Méditerranée, Malte : le cargo Maersk-Etienne attend de pouvoir débarquer ses passagers dont 27 migrants

Méditerranée, Malte. Depuis plus d’un mois, le cargo « Maersk-Etienne », qui avait récupéré 27 migrants sur un navire en perdition au large de Malte le 4 août, attendait de pouvoir débarquer ses passagers dans un port méditerranéen. Les migrants viennent seulement d’être transférés à bord du « Mare Jonio », le bateau humanitaire de l’ONG italienne Mediterranea Saving Humans, puis ont débarqué à Pozzallo en Sicile, où il rejoindront certainement un des camp pour migrants de l’île. Pendant trente-huit jours, le groupe danois auquel appartient le cargo a tenté en vain d’obtenir d’un Etat européen qu’il accueille les migrants, parmi lesquels se trouvent une femme enceinte et un enfant. La situation sur le pétrolier, immobilisé dans les eaux territoriales maltaises, s’était détériorée ces derniers jours. « Nous étions de plus en plus préoccupés par la santé mentale et physique des personnes secourues à la suite de leur séjour prolongé sur le Maersk-Etienne, explique la société Maers Tankers, dans un communiqué. La situation avait empiré à la suite d’un incident récent où trois personnes ont sauté par-dessus bord. » Depuis, certains menaçaient d’entreprendre une grève de la faim. Le capitaine du argo n’a cessé de rappeler que le Maersk-Etienne est « un cargo chimique, qui n’est pas équipé ni construit pour accueillir des gens à bord », et dont l’équipage, « composé de marins professionnels », n’est pas « qualifié pour assurer une assistance médicale ou des soins aux personnes secourues ». Les passagers ont depuis été transférés à bord du “Mare Jonio” (MAJ 11/sep)

#1531 vu sur lemonde.fr