5 morts depuis le début de la pandémie, selon les données officielles du gouvernement. Depuis quatre mois, le pays a pris des mesures parmi les plus strictes du continent. Il est toujours le seul pays d’Afrique subsaharienne à être inscrit sur la liste des pays considérés comme « sûrs » par l’Union européenne.

#1382 vu sur www.rfi.fr