Afghanistan, Herat : environ 300 manifestants se sont rassemblés devant le consulat iranien pour protester contre l’assassinat par noyade de plusieurs dizaines de migrants afghans par des gardes-frontières le 30 avril

Afghanistan, Herat. Environ 300 manifestants se sont rassemblés devant le consulat iranien à Herat dans l’ouest de l’Afghanistan pour protester contre l‘assassinat par noyade de plusieurs dizaines de migrants afghans par des gardes-frontières iraniens le 30 avril. Les gardes-frontières iraniens ont alors forcé 55 migrants afghans à rentrer dans la rivière Harirud et beaucoup se sont noyés. Dix-huit cadavres, certains portant des traces de tortures et coups, ont été retrouvés pour l’instant, et de nombreux migrants restent portés disparus.

#0577 Source lefigaro.fr

Afghanistan, Firoz Koh : une manifestation durant une distribution d’aide alimentaire tourne à l’émeute, la police tire sur la foule depuis laquelle seraient partis des tirs contre la police, les affrontements font six morts dont deux policiers et 19 blessés.

Afghanistan, Firoz Koh. Une manifestation d’une centaine de personnes durant une distribution d’aide alimentaire tourne à l’émeute, la police tire sur la foule depuis laquelle seraient partis des tirs contre la police. Les affrontements font six morts dont deux policiers, 19 personnes sont blessées. La manifestation a attaqué le bureau du gouvernement local a été attaqué. La manifestation avait pour but de dénoncer la corruption au sein des distributions alimentaires, lors desquelles il faut avoir des connexions avec le gouvernement local pour obtenir de la nourriture.

#0561 Source tdg.ch

Afghanistan, Herat : des dizaines d’Afghans tentant de quitter le pays pour entrer en Iran se sont noyés quand des gardes frontières les ont forcés à pénétrer dans la rivière Harirud.

Afghanistan, Herat. Des dizaines d’Afghans tentant de quitter le pays pour entrer en Iran se sont noyés quand des gardes frontières les ont forcés à pénétrer dans la rivière Harirud. Le gouvernement afghan dont un responsable affirme que sept migrants sont morts 30 sont portés disparus, a lancé une enquête. La Commission afghane des droits de l’homme a déclaré dimanche qu’elle avait parlé à des survivants qui accusaient les forces iraniennes de les avoir battus, torturés et forcés à la noyade. Il y a entre 1,5 million et trois millions de réfugiés afghans qui vivent et travaillent en Iran, la plupart en tant que travailleurs salariés sur des projets de construction.

#0476 Source tribune.net.ph