Méditerranée, Lybie : des survivants d’un naufrage ayant eu lieu 17 août qui a fait 45 morts affirment s’être fait tirer dessus par “des miliciens” d’un patrouilleur lybien

Méditerranée, Lybie. Des survivants du naufrage du 17 août affirment s’être faits tirer dessus par “des miliciens” d’un patrouilleur lybien. Le dériveur avec 81 personnes à bord (et non 65 comme on le pensait initialement) est parti entre le 14 et le 15 août de la Libye mais aurait presque immédiatement commencé à avoir des problèmes. 45 personnes sont mortes dans le naufrage, dont cinq enfants, tandis que les 36 survivants ont déjà été transférés dans un centre de détention libyen, l’un de ceux gérés par le gouvernement de Tripoli. Les migrants sont originaires du Sénégal, du Mali, du Tchad et du Ghana. «Nous étions à la dérive lorsque nous avons été rejoints par un patrouilleur libyen. Les miliciens nous ont dit qu’ils nous sauveraient et nous ramèneraient en Libye si on leur donnait des téléphones portables et de l’argent, mais nous n’avions pas d’argent. Une discussion a commencé et à la fin ils ont tiré sur le dériveur, ont heurté le moteur et quelques bidons d’essence. Nous avons sauté à l’eau, mais beaucoup d’entre nous sont morts.” Les survivants ont été sauvés quelque heures plus tard par un bateau de pêche. Un autre dériveur avec 100 migrants qui seraient partis entre dimanche et lundi dernier d la côte lybienne est aussi en perdition, il aurait coulé après l’explosion d’un des boudins qui assure la flottaison. La situation est rendue d’autant plus dramatique en méditerranée par l’absence de navires d’ONG, dont quatre sont toujours sous saisie pour irrégularités présumées alors que des dizaines de bateaux partent de Libye ou de Tunisie et tentent de rejoindre l’Italie dont les hotspot sont surpeuplés comme celui du district d’Imbriacola où sont enfermées 1137 personnes pour une capacité maximale de 192.

#1441 vu sur lmanifesto.it