Sénégal, Dakar : des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants ainsi que des émeutes et pillages ont eu lieu pendant plusieurs jours suite à l’arrestation de l’opposant O. Sonko.

Sénégal, Dakar. Des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants, la plupart très jeunes, ont eu lieu suite à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, ainsi que des émeutes et pillages pendant plusieurs jours. Les conditions actuelles de vie dans le pays sous couvre-feu strict ont certainement contribué à l’exaspération d’une partie de la population. Les tensions, sensibles depuis deux jours, se sont intensifiées suite à son maintien en garde à vue. Le gouvernement a considéré que ces émeutes étaient assimilables à “des actes terroristes” et les forces de l’ordre ont fait officiellement quatre morts en les réprimant. Beaucoup d’enseignes françaises ont été attaquées, la France étant considéré comme soutenant le président actuel. La direction du groupe français Auchan, affirme que au moins 14 de ses magasins ont été attaqués et 10 « pillés ».

#1926 Source ouest-france.fr

Sénégal, Dakar : des manifestations de contestation et de nombreux incidents ont eu lieu durant la première nuit du nouveau couvre-feu à Dakar

Sénégal, Dakar. Des manifestations de contestation et de nombreux incidents ont eu lieu durant la première nuit de couvre-feu à Dakar. Un nouveau couvre-feu vient d’être instauré dans les régions de Dakar et Thiès. Des groupes de jeunes ont brûlé des pneus, dressé des barricades et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène dans le quartier de Ngor. Des incidents ont été rapportés dans d’autres quartiers de la capitale sénégalaise comme la Médina ou Yoff et dans sa banlieue, à Pikine, Guédiawaye ou Thiaroye. Beaucoup d’habitants protestent contre l’interdiction de travailler la nuit qui les prive de leurs ressources. Comme d’autres pays d’Afrique, le Sénégal fait face à une deuxième vague moins sévère qu’en Europe, mais qui met en tension un système de santé peu efficace. Un premier couvre-feu avait été instauré en mars après l’apparition du premier cas. Il avait suscité des manifestations violentes et avait été levé en juin.

#1796 vu sur ouest-france.fr

Sénégal : de nouvelles émeutes ont eu lieu ces deux derniers jours contre le couvre-feu de imposé de 21h à 5h du matin depuis le mois de mars

Sénégal. Après des émeutes dans le sud du pays il y a quelques jours pour un accès à de l’eau potable qui ont été réprimées à balle réelles, de nouvelles émeutes ont eu lieu ces deux derniers jours contre le couvre-feu imposé depuis mars. Il y a officiellement 45 morts du Covid-19 depuis le début de l’épidémie et les restrictions drastiques du gouvernement mènent de plus en plus de personnes à encore plus de précarité. Des émeutes ont eu lieu dans plusieurs villes, des barricades ont été organisées, des départs de feu, des voitures de flics ont cramé, le local de la radio nationale a été attaqué et un hôpital qui s’occupe des cas de Covid a été caillassé. L’Etat parle de 74 interpellés, toutes villes réunies.

#0860 source francetvinfo.fr

Sénégal : le député maire de Ziguinchor à déclaré vouloir entreprendre un assouplissement des mesures de sécurité sanitaire liées au Covid-19 pour calmer les émeutes

Sénégal. Suite à la vague émeutières des derniers jours qui protestait notamment contre le couvre-feu en vigueur dans le pays, le député maire de Ziguinchor à déclaré vouloir entreprendre un assouplissement des mesures de sécurité sanitaire liées au Covid-19. Face à la détermination des émeutiers, il a dit vouloir considérer les émeutes comme de la “désobéissance de survie”, tentant par la même de calmer les révoltes tout en rappelant chacun à ses obligations de respect de l’ordre social.

#0882 source www.teledakar.net

Sénégal : des émeutes éclatent un peu partout dans le pays, contre le couvre-feu et l’état d’urgence toujours en vigueur dans le pays

Sénégal. Des émeutes éclatent un peu partout dans le pays, contre le couvre-feu et l’état d’urgence toujours en place dans le pays. Après Thiès, Tambacounda, Mbacké, c’est autour de Dakar, de Kaolack et de Ziguinchor d’enregistrer des émeutes ce mercredi soir. L’armée à été déployée pour ramener le calme dans les rues et réprimer la révolte, des échanges de gaz lacrymogène et de jets de pierre ont été déclarés un peu partout dans les villes.

#0848 vu sur pressafrik.com

Sénégal, Touba : des manifestations sauvages secouent la “ville sainte”, avec des affrontements contre les forces de l’ordre, des feu de pneus brûlés.

Touba, Sénégal. Des manifestations sauvages secouent la “ville sainte”, avec des affrontements contre les forces de l’ordre, des feu de pneus brulés. Un témoin décrit ainsi les incidents : “Ils ont brulé une ambulance, malmené des malades, mis à sac des édicules et la station régionale de Rfm, l’agence de la Senelec et la Poste de Touba.” Les manifestants protestent contre le confinement et l’état d’urgence instauré depuis maintenant trois mois pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

#0849 vu sur xibaaru.sn

Sénégal, Cap Skirring : émeute face au manque d’eau potable, alors que des espaces touristiques construisent les forages qui assèchent la région.

Sénégal, Cap Skirring. L’absence d’eau potable a exacerbé les tensions à Cap Skirring, dans le sud du Sénégal, à proximité des sites touristiques les plus prisés de la région, d’autant plus que les hôtels de luxe et autre Club Med construisent des forages qui assèchent encore plus la région. Le sous-préfet de l’arrondissement a empêché les jeunes de la ville de tenir une conférence de presse à ce sujet dans le lieu qu’ils avaient choisi. Devant leur insistance, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes auxquels les jeunes ont riposté par des jets de pierres, jusqu’à ce que les gendarmes se replient. Ils ont alors tiré sur les jeunes à balles réelles. Deux personnes ont été gravement touchées, et plusieurs gendarmes ont été blessés. La situation a alors tourné à l’émeute. Des dizaines de jeunes se sont faits arrêter et un rassemblement a eu lieu pour demander leur libération immédiate.

#0832 vu sur afrik.com

Sénégal, Dakar : des habitant du quartier de “Niéti Mbar” ont bravé le couvre feu et se sont affrontés avec les flics qui avaient pourchassé deux habitants jusque dans leur maison

Sénégal, Dakar. Des habitant du quartier de “Niéti Mbar” ont bravé le couvre feu et se sont affrontés avec les flics après qui avaient pourchassé deux habitants jusque dans leur maison. Deux policiers sont blessés à la suite de ces affrontements et une arrestation est à déplorer.

#0465 Source lanouvelletribune.info