Iran, Turquie. De plus en plus de migrants meurent sur les routes des hautes montagnes de la frontière entre la Turquie et l’Iran, les dangers du trajets étant accrus par la pandémie.

Iran, Turquie. De plus en plus de migrants meurent sur les routes des hautes montagnes de la frontière entre la Turquie et l’Iran, les dangers du trajets étant accrus par la pandémie. un membre de la Migration Research Association à Van prévient : “S’il était difficile pour ces personnes de trouver un logement et de la nourriture dans des conditions normales, la situation est maintenant bien pire. Ils manquent de soins de santé et, comme les réfugiés sont toujours considéré comme secondaire à ce stade, personne n’écoute sa voix. ” Les migrants sont gérés comme un “problème de sécurité sanitaire”. Les migrants ne sont généralement pas admis dans les hôpitaux et le gouvernement ne pense même pas qu’il soit nécessaire de divulguer le nombre de réfugiés décédés.

#0794 vu sur anfenglishmobile.com

Turquie, Izmir : le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées

Turquie, Izmir. En pleine période de fin du ramadan, le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées locales à la place de l’appel à la prière. Les mosquées sont fermées depuis deux mois en raison du coronavirus. La situation a été rétablie et une enquête a été ouverte, mais des vidéos avaient déjà fait le tour des réseaux sociaux. Des usagers de ces réseaux pourraient être poursuivis pour “dénigrement des valeurs religieuses” après avoir applaudi cette action ou l’avoir relayée.

#0751 Source ladepeche.fr

Turquie, Hesekê : pour la sixième fois en pleine diffusion de la pandémie, l’État turc coupe les approvisionnements en eau en interdisant aux employés de la station d’Elok d’aller travailler .

Turquie, Hesekê. L’État turc a coupé les approvisionnements en eau dans cette ville kurde située au sud de Diyarbakir, pour la sixième fois en pleine diffusion de la pandémie. L’eau de la ville est fournie par la station Elok à Serêkaniyê. La station alimente en eau les camps de Hol, Washokani et Erisha, ainsi que le district de Til Temir et la ville de Hesekê. Des responsables de la direction de l’eau de Hesekê ont déclaré que l’État turc n’avait pas autorisé les employés de la station d’Elok à aller travailler depuis 10 jours.

#0528 Source anfenglishmobile.com

Turquie, Adana : un adolescent syrien abattu en pleine rue parce qu’il ne respectait pas le confinement

Turquie, Adana. Un adolescent syrien de 18 ans a été abattu en pleine rue à Adana, dans le sud ouest du pays, par un policier turc alors qu’il était sorti malgré le confinement. Plusieurs médias ont dans un premier temps déclaré qu’il avait été blessé à la jambe, mais une vidéo filmée par un témoin a pu clairement démontrer que la balle l’avait touché à la poitrine. Le policier qui a tiré a depuis été suspendu, après avoir déclaré que son tir à la poitrine était dû au fait qu’il ait “trébuché”.

#0441 Source news.yahoo.com

Turquie : la situation liée au Covid19 semble bien plus grave que ce que la propagande gouvernementale laisse filtrer

Turquie. Pendant des semaines, le président Recep Tayyip Erdogan a présenté la performance de la Turquie dans la gestion du coronavirus comme l’une des plus réussies au monde. La propagande gouvernementale censure les rapports des hôpitaux, des lieux de sépulture et les témoignages des proches en deuil. Plusieurs médecins qui se sont prononcés sur les réseaux sociaux ont été sanctionnés et 410 personnes ont été arrêtées en mars pour des posts “provocateurs et abusifs”. Les données compilées par le New York Times à partir des enregistrements de décès à Istanbul indiquent que la Turquie est aux prises avec une calamité bien plus grande du coronavirus que les chiffres et les déclarations officielles ne le suggèrent. La ville a enregistré environ 2100 décès au-delà des données “prévisibles”, du 9 mars au 12 avril, bien plus que ce que les autorités ont signalé pour l’ensemble de la Turquie pendant cette période. Même d’après les chiffres officiels, les cas confirmés en Turquie ont dépassé dernièrement le chiffre de 90 000, ce qui place la Turquie au 7ème rang des pays les plus touchés au monde, au-dessus de la Chine.

#0296 Source www.nytimes.com

Turquie : le gouvernement de l’AKP annonce la mise en place d’un décret qui pourrait permettre la “libération” d’environs 90 000 prisonniers. Libération soumise à condition qui exclue de fait les opposants politiques.

Turquie. Le gouvernement de l’AKP annonce la mise en place d’un décret qui pourrait permettre la “libération” de 90 000 prisonniers. Nombre de prisonniers, notemment les opposant politiques du régime sont incarcérés pour des faits dit de “terrorisme” et sont donc non libérable par ce décret.

#0269 Paru sur france24.com le 14 avril 2020

Turquie, Batman : révolte dans la prison de Batman où sont enfermés beaucoup de prisonniers qui sont exclus des mesures de libération parce qu’ils dont accusés de terrorisme.

Turquie, Batman. Révolte dans la prison de type M dans la ville kurde de Batman où sont enfermés beaucoup de prisonniers qui sont exclus des mesures de libération parce qu’ils sont accusés de terrorisme. Un incendie s’est déclaré, les prisonniers ont commencé à se manifester au cri de « révolte » et des affrontements ont assurément fait des blessés puisque plusieurs ambulances se sont dirigées vers la prison. L’Administration pénitentiaire passe ces événements sous silence. Les familles et proches des prisonniers ont commencé à se rassembler devant la prison afin d’obtenir des informations et réclament la libération des prisonniers les plus vulnérables.

# 0297 Source rojinfo.com