Paris, Saint Denis : près de 400 migrants se sont installés sous le pont de l’autoroute A1, quinze jours après l’expulsion du campement d’Aubervilliers, le harcèlement policier est permanent

Paris, Saint Denis. Entre 300 et 400 migrants se sont installés sous le pont de l’autoroute A1 dans des conditions toujours aussi insalubres, quinze jours après l’expulsion du campement d’Aubervilliers. Il s’agit majoritairement d’hommes célibataires, originaires pour la plupart d’Afghanistan. Le harcèlement policier est permanent : «tous les jours, les policiers leur disent qu’ils viendront le lendemain à 6 heures du matin pour les déloger», explique un membre d’une des associations humanitaires qui dénoncent une situation absurde où expulsions et réinstallations se succèdent sans solution durable.

#1420 vu sur enoughisenough14.org