Mexique : grèves sauvages massives dans les maquiladoras à la frontière avec les Etats Unis pour exiger que l’état américain ferme les ateliers pour raisons sanitaires

Mexique. Les ateliers de misère des maquiladoras implantés par les Etats Unis à la frontière nord du Mexique où travaillent 1,7 millions de personnes sont en grève sauvage. 31 usines à Tijuana, Mexicali, Ciudad Juárez et Matamoros, Nogales, et Gómez Palacio ont cessé le travail pour exiger la fermeture avec maintien du salaire à cause nombreux cas de Covid19 parmi les salariés (au moins treize en sont morts). Ces usines situées à proximité de la frontière des Etats Unis sous-traitent pour le secteur hospitalier, mais aussi dans le domaine de l’électronique, des télécommunications et de l’ingénierie, pour des entreprises comme Honeywell, Lear Corporation, Electrical Components International, Syncreon, Legrand et Hyundai, avec des salaires bien moins élevés que ceux des mêmes emplois de l’autre côté de la frontière. Le gouvernement américain la fermeture de ces ateliers pour raisons sanitaires alors que la plupart des entreprises locales ont déjà cessé de fonctionner. Il s’agit de grèves sauvages, qui ne sont pas coordonnées par les syndicats.

Grèves de 2019, “les syndicats et les patrons tuent la classe ouvrière”

#0611 Source roundrobin.info