Arménie, Erevan : près de 500 manifestants ont bravé les interdictions pour manifester alors que l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 13 juillet, 100 d’entre eux ont été arrêtés suite à des échauffourées

Arménie, Erevan. Alors que l’état d’urgence a été prolongé dans le pays jusqu’au 13 juillet en raison d’une forte recrudescence de cas de Covid-19 depuis la fin mai, près de 500 manifestants ont bravé les interdictions à Erevan, la capitale. Une centaine de personnes ont été arrêtées lors d’échauffourées musclées avec la police. C’est la première fois depuis la révolution de velours de 2018 que le premier ministre Nikol Pachinian, arrivé au pouvoir grâce au soutien de la rue, fait face à des manifestations et des appels à la démission.

#0959 vu sur www.courrierinternational.com