Koweit : des hashtags anti travailleurs étrangers se propagent et font porter la responsabilité du covid-19 sur les migrants d’origine égyptienne présents dans le pays.

Koweit. Les travailleurs étrangers, égyptiens notamment, sont accusés de propager le Covid-19 dans le pays, par des koweïtiens de plus en nombreux. Ils trouvent ainsi un bouc-émissaire, afin de pouvoir se plaindre du confinement qui leur est imposé pour lutter contre le coronavirus en rejetant la faute sur des migrants d’origine égyptienne. Les Egyptiens, par ailleurs pour la plupart bloqués sur place par la fermeture des frontières, représentent la plus grande communauté étrangère de la cité-Etat avec les Indiens, et se retrouvent être la cible privilégiée de cette poussée de xénophobie, qui se marie très bien avec cette époque du repli-sur-soi. Les hashtags appelant à leur expulsion pullulent sur les réseaux sociaux. Fin mars, la députée Safa Alhashem a déclaré que le renvoi de travailleurs illégaux permettrait de « purifier le pays ».

#0783 vu sur lemonde.fr

France, Mulhouse : des échauffourées ont lieu dans le quartier de Bourtzwiller suite à un contrôle de police. Trois policiers ont été blessés, onze personnes ont été arrêtées

France, Mulhouse. Des échauffourées ont lieu dans le quartier de Bourtzwiller suite à un contrôle de police. Un attroupement d’une trentaine de personnes s’est rapidement formé, les forces de l’ordre disent avoir été caillassées. Une trentaine de policiers, avec le renfort d’éléments du service départemental d’intervention (SDI), ont tiré des grenades lacrymogènes. Sept personnes, quatre mineurs et trois majeurs, ont été interpellées et trois policiers ont été blessés, dont l’un au visage après avoir reçu “un pavé”, précisent les forces de l’ordre. Une surveillance renforcée a été mise en place et de nouvelles tensions ont éclaté après un nouveau contrôle le soir suivant. Quatre autres personnes ont été interpellées et un policier de la BAC a été blessé à la main. D’après la presse les personnes interpellées devraient être déférées jeudi au parquet de Mulhouse, qui pourrait décider l’ouverture d’une information judiciaire pour incitation à l’émeute et violences aggravées

#0636 Source laprovence.com

L’Inde déclare qu’elle va envoyer une marine et une flotte d’avions pour rapatrier les travailleurs migrants bloqués en quarantaine par le coronavirus dans les Etats du Golfe.

Inde. L’Inde déclare qu’elle va envoyer une marine et une flotte d’avions pour rapatrier les travailleurs migrants bloqués en quarantaine par le coronavirus dans les Etats du Golfe. Les économies y sont au point mort depuis début mars, laissant les chantiers vacants et les travailleurs migrants confinés dans des camps, où le nombre de cas de Covid-19 dépasse de loin celui des citoyens des pays de la région, notamment Oman, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Qatar et le Koweït. Après des semaines de pression de la part de ses ressortissants, l’Inde a annoncé lundi qu’elle avait lancé un plan de rapatriement de masse. Cependant, cette décision a suscité des critiques immédiates car l’Inde veut que la plupart des migrants paient pour leur voyage et veut leur imposer une quarantaine obligatoire de deux semaines à leur arrivée. Le plan d’évacuation concerne jusqu’à 200 000 Indiens actuellement bloqués. Des centaines de milliers d’autres migrants travaillent dans la région, des travailleurs pakistanais, sri lankais, népalais, soudanais et arabes bangladais, y compris des Égyptiens, occupant presque tous les postes non qualifiés mais aussi des postes qualifiés dans les États producteurs de gaz et de pétrole.

#0485 urban-fusions.fr

Koweït : émeute de travailleurs migrants égyptiens bloqués en quarantaine.

Koweït. Une émeute a lieu dans un camp de migrants d’origine égyptienne bloqués en quarantaine au Koweït. Des travailleurs égyptiens, dont certains ont brandi des meubles alors que les forces de sécurité leur tiraient dessus avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, se sont révoltés parce qu’on les empêche de retourner en Egypte. L’émeute violemment dispersée par la police.

#0484 Source zemag.info