France, Etats Unis : la société française de drones Parrot vend ses drones à la police américaine pour surveiller les manifestations émeutières suite à la mort de Georges Floyd, et sort une toute nouvelle version plus performante

France, Etats Unis. La société française de drones Parrot vend ses drones à la police américaine pour surveiller les manifestations émeutières suite à la mort de Georges Floyd. La dernière version de son drone Anafi vient d’être présentée. Plus performant que son prédécesseur, il est équipé de caméras d’imagerie thermique et de la possibilité de surveiller les gens à 5 km même sous la pluie. Il a été initialement développé pour un programme gouvernemental visant à construire de petits drones de reconnaissance pour les soldats, et trouve un nouveau débouché dans la surveillance des émeutes urbaines. Parrot utilise la technologie développée pour les smartphones – caméras, gyroscopes, GPS, puces Wi-Fi. Face à la question de savoir ce qu’il pense de l’utilisation de ses drones pour la surveillance des manifestants anti racistes, Henri Seydoux, le président de la firme affirme : ” Je ne suis personne pour vérifier l’éthique de la police d’une ville aux États-Unis. Ce n’est pas mon rôle. Nous vendons des drones, un outil moderne qui doit être utilisé de manière éthique.”

#1097 vu sur www.protocol.com

Etats Unis : l’Etat de New York soumet désormais à une quarantaine les visiteurs de 16 autres Etats américains où monte la pandémie

Etats Unis, New York. Alors que le pays connait une recrudesence de l’épidémie qui conduit certains Etats comme le Texas à reconfiner, L’Etat de New York soumet désormais à une quarantaine les visiteurs de 16 autres Etats américains où monte la pandémie, dont la Floride et le Texas. La Californie, Etat le plus peuplé du pays figure dans la nouvelle liste. Les 16 Etats concernés représentent une population totale équivalente à près de la moitié de la population américaine. Le gouvernement tente d’imputer cette recrudescence aux mobilisations qui ont suivi la mort de Georges Floyd.

#1093 vu sur actucameroun.com

Etats Unis, Louisville (Kentucky) : une personne a été tuée et une autre blessée par balle au cours d’une manifestation contre la police et le racisme

Etats Unis, Louisville (Kentucky). Une personne a été tuée et une autre blessée par balle au cours d’une manifestation contre la police et le racisme. Des rapports faisant état de coups de feu tirés au Jefferson Square Park sont arrivés vers 21h. Dans cette ville, la mort d’une femme noire de 26 ans, infirmière, tuée par la police en mars dans son appartement où les policiers étaient entrés par erreur, avait déjà provoqué une intense émotion. Des «groupes patriotes armés» avaient annoncé qu’ils comptaient se confronter aux manifestants.

#1086 vu sur www.20minutes.fr

Etats Unis, Portland : lors d’une nuit de manifestations émeutières, des manifestants brûlent un drapeau américain le palais de justice et la police aurait utilisé de nouvelles munitions anti-émeutes

Etats Unis, Portland. Lors d’une nuit d’affrontements et de manifestations émeutières, des manifestants brûlent un drapeau américain accroché devant le Multnomah County Justice Center, devenu un lieu de rassemblement récurrent et le remplacent par un panneau Black Lives Matter. Certains scandaient «pas de KKK, pas de fascistes américains» pendant que le drapeau brûlait. Des incendies similaires ont eu lieu au cours du week-end dans la ville, notamment dans le quartier nord où un local de police a été incendié. Jeudi, des manifestants ont tenté de convertir l’espace à l’extérieur de l’enceinte en une «zone autonome» similaire à la zone CHAZ de Seattle. Les autorités ont réagi à la hâte et sont arrivées sur les lieux pour disperser le rassemblement. D’après des témoignages, un nouveau type de munitions anti-émeutes a été utilisé ce jour-là, “des munitions à impact” “qui contiendraient plusieurs plusieurs petits projectiles en caoutchouc”. Au moins huit personnes ont été arrêtées et une manifestante a été blessée.

#1100 vu sur news-24.fr

Etats Unis : la société Mobilewalla, qui vend des données personnelles issues des téléphones portables diffuse des “informations” sur la répartition par “race”, âge et sexe des individus qui ont participé aux manifestations dans plusieurs villes américaines pendant le week-end du 29 mai

Etats Unis. La société Mobilewalla, qui “améliore la modélisation prédictive” des entreprises en utilisant “des données tierces” (c’est-à-dire qu’elle collecte des données personnelles pour les fournir à des entreprises qui les utilisent pour cibler leurs consommateurs par exemple) publie un rapport détaillant la répartition par “race”, âge et sexe des individus qui ont participé aux manifestations dans plusieurs villes américaines pendant le week-end du 29 mai. Cette société de technologie utilise les données de localisation recueillies sur leurs appareils sans que les utilisateurs puissent le savoir. Mobilewalla a récupéré les données de 16 902 appareils (1 866 à Atlanta, 4 527 à Los Angeles, 2 357 à Minneapolis et 8 152 à New York). Cette plateforme privée utilise l’IA pour déterminer statistiquement les données démographiques d’une personne (race, âge, sexe, code postal, etc.) en fonction des données de localisation, des identifiants des appareils et des historiques du navigateur. L’entreprise vend ensuite ces informations aux clients afin qu’ils puissent “mieux comprendre leur client cible”. “Ce rapport montre qu’un grand nombre d’Américains – probablement sans même le savoir – remettent leur historique complet de localisation à des courtiers de données de localisation sans aucune restriction sur ce que les entreprises peuvent en faire”, a déclaré un membre du Sénat. “Ces entreprises peuvent même vendre ces données au gouvernement, qui peut les utiliser pour l’application de la loi et de l’immigration.”

#1103 vu sur engadget.com

Etats Unis : appelées par les syndicats ou sauvages, les grèves se multiplient dans tout le pays, souvent en lien explicite avec les manifestations émeutières suite au décès de Georges Floyd.

Etats Unis. Sauvages ou appelées par les syndicats, les grèves se multiplient dans tout le pays, dans des secteurs très variés tous touchés par la crise sanitaire. Dans l’État de Washington, un mot d’ordre de grève générale a été suivi par des grèves sauvages dans plus de 250 lieux de travail. Le lien avec la mobilisation contre le racisme et la police est souvent explicite, comme à la Nouvelle Orléans. L’expiration de l’assurance chômage en juillet pourrait accentuer encore ce mouvement.

#1044 Source paydayreport

Etats Unis, Fulton : une manifestation émeutière a eu lieu devant la prison de Fulton où Natalie White, accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys où Rayshard Brooks a été tué par la police, venait d’être incarcérée

Etats Unis, Fulton (Atlanta). Une manifestation émeutière avec des incendies a eu lieu devant la prison de Fulton le lendemain de l’incarcération de Natalie White. Proche de Rayshard Brooks, elle est accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys à proximité de l’endroit où il a été tué par la police. Elle avait été honteusement mise en cause comme “élément extérieur” ayant commis une provocation de nature à “délégitimer” le mouvement parce qu’elle est blanche… Le site Altscanner.com qui diffuse les enregistrement de la radio de la police d’Atlanta en live propose les enregistrements des radios de la police pendant la manifestation ici

#1068 vu sur decotidien.com

Etats Unis, New York : l’administration Trump prend en charge au niveau fédéral la répression des manifestants et trois d’entre eux, Colinford Mattis, Urooj Rahman et Samantha Shader, risquent la prison à vie

Etats Unis, New York. L’administration Trump prend en charge au niveau fédéral la répression des manifestants : trois d’entre eux, Colinford Mattis, Urooj Rahman et Samantha Shader risquent la prison à vie pour leur participation aux émeutes. Ces trois personnes ont été arrêtées fin mai lors des manifestations qui ont éclaté à travers le pays. Les deux premiers ont été arrêtés pour avoir prétendument lancé un cocktail Molotov par la fenêtre d’une voiture NYPD déjà cassée et abandonnée dans la nuit du 29 mai, alors que les manifestations faisaient rage dans tout New York et en particulier dans le quartier de Fort Greene. Samantha Shader, qui a une longue histoire de rencontres et de résistance aux forces de l’ordre, a été arrêtée séparément la même nuit, également pour avoir prétendument lancé un cocktail Molotov. Celui-ci, qui ne s’est pas enflammé, visait une voiture avec des officier. Tous les trois sont toujours en prison sans caution et risquent la perpétuité avec un minimum obligatoire de 45 ans, pour divers délits fédéraux, y compris utilisation d’explosifs, incendie criminel, utilisation d’explosifs pour commettre un crime, complot d’incendie criminel, utilisation d’un appareil destructeur, troubles civils et fabrication ou possession d’un appareil destructeur. Le gouvernement fédéral, en se saisissant de ces cas au lieu de les laisser à l’Etat de New York, et en refusant toute possibilité de caution, cherche à intimider les manifestants les plus récalcitrants en créant des exemples. Ils ont besoin de toute notre solidarité.

#1032 vu sur leftvoice.org

Etats Unis : le FBI surveille de près les réseaux sociaux pour réprimer les manifestations émeutières en cours. Récit d’une filature 2.0 grâce à Instagram, linkedIn et divers sites de vente en ligne

Etats Unis. Le FBI surveille de près les réseaux sociaux pour réprimer les manifestations émeutières en cours. Les messages sont traités et repérés dès lors que des positions en faveur de la mobilisation sont énoncées. Ces éléments servent aussi à cibler des arrestations. Les informations récoltées sur des réseaux comme Instagram et LinkedIn et à partir de sites de commerce en ligne ont servi pour arrêter une manifestante accusée d’être à l’origine de l’incendie de deux véhicules de police. Les informations utiles à la répression sont donc extraites de documents librement accessibles et apparemment anodins mais dont le recoupement et la lecture policière amène à des incriminations et des arrestations. Les personnes se retrouvent facilement identifiées à partir de la reconnaissance faciale sur diverses photos qui permettent de reconstituer leur parcours pendant une manifestation et de les identifier. En l’occurrence l’identification de cette jeune femme commence par une image prise d’hélicoptère sur laquelle la police à remarqué une femme portant un bandana en train de jeter un débris enflammé à travers la vitre brisée d’une voiture de police. Puis la police remonte la piste en recherchant des vidéos publiées sur Viméo ou Instagram ayant capturé la scène sur lesquelles ils repèrent la présence d’un tatouage sur l’avant-bras. Ils arrivent ensuite à identifier un tee-shirt avec l’inscription : « Gardez les migrants. Déportez les racistes » et enquêtent à partir de ce vêtement qui est disponible sur une boutique en ligne ouverte sur le site Etsy. Une personne avait laissé un commentaire sous cet article avec un pseudonyme qui a conduit la police jusqu’à un autre profil sur le site de vente en ligne « poshmark » contenant une partie du véritable prénom de la jeune femme. Grâce à ce prénom composé peu courant, ils ont fait une recherche sur LinkedIn où ils ont réussi à trouver le profil d’une personne portant ce prénom et travaillant dans un cabinet de massage de Philadelphie. Le site internet du cabinet contenant des vidéos montre une personne portant un tatouage apparemment identique à celui identifié sur les premiers clichés. Un numéro de téléphone et une adresse étaient associés au profil, et d’après les informations recueillies auprès de la boutique en ligne d’Etsy, suite à une assignation, un t-shirt identique à celui porté par la manifestante avait récemment été livré à la même adresse. Voilà comment une succession de recherches dont la plupart concernent des informations anodines et publiques a conduit à cette arrestation.

#1020 vu sur presse-citron.net

Etats-Unis : le président Trump à déclaré hier qu’il ralentirait le nombre de test de dépistage du virus car “plus vous testez de gens, plus il y a de cas identifiés”…

Etats-Unis. Le président Trump à déclaré hier qu’il ralentirais le nombre de test de dépistage du virus car c’est une stratégie à “double-tranchant” , il explique, : “plus vous testez de gens, plus il y a de cas identifiés.” Epatant. Au moins 25 millions de personnes ont été testées au Etats Unis et plus de 120 000 personnes sont décédées suite à la pandémie. La déclaration du POTUS s’accompagne de commentaires racistes sur l’origine du virus, qualifié de “Kung Flu”.

#1014 vu sur theguardian.com

Etats Unis, Oakland : des milliers de travailleurs ont bloqué l’activité du port d’Oakland pour protester contre la violence et le racisme de la police aux États-Unis

Etats Unis, Oakland. Des milliers de travailleurs ont bloqué l’activité du port d’Oakland pour protester contre la violence et le racisme de la police aux États-Unis. Cette manifestation appelée par un syndicat, a coïncidé avec des manifestations dans 28 autres ports maritimes de Californie, de l’Oregon et de Washington. La date choisie est celle de la commémoration de la fin de l’esclavage aux États-Unis. Le 9 juin, les 29 ports de la côte ouest avaient déjà cessé le travail pendant 8 minutes et 46 secondes – la durée pendant laquelle un policier du Minnesota s’est agenouillé sur le cou de George Floyd .

#1010 vu sur www.sfchronicle.com

Etats Unis, New York : un rapport qui n’a jamais été publié montre que la police de la ville aurait tué deux fois plus de personnes que le décompte officiel

Etats Unis, New York. Un rapport qui n’a jamais été publié montre que la police aurait tué deux fois plus de personnes que le décompte officiel. Une ancienne commissaire à la santé de New York signale qu’au cours de son mandat en 2015 le service de santé de la ville avait commencé à effectuer un examen interne des rapports sur les décès impliquant des policiers. Les conclusions établies en 2017, étaient frappantes : bien que moins de personnes par habitant meurent aux mains de la police à New York que dans presque n’importe quel autre endroit aux États-Unis, la ville sous-déclarait considérablement les décès. L’examen révélait que le nombre de décès aux mains de la police était cinq fois plus élevée pour les afro-américains. 105 personnes auraient été tuées par la police ou des activités policières au cours de la période de 2010 à 2015, soit plus du double des 46 que l’agence avait signalées publiquement pour ces années. Parmi les décès non signalés, 13 étaient des passants touchés par des balles de la police ou des piétons tués par des accidents de voiture pendant des interventions policières. A son départ, ce rapport a été enterré et la police newyorkaise a continué à publier ses propres statistiques mensongères.

#1006 vu sur www.nytimes.com

Etats Unis : le « Distance Assistant » d’Amazon utilise désormais l’intelligence artificielle et le “machine learning” afin de faire respecter les règles de distanciation sociale entre ses employés.

Etats Unis. Amazon utilise désormais l’intelligence artificielle et le “machine learning” afin de faire respecter les règles de distanciation sociale entre ses employés. Dans une partie de ses entrepôts, le géant du commerce en ligne a en effet déployé un « Distance Assistant » capable de repérer si deux individus respectent bien les gestes barrière contre le Covid-19. Ce dispositif propriétaire est composé d’un moniteur de 50 pouces, d’une caméra de surveillance et de nombreux capteurs de profondeur et de distance. Placé dans un endroit de passage, il suit les déplacements des employés Amazon et affiche en temps réel sur l’écran des informations concernant la distance qui les sépare. Chaque employé repérée par les capteurs est mis en évidence par un cercle de couleur en réalité augmentée. Si le cercle s’affiche en vert, les salariés ont bien respecté les mesures de distanciation contre le Covid-19: ils se trouvent donc à une distance supérieure à 1,80 m l’un de l’autre. Si les employés sont trop proches, ils seront représentés dans un cercle rouge. Amazon s’est aussi engagé à partager le code de son intelligence artificielle en open source afin que « n’importe qui puisse créer leur propre Distant Assistant ».

#0994 Source phonandroid.com

Etats Unis : suite après le meurtre de Georges Floyd, le maire de New York annonce que les images filmées par les caméras individuelles des policiers devront être rendues publiques, mais la NYPD pourra faire des montages…

Etats Unis, New York. Suite à la mobilisation contre le racisme et la police après le meurtre de Georges Floyd, le maire de New York annonce que, dans certains cas, la police de la ville sera tenue de rendre accessibles en ligne dans les 30 jours suivant un événement les images de la caméra corporelle portée par les policiers en intervention. Cette annonce ne s’applique qu’aux images recueillies dans trois circonstances: si un policier décharge son arme à feu, décharge son Taser, ou si l’interpellation entraîne la mort ou “des lésions corporelles graves”. Cependant le NYPD conservera la possibilité de monter les images. Il faut savoir par ailleurs que ces caméras sont bien souvent éteintes lorsque les policiers se préparent à des interventions violentes. Le port de ces caméras a été imposé en 2014 et ce n’est qu’en 2019 que les policiers du NYPD en ont été équipés. Jusqu’à aujourd’hui, la police avait 30 jours pour envisager de publier ces images mais n’était pas tenue de le faire.

#0977 vu sur gothamist.com

Etats Unis, Seattle : un vote du conseil municipal interdit que la police municipale utilise les étranglements et les armes de contrôle des foules comme les gaz lacrymogènes

Etats Unis, Seattle. Un vote du conseil municipal interdit à la police les étranglements et les armes de contrôle des foules comme les gaz lacrymogènes ainsi que la couverture des numéros de badge des officiers avec des bandeaux de deuil. Ces mesures concernent la police municipale et vont dans le sens de certaines revendications d’une partie des manifestants. Un des arguments avancé pour ces interdictions a été qu’il était à craindre que les gaz lacrymogènes ne puissent augmenter la propagation du COVID-19. Leur usage avait déjà été suspendu pour 3 semaines le 5 juin. En vertu de l’interdiction désormais votée sur les armes de foule, aucun service de la police municipale de Seattle ne peut posséder, acheter, louer, stocker ou utiliser des «projectiles à impact cinétique, des irritants chimiques, des armes acoustiques, des armes à énergie dirigée, des canons à eau, des dispositifs de désorientation, des canons à ultrasons ou tout autre périphérique » à usage similaire.

#0993 Source seattletimes.com

Etats Unis, Nouvelle Orléans : les travailleurs de l’assainissement, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant.

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Les travailleurs de l’assainissement à la Nouvelle Orléans, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant. Le contexte des mobilisations suite à la mort de Georges Floyd intensifie les confits menés par les travailleurs pauvres un peu partout dans le pays. Ces travailleurs de l’assainissement, également connus sous le nom de «trémies» (parce qu’ils montent et descendent des camions pour vider les poubelles), ont cessé le travail depuis le mois de mai pour protester contre les bas salaires et le manque d’équipement de sécurité. Dans plusieurs villes du pays, des grèves dans ce secteur ont abouti sur l’instauration de primes de risque et d’équipements de protection individuelle. Leur employeur, Metro Service Group, fournit des services d’assainissement à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu’à d’autres villes du Sud et à Philadelphie. Metro emploie ces salariés par l’intermédiaire d’une agence de recrutement privée, PeopleReady, ce qui les empêche d’avoir droit aux avantages sociaux (congés maladie, congés payés, etc.) des autres employés gérés par la municipalité. Ceux d’entre eux qui poursuivent la grève depuis plus d’un mois survivent grâce à la générosité des voisins qui apportent de la nourriture chaude et de l’épicerie sur les piquets de grève assurés dès le petit matin, et un GoFundMe qui a réuni plus de 135 000 $. Au cours de la deuxième semaine de grève, Metro Service Group avait remplacé les travailleurs en grève par du personnel pénitentiaire à libération conditionnelle par l’intermédiaire d’une autre entreprise privée, Lock5 LLC . Ces travailleurs incarcérés sont payés encore moins que les salariés en grève.

#01000 vu sur scalawagmagazine.org

Etats-Unis : de plus en plus de cas d’intimidations et de menaces de propriétaires contre des locataires qui ne payent pas leur loyer

Etats-Unis. Il y a de plus en plus de cas d’intimidations et de menaces de propriétaires contre des locataires qui ne payent pas leur loyer, comme des refus d’effectuer des réparations pourtant obligatoires, des actes de vandalisation pour rendre la vie quotidienne des locataires insupportable ou des tentatives d’expulsions illégales malgré le moratoire encore en vigueur pour quelques semaines.

#0964 vu sur www.nbcnews.com

Etats Unis : de plus en plus de personnes ne peuvent plus payer leur loyer, le moratoire fédéral sur les expulsions locatives expire dans quelques semaines ainsi que le relèvement fédéral des prestations de chômage qui prendra fin le 31 juillet

Etats Unis. Le moratoire fédéral sur les expulsions – qui ne s’applique qu’aux logements locatifs soutenus par le gouvernement – expire dans quelques semaines. En outre, le relèvement fédéral des prestations de chômage que de nombreux travailleurs licenciés ont utilisé pour payer leur loyer devrait prendre fin le 31 juillet. Le moratoire couvre les expulsions, pas les paiements de loyer, et près de 26 millions de personnes auront du mal à payer le loyer d’ici septembre au milieu de la crise économique causée par la pandémie. Ces problèmes de logement touchent surtout les plus pauvres et en particulier les communautés afro-américaines et latinos : selon le dernier instantané du recensement, réalisé la dernière semaine de mai, 44% des locataires afro-américains ont déclaré avoir peu ou pas confiance en leur capacité à payer leur prochain loyer. Environ 74% des ménages blancs sont propriétaires, pour 44% des ménages afro-américains et 49% des ménages latinos. Le gouvernement craint que les expulsion massives qui se profilent alimentent encore presque sûrement les révoltes émeutières suite à la mort de Georges Floyd, d’autant qu’un important mouvement pour la grève des loyers a débuté dans le pas sur tout le territoire.

#0933 Source politico.com

Etats Unis, New York : les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York

Etats Unis, New York. Les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York. Ces accusations pourraient entraîner des condamnations à perpétuité. Les trois hommes font face à sept accusations d’incendie criminel, possession et utilisation d’explosifs et d’engins destructeurs, et désordre public pour avoir lancé des engins explosifs sur des voitures de police lors de deux incidents distincts à la fin du mois de mai. Tous les trois sont en détention sans caution, bien que leurs avocats aient fait appel de cette décision.

#0958 vu sur news.yahoo.fr

Etats-Unis, Atlanta : un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, le restaurant à proximité duquel le meurtre a eu lieu est entièrement brûlé

Etats-Unis, Atlanta. Un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, alors quil tente de fuir un contrôle devant un snack. La nuit suivante s’est alors transformé en émeute avec la destruction du restaurant devant lequel le meurtre a eu lieu. La Chef de la police Erika Shield a démissioné.

#0944 vu sur trussvilletribune

Etats Unis, Bakersfield : comme le craignait l’Etat, la mobilisation contre le racisme et la police entre en prison avec une grève de la faim dans la prison pour migrants de Mesa Verde en solidarité avec les émeutiers

Etats Unis, Bakersfield (Californie). Dans la prison pour migrant de Mesa Verde, une grande partie des détenus entament une grève de la faim dans les suites du mouvement contre la police et le racisme. Une grève de la faim a déjà eu lieu dans cette prison pour protester contre les conditions de détention pendant la pandémie de COVID-19. Les détenus se déclarent solidaires des émeutiers aux États-Unis et dans le monde. Ils ont diffusé la déclaration suivante : «Nous, les personnes détenues des dortoirs A, B et C du centre de détention de Mesa Verde ICE, protestons et faisons une grève de la faim en solidarité avec les personnes détenues au centre de détention d’Otay Mesa. Nous commençons notre protestation à la mémoire de nos camarades George Floyd, Breonna Taylor, Oscar Grant et Tony McDade. Presque nous tous avons également souffert du système de justice pénale corrompu et raciste de notre pays avant d’être remis entre les mains de l’ICE ». La possibilité d’une généralisation d’un mouvement de révolte dans les prisons fait partie des craintes du gouvernement fédéral qui a pris des mesures d’isolement sévères le 2 juin dès les premières manifestations.

#0989 Source ourprism.org

Etats-Unis : suite à la polémique de la note interdisant aux employés de porter des signes “BLM”, l’entreprise Starbuck crée un t-shirt “Black Lives Matter”

Etats Unis. Starbuck maîtrise le marketing anti-raciste. Face au scandale de la diffusion de la note dans laquelle l’entreprise interdit à ses employés de porter des signes de la mobilisation “Black Lives Matter”, Starbucks crée un T-shirt “Black Lives Matter” que les employés pourront porter s’ils le souhaitent. Le T-shirt représente des panneaux de protestation avec des phrases comme «Black Lives Matter», «Speak Up» et «Time for Change». Un signe montre un poing noir levé et le slogan “Ce n’est pas un moment, c’est un mouvement”, lit la chemise. La semaine dernière, la Fondation Starbucks s’est engagée à donner 1 million de dollars à des organisations qui promeuvent l’équité raciale et la justice sociale. Starbucks a déjà été mis en cause pour des problèmes liés au racisme En 2018, tous les magasins ont été fermé pour une formation antiraciste après l’arrestation de deux hommes noirs dans un Starbucks de Philadelphie parce qu’un directeur de magasin a appelé la police parce qu’un client s’était installé sans rien commander. En 2015 suite à une autre polémique, l’entreprise avait fait écrire ““Race Together” sur ses tasses.

#0957 vu sur news.yahoo.com

Etats Unis : contrairement à ce qu’affirme le discours “antiraciste” d’Amazon, sa société de surveillance Ring a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont certains à Minneapolis

Etats Unis. Alors que l’entreprise prétend dénoncer les violences et discriminations policières et soutenir le mouvement Black Lives Matter, son service d’alarme et de surveillance pour les particuliers, Amazon’s Ring, a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont le Crystal Police Department, à quelques kilomètres de Minneapolis. La société a fait beaucoup de bruit autour du fait qu’elle ne vendrait pas sa technologie de reconnaissance faciale aux services de police pendant un an. Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, s’était dit alors “heureux de perdre” des clients qui ne prennent respectent pas Black Lives Matter. Amazone Ring a mis en place 1300 accords de partenariat avec la police qui permettent à cette dernière d’accéder à de grandes quantités de séquences vidéo, les utilisateurs étant incités à les mettre à disposition à travers l’application Neighbours. Ring se défend en affirmant que son objectif est d’aider les gens à “protéger leurs maisons et leurs communautés”, mais ces vidéos servent la plupart du temps à des formes de profilage racial. “Beaucoup d’endroits où Ring a des contrats(…) sont des zones d’embourgeoisement, des endroits où les blancs s’installent, et ensuite ils ne se sentent pas à l’aise parce qu’il y a des gens de couleur”, a déclaré Brandon Forester, de l’organisation de défense des droits numériques MediaJustice. La possibilité que des caméras Ring puissent être utilisées pour surveiller les manifestations à travers le pays est aussi évoquée.

#0973 protocol.com

Etats Unis : face aux mobilisations anti-racistes, Adidas promet que 30% des nouvelles embauches seront désormais des personnes originaires des communautés noires et latinos

Etats Unis. Face aux émeutes et aux manifestations anti-racistes aux Etats-Unis, Adidas promet que 30% des nouvelles embauches seront désormais des personnes originaires des communautés noires ou latinos. “Les événements de ces quinze derniers jours nous ont tous forcés à réfléchir à ce que nous pouvons faire pour nous opposer aux forces culturelles et systémiques qui nourrissent le racisme”, a déclaré Kasper Rorsted, le PDG d’Adidas. Le groupe a également annoncé qu’il allait porter à 20 millions de dollars, dans les quatre ans à venir, les montants qu’il consacre à des programmes de soutien de la communauté noire aux Etats-Unis (un programme de basket pour communautés défavorisés, des fonds supplémentaires pour l’école de design de chaussures ou encore un programme de soutien de la communauté noire par le sport). Il a aussi promis 50 bourses d’études pour 50 de ses employés noirs par an pendant les cinq prochaines années. Adidas a annoncé ces mesures le jour même des obsèques de George Floyd.

#0924 vu sur capital.fr

Etats Unis, Portland : en réponse à la mobilisation actuelle suite au décès de Georges Floyd, la cheffe de la police de la ville démissionne en faveur d’un Afro-américain

Etats Unis, Portland. En réponse aux mobilisations “Black Lives Matter” suite aux décès de Georges Floyd, la cheffe de la police de la ville démissionne en faveur d’un Afro-américain six mois après sa prise de fonction. « La police de Portland a besoin d’être leader en matière de changements. Cela commence avec la confiance. Ce changement de leadership vient de mon cœur. Chuck Lovell a consacré sa vie à son service. Je suis sûre à 100% de lui et de son leadership », a écrit Mme Resch sur Twitter, à quoi le nouveau chef de la police, Chuck Lovell, a répondu « Je suis touché. Je vais écouter. Je vais me soucier de la communauté et je suis impatient de vivre cette aventure ».

#0922 vu sur l-frii.com

Etats-Unis, Columbus : une jeune femme de 22 ans est décédée deux jours après avoir été aspergée de gaz lacrymogène par la police lors d’un rassemblement pour protester contre la mort de George Floyd

Etats-Unis, Columbus. Une jeune femme de 22 ans est décédée deux jours après avoir été aspergée de gaz lacrymogène par la police lors d’un rassemblement pour protester contre la mort de George Floyd à Columbus le 28 mai. La cause du décès de la jeune femme fait l’objet d’une enquête et pourrait être liée aux effets des gaz.

#0907 vu sur nypost.com

Etats Unis : IBM, accusée d’utiliser illégalement des millions de photos pour entraîner son IA sans autorisation, déclare mettre fin à ses programmes de développement de reconnaissance faciale et affirme que les technologies actuellement utilisées ne sont pas fiables

Etats Unis. La société IBM déclare mettre fin à ses programmes de développement de reconnaissance faciale et affirme que les technologies actuellement utilisées ne sont pas fiables. Cette décision s’affiche comme liée aux débats éthiques suite au déécès de Georges Floyd aux mins de la police : “Nous devons investir dans des technologies qui aident à atténuer la fracture numérique, pas des technologies qui créent un système de surveillance qui exacerbe les abus de la police et le racisme structurel”. La décision d’IBM intervient deux ans après que, pour la première fois, des chercheurs ont pu prouver que les algorithmes de détection des systèmes de reconnaissance faciale peuvent être influencés par des critères raciaux, y compris ceux proposés par IBM. Par ailleurs, plus récemment, IBM a été accusé d’utiliser plus d’un million de photos disponibles sur Flickr sous licence Creative Commons pour entraîner son IA de reconnaissance faciale, sans que les personnes à qui appartiennent ces photos aient été prévenues.

#0901 vu sur lesnumeriques.com

Etats Unis et autres : des manifestations géantes ont eu lieu dans plusieurs villes américaines ainsi que dans plusieurs métropoles dans le reste du monde, la Maison Blanche est transformée en camp retranché

International, Etats, Unis. Des manifestations géantes ont eu lieu ce samedi dans de nombreuses villes aux Etats Unis, ainsi que dans plusieurs capitales comme Londres, Melbourne, Berlin ou Sydney où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en solidarité avec les émeutiers aux états unis suite au décès de Georges Floyd entre les mains de la police. Le centre ville de Washington a été transformé en camp retranché en dépit du fait que la maire de la capitale ait fait peindre « Black Lives Matter » en lettres géantes dans la rue devant la Maison Blanche dans l’espoir vain d’apaiser les tensions.

#0886 Source leparisien.fr

Etats Unis, Redlands : un gigantesque entrepôt d’Amazon ainsi que des camions de l’entreprise sont entièrement détruits par un incendie

Etats Unis, Redlands (Californie). Un immense centre de distribution d’Amazon servant à entreposer des objets de grande taille, dont la surface représente trois terrains de football, a été ravagé par les flammes dans la nuit. Les pompiers ont eu du mal à venir à bout de l’incendie. Plusieurs camions d’Amazon ont brûlé sur les quais de chargement du bâtiment. Amazon refuse de confirmer que le bâtiment lui appartient. Aucun blessé n’a été signalé et la cause de l’incendie fait toujours l’objet d’une enquête.

#0885 Source abc7.com

Etats Unis, New York : en solidarité avec Jamel Floyd, détenu asthmatique décédé dans sa cellule aspergé de gaz lacrymogène, une manifestation traverse Brooklyn jusque devant la prison

Etats Unis, New York. Une manifestation a eu lieu à Brooklyn jusqu’au Metropolitan Detention Center pour protester contre le décès d’un détenu, Jamel Floyd, mort d’une crise cardiaque après que des matons l’ont aspergé de lacrymo au poivre dans sa cellule mercredi matin alors qu’il était asthmatique. Selon le Bureau fédéral des prisons, Jamel Floyd, s’est “barricadé à l’intérieur de sa cellule et brisant la fenêtre de porte de cellule avec un objet métallique. ” Les mauvais traitements infligés aux détenus sont pointés du doigt depuis longtemps dans cette prison, et l’hiver dernier, une manifestation avait eu lieu pour protester contre le fait que les détenus n’aient ni eau chaude, ni chauffage alors que les températures étaient en dessous de zéro.

#0878 source bklyner.com

Etats Unis, Buffalo : les 57 membres de l’équipe d’intervention d’urgence de la police démissionnent de l’unité pour protester contre le fait que deux d’entre eux soient suspendus pour avoir été filmé en train de pousser au sol un homme de 75 ans lors d’une intervention anti-émeute

Etats Unis, Buffalo. Moins de 24 heures après qu’un homme de 75 ans a été poussé au sol à l’extérieur de l’hôtel de ville par des membres de l’équipe d’intervention d’urgence du service de police de Buffalo, les 57 membres de l’équipe ont démissionné de l’unité pour protester contre le fait que deux d’entre eux ont été suspendus. Les membres de l’équipe d’intervention d’urgence n’ont pas quitté le service de police, mais ont démissionné de l’unité tactique. Le manifestant a été hospitalisé.

#0887 Source buffalonews.com

Etats Unis, Houston : 60 000 personnes manifestent en hommage à Georges Floyd dans la ville d’où il est originaire, une douzaine de “cow boys noirs” des Nonstop Riders prennent la tête de la manifestation à cheval

Etats Unis, Houston (Texas). 60 000 manifestent en hommage à Georges Floyd dans la ville d’où il est originaire. Une douzaine de “cow boy noirs” des Nonstop riders prennent la tête de la manifestation à cheval, acclamés par la foule.

#0856 vu sur franceinter.fr

Etats Unis, Canada : Uber Eats mène une opération de com “antiraciste” en proposant de ne pas faire payer les frais de livraison si les commandes sont passées à des restaurateurs noirs

Etats Unis, Canada. Uber Eats mène une opération de communication antiraciste qualifiée dans la presse de “Black washing” en proposant de ne pas faire payer les frais de livraison si les commandes sont passées à des restaurateurs noirs. Surfer sur la vague de protestation contre les discriminations devient une technique de marketing, alors que la gestion des société de livraisons et en particulier d’Uber est fortement remise en question dans le cadre de la crise sanitaire.

#0913 vu sur www.franceculture.fr

Etats Unis, Washington : Trump en appelle à l’armée et au déploiement par les Etats de la garde nationale, il y a deux jours les émeutiers ont allumé plusieurs départs de feu aux abords de la Maison Blanche

Etats Unis, Washington. Le quartier de la Maison blanche est gardé par l’armée, avec des murs anti-émeutes de plusieurs mètres de haut. Il y a deux jours, des manifestants ont accédé au Lafayette Square sous les fenêtres de la Maison Blanche, qui s’est retrouvée dans le noir complet, de multiples départs de feu ont été allumés, l’église St John dite “église des présidents” ainsi que le siège syndical AFL-CIO ont été vandalisés. Trump, qui a été descendu par deux fois dans le bunker sous la Maison Blanche au cours des émeutes, en appelle à l’armée pour mater les émeutes et encourage les différents Etats à déployer la garde nationale.

#0841 Source presse diverse

Etats Unis, Portland : des policiers marquent les voitures avec des bombes de peintures afin de pouvoir traquer les personnes qui quittent les lieux des émeutes

Etats Unis, Portland. Lors de la manifestation en centre-ville, un groupe de personnes soignants, dont beaucoup portaient des blouses blanches, a conduit la foule en tête de cortège. Certains manifestants portaient des pancartes sur lesquelles était écrit «Manteaux blancs pour des vies noires». Après que la manifestation a tourné à l’émeute, la police a utilisé des grenades assourdissantes et lacrymogènes, et a aussi utilisé un procédé inquiétant : le marquage par bombe de peinture de certaines voitures quittant les lieux de la manifesation. Les autorités locales tentent de séparer bons et mauvais manifestants en justifiant une répression accrue sur ces derniers. En effet, le maire de la ville a refusé de prolonger le couvre-feu imposé depuis vendredi, multipliant les discours qui félicitent les manifestants pacifiques qu’il et les séparant des émeutiers qu’il appelle à réprimer. Lors d’une conférence de presse, le chef du bureau de la police a également défendu le recours à la force par les policiers après la diffusion de vidéos montrant les marquage de véhicules par aérosols ainsi que des policiers percutant une barricade très près des manifestants.

A noter que les policiers marquent les voitures d’une ligne bleue. La “thin blue line” est un symbole nationaliste américain pro-flic, carrément d’extrème-droite qui représenterait les policiers comme la fine ligne de défense entre le chaos et la “liberté”.

#0851 vu sur oregonlive.com

Etats Unis, New York : les responsables du NYPD seraient en état d’alerte élevé depuis qu’au moins trois récipients remplies de béton – coulé dans ce qui semblait être des coupelles de glace au chocolat – ont été trouvés sur le rebord d’une fenêtre du palais de justice de la ville

Etats Unis, New York. Les responsables du NYPD seraient en état d’alerte élevé depuis qu’au moins trois récipients de béton – coulés dans ce qui semblait être des coupelles de glace à emporter – ont été trouvés sur le rebord d’une fenêtre du palais de justice de la ville. Les forces de l’ordre ont déclaré que les récipients suspects avaient été trouvés après l’une des nombreuses manifestations dans le quartier de Manhattan pour réclamer justice pour Floyd. “Les tasses étaient remplies de ciment et ressemblaient à de la crème glacée au chocolat”. La police semble faire d’hypothèse qu’il s’agirait de projectiles prêts pour être lancés lors des manifestations et a mis en garde contre les balles de tennis et bouteilles en plastiques remplies de béton que les émeutiers pourraient utiliser contre les forces de l’ordre.

#0923 vu sur nypost.com

Etats Unis, Chicago : manifestations et pillages se poursuivent dans le centre ville et les quartiers pauvres de Chicago, la garde nationale est déployée, deux manifestants ont été tués par balles

Etats Unis, Chicago. Deux manifestants ont été tués par balles et au moins 60 autres ont été arrêtées alors que les manifestations et les pillages se poursuivent dans les quartiers pauvres de Chicago et sa banlieue, ainsi que dans le centre ville qui a été largement pillé samedi soir. Le quartier central des affaires et le quartier du Loop ont été fermés. Le gouverneur de l’Illinois a annoncé le déploiement de 250 soldats supplémentaires de la Garde nationale; en plus des 375 déjà mobilisés, et de 300 membres de la police de l’Etat pour renforcer les services de police. Il a également déclaré sept comtés de l’Etat zones sinistrées. Le couvre-feu qui s’étend de 21h00 à 06h00 du matin est en vigueur depuis samedi et les trains de banlieue ont été mis à l’arrêt.

#0842 source www.yeclo.com

Etats Unis, Saint Louis : quatre policiers ont été blessés par balles à Saint-Louis pendant les émeutes provoquées par la mort de George Floyd.

Etats Unis, Saint Louis. Quatre policiers ont été blessés par balles à Saint-Louis (Missouri) pendant les émeutes provoquées par la mort de George Floyd. D’après les forces de l’ordre de la ville, des fusillades se poursuivent. Un autre policier a été touché à la tête à Las Vegas

#0843 source www.lesoir.be

Etats Unis : une mesure de verrouillage total des prisons, qui instaure les restrictions les plus sévères depuis 25 ans, est prise au niveau fédéral par crainte du contexte des émeutes suite à la mort de George Floyd.

Etats Unis. Une mesure de verrouillage total des prisons est prise au niveau fédéral par crainte du contexte des émeutes qui suivent la mort de George Floyd. Il s’agit des restrictions les plus sévères instaurées depuis 25 ans, qui interviennent juste après les mesures de confinement liées à la crise sanitaire. “Compte tenu des nombreuses activités de protestation qui se déroulent dans tout le pays, la BOP – avec une grande prudence – met en œuvre une mesure de sécurité temporaire supplémentaire pour assurer le bon ordre et la sécurité de nos établissements, ainsi que pour assurer la sécurité du personnel et des détenus”, ont indiqué les autorités dans un communiqué lundi soir.

#0838 Source eu.esatoday.com

Etats-Unis, Los Angeles : là où il a été refusé d’installer un centre de dépistage pour le Covid, une base militaire est opérationnelle en moins de deux jours

Etats-Unis, Los Angeles. Un internaute pointe du doigt la capacité de la ville à avoir transformer le Los Angeles Convention Center en base militaire opérationnelle en moins de deux jours après le déploiement de la garde nationale dans la ville. L’internaute interroge sur l’incapacité de mettre en place des centres de dépistage dans la ville durant le covid par soi-disant manque d’espaces et de logistique.

#0837 vu sur les réseaux sociaux.

Etats Unis, Dallas : des vidéos de K-pop inondent l’application iWatch Dallas, mise en place pour la délation collective depuis octobre 2019 par la police de la ville, jusqu’à la rendre indisponible, alors qu’un tweet encourageait les habitants à dénoncer les émeutiers.

Etats Unis, Dallas. La police de Dallas appelle à la délation des comportements répréhensibles sur l’application “iWatch Dallas” depuis octobre 2019. Mais, lorsque la police a tweeté un appel à l’envoi de vidéos “d’activités illégales” des manifestants, elle a été inondée, à la place, de vidéos de K-pop, au point de devenir temporairement indisponible. Le site de la police a été également fermé pendant plusieurs heures. Depuis le 2 juin, l’application est de nouveau en ligne, mais entre temps, iWatch Dallas a également eu un traitement de faveur sur l’App Store, où elle affiche désormais 1 étoile sur 5 — le classement le plus bas — sur plus de 2 400 avis. Les notes sont accompagnées de divers de messages : paroles de chansons de K-pop, prétendues alertes au virus ou encore textes humoristiques. La police de Dallas s’est félicitée samedi 30 mai d’avoir arrêté 74 personnes, qui seront jugées pour « incitation à l’émeute ». Un couvre-feu a été mis en place, tandis que la cheffe de la police locale affirmait qu’elle « ne tolèrerait pas plus de vandalisme dans la ville. »

#0877 source cyberguerre.numerama.com

Etats Unis : Trump déclare dans un tweet qu’il veut classer les “antifa” comme “organisation terroriste”

Etats Unis. Donald Trump cible la mouvance anti-fasciste et déclare dans un tweet qu’il veut classer les “antifa” comme “organisation terroriste”. Cette déclaration peut très bien n’avoir aucune conséquence légale car cette catégorie n’existe pas en tant que telle pour les groupes américains. Mais le ministre de la justice a assuré que les “antifascistes” faisaient l’objet d’une attention particulière du FBI dans le cadre des manifestations et émeutes en cours.

#0829 Source lemonde.fr

Etats Unis, Nashville : parmi la trentaine de bâtiments attaqués ce jour là, des émeutiers tentent de mettre le feu au Davidson County Court House qui abrite le palais de justice et l’hôtel de ville.

Etats Unis, Nashville (Tennessee). Des émeutiers s’attaquent au Davidson County Court House qui abrite le palais de justice et l’hôtel de ville et commencent à y mettre le feu. Selon la police, au moins 30 bâtiments ont été endommagés dans les émeutes ce jour là et au moins 28 personnes ont été arrêtées.

#0821 Source ajc.com

Etats Unis : plusieurs villes décrètent l’état d’urgence suite aux manifestations émeutières qui se multiplient, dont le comté de Los Angeles.

Etats Unis, Los Angeles. Suite aux manifestations émeutières qui se généralisent et s’intensifient depuis la mort de Georges Floyd, plusieurs villes et comtés du pays dont Los Angeles décrètent l’état d’urgence. Cette mesure est en vigueur dans le Minnesota depuis le 28 mai.

#0820 Source yeclo.com

Etats Unis, Portland (Oregon) : des émeutiers ont pris d’assaut le Multnomah County Justice Center (qui abrite la prison du comté et le siège de la police), ont ravagé les bureaux et ont tenté d’y mettre le feu.

Etats Unis, Portland (Oregon). Les émeutes se multiplient dans plusieurs villes du pays suite à la mort de Georges Floyd tué par la police. A Portland, des émeutiers ont pris d’assaut le Multnomah County Justice Center qui abrite la prison du comté et le siège de la police, se sont introduits dans le bâtiment, ont brisé les vitres, ravagé les bureaux et ont tenté d’y mettre le feu.

#0805 vu sur www.opb.org

Etats Unis : à Minneapolis et New York, alors que la police tente de procéder à des arrestations massives, des conducteurs de bus refusent de collaborer et de transporter les émeutiers interpellés

Etats Unis, Minneapolis. Alors que la police tente de procéder à des arrestations massives, des conducteurs de bus refusent de collaborer avec la police et de transporter des émeutiers interpellés. Des scènes similaires se déroulent à New York, des conducteurs de bus refusent aussi de travailler pour la police, ils expriment leur solidarité avec ceux de Minneapolis et la foule les acclame.

#0806 vu sur leftvoice.org

Etats Unis, New York : des images tournées dans une manifestation émeutière suite à la mort de Georges Floyd montrent une voiture de police foncer sur la foule dans le quartier de Brooklyn.

Etats Unis, New York. Des images tournées dans une manifestation émeutière suite à la mort de Georges Floyd montrent une voiture de police qui fonce sur la foule dans le quartier de Brooklyn. Un véhicule de police se retrouve bloqué au milieu de la chaussée, visé par des huées et des jets d’objets. Les policiers à bord tentent d’avancer pour faire reculer les manifestants puis une seconde voiture arrive, se place à sa droite et accélère sirène hurlante en direction de la foule.

#0816 vu sur news.yahoo.fr

Etats Unis : les sites de la police et de la mairie de Minneapolis sont inaccessibles et les radios de la police de Chicago, inopérantes, diffusent “Fuck the police” pendant plusieurs heures

Etats Unis. Les sites de la police et de la mairie de Minneapolis ont été inaccessibles pendant toute la soirée et à Chicago, les radios de la police ont été rendues inopérantes et ont diffusé de la musique et “Fuck the police” pendant plusieurs heures. La presse attribue ces interventions au groupe de hackers “Anonymous”.

#0827 Source intrld.com

Etats-Unis, Saint-José : Manifestation en solidarité aux événements de Minneapolis qui bloque l’autoroute 101.

Etats-Unis, Saint-José. Plus de 1000 personnes ont défilés dans les rues de Saint-José en solidarité des événements de Minneapolis, bloquant l’autoroute 101 et, après l’arrivée de la police et le jet des premières lacrimos, ont commencé à allumer des feux dans la rue, à construire des barricades et à jeter des projectiles à la police. Des fenêtres de magasin sont brisées et l’émeute continue jusqu’à environ 2h du matin. Au cours de ces événements un SUV a foncé dans la foule, blessant 2 manifestants.

#0859 source itsgoingdown.org

Etats Unis, Minneapolis : un drone Prédator-B non armé, modèle utilisé par le Pentagone et la CIA pour des frappes aériennes dans le monde entier, a été utilisé pour surveiller les manifestations.

Etats Unis, Minneapolis. Un drone immatriculé CBP104 (Customs and border protection) de type Predator-B (large capacité d’armement) non armé, du modèle utilisé par le Pentagone et la CIA ces dernières années pour effectuer des frappes aériennes dans le monde entier, a été utilisé pour surveiller les manifestations à Minneapolis. Rappellons que ce modèle de drone à la capacitée de transporter des missiles de type “HellFire” (feu de l’enfer) qui est l’un des armement les plus terrifiant de l’arsenal dronique. pouvant frapper à travers les murs, batiments, bunkers, sous-sol, etc.

#0824 vu sur thedrive.com

Etats Unis, Minneapolis : depuis la mort de George Floyd le 25 mai, des émeutes continuent de secouer la ville pour la troisième nuit d’affilée, et s’étendent à d’autres Etats du pays.

Etats Unis, Minneapolis. Depuis la mort de George Floyd le 25 mai, des émeutes continuent de secouer la ville pour la troisième nuit d’affilée, et s’étendent à d’autres Etats du pays. 70 arrestations sont à déplorer à New-York. A Minneapolis des incendies et des pillages ont été déclarés dans plusieurs magasins de la ville et l’état d’urgence est déclaré. À Denver, la panique a également éclaté lorsque des coups de feu ont été tirés sur le Colorado State Capitol, où des centaines de personnes défilaient pour demander justice pour la mort de Floyd. Au même endroit, un manifestant Black Lives Matter a été fauché par une voiture.

#0796 Source news-24.fr

Etats Unis, Minnesota : le contact tracing est utilisé pour retrouver d’autres émeutiers à partir des arrestations effectuées sur place

Etats Unis, Minnesota. La sécurité publique du Minnesota utilise le contact tracing, mis en avant par la plupart des gouvernements comme des outils de protection dans le cadre de la crise sanitaire, pour retracer les contacts des personnes arrêtées lors des manifestations. Le commissaire à la sécurité publique a déclaré avoir ainsi commencé à retrouver et arrêter des émeutiers.

#0817 Source bgr.com

Etat-Unis, Caroline du Nord : les pneus de 8 vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes

Etat-Unis, Caroline du Nord. Les pneus de huit vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes, le communiqué est à lire ici. Cette attaque fait écho à d’autres contre le géant de la distribution et en ligne et de l’internet. Effectivement, outre le réseau de vente et de distribution bien connu de la marque, Amazon est le numéro un en terme de data centers et contrôle 34% de tout l’hébergement “cloud” sur internet. Une majeure partie du trafic sur internet passe à un moment ou à un autre par un data-center Amazon. 

#0780 vu sur itsgoingdown.org

Etats Unis : la polémique sur le port ou non du masque prend des proportions délirantes, avec des agressions, des bagarre et altercations diverses de la part de ceux qui le refusent envers ceux qui le portent, allant jusqu’à un meurtre dans le Michigan

 

Etats Unis. La polémique sur le port ou non du masques prend des proportions délirantes, ceux qui refusent de le porter se mettant à agresser ceux qui le portent par des insultes, des coups de poing, des bagarre et altercations diverses. Le masque est érigé en symbole liberticide pour ses opposants et divise avec des allures de guerre de tous contre tous, dans un contexte où, avec le soutien de Trump qui refuse de le porter, la démonstration de la toute puissance américaine passe par la dénégation des ravages du virus. Cette division profonde entre pro et anti masques prend des allures d’avatar complètement dégénéré de guerre froide puisque on a pu entendre certains militants anti masques affirmer que le port du masque est communiste. Ces prises à parti violentes ont même abouti à un décès : début mai, un homme de 43 ans, vigile d’un supermarché dans le Michigan, a été tué après avoir refusé l’entrée du magasin à une famille dont la fille ne portait pas de masque. Il a été abattu peu de temps après. Le père de la jeune fille et un autre homme sont accusés de meurtre avec préméditation. Ce meurtre a eu lieu juste après l’occupation du Capitole en Californie par de nombreux manifestants armés qui exigeaient un assouplissement du confinement. Avec le déconfinement actuellement en cours, le port du masque est vivement recommandé par les médecins et même obligatoire dans de nombreux magasins et lieux ouverts au public.

#0775 vu sur ladepeche.fr

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Des émeutes se propagent et secouent la ville.

A man poses for photos in front of a fire at an AutoZone store, while protesters hold a rally for George Floyd in Minneapolis on Wednesday, May 27, 2020.

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Le policier maintient l’homme à terre avec son genou sur sa nuque, une technique souvent pratiquée par les flics, des ghettos de Minneapolis aux commissariats de région parisienne. George suffoque et appelle aux secours alors que les autres officiers continuent comme si de rien n’était tandis que les gens interpellent les policiers sur son état de santé. Il tombe inconscient. La vidéo est difficilement soutenable. Au bout de longues minutes, le policier relâche son étreinte pour constater le décès du jeune afro-américain. Les meurtres de personnes noirs par des flics ou des fachos aux états unis sont malheureusement très courants. Cet évènement survient suite à la mort de Ahmaud Arbery, un afro-américain de 25 ans tué par deux fascistes notables (dont un ancien flic) le 23 février dernier à Brunswick, en Géorgie. Des Etats-Unis à la France, d’un pays à l’autre, la police est et sera à jamais notre ennemi. Des manifestations et émeutes ont éclatées dans la nuit qui a suivit la mort de Floyd. De nombreuses voitures de police ainsi que le commissariat du district en question sont attaquées. De nombreux feux sont allumés dans la nuit. Soutien à tous les émeutiers. Stay Safe !

#0791 vu sur de multiples sources.

Etats Unis, Boca Raton (Floride) : des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

Etats Unis, Boca Raton (Floride). Des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

#0735 Source itsgoingdown.org

Etats-Unis, Florence (Arizona) : des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement.

Etats-Unis, Florence (Arizona). Des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement. La réponse de l’administration pénitentiaire a été de mettre la climatisation au plus bas et de leur confisquer leurs manteaux.

#0784 vu sur le twitter @Puenteaz

Etats Unis, Sans Francisco : “Pendant l’épidémie de coronavirus, la maire de San Francisco a décidé de ne pas abandonner les plus démunis”, c’est ainsi que la presse américaine évoque le “camp favorisant la distance sociale” dans lequel la ville de San Francisco a commencé à parquer les sans abris

Etats Unis, Sans Francisco. “Pendant l’épidémie de coronavirus, la maire de San Francisco a décidé de ne pas abandonner les plus démunis.” C’est ainsi que la presse américaine évoque le “camp favorisant la distance sociale” dans lequel la ville de San Francisco a commencé à parquer les sans abris, au centre de la ville, à proximité de la mairie. La ville souhaite mettre en place davantage d’espaces anti covid-19 semblables à ce premier camp dans les prochains jours.

#0737 Source huffingtonpost.fr

Etats Unis : la population des indiens Navajo qui représente environ 175000 personnes installés aux frontières de l’Arizona, de l’Utah et du Nouveau-Mexique montre un taux d’infection par habitants 10 fois plus élevé que le reste de la population

Etats Unis. La population des indiens Navajo qui représente environ 175000 personnes installés aux frontières de l’Arizona, de l‘Utah et du Nouveau-Mexique montre un taux d’infection par habitants 10 fois plus élevé que le reste de la population de l’Arizona, et le nombre de cas a dépassé celui de la ville de New York. La région ne compte que 12 établissements de soins de santé sur 27000 miles carrés, et de nombreux navajos souffrent de problèmes de santé chroniques comme le diabète, les maladies cardiaques et l’obésité qui les expose ceux qui contractent le coronavirus à un risque plus élevé de maladie grave. Face au manque de place dans les hôpitaux (6 lits de soins intensifs), un tri est effectué sous des “tentes de dépistage” et les patients sont transférés dans d’autres régions. Les navajos ont d’autant moins les moyens de respecter les mesures sanitaires qu’il ont rarement l’eau courante et que les entreprises où ils travaillent, comme le casino et la mine de charbon sont à l’arrêt.

#0953 vu sur people.com

Etats Unis : depuis le début de l’épidémie, l’administration Trump a expulsé des centaines d’enfants et d’adolescents migrants seuls – dans certains cas, sans en informer leurs familles et sans qu’ils puissent faire de demande d’asile

Etats Unis. Depuis le début de l’épidémie, l’administration Trump a expulsé des centaines d’enfants et d’adolescents migrants seuls – dans certains cas, sans en informer leurs familles et sans qu’ils puissent faire de demande d’asile ou être vus par un travailleur social. Le nombre des expulsions a explosé ces dernières semaines à la frontière sud-ouest. L’administration est supposée fournir aux jeunes migrants qui se présentent à la frontière sans tuteurs adultes un abri, une éducation et des soins médicaux. Maintenant certains sont réveillés au milieu de la nuit pour être expulsés de l’autre côté de la frontière sans pouvoir prévenir personne. L’administration Trump justifie ces nouvelles pratiques en vertu d’une loi de 1944 qui accorde au président un large pouvoir d’empêcher les étrangers d’entrer dans le pays afin de prévenir la “menace grave” d’une maladie dangereuse. Certains des jeunes ont été renvoyés au Mexique, où des milliers de migrants vivent dans des camps de tentes dans des conditions terribles.

#0713 Source nytimes.com

Etats Unis, Susanville : un détenu de l’High Desert State Prison en Californie décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne, ce qui veut dire pas de douche, les même draps pendant des semaines, pas de lessive, et galérer à manger seuls.

Etats Unis, Susanville (Californie). Un détenu de l’High Desert State Prison en Floride décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne ce qui veut dire qu’ils ne peuvent pas prendre de douche, gardent les même draps pendant des semaines, ne peuvent pas faire de lessive, ou encore galérer à manger seuls. Cette situation, particulièrement terrible en période de pandémie, semble se retrouver un peu partout dans les prisons américaines.

#0763 Source réseaux sociaux

Etats Unis, Dakota : une entreprise de construction, Fisher Sand & Gravel, a remporté le contrat de construction du mur frontalier prévu sur 42 miles en Arizona, de Nogales à la frontière orientale de la réserve Tohono O’odham

Etats Unis, Dakota. Une entreprise de construction du Dakota du Nord, Fisher Sand & Gravel, a remporté le contrat de construction du mur frontalier pour 1,28 milliard de dollars. Environ 42 miles de mur de frontière son prévus en Arizona, de Nogales à la frontière orientale de la réserve Tohono O’odham. Environ 180 miles ont été construits depuis janvier 2017, et le secrétaire par intérim du département de la Sécurité intérieure, Chad Wolf, a déclaré la semaine dernière qu’il s’attend à voir jusqu’à 400 miles de mur achevé cette année, ce qui fait de cet édifice du contrôle et de la répression le plus grand édifice américain.

#0712 Source upi.com

Etats Unis : Uber licencie 3500 employés par visioconférence ; comme dans les tribunaux, les patrons profitent de l’épidémie pour accélérer les procédures…

Etats Unis. L’entreprise Uber licencie 3 500 personnes en même temps (soit 14% de ses effectifs) par visioconférence sur Zoom. La directrice du département clientèle d’Uber a annoncé leur licenciement aux employés concernés en trois minutes. La mesure concerne des membres du personnel administratif. La direction s’est justifiée de ce procédé par le fait que les employés étaient de toutes manières en télétravail. UberEats a en revanche fortement bénéficié de l’épidémie avec un chiffre d’affaires en hausse de 53%. D’autres entreprises ont déjà utilisé ce procédé pour licencier massivement du personnel, comme la start-up américaine TripActions, basée à Palo Alto, qui a mis fin au contrat de travail d’une centaine de ses employés lors d’une visioconférence qui s’est également tenue sur Zoom. Comme dans les tribunaux, les patrons profitent de l’épidémie pour accélérer les procédures…

#0681 Source bfmtv.com

Etats Unis, Baltimore : dans le contexte répressif de l’épidémie, la ville teste l’adaptation à la surveillance des métropoles d’un système militaire de vidéosurveillance de masse par avion.

Etats Unis, Baltimore. Dans le contexte répressif de l’épidémie, la ville teste un système de vidéosurveillance de masse par avion. Des avions enregistrent chaque jour les déplacements des habitants. Trois petits avions avec à leur bord, douze caméras rotatives enregistrent en temps réel toute l’activité visible dans la ville. Ces images sont synchronisées, puis transmises aux forces de l’ordre. Sans le savoir, les 600 000 habitants de Baltimore sont suivis à la trace dès qu’ils mettent le nez dehors. Ce programme a été imaginé par Ross McNutt, un ancien ingénieur du Pentagone. L’armée américaine l’utilise depuis 2006 en Irak, afin de repérer les poseurs de bombes depuis le ciel, et de tracer leurs déplacements. Il s’agit d’adapter ce système militaire aux métropoles américaines. L”entreprise de surveillance aérienne de Ross McNutt, Persistent Surveillance Systems (PSS), a mené des tests de manière secrète à Baltimore en 2016, avant que leur révélation dans la presse ne fasse scandale. Quatre ans plus tard, il fait son retour, cette fois officiellement, pour des essais qui dureront cent quatre-vingts jours.

#0665 Source lexpress.fr

Etats Unis, Baldwin (Michigan) : les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars

Etats Unis, Baldwin (Michigan). Les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars et demander de meilleurs soins et de la nourriture de meilleure qualité.

#0733 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Wisconsin : des détenus de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine ainsi que de travailler et de regagner leur cellule.

Etats Unis, Wisconsin. Des détenus d’une unité du centre correctionnel de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine imposées par l’administration après la découverte de plusieurs cas de Covid-19 dans l’établissement. Ils ont aussi refusé de travailler et de regagner leur cellule.

#0732 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Philadelphie : deux véhicules d’entreprises qui collaborent à l’enfermement et au contrôle ont été attaqués, ainsi que divers lieux de contrôles et de répression

Etats Unis, Philadelphie. Des véhicules d’OCF Realty et Comcast, entreprise qui a un contrat avec ICE et contribue à l’infrastructure technologique et au réseau de surveillance des prisons pour migrants, ont été attaqués et leurs pneus ont été crevés. Le communiqué lié à ces attaques est à lire ici . D’autres dégradations contre des cibles liées au contrôle dans la même ville sont détaillées ici.

#0613 phlanticap.noblogs.org

Etats Unis, New York : la situation des plus pauvres empire avec la gestion de l’épidémie, les banques alimentaires sont débordées.

Etats Unis, New York. Les banques alimentaires sont débordées. Depuis l’annonce de la fermeture des école à la mi-mars et pour compenser le fait que la cantine de midi était parfois le seul repas pris par les enfants, un système a été mis en place pour fournir des repas : un repas à emporter à 7 h 30 et 13 h 30, disponibles pour tout enfant de moins de 18 ans. De 2 000 repas la première semaine après l’annonce, on est passé à 450 points de distribution dans les écoles des quartiers les plus défavorisés. Les services de la ville ont fini par ajouter la distribution d’un dîner. Sur 8,5 millions de New-Yorkais, 1,1 million sont considérés actuellement comme étant en insécurité alimentaire, auxquels s’ajoutent les 500 000 personnes au moins qui ont perdu leur emploi.

#0622 Source lemonde.fr

Etats Unis, Nouvelle Orléans : des grévistes des services d’assainissement se font licencier et remplacer par des détenus

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Des dizaines de travailleurs des services d’assainissement, employés par le service temporaire People Ready, se sont mis en grève pour exiger un équipement sanitaire adéquat. Ils réclament aussi une prime de risque et un congé de maladie payé. Les grévistes ont été licenciés en masse dans la semaine, et remplacés par les détenus de la prison de Livingston située à proximité. Les services d’assainissement ont déclaré que ce recrutement se faisait dans le cadre de l’aide aux personnes incarcérées pour préparer leur réinsertion et que c’était une démarche citoyenne. Selon les règles de cet État, les détenus ne seront payés que 13% du salaire des éboueurs (soit 10% de 10,25 $ de l’heure).

#0571 Source paydayreport.com

International, Etats Unis : un grand nombre de salariés des compagnies de croisières sont enfermés depuis plus de deux mois sur les bateaux, certains ne sont plus payés; une grève de la faim a débuté et trois suicides ont eu lieu

International, Etats Unis. Sur certains bateaux de croisière, des marins et employés sont confinés depuis deux mois sans avoir pu en sortir. Au lieu de les rapatrier en avion, les compagnies choisissent le moyen le moins coûteux, c’est-à-dire de les faire naviguer pendant des mois vers leurs pays d’origine, certains restent aussi bloqués dans des ports. La moitié d’entre eux ne sont même plus payés. Selon les garde-côtes américains, 104 bateaux de croisière se trouvent actuellement au large des États-Unis, avec près de 72 000 membres d’équipage à bord au total. A bord du Navigator of the Seas, bloqué au port de Miami, des marins ont entamé une grève de la faim afin de pouvoir retourner à terre. « Nous avons le sentiment d’être tous pris en otage », a confié l’un d’eux à la presse. « La compagnie (Royal Caribbean) doit comprendre que nous ne sommes pas des cartons de nourriture que l’on peut bouger ici et là. » Trois employés confinés sur des navires se seraient récemment suicidés. Une Ukrainienne de 39 ans s’est jetée par-dessus bord, au large de Rotterdam. Elle était confinée sur le Regal Princess, de la compagnie Princess Cruises, propriété du géant des croisières Carnival. Le navire s’apprêter à rapatrier son personnel à bord. Deux autres membres d’équipage de bateaux de croisière sont morts ces derniers jours dans des circonstances floues. Un homme s’est apparemment suicidé samedi à bord du Carnival Breeze, qui naviguait entre les Bahamas et l’Europe, où son équipage devait débarquer. « Sa mort n’est pas liée au Covid-19, mais par respect pour sa famille, nous ne donnerons pas plus de détails », a commenté un porte-parole du groupe Carnival. Un employé d’un autre bateau, le Jewel of the Seas, est mort le 2 mai après être passé par-dessus bord.

#0719 Source fr.news.yahoo.com

Etats-Unis, Chino (CA) : le covid-19 fait sa cinquième victime dans la prison pour homme de Chino en Californie, de nombreux matons et détenus ont été testés positifs

Etats-Unis, Chino (CA). Le covid-19 fait sa cinquième victime dans la prison pour homme de Chino en Californie, de nombreux matons et détenus ont été testés positifs lors d’une campagne de tests massive au sein de l’institution. La pandémie commence à toucher de plus en plus sévèrement les lieux d’enfermement aux Etats Unis.

#0559 Source dailybulletin.com

Etats Unis : le gouvernement confirme l’expulsion de 20 000 migrants en avril à la frontière mexicaine au nom de l’ordre de santé publique émis le 20 mars

Etats Unis. Le gouvernement américain a confirmé que des responsables de la frontière avec le Mexique ont expulsé massivement plus de 20 000 adultes, familles et enfants, y compris des mineurs isolés, en vertu d’un vaste ordre de santé publique émis fin mars en réponse à la pandémie de coronavirus. Plus de 90% des adultes, des familles et des enfants non accompagnés rencontrés par la patrouille frontalière en avril ont été expulsés. L’Office of Refugee Resettlement, chargé de s’occuper de mineurs migrants non accompagnés, n’a reçu en avril que 58 enfants des autorités frontalières, alors qu’il y en a eu 1 852 pour le mois de mars. Les autorités affirment qu’“il ne s’agit pas d’immigration” mais de lutte contre la pandémie. L’ordonnance qui permet ces reconduites massives vient d’être renouvelée à la fin du mois dernier pour 30 jours supplémentaires.Etats Unis : le gouvernement confirme l’expulsion de 20 000 migrants en avril à la frontière mexicaine au nom de l’ordre de santé publique émis le 20 mars

#0521 breakingnews.fr

Etats Unis, San diego : un premier décès annoncé dans la prison pour migrants d’Otay Mesa, 705 cas de contamination sont actuellement recensés dans ces prisons privées sur tout le territoire, dont 105 dans cet établissement

Etats Unis, San Diego (Californie). La police de l’immigration américaine a annoncé un premier décès d’un migrant sans-papiers des suites du Covid-19 dans l’un de ses centres de détention réservés aux migrants, au centre Otay Mesa près de San Diego en Californie. 705 cas sont officiellement recensés dans ces prisons privées sous contrat, dont 132 pour le seul centre d’Otay Mesa. Respecter les règles de distanciation physique est quasiment impossible dans ces centres, où la surface disponible est de seulement 110 m2 pour 100 détenus, d’après des témoignages de migrants. Saisi par l’ACLU, un juge fédéral a ordonné la semaine dernière la remise en liberté immédiate des détenus les plus vulnérables dans ces centres. Selon l’organisation, la police de l’immigration (ICE) avait identifié 130 personnes répondant à ces critères mais n’en a libéré que deux. De nombreuses révoltes ont lieu dans ces prisons depuis le début de l’épidémie.

#0522 Source lefigaro.fr

Etats Unis, New York : plus de 1000 policiers affectés à l’évacuation des sans abris des stations de métro tous les soirs pour procéder à des opérations de désinfection

Etats Unis, New York. Plus de 1000 policiers ont envahi le réseau de métro de la ville à 1 heure du matin pour en faire partir les sans-abri et nettoyer les trains. Le MTA, qui gère le métro, complète les effectifs avec ses propres policiers et sous-traitants. Le gouverneur a déclaré que ces fermetures du métro de 1 h à 5 h du matin, avec opérations de polices et désinfection, se poursuivront pendant la durée de la pandémie. Dans les gares terminales, les membres de l’unité de sensibilisation des sans-abri du NYPD – qui comprend des policiers et des infirmières – seront rejoints par des agents de proximité de la ville, pour gérer ces évacuations forcées. la semaine dernière, avant la mise en place de ce dispositif, la ville n’avait convaincu qu’une vingtaine de personnes chaque nuit de rejoindre un refuge ou un hôpital. Les sans abris seront désormais contraints d’obtempérer.

#0513 Source nypost.com

Etats Unis : la grève des loyers, partie de New York, s’étend sur tout le territoire avec 200 000 arrêts de paiement signalés

Etats Unis. De New York à Los Angeles, la grève des loyers s’étend sur tout le territoire et on compte déjà 200 000 initiatives avérées d’arrêt des paiements des quittances. Le mouvement est parti de New York, la métropole qui possède le plus d’appartements à la location (2,2 millions). Dès avril, un tiers des locataires se sont trouvés dans l’impossibilité de payer leur loyer. A travers la diffusion du mot d’ordre #CancelRent (Annulez les loyers), des associations et des responsables politiques tentent de faire pression pour que le gouvernement annule les loyers du mois d’avril en tentant de recréer une initiative du type “Occupy Wall Street” après la crise financière de 2008. Mais les locataires n’attendent pas que ces enjeux politiques se concrétisent pour cesser déjà massivement de payer. En france aussi et dans le monde, la grève des loyers prend de l’ampleur.

#0532 Source L’Humanité du 06/05

Etats Unis, Los Angeles. Une camionnette Amazon, qui participe à l’enfermement des migrants a été incendiée.

Etats Unis, Los Angeles. Une camionnette Amazon a été incendiée. Le communiqué, à lire ici, évoque la propagation du virus dans les prisons pour migrants de l’ICE et le fait qu’Amazon participe à l’enfermement des migrants en fournissant les serveurs cloud de la base de données utilisée par ICE et d’autres agences fédérales pour traquer et expulser les immigrants. Il affirme aussi une solidarité avec les migrants actuellement en grève de la faim dans les installations de l’ICE dans tout le pays ainsi qu’avec les employés des entrepôts engagés dans des grèves sauvages le 1er mai.

#0489 Source anarchistsworldwide.noblogs.org

Etats Unis : l’épidémie s’étend dans les prisons américaines, avec jusqu’à plus de 80% de détenus touchés dans certaines prisons

Etats Unis. L’épidémie s’étend dans les prisons américaines. C’est une prison à Marion, dans l’Etat de l’Ohio, qui arrive au sommet des établissements américains les plus touchés, maisons de retraite comprises, avec plus de 80% de ses quelque 2.500 détenus et 175 employés pénitentiaires testés positifs au coronavirus. Le cas d’Andrea Circle Bear, une Amérindienne de 30 ans fait scandale. Enceinte, elle a été incarcérée dans une prison fédérale du Texas pour trafic de drogue. Rapidement touchée par le coronavirus, elle est tombée malade, puis a été placée sous respirateur avant d’accoucher par césarienne. Elle est décédée mardi dernier. Selon Covid Prison Data, un groupe de chercheurs universitaires, 13.436 détenus et 5.312 employés pénitentiaires ont été testés positifs au nouveau coronavirus. Le bureau fédéral des prisons, en charge dans le pays de 152.000 détenus et 36.000 employés pénitentiaires, a détecté des foyers de contagion dans plus de la moitié de ses 122 établissements. Sur la seule journée de jeudi, le bureau fédéral a annoncé trois morts à la prison de Terminal Island, près de Los Angeles, où quelque 60% des 1.050 détenus ont été contaminés. Dans certains Etats du pays la situation est complètement opaque. Un nombre minime de libérations ont eu lieu pour limiter la surpopulation carcérale : sur les plus de 10.000 prisonniers du Kansas, par exemple, “seuls six détenus ont été relâchés”, a regretté une avocate.

#0477 Source challenges.fr

Etats Unis, Philadelphie : des cables comcast du «Real Time Crime Center», qui gère les caméras de police de toute la région, ont été sectionnés

Etats Unis, Philadelphie. Des câbles comcast ont été sectionnés sous un panneau d’accès sur le trottoir à l’extérieur du «Real Time Crime Center», situé dans le Quartermaster Plaza à South Philly. Ce centre gère la surveillance des caméras de police dans toute la région. Le communiqué de cette attaque est à lire ici.

#0490 Source phlanticap.noblogs.org

Etats Unis, Chicago : un détenu s’est évadé en prenant la place d’un autre prisonnier libérable, grâce à un masque chirurgical qui a trompé les agents pénitentiaires.

Etats Unis, Chicago. Un détenu est parvenu à s’évader en prenant la place d’un autre détenu libérable. Il a utilisé un masque chirurgical pour tromper les agents pénitentiaires et dissimuler les tatouages qu’il porte sur le visage. L’homme de 28 ans qui devait être libéré au début du mois de mai a préféré échanger sa libération avec un autre détenu, moyennant 1.000 dollars. L’évadé a malheureusement été arrêté une semaine plus tard.

#0761 Source ouest-france.fr

Etats Unis : les cas de contamination explosent dans les réserves indiennes, qui ont très peu de moyens pour lutter contre la pandémie, en particulier en termes d’accès au soin

Etats Unis. les cas de contamination explosent dans les réserves indiennes, qui ont très peu de moyens pour lutter contre la pandémie, en particulier en termes d’accès au soin. Seulement douze centres de soins sont accessibles sur 71 000 km2. Dans la réserve Navajo, qui a un taux de contamination par le Covid-19 presque équivalent à celui de la mégalopole new-yorkaise, le premier cas d’infection au coronavirus a été détecté le 17 mars dernier. Une quarantaine de jours plus tard, leur quantité explose, dépassant désormais les 1 280 personnes contaminées. Le nombre de morts, plus d’une cinquantaine, reste modéré, mais les Navajos ne se font pas d’illusions : des malades sont grièvement atteints, et le bilan ne peut que s’alourdir. La protection sanitaire est particulièrement difficile à mettre en place puisqu’environ 30% des familles navajos n’ont pas d’accès à l’eau courante, et doivent aller en chercher jusqu’à une quarantaine de kilomètres de leurs habitations.

#0487 Source euronews.com

Etats Unis, Austin (Texas) : dans le cadre du mouvement pour la grève des loyers qui se poursuit une manifestation d’une trentaine de voitures avec banderoles a été organisée. Plusieurs personnes se sont faites arrêter.

Etats Unis, Austin (Texas). Le mouvement pour la grève des loyers se poursuit. Dans plusieurs villes, il prend la forme de manifestations ou « caravanes » de véhicules. Le 1er mai, une caravane d’une trentaine de voitures organisée par Rent Strike ATX a descendu la I-35 avec des banderoles à propos de la grève des loyers mais aussi des slogans évoquant la gratuité des soins de santé, la liberation des prisonniers et la suppression des dettes. La police a établi un barrage devant la caravane pour couper le chemin vers l’autoroute. Après avoir pris les permis et l’immatriculation des conducteurs, ils ont ordonné aux voitures de quitter l’autoroute ou d’être arrêtées. Quand les voitures ont commencé à quitter l’autoroute, un bataillon de policiers s’est mis à leur bloquer la route et à diriger toutes les voitures vers un parking privé où ont commencé les arrestations ciblées de certains conducteurs. Des passagers ont aussi été arrêtés et accusés « d’intrusion criminelle ». Une petite foule de passants se sont rassemblés pour soutenir les manifestants et documenter les arrestations. Le récit et l’analyse de cette action sont à lire ici.

#0634 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Vermont : une manifestation a eu lieu à l’extérieur de la prison, les détenus y ont répondu de l’intérieur

Etats Unis, Vermont. Plusieurs collectifs contre la prison ont organisé un rassemblement bruyant devant le bâtiment du département des services correctionnels du comté de Sullivan. Les détenus ont répondu par des chants. Selon l’administration, les détenus ont causé des «perturbations» et des dégradations minimes à l’intérieur de l’établissement.

#0551 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Bristol : révolte et affrontements dans la prison pour migrants de Bristol, dix détenus ont refusé d’être transférés dans une aile médicale

Etats Unis, Bristol. Dix personnes détenues dans une prison pour migrants du comté de Bristol ont refusé d’être transférées dans une aile médicale après avoir montré des symptômes de COVID-19. « Ces personnes craignaient, à juste titre, d’être exposés dangereusement à un risque d’infection étant donné la contamination croisée avec de nombreuses personnes différentes venant de partout dans l’établissement…», selon des avocats qui demandent leur libération. Les forces de l’ordre ont tenté de transférer de force les prisonniers et des incidents ont eu lieu lorsque des renforts sont intervenus en utilisant du gaz poivré et des chiens face à la résistance physique des détenus. Le shérif lui-même est venu participer activement à la répression de la révolte. Plusieurs policiers ont été hospitalisés.

#0550 Source www.wbur.org

Etats Unis : point sur les prisons privées pour migrants dont 40 ont été construites depuis l’arrivée de Trump au pouvoir.

Etats Unis. Le maintien en rétention des migrants est en forte hausse aux Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump. 40 nouveaux centres en grande partie gérés par des opérateurs privés ont été construits, ce qui amène à 220 le nombre de ces prisons pour migrants gérées par l’ICE, la plupart du temps privées. “Le système de rétention a explosé, générant des milliards de dollars pour des opérateurs privés”, écrivent les grandes organisations de défense des droits humains ACLU, Human Rights Watch et National immigrant Justice Center. Le gouvernement a demandé une enveloppe de 4,1 milliards de dollars pour financer les centres de rétention en 2021 dans le but de porter à 60.000 le nombre d’étrangers détenus chaque jour en moyenne, à quoi il faut ajouter les 20 000 migrants détenus aux frontières. Ces structures, déjà mal équipées pour faire face aux urgences médicales, sont complètement défaillantes au niveau sanitaire face au Coronavirus. Selon ICE, 449 des près de 30.000 étrangers actuellement détenus dans ces centres, et 36 gardiens, sont malades du Covid-19. De nombreuses révoltes, mutineries et tentatives d’évasion ont lieu actuellement dans ces prisons.

#0436 nouvelobs.com

Etats Unis, New York : une soixantaine de dépouilles en décomposition retrouvées entreposées dans un camion frigorifique

Etats Unis, New York. Une soixantaine de dépouilles en décomposition ont été retrouvées entreposées dans des camions devant une entreprise de pompes funèbres de Brooklyn. Avec 17 000 morts depuis le début de l’épidémie, la ville peine à gérer la situation. Le propriétaire des pompes funèbres a indiqué au New York Times que son établissement, comme beaucoup d’autres, avait été débordé par l’afflux de corps, et avait dû en placer dans des camions, après avoir rempli sa morgue de plus de 100 cadavres. « Je n’avais plus de place », a-t-il indiqué. « On a des cadavres à ne plus savoir qu’en faire ».

#0429 leparisien.fr

International : le site Crimethinc propose un recueil d’autocollants, affiches et tags provenant d’Autriche, du Brésil, du Chili, de France, d’Allemagne, de Grèce, du Mexique, de Slovénie, d’Espagne et des États-Unis, en lutte contre la pandémie et sa gestion.

International. Le site Crimethinc propose un recueil d’autocollants, affiches et tags provenant d’Autriche, du Brésil, du Chili, de France, d’Allemagne, de Grèce, du Mexique, de Slovénie, d’Espagne et des États-Unis, en lutte contre la pandémie et sa gestion. On peut le consulter ici.

#0726 Source fr.crimethinc.com

Etats Unis : les migrants qui se présentent à la frontière avec le Mexique sont systématiquement refoulés

Etats Unis. Les États Unis refoulent vers le Mexique tous les migrants qui se présentent à la frontière entre les deux pays. Ce procédé, justifié par la lutte contre la pandémie de Covid-19, contredit les accords conclus en 2019 et qui faisait du Mexique l’antichambre de l’examen des demandes d’asile aux États-Unis.

#0403 courrierinternational.com

Etats Unis et Guatemala : les Etats Unis expulsent des personnes positives au Covid19 vers d’autres pays, le Guatemala proteste.

Etats Unis et Guatemala. L’administration Trump poursuit son programme agressif d’application de la loi en matière d’immigration, en expulsant des milliers de personnes vers leur pays d’origine, dont certaines sont atteintes du virus. Selon des autorités du Guatemala, des dizaines de Guatémaltèques expulsés des Etats Unis ont été testés positifs à leur arrivée. Les autorités américaines ont déclaré qu’elles suspendaient les renvois vers le Guatemala en attendant une enquête sur les protestations de ce pays. Les responsables de l’immigration américaine ont déclaré qu’ils effectuaient un «contrôle visuel» des expulsés (!) et vérifiaient les températures avant de monter à bord des vols. Les autorités guatémaltèques ont signalé plus de 380 cas confirmés de Covid-19 dans le pays et 11 décès au 24 avril. Le décompte inclut des personnes qui ont été renvoyées des États-Unis par des vols d’expulsion au cours des dernières semaines. Les habitants sont de plus en plus méfiants à l’égard des personnes expulsées des Etats Unis et, d’après le gouvernement, plusieurs conseils communautaires de Quetzaltenango, une ville des hauts plateaux occidentaux du pays, auraient prévu d’incendier un bâtiment gouvernemental où 80 déportés étaient mis en quarantaine. Les États-Unis, a déclaré le Dr Monroy, “sont pratiquement devenus le Wuhan d’Amérique.”

#0397 Source Libération du 28/04

Etats Unis : deux évasions collectives, quatorze hommes à Washington et neuf femmes dans le Dakota.

Etats Unis. Deux évasions collectives ont eu lieu : quatorze hommes se sont évadés de la maison d’arrêt de Yakima (Washington) et neuf femmes se sont évadées d’un centre de travail communautaire dans le Dakota du Sud. De nombreuses grèves de la faim se déroulent également dans les centres de rétention administrative. La lenteur de la mise en place d’une réponse sanitaire dans les prisons et la gravité de l’épidémie se traduisent par des mouvements de prisonniers (émeutes, refus des repas, grèves de la faim, etc.) rapportés dans un grand nombre d’États du pays.

#0400 Source lejournal.cnrs.fr

Etats Unis, New York. Le travail des prisonniers exploités pour 62 cents de l’heure est utilisé pour répondre à l’urgence épidémique.

Etats Unis, New York. Le travail des prisonniers exploités pour 62 cents de l’heure est utilisé pour répondre à l’urgence épidémique. Ce sont des prisonniers qui construisent les cercueils, et ils doivent augmenter la cadence à 1400 cercueils par semaine (ceux qui en produisaient déjà avant l’épidémie étaient à une cadence de 200 par semaine réservés aux décès dans le cadre pénitentiaire, aujourd’hui plusieurs nouvelles prisons se mettent à en construire). Des prisonniers sont aussi chargés de creuser les fosses communes où s’entassent les cercueils des morts du Covi19. Ils fabriquent également des masques et du désinfectant. New York compte sept décès à ce jour parmi ses détenus.

#0364 vu sur syracuse.com

Etats-Unis, Adelanto : les détenus de la prison pour migrants sont en grève de la faim

Etats-Unis, Adelanto. La prison pour étrangers dépendant de l’Immigration & Customs Enforcement (autorité gestionnaire des illégaux aux USA) de Adelanto connaît une série de grèves de la faim pour protester contre l’enfermement et les conditions sanitaires au sein du lieu. Comme de nombreuses prisons pour étrangers aux Etats-Unis, le lieu est géré sous contrat par des boîtes privée comme le groupe GEO qui est la plus grosse société de gestion de centres pénitentiaires au monde.

#0320 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Hamilton : les prisonniers alertent sur leur situation

Etats-Unis, Hamilton. Des nouvelles de la situation des prisonniers de la prison de Barton. De nombreux problèmes persistent du point de vue des prisonniers, les procédures de sortie sont beaucoup plus longues que prévues, la ventilation ne marche pas et beaucoup de détenus qui avaient déjà des problèmes respiratoires ont du mal à respirer. Le message des prisonniers qui alerte sur la situation est à trouver dans son intégralité ici

#0317 Vu sur itsgoingdown.org

Etats Unis, Detroit : le personnel du service des urgences de l’hôpital Sinai-Grace fournit à CNN des photos montrant des corps empilés les uns sur les autres dans des chambres réfrigérées ou dans des salles de repos et d’études destinées aux employés.

Etats Unis, Detroit. Le personnel du service des urgences de l’hôpital Sinai-Grace fournit à CNN des photos montrant des corps empilés les uns sur les autres dans des chambres réfrigérées ou dans des salles de repos et d’études destinées aux employés. “En réponse à cet incident, l’hôpital a décidé d’acheter des réfrigérateurs portables pour stocker les corps”, affirment deux employés des urgences. Cinq unités de stockage réfrigérées ont effectivement été vues dans le parking. Depuis, les corps s’accumulent de manière chaotique dans ces espaces. «Les corps sont clairement empilés les uns sur les autres à même le sol. Il n’y a pas de machine pour nous aider à soulever les corps et les mettre sur les étagères», explique un membre du personnel. Le porte-parole de l’hôpital considère que les personnes qui y décèdent sont traités avec respect et dignité.

#0238 Source : 20mn.ch

Etats-Unis, New Jersey : le coronavirus dévaste les quatre hôpitaux psychiatriques du New Jersey, avec 240 cas et cinq décès.

Etats-Unis, New Jersey. Le coronavirus a dévasté les quatre hôpitaux psychiatriques du New Jersey, avec 240 cas et cinq décès, selon des données publiées par des responsables de l’État ce week-end. Le virus s’est propagé comme une traînée de poudre à l’hôpital psychiatrique de Trenton, un établissement de 400 chambres avec 93 employés et 27 patients y ont été testés positifs. Un patient est décédé. Dans le plus grand hôpital psychiatrique de Garden State, l’hôpital psychiatrique Ancora dans le comté de Camden, 17 employés et 10 patients ont été testés positifs pour le coronavirus. L’établissement comptait 289 patients. À l’hôpital psychiatrique de Greystone Park de Parsippany, dans le comté de Morris – qui a accueilli un total de 339 patients vendredi – 44 employés et 33 patients ont été testés positifs. Parmi eux, quatre patients sont décédés, a rapporté le Trentonien. Au Centre médico-légal Ann Klein de Trenton, 10 patients et six travailleurs étaient COVID-19 positifs.

#0201 Paru sur https://ze-mag.info le 14 avril 2020

Etats-Unis, Florida. Le gouverneur de Floride, DeSanti, assure par décret que la machine à expulser américaine fonctionnera bien à plein régime même durant l’épidémie.

Etats-Unis, Florida. Le gouverneur de Floride, DeSanti, assure par décret que la machine à expulser américaine fonctionnera bien à plein régime même durant l’épidémie. Le décret améliore la coordination entre l’agence de répression de l’immigration (ICE) et les shérifs des différentes région de l’Etat. Le gouverneur de Floride est responsable de 58 prisons dont 49 sont privées.

#0195 Paru sur orlandoweekly.com le 14 avril 2020

Les Etats Unis ont expulsé environ 10 000 migrants vers le Mexique depuis le début de la crise sanitaire.

Etats Unis. L’administration Trump a expulsé environ 10.000 migrants clandestins vers le Mexique et d’autres pays en moins de trois semaines. Les mesures d’urgence de santé publique adoptées pendant l’épidémie de coronavirus ont donné aux services des douanes et de contrôle des frontières des États-Unis (CBP) un large pouvoir pour contourner les lois sur l’immigration en vigueur en temps normal.

#0123 Source : maroc-diplomatique.net

Etats-Unis, Seattle. Plus d’une centaine de détenus ont participé à une révolte et ont menacé de prendre des matons en otage après qu’une douzaine de prisonniers ont été testés positifs.

Etats-Unis, Seattle. Plus d’une centaine de détenus ont participé à une révolte et ont menacé de prendre des matons en otage après qu’une douzaine de prisonniers ont été testés positifs. Les détenus rapportent l’usage de grenades désencerclantes. Les forces de l’ordre sont intervenues dans la soirée.

#0197 Paru sur brinkwire.com le 11 avril 2020

Etats Unis : une ancienne prison fermée en 2018 pour sa dangerosité est utilisée pour enfermer les patients infectés par le Covid19

Etats Unis, Elmore (AL). Selon une info de l’intérieur le Draper Correctional Facility, fermé en 2018 pour cause de problèmes structurels et environnementaux ( notamment moisissures, fumées toxiques et canalisation à l’air libre ) va être réouvert pour “accueillir” des patients infectés par le Sars-Cov-2. Cette prison fait partie d’un complexe incluant 3 autres pénitenciers dont un seul bénéficie d’une infirmerie. Une personne qui travaille dans ce complexe a déjà été testée positive au Sars-Cov-2 et seulement 3 tests on été conduits depuis. Il n’existe aucune cellule d’isolement dans ces prisons et la surpopulation carcérale ne permet évidement pas une distanciation sociale efficace, de plus, il n’y a aucun matériel de protection tels que des masques ou des gants et la javel est considérée comme un matériel de contrebande.

#0105 Source : fight-toxic-prisons.org

Etats Unis : huit cas confirmés dans la prison d’Oakdale (LA), les autres prisonniers sont transférés sans tests dans d’autres établissements pénitentiaires.

Etats Unis, Oakdale (LA). Selon une source interne, il y aurait huit cas de Covid-19 confirmés au Federal Correctional Institution d’Oakdale, six prisonniers sous respirateur et un mort. Au United States Penitentiary de Pollock situé à environ 50Km de là, il n’y a pas de cas confirmé mais de nombreux transferts y sont effectués sans qu’aucun test ne soit fait sur les arrivants.

#0103 Source : actforfree.nostate.net

9 prisonniers du Philadelphia Industrial Correctional Center ont essayé de casser la vitre de la porte de leur cellule

Etats Unis, Philadelphie. Alors que toutes les prisons de l’Etat sont en confinement (pas de sortie de cellule autorisées à part pour la douche et téléphoner) et que 31 détenus de la prison ont été testés positifs au COVID19, 9 prisonniers du Philadelphia Industrial Correctional Center ont essayé de casser la vitre de la porte de leur cellule

#0061 Source : inquirer.com

Etats Unis : alerte concernant la situation des populations amerindiennes vivant dans des réserves.

Etats Unis. Alerte concernant la situation des populations amerindiennes vivant dans des réserves. Indian Country Today a signalé 40 cas confirmés, dont 29 dans la réserve Navajo. La première personne à mourir du virus dans l’Oklahoma était un habitant de la réserve Cherokee de l’Oklahoma. Le 1er avril, le nombre de cas identifiés par le «Indian Health Services» était passé à 276, et 14 décès confirmés; 214 d’entre eux se trouvent sur la réserve Navajo. Les conditions de vie désastreuses de nombreux Amérindiens et le manque de ressources allouées aux habitants des réserves indiennes augmentent la probabilité de contracter le COVID-19 et d’en mourir. Les réserves situées dans des zones reculées souffrent de pénuries.

Etats Unis : révoltes dans deux prisons de Rickers Island (New York)

Etats Unis, New York (Rickers Island). Huit prisonniers de l’Anna M. Kross Center ont refusé de retourner en cellule, demandant des soins médicaux et que leur température soit prise régulièrement. Le 22 mars, ce sont entre 90 et 100 prisonniers du Rikers’s Robert N. Davoren Center qui ont refusés d’aller travailler ou de quitter leur cellule pour demander plus de produits d’hygiène et la libération de tous les détenus de plus de 50 ans.

#133 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : à New York, des détenus inhument les corps des malades décédés du Covid19 sur Hart Island

Etats Unis, New York. L’état de New York “offre” aux prisonniers de la Rikers Island jail 6$ de l’heure (!) et une garantie d’avoir des EPI pour creuser des fosses communes sur l’île d’Hart. Cette île avait déjà été identifiée en 2008 comme une zone de mise en terre en cas d’afflux de corps en cas d’éventuelle pandémie. Cependant l’espace d’inhumation y est limité et ne pourrait pas accueillir les 50.000 à 200.000 corps attendus.

#0107 Source : theintercept.com le 31/03/2020

Etats-Unis : un prisonnier de la prison de Macomb, Michigan raconte les conditions de la mise en quarantaine de toute une aile d’un bâtiment de la prison

Etats-Unis, Macomb, MI. Le témoignage d’un prisonnier de la prison de Macomb, Michigan raconte la mise en quarantaine de toute une aile d’un bâtiment de la prison et la mise à l’isolement de plusieurs personnes ayant contracté le virus ou suspectés d’être contaminés. Il rapporte également le manque d’hygiène ( pas de javel, pas de masques pour les prisonniers) et le refus des tests systématiques, mais également le non respect des mesures de quarantaine puisque des prisonniers qui sont suspectés d’être contaminés sont mis en cellule avec d’autres qui ne le sont pas, et tout cela sans masque.

#0064 Paru sur Rustbelt Radio le 27 mars 2020

Etats Unis : grève de la fin d’une soixantaine de détenus dans une prison pour migrants de Louisiane

Etats Unis, Monroe (Louisiane). Une soixantaine de détenus de la prison de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) du Richwood Detention Center ont commencé une grève de la faim pour demander leur libération. La grève a cessé lorsque les matons ont menacé les prisonniers de les mettre à l’isolement et de leur prendre leur téléphone portable.

#0143 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : neuf prisonnières s’échappent d’un établissement de placement en extérieur de personnes en liberté conditionnelle.

Etats Unis, Pierre (South Dakota). Neuf prisonnières du Pierre Community Work Center se sont échappées après qu’un prisonnier a été testé positif au Covid19. L’établissement héberge des prisonniers de sécurité minimale en placement extérieur et effectuant des travaux d’intérêt général et des personnes en liberté conditionnelle.

#0142 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : émeute dans une prison privée pour migrants au Texas.

Etats Unis, Pearsall (Texas). Au South Texas ICE Processing Center environ 60 migrants ont refusé de retourner en cellule et ont commencé émeute devant le manque de réponse de l’établissement face à la menace que représente le COVID-19. Le South Texas ICE Processing Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#136 source : perilouschronicle.com

Etats Unis : grève de la fin dans une prison privéée pour migrants à Moore Haven en Floride

Etats Unis (Moore Haven, Florida). Des migrants emprisonnés au Glades County Detention Center ont commencé une grève de la faim pour demander des mesures sanitaires permettant de lutter contre la propagation du Covid-19. Le Glades County Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0134 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : grève de la faim de dans une prison privée pour migrants à Elizabeth (New Jersey)

Etats Unis, Elizabeth (New Jersey). Au moins 40 migrants détenus à l’Elizabeth Detention Center ont commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions sanitaires alors qu’une personne de l’équipe médicale a été testée positive au Covid19.
Les prisonniers protestent contre le fait que l’administration ne leur fournit ni gants ni masques alors qu’ils dorment à douze dans des dortoirs communs. L’Elizabeth Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0132 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : révolte dans une prison privée de Gadsden (Alabama) après le transfert de 3 détenus ayant des symptômes de type covid19.

Etats Unis, Gadsden (Alabama). Des migrants emprisonnés à l’Etowah County Detention Center ont menacé de se suicider après que 3 détenus avec un syndrome grippal y ont été transférés. L’établissement a été placé en confinement après cette action, ce qui a notamment pour effet de n’autoriser la sortie de seulement 10 détenus à la fois et pour seulement une heure. Les détenus se sont mis en grève de la faim pour protester contre ces mesures. En plus d’enfermer des détenus de droit commun, l’Etowah County Detention Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#131 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : 120 migrants en grève de la faim dans une prison privée sous contrat pour à Kerney (New Jersey)

Etats Unis, Kerney (New Jersey). 120 migrants emprisonnés à l’Hudson County Corrections and Rehabilitation Center ont commencé une grève de la faim en réponse au risque élevé de diffusion du Covid-19. L’Hudson County Corrections and Rehabilitation Center est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE).

#0129 Source : perilouschronicle.com

Etats Unis : un groupe de migrants en grève de la faim dans une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement

Etats Unis, Newark (New Jersey). Un groupe de migrants emprisonnés à l’Essex County Correctional Facility organise une grève de la faim pour demander leur mise en liberté immédiate. L’Essex County Correctional Facility est une prison privée sous contrat avec l’Immigration and Custom’s Enforcement (ICE) qui a pour but de “protéger l’Amérique des crimes transfrontalier et de l’immigration illégale qui menacent la sécurité de la nation et la sécurité publique”

#0128 Source : perilouschronicle.com