Qatar : une nouvelle loi punit de 3 ans de prison et une forte amende la circulation sans masque, et les chantiers de constructions continuent de fonctionner, en particulier ceux liés à la FIFA 2022, malgré le danger qu’ils constituent pour les travailleurs immigrés qui y sont exploités

Qatar. Des lois extrêmement répressives concernant le port du masque durant l’épidémie de covid19 viennent de se mettre en place au Qatar. Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics sous peine de 3 ans d’emprisonnement et d’une lourde amende. Le Tchad et le Maroc appliquent des règles presque aussi strictes avec respectivement 15 jours et 3 mois de prison ferme pour non port du masque dans l’espace public. Au Qatar, les écoles, restaurants, supermarchés et mosquées restent fermées tandis que les immenses chantiers de construction continuent de fonctionner, mettant en péril la vie de nombreux travailleurs, notamment les travailleurs immigrés engagé pour la construction des stades et infrastructures de la coupe du monde FIFA 2022. De nombreux morts étaient déjà à déplorer sur ces chantiers pharaoniques qui emploient principalement des travailleurs migrants, et ceux dont les entreprises sont à l’arrêt sont parqués sur leur ancien lieu de travail.

#0669 Source trtworld.com