Belgique : les centaines de détenus qui avaient bénéficié de “congés élargis” pour diminuer de 10% la population carcérale en période de pandémie doivent revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux.

Belgique. La population carcérale belge avait chuté de 10% en trois mois suite à la crainte d’une propagation du virus. Mais les prisons sont déconfinées aujourd’hui et, outre la fin des consignes de limitation du nombre d’incarcérations, les centaines de détenus qui avaient bénéficié de congés élargis vont revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux. La population carcérale devrait donc bientôt repasser au-dessus de la barre symbolique des 10.000 prisonniers. “Le but n’était pas de diminuer la population carcérale pour la diminuer, mais bien d’éviter une crise sanitaire en prison”, indique le gouvernement. 24 prisonniers ont été officiellement contaminés par le Covid-19 en Belgique depuis le début de la crise sanitaire, ce qui est considéré comme un taux faible, mais le chiffre serait complètement sous-estimé car beaucoup de détenus sont allés à l’isolement sans avoir été testés. Pour ce qui est des visites, supposées avoir repris le 25 mai, elles ont toujours lieu dans des conditions très limitatives (une personne par semaine et les mineurs de moins de seize ans sont interdits).

#0980 vu sur lecho.be

Belgique : les centres fermés se préparent à la réouverture des frontières internes à l’Europe prévue le 15 juin

Belgique. Les centres fermés se préparent à la réouverture des frontières internes à l’Europe prévue le 15 juin : rattrapage du temps perdu pour les expulsions et préparation à se remplir à nouveau. Les détenus restants sont enfermés pour la majorité depuis avant le confinement, pour beaucoup, depuis 5, 6, jusqu’à 10 mois et viennent d’Éthiopie, d’Algérie, de Guinée, du Bangladesh, du Maroc, du Cameroun, du Bénin, du Mali, de la Tunisie, de Gaza… et ils sont maintenus en attente de la reprise des vols. De nombreux détenus se questionnent sur cet acharnement alors qu’une partie d’entre eux a été libérée pendant la pandémie. A Bruges : il reste encore une bonne dizaine de personnes enfermées. Un homme qui se scarifie régulièrement a été déplacé depuis des mois du cachot au service médical et vice-versa. Trois d’entre eux ont été mis au cachot puis transférés dans d’autres centres suite à un début de grève de la faim. A Caricole, 26 personnes sont enfermées depuis le début de l’année, dont beaucoup de femmes arrêtées à l’aéroport en janvier 2020 avec une détention qui se prolonge de 2 mois en 2 mois.

#0925 vu sur www.gettingthevoiceout.org

Belgique, Bruxelles : des affrontements avec les forces de l’ordre, des dégradations et des pillages ont eu lieu à la fin de la manifestation en protestation contre la mort de Georges Floyd

Belgique, Bruxelles. Des affrontements avec les forces de l’ordre, des dégradations et des pillages ont eu lieu à la fin de la manifestation en protestation contre la mort de Georges Floyd. La police a déjà procédé à 150 arrestations.

#0910 vu sur www.lalibre.be

Belgique : un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de parloir

Belgique. Un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de leurs visites au parloir. Comme en France, les visites devaient reprendre à partir de ce lundi de manière très contraintes : une seule personne, toujours la même, et une seule visite par semaine. La grève des matons rend cette reprise sous conditions compromise, en particulier en Wallonie.

#0774 Source rtbf.be

Belgique : les “traceurs Covid” de N-Allo qui tracent “manuellement” les contacts des infectés constatent 20 à 30% de refus de collaborer, l’usage d’une application est envisagée.

I

Belgique. En attendant une application de traçage, N-Allo, un des “call centers” partenaires de l’opération initiée par le gouvernement, appelle les malades récemment testés positifs au coronavirus qui sont interrogés par téléphone pour retracer leurs contacts sur une période d’une dizaine de jours, depuis l’avant-veille des premiers symptômes jusqu’à sept jours après. Si le contact a dépassé quinze minutes à moins d’1,50 mètre, la personne est considérée comme “à haut risque”, et un autre “traceur” sera alors chargé de la prévenir. Si au bout de 24 heures la personne jugée “à haut risque” – censée s’isoler quatorze jours – n’a pu être jointe au téléphone, une visite à domicile est organisée, confiée à des travailleurs sociaux, personnels paramédicaux ou ambulanciers. Sur les 340 visites effectuées en région bruxelloise depuis le lancement de l’opération le 11 mai, 20 à 30% se seraient traduites par des refus de collaborer. L’application mobile verrait le jour “en complément” du traçage physique, car ce dernier “reste parcellaire et ne permet pas d’identifier les contacts dans les lieux publics ou les transports en commun”.

#0718 Source AFP

Europe : la crise sociale et économique succède à la crise sanitaire, de plus en plus de catégories de personnes sont pris en charge pour des aides d’urgence

Europe. La crise sociale et économique prend le re­lais de la crise sanitaire, et elle n’épargne pas l’Europe. Médecins Sans Frontière intervient se voit pour la première fois depuis sa création en 1971, au Royaume­ Uni et en Allemagne. En Italie, en France, en Espa­gne et en Belgique, la demande d’aide d’urgence a déjà augmenté de 20 % à 25 %. Ces aides concernent dé­sormais des nouvelles populations qui ont perdu leur emploi – ou un job précaire – avec la fermeture des bars, restaurants et commerces, et dont les conditions de loge­ment sont devenues sour­ces aggravantes de contamination.

#0624 Source Le Monde du 14/05

Belgique : plusieurs services psychiatriques constatent une forte hausse des admissions de personnes qui n’ont aucuns antécédents psychiatriques et n’ont pas supporté le confinement

Belgique. Plusieurs services psychiatriques constatent une forte hausse des admissions, en particulier de patients en observation pour des hospitalisations sous contrainte en situation de crise, qui concernent souvent des personnes qui n’ont aucuns antécédents psychiatriques et n’ont pas supporté le confinement. Dans la région du centre, un psychiatre constate une augmentation de 50% des hospitalisations.

#0600 Source rtbf.be

Belgique, Suisse, Allemagne ; plusieurs manifestations de plusieurs milliers de personnes contre les gestions gouvernementales de la pandémie ont eu lieu ce samedi en Europe, des arrestations à Berlin et Anvers.

Belgique, Suisse, Allemagne. Plusieurs manifestations contre les gestions gouvernementales de la pandémie ont eu lieu ce samedi en Europe. En Allemagne, Des milliers de personnes ont manifesté à Berlin, Francfort, Munich et Stuttgart. La police n’est généralement pas intervenue malgré des rassemblements d’une ampleur nettement plus importante qu’autorisée, sauf à Berlin où au moins une trentaine de personnes ont été interpellées pour non respect des règles sanitaires. En Belgique, 13 personnes ont été arrêtées par la police après une manifestation à Anvers. En Suisse, plusieurs centaines de personnes ont manifesté devant le Parlement à Berne et dans d’autres villes pour protester contre les restrictions imposées par les autorités pour lutter contre le nouveau coronavirus.

#0568 Source lesoir.be

Belgique : deux ans de prison requis pour un inculpé arrêté lors des émeutes d’Anderlecht le 11 avril, il est aussi poursuivi pour avoir enfreint les mesures de confinement

Belgique. Deux ans de prison ont été requis contre un inculpé arrêté suite aux émeutes qui ont éclaté à Anderlecht le 11 avril. L’inculpé est prévenu pour avoir jeté un pavé sur un véhicule de police. Il aurait été reconnu sur des images de vidéosurveillance. Il est également poursuivi pour avoir enfreint à cinq reprises les mesures de confinement, édictées pour ralentir la propagation du Covid-19.

#0557 Source sudinfo.be

Belgique : émeutes à Saint Gilles et Anderlecht suite à la mort du jeune Adil après une course poursuite avec le police

Belgique, Saint Gilles. Des émeutes éclatent suite à la mort d’Adil, après une course poursuite avec la police, deux policiers sont blessés. Le porte-parole du parquet de Bruxelles Denis Goeman indique que « plusieurs individus ont entouré les policiers, qui ont reçu des projectiles et plusieurs coups ont été portés envers les policiers ». Au cours de cette affrontements, deux policiers ont été blessés. « Une enquête est en cours pour identifier certains suspects », commente encore Denis Goeman. « Via les caméras de surveillance, certains auraient déjà été identifiés. » Des affrontements ont aussi éclaté samedi à Anderlecht. 65 personnes ont été arrêtées samedi, une trentaine dimanche.

La brève de l’accident se trouve ici

#0516 Source lesoir.be

Belgique, Anvers : pour remettre ses salariés au travail, le port d’Anvers est la première institution à tester le Romware Covid Radius, bracelet électronique de sécurité

Belgique, Anvers. Pour remettre ses salariés au travail, le port d’Anvers est la première institution à tester le Romware Covid Radius, nouveau bracelet électronique de sécurité spécifiquement développé par la société de technologie numérique Rombit en cette période de crise sanitaire. Ce bracelet est une adaptation du bracelet Romware ONE dont le but était d’identifier et de mettre en évidence les situations potentiellement dangereuses sur un bateau remorqueur et qui devait aussi être testé sur les employés du port d’Anvers. Le modèle actuel possède de nouvelles fonctionnalités : il produit un signal lorsque deux personnes s’approchent trop près l’une de l’autre et, en cas de contamination d’un membre du personnel, « un conseiller en prévention ou une personne de confiance habilitée » a la possibilité de vérifier avec quels salariés cette personne est entrée en contact. Le port d’Anvers prétend que le dispositif préserve les libertés individuelles des employés. “Notre invention suscite déjà beaucoup d’intérêt à l’étranger”, commente John Baekelmans, PDG de Rombit.

#0295 Source www.voxlog.fr

Belgique, Bruxelles : feu d’artifice en solidarité avec les personnes détenues devant les prisons de Saint-Gilles et de Forest.

Belgique, Bruxelles. Aux cris de “Solidarité avec les enfermé.e.s” et “Liberté pour toutes et tous”, un feu d’artifice a eu lieu en solidarité avec les personnes détenues devant les prisons de Saint-Gilles et de Forest. Le communiqué associé à l’action précise : “depuis plus d’un mois, les prisonnier.e.s sont privé.e.s de visites. En plus d’angoisser pour elles, les personnes enfermé.e.s n’ont plus de contact avec leurs proches, n’ont plus de soutien moral et ne peuvent recueillir des informations que par leur accès minime au téléphone.” et évoque les révoltes qui ont lieu dans d’autres lieux d’enfermement.
Le communiqué est à lire dans son intégralité ici.

#0190 Paru sur Indymedia Bruxelles le 13 avril 2020