Malte : suite à la fermeture des ports en méditerranée, les bateaux de migrants qui ont été laissés à la dérive étaient surveillés par Malte et Frontex depuis des avions, plusieurs personnes ont été ainsi laissées pour mortes ou en détresse, affamées, en passe de se noyer…

Malte. Peu de temps après que l’Italie et Malte ont déclaré leurs ports «dangereux» et se sont efforcés de les fermer pour les débarquements de migrants, des bateaux de migrants ont été laissés à la dérive tout en étant surveillés par les autorités européennes depuis les airs. Plusieurs personnes en détresse ont été laissées pour mortes, affamées ou noyées tout en étant étroitement surveillées par Malte et Frontex. Quatre bateaux se sont signalés à Alarm Phone autour de Pâques, du 10 au 13 avril 2020. Un bateau avec 47 personnes à bord a été laissé à la dérive dans la zone maltaise pendant plusieurs jours, ils ont fini par être secourus le 13 avril. Un deuxième bateau avec 77 personnes à bord est arrivé de façon autonome à Portopalo di Capopassero, en Sicile le même jour. Un troisième bateau avec 63 personnes à bord a été illégalement repoussé en Libye les 14 et 15 avril. Au moins 12 personnes sont décédées en raison de l’absence d’assistance de Malte. Un quatrième bateau avec 101 personnes à bord a atteint Pozzallo, en Sicile, le 12 avril.

Carte établie par Alarmphone à partir des signalements des migrants en détresse qui informent de leur position, de leur situation et du nombre de personnes sur le bateau

#0770 Source alarmphone.org