Chine, Hong-Kong : nouvelle loi sur la sécurité nationale, destinée à lutter contre « la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères », le texte prévoit des peines allant jusqu’à la prison à perpétuité pour les ennemis du régime et une surveillance étendue par ses agences

Chine, Hong-Kong. Le régime chinois a adopté le 30 juin une loi sur la sécurité nationale à Hong-Kong, destinée à lutter contre « la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères ». Le texte prévoit des peines allant jusqu’à la prison à perpétuité pour les ennemis du régime et une surveillance étendue par ses agences. Des manifestations ont eu lieu le lendemain. La police hongkongaise a fait usage d’un canon à eau pour disperser les petits groupes de manifestants rassemblés. Le camion, équipé d’un canon à eau, a tiré plusieurs rafales d’eau qui était mélangée à une solution de poivre irritant. Trente personnes ont en outre été arrêtées, selon l’agence Reuters reprenant une information des forces de l’ordre, pour violation de la nouvelle législation, rassemblement illégal, refus d’obtempérer et possession d’armes.

#1099 vu sur lemonde.fr

Hong Kong : des milliers de personnes ont bravé l’interdiction de rassemblement pour marquer le 31ème anniversaire de Tiananmen

Hong Kong. Des milliers de personnes ont bravé l’interdiction de rassemblement pour marquer le 31ème anniversaire de Tiananmen et des manifestations sous formes de veillées se sont organisées dans plusieurs quartiers. Pour la première fois en trente ans, la police n’avait pas autorisé l’hommage aux victimes qui se tient chaque année dans le Parc Victoria, en invoquant les restrictions liées au coronavirus. Les policiers ont annoncé avoir procédé à des arrestations en tentant de disperser un rassemblement dans un quartier commerçant de la ville, Mongkok, où ils ont accusé des “protestataires vêtus de noir” d’avoir bloqué des routes.

#0866 source afp.com

Hong Kong : la plus grosse manifestation depuis le début du confinement a eu lieu contre la proposition de loi chinoise visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong

Hong Kong. Les manifestants ont été très nombreux à braver l’interdiction pour se réunir dans le centre de la ville pour la plus grosse manifestation depuis le début du confinement. De multiples unités de la police anti-émeute étaient bien en vue dimanche dans le quartier de Causeway Bay et des grenades lacrymogènes ont été tirées. La Chine a déposé vendredi au Parlement un texte visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong, en réponse aux manifestations de 2019. Plus de 8.300 personnes ont été arrêtées depuis le début de la contestation il y a un an. Environ 200 ont encore été interpellées en marge d’actions de moindre ampleur à l’occasion de la Fête des mères début mai.

#0750 Source lematin.ch

Hong Kong : plusieurs résidents de Hong Kong de retour d’Afrique du Sud cette semaine ont témoigné des conditions difficiles dans des camps de quarantaine où ils ont été enfermés à leur arrivée.

Hong Kong. Plusieurs résidents de Hong Kong de retour d’Afrique du Sud cette semaine ont témoigné des conditions difficiles dans des camps de quarantaine où ils ont été enfermés à leur arrivée. Ils sont facturés 200 HK $ par personne et par jour dans un complexe d’appartements sans eau chaude ni réfrigérateur, la nourriture qui leur est fournie est immangeable. Hong Kong exige que les résidents revenant d’Afrique du Sud, d’Inde et de trois autres pays restent dans ces camps pendant 14 jours parce que le gouvernement considère que les tests ne sont pas assez fiables dans ces pays. Les résidents en provenance de pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni, qui ont beaucoup plus de décès et de cas confirmés, sont autorisés à s’isoler chez eux.

#0684 Source bloomberg.com

Hong Kong : un premier nouveau cas de contamination dans un quartier pauvre de la ville où les gens vivent entassés dans des “appartements cercueils”, une nouvelle campagne de dépistage commence.

Hong Kong. Les autorités ont annoncé la découverte d’un premier nouveau cas de contamination dans un quartier défavorisé de la ville depuis près d’un mois. Dans certains de ces quartiers, les habitant vivent dans des multiples réduits étriqués, des appartements divisés en un maximum d’espaces où s’entassent des familles ou des personnes seules. Ces logement sont si petits qu’on leur donne le nom d’ “appartements-cercueils”, car on ne peut que s’y allonger. En 2016, les autorités estimaient à 200.000 le nombre de personnes vivant dans des réduits de moins de 50 pieds carrés (4,6 mètres carrés). Les autorités ont commencé à tester des centaines d’habitants des environs.

#0640 Source afp.com

Hong-Kong : des centaines de manifestants se sont rassemblés dans un centre commercial alors que la police anti-émeute les empêchait de se réunir pour manifester sur le trajet prévu.

Hong-Kong. Des centaines de manifestants se sont rassemblés dans un centre commercial alors que la police anti-émeute empêchait de se réunir pour manifester sur le trajet prévu. Des dizaines d’officiers en tenue anti-émeute ont patrouillé les routes environnantes avant l’heure de départ, arrêtant et fouillant les passants, y compris les équipes de premiers secours et la presse. La police a tiré des grenades lacrimogènes dans le centre commercial. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

#0564 Source laminute.info

Hong Kong : des manifestations ont lieu deux jours consécutifs suite à l’assouplissement des restrictions de déplacement liées au coronavirus

Hong Kong. La police a interrompu une manifestation contre le gouvernement pour la deuxième journée consécutive, signe que l’assouplissement des restrictions sur les coronavirus dans la ville pourrait déclencher une nouvelle vague de manifestations. Depuis juin dernier, plus de 7 000 personnes ont été arrêtées pour leur implication dans les manifestations dans le pays.

#0444 Source urban-fusion.fr

Hongkong, Taïwan, Singapour, Chine, Corée du Sud : dans plusieurs pays d’Asie, des dispositifs de traçage et de contrôle de la population sont mis en place pour lutter contre la propagation du virus

Hongkong, Taïwan, Singapour, Chine, Corée du Sud. Dans plusieurs pays d’Asie, des dispositifs de traçage et de contrôle de la population sont mis en place pour lutter contre la propagation du virus comme des bracelets électroniques contrôlant les déplacements des personnes en quarantaine ou des SMS d’avertissement permettant la recherche des itinéraires des cas suspects. Ces dispositifs se présentent soit comme complémentaires au confinement de l’ensemble de la population, soit comme des alternatives à cette solution.

““`Lire la suite