Etats Unis : la société Mobilewalla, qui vend des données personnelles issues des téléphones portables diffuse des “informations” sur la répartition par “race”, âge et sexe des individus qui ont participé aux manifestations dans plusieurs villes américaines pendant le week-end du 29 mai

Etats Unis. La société Mobilewalla, qui “améliore la modélisation prédictive” des entreprises en utilisant “des données tierces” (c’est-à-dire qu’elle collecte des données personnelles pour les fournir à des entreprises qui les utilisent pour cibler leurs consommateurs par exemple) publie un rapport détaillant la répartition par “race”, âge et sexe des individus qui ont participé aux manifestations dans plusieurs villes américaines pendant le week-end du 29 mai. Cette société de technologie utilise les données de localisation recueillies sur leurs appareils sans que les utilisateurs puissent le savoir. Mobilewalla a récupéré les données de 16 902 appareils (1 866 à Atlanta, 4 527 à Los Angeles, 2 357 à Minneapolis et 8 152 à New York). Cette plateforme privée utilise l’IA pour déterminer statistiquement les données démographiques d’une personne (race, âge, sexe, code postal, etc.) en fonction des données de localisation, des identifiants des appareils et des historiques du navigateur. L’entreprise vend ensuite ces informations aux clients afin qu’ils puissent “mieux comprendre leur client cible”. “Ce rapport montre qu’un grand nombre d’Américains – probablement sans même le savoir – remettent leur historique complet de localisation à des courtiers de données de localisation sans aucune restriction sur ce que les entreprises peuvent en faire”, a déclaré un membre du Sénat. “Ces entreprises peuvent même vendre ces données au gouvernement, qui peut les utiliser pour l’application de la loi et de l’immigration.”

#1103 vu sur engadget.com