Italie : la deuxième vague de la pandémie frappe durement la population, montrant les limites des tests antigéniques et les hôpitaux seront très prochainement saturés

Italie. Cité comme exemple de résilience il y a quelques semaines, le pays se retrouve très durement frappé par une deuxième vague alors que le gouvernement a refusé de mettre en place un confinement de la population. Le ministre italien des Affaires régionales a annoncé que le gouvernement a réservé 15 000 lits d’hôtel pour les patients Covid. Les hôpitaux seront très prochainement saturés. À Naples, des patients sont parfois placés sous oxygène dans leur voiture, faute de place en réanimation. Dans le plus grand établissement de la ville, l’hôpital Cardarelli de Naples, un patient en attente d’hospitalisation a fini par être retrouvé mort aux toilettes et à Castellammare di Stabia, au sud de Pompei, quatre patients sont morts dans les ambulances en attendant d’être pris en charge. Les centres de dépistage sont encadrés par l’armée. La stratégie des autorités sanitaires repose avant tout sur les tests antigéniques et des millions de ces tests rapides de détection du coronavirus, dont les résultats négatifs permettent aux citoyens de circuler librement, ont été effectués. Des médecins remettent en question l’efficacité de leur utilisation dans ce cadre étant donné qu’ils ne sont précis qu’à un niveau de précision de 80/90%, et nécessitent d’être complétés par des tests PCR.

#1705 Source Lexpress.fr