Mali, Kayes : la mort d’un jeune homme tué par un policier alors qu’il circulait à moto a été suivie de plusieurs jours d’émeutes, la préfecture de police de la ville a été incendiée, des centaines de rues ont été bloquées et deux autres jeunes gens ont perdu la vie dans les affrontements.

Mali, Kayes. La mort d’un jeune homme tué par un policier alors qu’il circulait à moto a été suivie de plusieurs jours d’émeutes. Pendant l’enterrement, la préfecture de police de la ville a été incendiée, des centaines de rues de la ville ont été bloquées et deux autres jeunes gens ont perdu la vie dans les affrontements. Mamadou Coulibaly, le président de la société civile de Kayes, considère que cette situation de tension est liée au couvre-feu: « C’est la première fois que cela se passe au niveau de notre ville. La plupart des jeunes sont dans l’économie informelle. Avec le couvre-feu, cela a beaucoup impacté leurs activités. Ils dénoncent leurs conditions de vie et de travail.

#0618 Source rfi.fr