Italie : la deuxième vague de la pandémie frappe durement la population, montrant les limites des tests antigéniques et les hôpitaux seront très prochainement saturés

Italie. Cité comme exemple de résilience il y a quelques semaines, le pays se retrouve très durement frappé par une deuxième vague alors que le gouvernement a refusé de mettre en place un confinement de la population. Le ministre italien des Affaires régionales a annoncé que le gouvernement a réservé 15 000 lits d’hôtel pour les patients Covid. Les hôpitaux seront très prochainement saturés. À Naples, des patients sont parfois placés sous oxygène dans leur voiture, faute de place en réanimation. Dans le plus grand établissement de la ville, l’hôpital Cardarelli de Naples, un patient en attente d’hospitalisation a fini par être retrouvé mort aux toilettes et à Castellammare di Stabia, au sud de Pompei, quatre patients sont morts dans les ambulances en attendant d’être pris en charge. Les centres de dépistage sont encadrés par l’armée. La stratégie des autorités sanitaires repose avant tout sur les tests antigéniques et des millions de ces tests rapides de détection du coronavirus, dont les résultats négatifs permettent aux citoyens de circuler librement, ont été effectués. Des médecins remettent en question l’efficacité de leur utilisation dans ce cadre étant donné qu’ils ne sont précis qu’à un niveau de précision de 80/90%, et nécessitent d’être complétés par des tests PCR.

#1705 Source Lexpress.fr

Italie, Rome : la prison de Regina Coeli (1000 détenus pour 400 places) distribue seulement aujourd’hui des masques aux détenus en lutte depuis mars

Italie, Rome. La prison de Regina Coeli en plein centre de la ville enferme 1000 détenus pour une capacité maximale théorique de 400. Alors que les détenus sont en lutte pour obtenir des mesures de protection sanitaires depuis mars, ce n’est qu’aujourd’hui qu’ont été distribués des masques qui ne suffisent clairement pas à limiter la propagation du Covid. Les syndicats de matons ont demandé que les activités soient suspendues.

#1677 Source Réseaux sociaux

Italie : des manifestations et affrontements avec la police ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire

Italie. Comme en Espagne, des manifestations ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire. Des affrontements ont eu lieu en particulier à Florence où plusieurs personnes ont bravé l’interdiction de manifester pour se rassembler et s’affronter avec la police. Le maire de la ville s’est plaint d’une “nuit surréaliste”. À Bologne aussi, des centaines de personnes ont manifesté. La presse incrimine une majorité de jeunes hommes dont des hooligans, certains faisant le salut fasciste, d’après La Reppublica. La presse présente tous les manifestants comme des complotistes et des opposants à toute protection contre le virus, alors qu’il est certain qu’une bonne partie d’entre eux manifestent contre la misère liée aux restrictions comme à Turin avec le slogan “tu nous enfermes, tu nous payes !”. A Naples, 6 policiers ont été blessés. « Journaliste, terroriste ! », criait la foule. Des manifestations, émaillées de heurts et de dégradations, ont eu lieu cette semaine à Rome, Milan, Naples et Turin contre les dernières restrictions décidées par le gouvernement afin de contenir la nouvelle vague de coronavirus dans le pays. Le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de « semi-confinement » : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18h, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert.

#1609 Source Ouest France

Italie, Trapani : une tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid

Italie, Trapani. Une nouvelle tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a eu lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid. Le 23 septembre, une révolte avait éclaté, avec des incendies de matelas. Deux migrants avaient alors été blessés en sautant par la fenêtre.

#1598 vu sur trapanisi.it

Italie, Méditerranée : au moins six navires humanitaires sont bloqués à quai par les autorités italiennes et les naufrages se poursuivent

Italie, Méditerranée. Au moins six navires humanitaires ont à nouveau été bloqués par les autorités italiennes en raison de chicaneries administratives diverses ou de mise en quarantaine liées à la présence de cas de covid parmi les migrants rescapés. À la date du 30 septembre, plus aucun navire humanitaire ne sillonne la zone de recherche et de sauvetage, ce qui induit forcément une hausse conséquente des décès en mer puisqu’il n’y a plus de navire pour secourir ceux qui font naufrage. L’Ocean Viking est ainsi bloqué au port sicilien de Porto Empedocle depuis le 22 juillet. Le Sea Watch 3 a été immobilisé le 8 juillet par les autorités italiennes. Le Sea Watch 4 est immobilisé au port sicilien de Palerme depuis le 19 septembre. “Il a fallu 11 heures d’inspection sur le Sea Watch 4 pour trouver suffisamment d’infractions pour empêcher le bateau de sortir du port”, a déclaré l’ONG allemande. L’équipage du navire humanitaire a été notamment accusé de “sauver systématiquement” les migrants même s’ils n’étaient pas en détresse. Un trop grand nombre de gilets de sauvetage à bord ou encore des lacunes dans le système d’évacuation ont aussi été invoqués. L’Open Arms est amarré au port de Palerme, en Sicile, où il subit une période de quarantaine. Le navire humanitaire de l’ONG espagnole ProActiva Open Arms a transféré le 18 septembre 140 migrants secourus en mer Méditerranée à bord d’un bateau italien. Les naufragés y ont été placés en quarantaine en raison des risques de propagation du coronavirus. Celle de l’équipage doit prendre fin vendredi 2 octobre, indique l’ONG mais l’Open Arms craint une nouvelle immobilisation par les autorités italiennes. L’Alan Kurdi est en quarantaine au port sarde d’Olbia depuis le 26 septembre. Le Mare Jonio est bloqué au port d’Augusta, en Sicile depuis le 24 septembre. Le Louise Michel, navire humanitaire affrété par Banksy est amarré au port espagnol de Burriana.

#1562 Source www.infomigrants.net

Italie, Lampedusa : le principal centre d’accueil déjà saturé a vu arriver près de 370 nouveaux migrants, de nombreuses évasions ont lieu que l’armée et des rassemblements d’extrême droite essayent d’empêcher

Italie, Lampedusa.Le principal centre d’accueil, qui est déjà saturé avec 1160 personnes, a vu arriver dans la nuit de samedi à dimanche 30 août près de 370 nouveaux migrants, après 500 autre migrants venant de Tunisie à la fin de la semaine. De nombreuses évasions ont lieu que l’armée, déployée sur place cet été, a du mal à empêcher. Un rassemblement de militants d’extrême droite les attendaient à leur arrivée. Évoquant « une situation sans précédent », le maire de Lampedusa a annoncé la convocation lundi des représentants des associations professionnelles de l’île pour déclarer « une grève générale ». Il avait pris un décret il y a une semaine pour fermer tous les centres d’accueil de migrants de Sicile (dont Lampedusa fait partie), dénonçant des conditions d’hygiène intenables avec l’épidémie de Covid-19, une démarche rejetée par la justice italienne.

#1491 vu sur www.ouest-france.fr

France, Italie : Carla, arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, a été extradée en Italie pour y être jugée

France, Italie. Carla, arrêtée le 26 juillet à Saint Etienne, a été extradée en Italie pour y être jugée. Elle a été arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, initiée par les autorités italienne suite à la publication et à la diffusion de la brochure « I cieli bruciano » recensant les collabos de la machine à expulser italienne, cibles de nombreuses attaques au cours des dernières années, Elle est désormais incarcérée à la prison de Vigevano, près de Milan, en module AS3 (alta sicurezza 3). Elle a écrit une lettre depuis la prison de Fresnes avant son extradition qui peut être lue ici. Il est possible de lui écrire pour lui exprimer notre solidarité à l’adresse suivante :

Carla Tubeuf
casa circondariale di Vigevano Centralino
via Gravellona 240
27029 Vigevano (PV)

#1489 vu sur nantes.indymedia.org

Italie, Messine : une quatrième évasion a eu lieu du hotspot de Bisconte, sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper 20 y sont parvenu

Italie, Messine (Sicile). Une quatrième évasion a eu lieu du hotspot (lieu d’enfermement transitoire des migrants) de Bisconte, et sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper, 20 ont réussi à le faire. Le maire de la ville, qui se plaint de la “dangerosité” des migrants, affirme qu’il fera fermer le centre le 26 aout, à la fin de la quarantaine des 20 personnes dont l’évasion a échoué et qui sont encore enfermées dans le centre. Il affirme que des évasions ont aussi eu lieu à Raguse, à Pozzallo ainsi qu’à Porto Empedocle et à Palerme. Plus de 4 000 migrants d’origine tunisienne ont débarqué dans la péninsule italienne durant le mois de juillet. Après avoir été mis en quarantaine sur des ferrys, ils se retrouvent enfermés dans les centres (ou “hotspot”) qui sont déjà surpeuplés et où les conditions de vie sont déplorables. Selon les données publiées par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), entre début juin et fin juillet, 5 655 Tunisiens ont pris la mer pour rejoindre illégalement les côtes italienne, à seulement 140 kilomètres de distance.

#1429 vu sur www.blogsicilia.it

Italie, Rome : six migrants ont tenté de s’évader du centre de rétention de Ponte Galeria en fuyant par les conduits de climatisation mais seul l’un d’entre eux a réussi

Italie, Rome. Six migrants emprisonnés dans le centre de rétention de Ponte Galeria ont tenté de s’évader en fuyant par les conduits de climatisation pour atteindre le toit et escalader les murs. Un seul d’entre eux a réussi à s’échapper, tandis que les cinq autres ont été repris. Le mois dernier, les manifestations à l’intérieur du centre de détention semblent nombreuses, avec plusieurs tentatives d’évasion et un incendie le 17 juillet. Actuellement, 43 hommes et 9 femmes sont incarcérés dans le CPR.

#1432 vu sur hurriya.noblogs.org

Italie, Vintimille : sur décision préfectorale, le camp de transit pour migrants Roya, géré par la Croix Rouge italienne, a été démantelé,

Italie, Vintimille. Sur décision préfectorale, le camp de transit pour migrants Roya de Vintimille, géré par la Croix Rouge italienne, a été démantelé. La trentaine de migrants restants dans les lieux ont été transférés vers d’autres centres d’accueil de la région. Les autorités italiennes ont mis en avant la crise du coronavirus pour justifier cette fermeture. À Vintimille, il n’est pas rare de voir des migrants trouver refuge dans des bâtiments abandonnés, au bord du fleuve qui traverse la ville ou sur les plages, pour passer la nuit. Selon les associations, entre 100 et 200 personnes sont dans ce cas chaque jour.

#1374 vu sur www.infomigrants.net

Italie, Bologne : une détenue du quartier des femmes de la prison a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre l’incendie

Italie, Bologne. Une détenue du quartier des femmes de la prison de Bologne à Dozza a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre le feu. Un autre agent a été intoxiqué par la fumée. Un syndicat de la police pénitentiaire explique que les deux matons ont eu besoin d’une hospitalisation. Le syndicat demande que les matons soient équipés de Taser et de boucliers ainsi que le régime fermé pour les détenus qui ne respectent pas le règlement et qui agressent le personnel.

#1351 vu sur bologna.repubblica.it

Italie, Sicile : en moins d’une semaine, plus de 200 migrants se sont évadés des centres de rétention où ils étaient enfermés en quarantaine

Italie, Sicile. En moins d’une semaine, plus de 200 migrants se sont évadés des centres de rétention où ils étaient enfermés en quarantaine. Les autorités envisagent de recourir à des navires-prisons le long des côtes pour empêcher les évasions, comme c’est déjà le cas au port d’empédocle et à Malte. 125 d’entre eux ont été interpellés suite à plusieurs évasions de groupe. Le maire de la ville a demandé la fermeture du centre d’accueil de Pian del Lago, d’où un groupe de migrants s’est échappé en courant pieds nus dans les champs, qu’il juge “inadapté” pour accueillir des personnes en quarantaine. Des dizaines d’autres migrants, eux aussi placés en quarantaine, se sont glissés hors d’une tente surveillée par une unité de protection civile à Empedocle, sur la côte ouest de la Sicile. Plus de 500 personnes se trouvaient sous une cabane en tôle sans fenêtres, installée pour accueillir 100 migrants, et dans laquelle il fait plus de 50 degrés.

#1322 vu sur infomigrants.net

Méditerranée, Italie : l’équipage de l’Océan Viking dénonce le harcèlement administratif cynique qui le maintient au port et entrave sa mission de sauvetage

Méditerranée, Italie. Dans un communiqué, l’équipage du bateau d’SOS MEDITERRANEE l’Océan Viking dénonce le harcèlement administratif cynique qui le maintient au port et entrave sa mission de sauvetage. Aujourd’hui, par exemple, après une inspection de 11 heures menée par les garde-côtes italiens dans le port de Porto Empedocle en Sicile, l’Ocean Viking est détenu par les autorités italiennes, pour une période indéterminée. Le motif est énoncée ainsi : “le navire a transporté plus de personnes que le nombre autorisé par le certificat de sécurité pour navire de charge”. L’équipage conteste le fait de désigner comme “passagers” des personnes rescapées qui périraient en mer s’i elles ne montaient pas à son bord, et assure avoir toujours assuré la sécurité des personnes recueillies. Au cours des trois derniers mois, le même argument sur la sécurité a été systématiquement utilisé par les autorités italiennes pour arrêter quatre navires d’ONG menant des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale. Une convention, la convention Solas, établit d’ailleurs que les naufragés qui se trouvent à bord, conformément à l’obligation du capitaine de porter assistance, ne doivent pas être comptabilisés dans la vérification de la conformité du navire. La situation est d’autant plus critique que très peu de navires sont aujourd’hui autorisés à partir en mer et des corps flottant au milieu de la mer sont actuellement repérés qui laissent présager plusieurs naufrages.

#1251 vu sur sosmediterranee.fr

Italie, Rome : une émeute suivie d’une évasion massive trois jours plus tard a eu lieu dans le centre de rétention de Ponte Galeria

Italie, Rome. Une émeute et une évasion massive trois jours plus tard ont eu lieu dans le centre de rétention de Ponte Galeria. C’est un communiqués des syndicats des gardiens qui diffuse l’information et en profite pour demander à être mieux armés. 17 personnes ont déjà réussi à s’évader début juillet On ne sait pour l’instant rien de la manière dont la répression s’est abattue sur les migrants.

#1324 vu sur le facebook Hurriya

Italie, Calabre : cédant aux pressions de la population locale, les autorités italiennes ont fait transférer 13 migrants malades du coronavirus depuis Amantea vers l’hôpital militaire à Rome

Italie, Calabre. Cédant aux pressions de la population locale, les autorités italiennes ont fait transférer 13 migrants malades du coronavirus depuis Amantea, en Calabre, vers l’hôpital militaire Celio à Rome. La gouverneure calabraise demande à ce que tous les migrants secourus en mer soit placés en quarantaine dans des bateaux au large des côtes italiennes. Les 13 migrants testés positifs faisaient, eux, partie d’un contingent de 70 Bangladais qui, après leur sauvetage, ont été répartis à travers la Calabre. A l’annonce des cas positifs au covid, des habitants d’Amantea ont alors commencé à protester contre l’arrivée de migrants, ils ont d’abord coupé une route nationale dimanche en formant une chaîne humaine puis se sont rassemblés pour manifester dans le centre de cette petite ville côtière de 14 000 habitants. Ils menacent de poursuivre les blocages et les manifestations si aucune mesure n’est prise pour éloigner les migrants malades. L’armée avait dû être appelée en renfort, mardi 14 juillet, pour maintenir le calme autour du bâtiment où se trouvaient les migrants.

#1323 vu infomigrants.net

Méditerranée : l’Italie immobilise le navire Sea Watch 3, l’Ocean Viking est en quarantaine, aucun bateau de sauvetage ne circule alors que 250 migrants en perdition ont été signalés en mer

Méditerranée. L‘Italie immobilise le navire Sea Watch 3 en raison d’« irrégularités de nature technique et opérationnelle » non précisées. Les gardes-côtes ne précisent pas la nature de ces irrégularités et ajoutent avoir relevé « certaines violations » – également non spécifiées – « des règles de protection de l’environnement marin ». Le navire a donc été placé en « immobilisation administrative », qui ne sera levée que lorsque les irrégularités auront été corrigées. L’Océan Viking est en quatorzaine depuis le 7 juillet quand enfin, après 11 jours d’attente, il a pu débarquer les migrants rescapés qui étaient à bord qui ont été enfermés sur le Moby Zaza dans le port d’Empédocle en Sicile. Les bateaux de sauvetage sont donc tous les deux à nouveaux bloqués dans les ports, les avions observent les bateaux de migrants en détresse mais aucun sauvetage n’a lieu. La dernière observation concerne un bateau surchargé de migrants à 76 kilomètres d’Abu Kammash, en Libye. Moonbird, l’avion de l’ONG Sea Watch laissé seul pour patrouiller en Méditerranée a observé un bateau de fortune avec au 250 personnes visibles sur le pont, et sans doute d’autres à l’intérieur en perdition en mer. Le Talia, navire de commerce, est quant à lui toujours bloqué en mer. En février dernier, la barre des 20 000 migrants morts en Méditerranée depuis 2014 a été franchie, sans compter ceux de la période de pandémie.

#1153 vu sur www.leparisien.fr

Méditerranée : l’Océan Viking débarque les 180 migrants sauvés en mers… qui seront enfermés en quarantaine sur le Moby Zaza

Méditerranée. Le navire humanitaire Ocean Viking a finalement reçu l’autorisation de débarquer les 180 migrants, qui attendaient depuis maintenant plus d’une semaine bloqués en mer. A leur arrivée en Sicile, ces 180 personnes seront transférées à bord d’un ferry du Port Empedocle, le Moby Zaza, pour y être placés en quarantaine pendant deux semaines. D’abord la mer comme zone d’attente, sur un bateau, bientôt le port, sur un autre bateau.

#1120 Source la-croix.com

Italie, Naples : appel à solidarité pour Andréas Kebs qui est incarcéré depuis bientôt un an avec un cancer dans un état critique, et qui ne reçoit aucun soin et n’est toujours pas libéré

Italie, Naples. Un appel à solidarité pour Andréas Kebs, enfermé à la prison de Naples depuis maintenant un an, est diffusé. Son état de santé est catastrophique à cause d’un cancer qui lui à été diagnostiqué à son arrivée en prison, mais il ne fait qu’enchainer les allers-retours pour examen entre l’hôpital et sa cellule sans jamais être hospitalisé ni véritablement soigné. Cette situation terrible ne semble pas avoir de sortie heureuse, et l’appel à solidarité (consultable en entier ici) rappelle que c’est un meurtre qui se déroule sous nos yeux, derrière la froide gestion administrative et hospitalière d’un établissement pénitencier. Pour lui manifester sa solidarité, il est possible d’écrire à Andréas Krebs ici : Andreas Krebs Sez.4 /Stz.5 Mediterraneo Via Roma Verso Scampia 250 CAP 80144 Napoli (NA) Italy. Il est aussi possible de lui envoyer de l’argent l’aider à se soigner et à cantiner de la nourriture un peu plus mangeable que celle de la prison ici : Receiver Krebs, IBAN : DE 90 1005 0000 1067 1474 26, BIC: LOADED BEXXX Purpose: Donation / Andreas Krebs

#1143 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Italie, Mondragone (Campanie) : 700 personnes sont enfermées dans une cité HLM depuis le 22 juin considérée comme une “zone rouge” car 50 cas de covid y ont été détectés, l’armée a été envoyée quand ils sont sortis pour manifester

Italie, Mondragone (Campanie). 700 personnes habitants d’une cité HLM, principalement des travailleurs immigrés saisonniers dans l’agriculture venus de Bulgarie qui n’ont pas actuellement d’emploi à cause de la crise sanitaire, sont enfermés depuis le 22 juin sur leur lieu d’habitation considéré comme une “zone rouge” car une cinquantaine de cas de covid y ont été détectés. Un cordon sanitaire a été établi autour des bâtiments. Des tensions ont éclaté avec des habitants de la ville, sur fond de racisme accentué par le contexte de la pandémie avec une assimilation entre immigration et risque de contagion. Quand les travailleurs bulgares sont sortis de la zone confinée pour manifester dans les rues de la ville et demander des vivres et des médicaments, le président de la région a décidé d’envoyer l’armée pour verrouiller la zone. La sécurité sanitaire a servi de prétexte pour intensifier par une gestion militaire la répression contre les travailleurs immigrés.

#1090 vu sur www.courrierinternational.com

Italie, Agrigente : un policier est accusé d’avoir violenté et humilié des migrants d’origine tunisienne dont un mineur dans un centre de détention pour migrants

Italie, Agrigente . Un policier est accusé d’avoir frappé des migrants d’origine tunisienne dans un centre de détention pour migrants clandestins où les détenus sont maintenus en quarantaine, et de les avoir obligés à se gifler entre eux, l’un d’entre eux étant mineur, jusqu’à ce qu’un des migrants s’écroule de douleur. Une video filmée par l’un des détenus fait scandale et aboutit à l’ouverture d’une enquête.

#1027 vu sur lecourrierdelatlas.com

Italie, Bologne : trois gardiens de prison sont accusés d’avoir torturé un détenu

Italie, Bologne. Trois gardiens de prison sont accusés d’avoir torturé un détenu dans sa cellule. Les faits remontent au 30 septembre et le détenu a depuis été transféré à Reggio Emilia. Deux matons sont également accusés de contrefaçon et de calomnie, pour des rapports sur l’affaire et une infirmière de la prison a également été accusée de fausses allégations.

#0968 vu sur www.ansa.it

Italie, Malte : suite à la menace d’un kidnapping, le gouvernement finit par autoriser à débarquer plusieurs centaines de migrants enfermés dans des bateaux de tourisme.

Italie, Malte. 425 migrants ont été autorisés à débarquer à Malte dans la nuit de samedi à dimanche 7 juin, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Ce débarquement met fin à plus d’un mois d’incertitude pour ces personnes venues de Libye, qui étaient jusqu’alors maintenues par les autorités maltaises à la limite des eaux territoriales à bord de bateaux de tourisme. Jusque là, les autorités avaient refusé le débarquement pour limiter la propagation du virus sur leur territoire, exigeant que d’autre pays les prennent en charge, en les laissant dans une situation de précarité dangereuse. Selon le premier ministre Robert Abela, le gouvernement aurait été forcé de débarquer les migrants sous la menace d’un kidnapping de l’équipage d’un des bateaux de tourisme.

#0895 source infomigrant.net

Italie : les refoulements collectifs et individuels de migrants vers la Slovénie sont de plus en plus nombreux

Italie, Slovénie. Les refoulements collectifs et individuels de migrants vers la Slovénie sont de plus en plus nombreux, alors même que des tribunaux administratifs comme celui de Gênes, reconnaissent les risques encourus par les migrants qui sont ensuite la plupart du temps expulsés vers la Croatie. Les rapports d’expulsions informelles quotidiennes à la frontière italo-slovène sont pourtant de plus en plus courants.

#0846 source medium.com

Méditerranée, Tunisie : deux bateaux de migrants tentant de rejoindre l’Italie ont fait naufrage près de la côte tunisienne, l’un avec 70 personnes à bord, tous sains et saufs, mais 6 à 8 des 20 passagers de la deuxième embarcation ont disparu.

Méditerranée, Tunisie. Deux bateaux de migrants tentant de rejoindre l’Italie ont fait naufrage près de la côte tunisienne. Les deux bateaux ont chaviré, l’un avec 70 personnes à bord, qui ont pu être secourues (puis arrêtée), l’autre avec 20 personnes, dont 6 à 8 sont disparues, jusqu’à présent, un seul corps a été retrouvé.

#0769 Source alarmphone.org

Italie, Sicile : un important groupe de migrants débarque sur une plage de Sicile (la préfecture avance le chiffre de 400 personnes, puis 70), la plupart d’entre eux ont fini par être arrêtés.

Italie, Sicile. Un important groupe de migrants qui seraient d’origine tunisienne débarque sur une plage de Sicile. La préfecture avance le chiffre de 400 personnes, puis annonce finalement en dénombrer 70, en tous cas un nombre bien plus important que ce qui se passe habituellement. Les migrants arrivés sur la plage ont tenté de s’enfuir par petits groupes, le long des routes et à travers la campagne, demandant souvent de l’eau aux automobilistes et à monter dans les voitures. La plupart d’entre eux ont été arrêtés. Samedi, une vingtaine de personnes sont arrivées à bord d’un pneumatique, au milieu des baigneurs, sur une plage de Marsala, commune de l’est de la Sicile. En outre, six Tunisiens ont réussi à accoster avec une minuscule barque à Lampedusa samedi, tandis que 40 de leurs compatriotes étaient ensuite interceptés près du littoral de cette île et escortés jusqu’au port par les garde-côtes. Une barque a aussi réussi à accoster en Sardaigne.

#0768 Source leparisien.fr

Italie, Bologne : comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée

Italie, Bologne. Comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée pour protester contre leur conditions de travail en général et en particulier en période de pandémie.

#0767 Source réseaux sociaux

Italie, Bologne : des militants du collectif de travailleur et travailleuses précaires “Padrone di merda” sont visés par des mesures d’éloignement de la ville et d’autres inculpations

Italie, Bologne. Des militants du collectif “Padrone di merda”, un “collectif de travailleuses et de travailleurs précaires qui refusent d’être exploités et escroqués par leurs patrons de merde” ont été réveillés par des policiers, qui leur ont notifié les mesures préventives prises à leur encontre : cinq d’entre eux ont reçu l’ordre de quitter Bologne et un autre s’est vu interdire de s’approcher de son ancien lieu de travail et de ses anciens patrons. Treize autres travailleurs ont également été inculpés. Leur communiqué est à lire ici.

#0690 ilpadronedimerda

Italie, Lampedusa : un énorme Ferry a été transformé en prison pour mettre les migrants en quarantaine, il doit les emmener dans le port d’Empédocle à proximité d’Agrigente en Sicile.

Italie, Lampedusa : un énorme Ferry de la compagnie Moby Lines, le “Moby Zaza”, transformé en prison pour migrants mis en quarantaine, vient d’aborder à Lampedusa. 68 migrants, dont 26 femmes et 2 enfants, qui ont débarqué hier à Cala Madonna, doivent y être embarqués avant qu’il s’installe dans le port d’Empedocle à proximité d’Agrigente. En même temps, un bateau en détresse à proximité de Malte avec à son bord une centaine de personnes aurait été secouru par un bateau de pêche. Les rescapés embarqueront sans doute aussi sur le ferry. Comme tous les pays d’Europe en ce moment, le gouvernement italien cherche à la fois à éloigner et à enfermer les migrants, et la répression à leur encontre empire avec les mesures liées à la gestion de la pandémie.

#0670 Source rainews.it

Italie : un nouveau gadget connecté au nom ridicule, “IFeel-You”, un bracelet électronique qui contrôle la température et trace le respect des distances de sécurité, est actuellement en phase de test.

Italie. Un nouveau gadget connecté, “IFeel-You”, un bracelet électronique contrôle le respect des distances de sécurité, est actuellement en phase de test. Il s’assure qu’une distance de sécurité d’ un mètre est bien respectée et émet un signal d’alerte quand ce n’est pas le cas. Il est aussi capable de mesurer la température corporelle de son propriétaire pour prévenir d’éventuels symptômes et permet la surveillance des circulations. Ses caractéristiques semblent proches du bracelet avec lesquelles certains collégiens de Pékin ont fait leur rentrée récemment.

#0654 vu sur bfmtv.com

Italie, Florence : un collier qui sonne et s’allume quand les visiteurs ne respectent pas la “distanciation sociale” est mis en place pour la réouverture du Duomo

Italie, Florence. La cathédrale de Florence met en place un système pour permettre aux touristes de respecter la distanciation sociale lors de la réouverture : un collier qui sonne quand les personnes se rapprochent de trop près. “Il s’agit d’un dispositif (…) fourni gratuitement aux touristes au début de la visite qui signale avec un son, des vibrations et des lumières que la distance minimale autorisée n’a pas été respectée”, indique un communiqué du Duomo.

#0716 Source sudouest.fr

Italie : un “porte parole des travailleurs clandestins” appelle à la grève des travailleurs migrants dans le secteur de l’agriculture

Italie. Un syndicaliste de la Coordination des travailleurs agricoles, “porte parole des travailleurs clandestins” appelle à la grève des travailleurs migrants dans le secteur de l’agriculture si le gouvernement ne régularise pas les travailleurs clandestins. Un affrontement verbal a eu lieu au journal télévisé : « Mais les clandestins font grève maintenant ? De grâce, mais dans quel pays vivons-nous », s’est insurgé Matteo Salvini. « C’est une grève qui vous concerne aussi en tant que consommateur, parce que la nourriture consommée est le fruit de l’exploitation. C’est une grève pour 60 millions d’Italiens. C’est une grève des travailleurs étrangers qui luttent aux côtés des ouvriers agricoles italiens », a répondu le syndicaliste.

#0653 paru sur valeursactuelles.com

Europe : la crise sociale et économique succède à la crise sanitaire, de plus en plus de catégories de personnes sont pris en charge pour des aides d’urgence

Europe. La crise sociale et économique prend le re­lais de la crise sanitaire, et elle n’épargne pas l’Europe. Médecins Sans Frontière intervient se voit pour la première fois depuis sa création en 1971, au Royaume­ Uni et en Allemagne. En Italie, en France, en Espa­gne et en Belgique, la demande d’aide d’urgence a déjà augmenté de 20 % à 25 %. Ces aides concernent dé­sormais des nouvelles populations qui ont perdu leur emploi – ou un job précaire – avec la fermeture des bars, restaurants et commerces, et dont les conditions de loge­ment sont devenues sour­ces aggravantes de contamination.

#0624 Source Le Monde du 14/05

Italie : la libération de 373 détenus âgés ou en mauvaise santé fait polémique car il y aurait parmi eux des maffieux connus, par ailleurs les incarcérations se poursuivent et la machine judiciaire tourne à plein régime

Italie. 373 détenus âgés ou en mauvaise santé ont été libérés depuis le début du mois de mars. La justice examine actuellement 456 autres demandes de libération, pendant que des centaines d’autres sont jugés et emprisonnés. La machine judiciaire continue donc de tourner à plein régime. Ces libérations font polémique car elles concerneraient entre autres des membres de la mafia, dont la figure principale de Cosa Nostra (la mafia sicilienne) Francesco Bonura, 78 ans, et Franco Cataldo, 85 ans, qui faisait partie du gang ayant tué le fils adolescent d’un repenti en 1996 et dissous son corps dans de l’acide. Ces quelques mesures de libération ont été prise à la suite de plusieurs émeutes de détenus craignant d’être contaminés dans les prisons surpeuplées, qui ont eu lieu en mars dans une situation générale critique au niveau sanitaire. Face au scandale causé par la libération de détenus issus de la mafia, les juges anti mafia contrôleront désormais les remises en liberté, qui vont être d’autant plus limitées que l’épidémie est considérée comme endiguée.

Inmates stage a protest against new rules to cope with coronavirus emergency, as they stand on the roof of the San Vittore prison in Milan, Italy, Monday, March 9, 2020.

#0538 Source actu17.fr

Italie, Castellanza : un jardin d’enfants expérimente des bracelets électroniques qui vibrent et s’allument en cas de contacts trop rapprochés, une entreprise d’automobile française en a déjà commandé à LABBI LIGHT pour sa garderie.

Italie, Castellanza. En vue de la réouverture des écoles et des crèches, un jardin d’enfant expérimente des bracelets électroniques qui vibrent et s’allument en cas de contacts trop rapprochés, conçus pour les enfants de 4 à 6 ans. Deux cents bracelets intelligents pour les élèves et le personnel scolaire ont été achetés auprès d’une entreprise italienne LABBI LIGHT. La presse atténue la dystopie en parlant de “gadget” et en comparant ces bracelets à “des montres”. “L’initiative sera développée et expliquée comme s’il s’agissait d’un jeu, en évitant tout risque d’anxiété pour les mesures anti-contagion, grâce à nos psychologues et pédagogues”, souligne Fabio Morandi, directeur de l’école. Le jeu sera donc d’obtenir que le bracelet ne s’allume pas. Le système permet de surveiller à distance les contacts entre les enfants de l’école et il sera utilisé pour tracer les contacts d’infectés éventuels, y compris pour le personnel. Les familles devront contribuer à l’achat des “gadgets” en payant dix euros par mois, dont l’école déclare qu’elle les reversera à des associations bénévoles (!). Cette mesure pourrait se développer aussi en France puisqu’une garderie d’entreprise d’une grande marque automobile en a déjà commandé des centaines. «Nous avons reçu des commandes d’une chaîne d’hôtels à Brescia, de quelques établissements balnéaires et de grandes entreprises de santé – explique Antonello Barracane, propriétaire de l’entreprise “. L’idée de ce produit, qui est d’abord née pour l’entraînement en piscine, trouve un débouché inespéré avec le traçage du Covid.

#0540 Source anza.it

Italie, San Fernandino (Reggio di Calabra) : des migrants manifestent pour refuser l’intervention humanitaire de la municipalité pour leurs repas, quinze jours plus tard leur campement a été évacué

Italie, San Fernandino (Reggio di Calabra). La situation des personnes contraintes de vivre dans des campements comme la “ville de tentes” de San Ferdinando où logent beaucoup de migrants, est particulièrement difficile. Le 1er avril, un groupe de migrants a manifesté contre le fait que l’Etat et la municipalité prennent en charge la fabrication de leurs repas. La manifestation a été violemment réprimée. Le vice-président de la région de Calabre avait déclaré: «Je suis déconcerté, et attristé. Il est inacceptable que les migrants refusent la nourriture avec violence, alors que des milliers de Calabrais, que nous aidons de toutes façons, n’ont même pas un euro pour entrer dans les supermarchés.” Deux habitants du bidonville ont expliqué leur refus du contrôle que cette mesure permettrait, sur les ondes de deux radios militants, Radio Onda Rossa et Radio Blackout. Quinze jours plus tard, le maire de San Ferdinando a ordonné la destruction du campement pour violation du règlement et “comportement grave incompatible avec le fait de rester sur le terrain “.

#0603 hurryia.noblogs.org

Italie : dans l’optique d’un déconfinement prochain, l’application “Immuni” est choisie par le gouvernement italien pour tracer les contacts des personnes infectées.

Italie. Dans l’optique d’un déconfinement prochain, l’application “Immuni” est choisie par le gouvernement italien pour tracer les contacts des personnes infectées. Elle sera, d’après la novlangue en cours, “presque obligatoire”, puisque le fait de ne pas l’utiliser interdirait certains déplacements. Il est question que l’application prenne la forme d’un bracelet pour les personnes âgées, peu habituées aux smartphones mais plus exposées aux risques de Covid 19.

#0279 Paru sur corrierer.it le 19 avril 2020

Italie, Campo Roya : double enfermement pour 200 personnes confinées dans un camp pour migrants à la frontière italienne

Italie, Campo Roya. Dans ce camps pour migrants, géré par la Croix Rouge italienne avec le soutien de la Croix-Rouge monégasque, situé à la frontière franco-italienne près de Nice, plus de 200 personnes sont complètement confinées, en plus d’être enfermées. Cela fait suite au fait qu’un des demandeurs d’asile a été testé positif au COVID-19.

#0274 Paru sur france3-regions.francetvinfo.fr

Italie : action de solidarité devant la prison de Marassi à Gênes

Italie, Gênes. Une action de solidarité a lieu devant la prison de Marassi à Gênes : “pendant que les détenus étaient à la promenade, on a lancé des balles de tennis au delà des murs, avec un texte d’information, en solidarité avec les prisonniers en lutte et des nouvelles sur ce qui se passe dans les prisons italiennes”, précise le communiqué publié le jour-même, qui peut être lu en intégralité ici.

#0118 Source : infernourbano.intervista.org

Italie: plus de 27 prisons ont connu des émeutes cette semaine

Italie. Plus de 27 prisons ont connu des émeutes cette semaine suite aux mesures de confinement qui suppriment les parloirs. A ce jour, 7 prisonniers sont morts dans la prison de Modena. Une cinquantaine de prisonniers ont réussi une évasion collective, 36 ont été rattrapés le jour même. Les prisons en révoltes sont (entre autres) celles de Palermo, Modena, Milan, Potenza, Marino del Tronto, Roma, Foggia, Trani, Secondigliano, Pavie, Frosinone, Alexandrie ainsi que celles de Bologna, Rieti et Prato.

#0012 Source : La Repubblica du 09/03/2020

Italie. Révolte contre la suppression des visites dans la prison Sainte Anne de Modène.

Italie, Modène. Révolte contre la suppression des visites dans la prison Sainte Anne de Modène. Elle aurait débuté dans le quartier des travailleurs pour se répandre dans toute la prison. Les prisonniers ont mis le feu à leurs matelas et se sont barricadés dans certains bâtiments, prenant le contrôle de l’armurerie. La répression de la révolte fait trois morts et plus de 80 personnes ont été transférées.

#0057 Source : Roundrobin.info