Pays Bas : la police réprime une manifestation contre le confinement avec des canons à eau, et des charges de policiers à cheval.

Pays Bas. La police réprime une manifestation de plusieurs centaines de personnes, protestant contre le confinement, avec des canons à eau, et des charges de policiers à cheval. Les autorités avaient initialement interdit la manifestation avant d’autoriser un rassemblement limité dans le temps. Les Pays-Bas ont adopté jusqu’ici un confinement intelligent moins strict que d’autres pays européens, les restaurants, cinémas, cafés, musées et terrasses ont été autorisés à ouvrir le 1er juin, mais en respectant une distance réglementaire de 1m50 entre les clients, dont le nombre est limité à 30 par établissement. Les Pays-Bas ont enregistré 49 593 cas et 6 090 décès.

#1023 vu sur francais.rt

Nouvelle Zélande, Pays Bas, Canada, Allemagne, … : de nombreuses manifestations ont lieu en hommage à Georges Floyd et contre la police et contre le racisme

International. En Nouvelle Zélande 4000 personnes ont manifesté devant l’ambassade américaine contre le racisme et en soutien aux émeutiers aux Etats Unis.

Pays Bas, Amsterdam. 5 000 manifestants se sont rassemblés place du Dam contre la police et le racisme suite à la mort de George Floyd aux États-Uni. De nombreuses critiques sont émises concernant l’absence de distanciation entre les participants, et les organisateurs précisent qu’ils attendaient au maximum 300 personnes.

Amsterdam le 1er juin.

Pays bas : fermeture de quatre prisons, la justice continue de punir par de plus en plus de bracelets électroniques et de peines alternatives

Pays Bas. Les Pays-Bas annoncent la fermeture prochaine de quatre prisons, faute de détenus. Un tiers des cellules devrait être inoccupée dans les 5 ans à venir. Il ne s’agit donc pas d’une libération massive liée au coronavirus : c’est un choix de politique de gestion du système judiciaire mis en place depuis plusieurs années. La justice ne cesse évidemment pas de punir. Ces baisses du nombre d’incarcérations s’explique par le recours massif aux peines alternatives. Ces mesures risquent fort de concerner des personnes qui n’auraient pas été incarcérées, parce que les juges ont tendance à les distribuer avec plus de “largesse”. La surveillance des prévenus au moyen de bracelets électroniques est devenue monnaie courante. Par ailleurs, les juges néerlandais prononcent davantage de peines de substitution, comme les travaux d’intérêt général. Il y a quelques années les Pays-Bas avaient loué des cellules vides de leurs prisons à la Belgique et la Norvège, toutes deux confrontées à une pénurie de cellules.

#0539 Source rtl.fr

Pays Bas, La Hague : une banderole a été posée en solidarité avec la mutinerie qui a éclaté à la prison de Lelystad le 12 avril.

Pays Bas, La Hague. Une banderole a été posée en solidarité avec la mutinerie qui a éclaté à la prison de Lelystad. Le 12 avril, une cinquantaine de prisonniers se sont révoltés contre les mesures qui leur sont imposées comme la suppression des visites, et des activités, ce qui signifie dans les faits que tout le monde est à l’isolement. Le communiqué en solidarité est à lire ici.

#0615 Source indymedia.nl