Kenya, Nairobi. Le couvre-feu dans les bidonvilles et la répression aveugle qui l’accompagne met beaucoup de femmes enceintes en danger de mort car elles ne peuvent pas sortir même pour l’accouchement

Kenya, Nairobi. La terreur engendrée par le couvre-feu dans les bidonvilles et la répression aveugle qui l’accompagne (au moins 23 personnes tuées par la police parce qu’elles circulaient dans les rues) met beaucoup de femmes enceintes en danger de mort car elles ne peuvent pas sortir même pour l’accouchement. Il n’y a aucun moyen de transport et la police frappe tous ceux qu’elle croise. Un médecin, alerté par le fait que presque aucune femme ne se présentait à l’hôpital pour accoucher, a créé un service d’urgence informel pour répondre à ce problème qu’il a appelé Wheels for Life. Il a partagé son numéro de téléphone sur Twitter, demandant aux femmes qui avaient besoin de consulter au sujet de leur grossesse de le contacter. Le tweet est rapidement devenu viral. Des taxis se sont proposés pour transporter les femmes enceintes qui appellent en urgence. Ce service pourrait se poursuive au-delà du couvre-feu, ciblant les résidents à faible revenu et se déplaçant au-delà du comté de Nairobi. En effet, la plupart des utilisateurs viennent de quartiers informels ou de zones à faible revenu. Le Kenya avait déjà l’un des pires taux de mortalité maternelle au monde, et les experts estiment que le nombre de femmes et de bébés qui meurent en couches a considérablement augmenté avec le confinement.

#1326 vu sur garconne-magazine.fr