Singapour : le gouvernement distribue des dispositifs de traçage des contacts compatibles Bluetooth qui ne nécessitent pas d’avoir de smartphone puisqu’il s’agit d’un objet en plastique qui peut se porter autour du cou ou dans la poche

Singapour. Le gouvernement distribue des dispositifs de traçage des contacts compatibles Bluetooth qui ne nécessitent pas d’avoir de smartphone puisqu’il s’agit d’un objet en plastique qui peut se porter autour du cou ou dans la poche. Les “jetons TraceTogether”, qui ont une autonomie allant jusqu’à 9 mois, sont donc une alternative à l’application smartphone de suivi des contacts déjà mise en place par le gouvernement et posent les mêmes problèmes en ce qui concerne le recueil et la conservation de données personnelles et le contrôle de tout un chacun. Le premier lot d’appareils est distribué aux personnes âgées vulnérables qui ont peu ou pas de soutien familial ou qui ont des problèmes de mobilité. Les utilisateurs seront alertés par un agent de recherche des contacts s’ils sont détectés comme ayant été à proximité d’une personne infectée par le coronavirus. S’il est ensuite confirmé qu’ils ont contracté le Covid-19, les données personnelles seront téléchargées à partir de l’appareil et sont sensées être cryptées et détruites au bout de 25 jours. Le gouvernement singapourien a annoncé que son application pour smartphone TraceTogether a été téléchargée par 2,1 millions de personnes depuis le mois de mars, ce qu’il considère comme très insuffisant. Dimanche, les autorités ont signalé 213 nouvelles infections à Singapour, dont 202 dans les flyers de travailleurs étrangers.

#1087 vu sur www.bbc.com

Singapour : un robot à quatre pattes est testé pour rappeler les règles de distanciation sociale dans les parcs.

Singapour. Un robot à quatre pattes nommé Spot est testé pour rappeler la distanciation sociale dans les parcs. L’essai pilote est mené conjointement par NParks et le Smart Nation and Digital Government Group (SNDGG). Le robot diffuse un message enregistré rappelant aux visiteurs du parc les règles en vigueur. Il est équipé de caméras, activées par l’analyse vidéo développée par GovTech, pour l’aider à estimer le nombre de visiteurs dans les parcs. Il est précisé que ces caméras ne seront pas en mesure de suivre ou de reconnaître des individus spécifiques, ni de collecter des données personnelles. Pur l’instant, en tous cas. Développé à l’origine par la société américaine Boston Dynamics, le robot à quatre pattes est capable de surmonter les obstacles plus efficacement que les robots à roues, ce qui le rend adapté à différents terrains. Il est également équipé de capteurs de sécurité pour détecter les objets et les personnes à moins de 1 m afin d’éviter les collisions.

#0536 Source straitstimes.com

Singapour : explosion du nombre de cas d’infection dans les dortoirs pour travailleurs étrangers qui se retrouvent confinés dans des conditions épouvantables

Singapour. Explosion du nombre de personnes infectées par le coronavirus dans les dortoirs des travailleurs étrangers qui vivent dans des conditions sanitaires déplorables et se retrouvent confinés donc enfermés dans leurs logements surpeuplés. Les tests effectués ont révélé, lundi 20 avril, que 1 400 ouvriers étaient porteurs du virus. Le lendemain, 1 111 cas de plus étaient décelés, portant à 10 141 le nombre de cas positifs sur le territoire. Le premier ministre Lee Hsien Loong a annoncé le 21 avril, que les mesures de restrictions au commerce, aux affaires et à la scolarité seraient prolongées jusqu’au 1er juin. Il en a profité pour faire passer un message en dépit de la réalité : « Je voudrais insister à nouveau, à l’adresse des travailleurs étrangers, que nous prenons soin d’eux comme nous prenons soin des Singapouriens. »

#0341 Source Le Monde du 24/04

Singapour : le traçage devient surveillance de masse avec le nouveau dispositif SafeEntry qui devient obligatoire pour pénétrer dans les bâtiments publics et devrait être utilisée dans les centres commerciaux, les entreprises, les gares et les parcs, alors que TraceTogether n’a pas eu le succès escompté puisque seulement 20% de la population l’a téléchargé.

Singapour. Dans le premier pays à avoir lancé le pistage par smartphone, le traçage s’intensifie en surveillance de masse avec un nouveau dispositif baptisé SafeEntry. Le programme TraceTogether utilisé jusque là n’était pas obligatoire et, malgré le fait qu’il soit rendu nécessaire pour certains déplacements, peu de personnes se sont finalement soumis à le télécharger et à l’utiliser, puisque seulement 20% des 5,6 millions habitants de la cité-Etat l’avaient utilisé alors que le gouvernement espérait un téléachargement par 60%grâce au chantage à la pandémie. Avec SafeEntry, la contrainte et le contrôle s’intensifient puisqu’il devient obligatoire de s’enregistrer, pour pénétrer dans un bâtiment public ou en sortir, en scannant, sur un smartphone, un QR code. Cette obligation sera étendue aux centres commerciaux et aux entreprises dès le 12 mai, et le gouvernement veut aussi que les gares et les parcs soient équipés de tels lecteurs de codes QR. Cette application, qui devient obligatoire, permet le recueil des coordonnées complètes – du nom au numéro de téléphone – ainsi que des déplacements de l’ensemble de la population.

#0524 Source letemps.ch

Hongkong, Taïwan, Singapour, Chine, Corée du Sud : dans plusieurs pays d’Asie, des dispositifs de traçage et de contrôle de la population sont mis en place pour lutter contre la propagation du virus

Hongkong, Taïwan, Singapour, Chine, Corée du Sud. Dans plusieurs pays d’Asie, des dispositifs de traçage et de contrôle de la population sont mis en place pour lutter contre la propagation du virus comme des bracelets électroniques contrôlant les déplacements des personnes en quarantaine ou des SMS d’avertissement permettant la recherche des itinéraires des cas suspects. Ces dispositifs se présentent soit comme complémentaires au confinement de l’ensemble de la population, soit comme des alternatives à cette solution.

““`Lire la suite