International : un mot d’ordre de grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril, les débrayages sont toujours en cours

International. Une grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril. Des livreurs d’Équateur, du Brésil, d’Argentine, du Pérou, du Costa Rica, du Guatemala, du Mexique et d’Espagne y participent déjà. Avec les quarantaines dues au coronavirus, l’achat de repas en ligne a augmenté, tout comme le taux de chômage. Être livreur est devenu l’une des rares options d’emploi disponibles, car c’est l’un des rares marchés du travail qui se développe actuellement, dans des conditions de plus en plus inacceptables. Rien qu’en mars, l’application iFood a reçu 175 000 candidatures, soit deux fois plus qu’en février. Au Brésil, ces mobilisations sont étroitement liées aux grèves d’autres travailleurs qui doivent continuer de travailler pendant la pandémie, comme les opérateurs de centres d’appels et les professionnels de la santé, dont les emplois ont été décrétés services essentiels mais qu’on prive de conditions de travail sûres. Les débrayages sont toujours en cours. Le 14 mai, des livreurs de repas de Vitória, la capitale de l’État d’Espírito Santo, ont organisé une manifestation pour fermer l’application iFood pendant deux heures. À Jundiaí, dans l’intérieur de l’État de São Paulo, des travailleurs appellent leurs collègues de tout le Brésil à se joindre à une grève le 30 mai.

#0753 Source wsw.org

Equateur : le pays peine à enterrer ses morts, alors que les corps continuent de s’accumuler.

Equateur. L’Equateur peine à enterrer ses morts, alors que les corps continuent de s’accumuler. L’Etat se prépare à ouvrir un “camp pour les morts” alors que le pays connait la crise du COVID la plus grave d’Amérique Latine. Les morgues et hôpitaux du pays arrivent à saturation et les corps sont déposés dans les rues.

#0020 Source Al-Jazeera en avril 2020

Des conteneurs réfrigérés utilisé comme morgues temporaires en Equateur

Équateur, Guayaquil. Le gouvernement de l’Équateur a commencé à utiliser des conteneurs réfrigérés comme morgues temporaires en raison du nombre croissant de décès qui dépassent la capacité des hôpitaux de Guayaquil, épicentre du coronavirus dans le pays andin. L’Équateur a confirmé samedi que quelque 318 personnes sont mortes de contagion et de suspicion de coronavirus, mais le président Lenín Moreno a déclaré que jusqu’à 100 corps sont collectés par jour.

#0094 Source : breakingnews.fr