Iran : la presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance

Iran. La presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance. Le régime craindrait un nouveau soulèvement de la population. Les détenus ne disposent que de 10 à 12 cuillères de riz de mauvaise qualité par jour. Les prisons défendent cette situation en disant que les prisonniers peuvent acheter plus de nourriture au magasin de la prison alors qu’ils n’ont pour la plupart pas de revenus et ne peuvent pas obtenir d’argent de leur famille. L’eau fournie est contaminée, ce qui implique que les détenus doivent déjà acheter de l’eau à des prix délirants. D’autres méthodes de torture sont utilisées, comme l’enfermement de 70 personnes dans une cellule destinée à n’en contenir que 20, sans ventilation et avec une seule toilette entre elles, séparées par un simple « rideau sale », de sorte que l’odeur se répand dans toute la cellule. Elles peuvent y rester pendant des semaines. Ils ont le droit de sortir le matin au soleil de 7 à 8 heures à la condition de signer des aveux.

#1649 Source csdhi.org