Liberia : des travailleurs d’ArcelorMittal Liberia, licenciés en 2015 à cause d’Ebola, et qui n’ont rien obtenu depuis se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie

Liberia. Des dizaines de travailleurs licenciés d’ArcelorMittal Liberia se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie et ont bloqué les trains pour protester contre leur statut, depuis leur licenciement en 2015 en raison de l’épidémie de virus Ebola. En vertu de la “loi sur le travail décent” du paysan, les travailleurs licenciés dans de telles conditions doivent être réembauchés lorsque la condition pour laquelle ils ont été licenciés s’améliore, et une enquête menée par un comité interministériel comprenant les ministères du Travail et de la Justice a donné un résultat favorable. pour que les travailleurs licenciés soient réintégrés. Selon le porte-parole des travailleurs licenciés, ils ont attendu avec patience pendant longtemps sans obtenir de réparation de la direction de AML et ont fini six ans plus tard par passer à l’action. Ils se déclarent prêt à répondre par la violence à toute intervention contre eux du gouvernement.

#1438 vu sur www.liberianobserver.com