Méditerranée : un navire commercial, le Talia, a secouru 50 migrants au large de Malte, il est maintenant bloqué en pleine mer face au refus de Malte et de l’Italie de le voir débarquer

Méditerranée. Un navire commercial battant pavillon libanais, le Talia, a secouru 50 migrants en détresse au large de Malte. Seul navire situé à proximité de la zone, il a reçu le signal de détresse des migrants par Alarmphone et Seawatch, et a détourné sa route pour les secourir alors qu’une tempête approchait. Le bateau de marchandises est depuis bloqué en pleine mer, Malte refusant de laisser débarquer les rescapés tant qu’un accord de répartition n’est pas conclu au niveau européen. À bord, les conditions de vie des migrants sont catastrophiques, d’autant plus que les conditions météorologiques sont très mauvaises. Après le sauvetage, Malte a affirmé au capitaine qu’un navire arriverait rapidement sur les lieux pour prendre en charge ces migrants. Mais “ils ne sont jamais venus”, affirme le capitaine. Il s’est alors tourné vers l’Italie, mais les autorités italiennes lui ont également refusé l’entrée dans leurs eaux. Seul trois des migrants ont été finalement pris en charge par Malte à cause de leur état de santé catastrophique. Mais tous les naufragés souffrent d’insolation, de blessures, de déshydratation… Les conditions se dégradent. “Nous sommes 73 sur le bateau, or il n’est pas conçu pour accueillir autant de personnes en même temps”, alerte le capitaine. Les migrants dorment à même le sol, sans couvertures, dans l’espace réservé habituellement aux animaux. Si l’équipage distribue à l’heure actuelle nourriture et eau aux migrants, les vivres vont bientôt commencer à manquer et le navire commercial veut reprendre sa route vers l’Espagne. Si les migrants sont finalement débarqués, ce sera pour se retrouver enfermés dans un des bateaux transformé en zone d’attente dans le port d’Empédocle ou à Malte…

#1131 vu sur www.infomigrants.net