International : selon une nouvelle étude, le covid aurait des effets à long terme chez un malade hospitalisé sur trois

International. Selon une nouvelle étude, le covid aurait des effets à long terme chez un malade hospitalisé sur trois. Le Covid dit “long” ne serait donc pas rare et exceptionnel. Les patients atteints de Covid long souffrent d’atteintes à divers organes, d’anxiété, d’essoufflement ou encore de dépression selon cette étude. Des covid longs sont aussi diagnostiqués sans hospitalisation chez des personnes qui ont eu un covid peu symptomatique, avec par exemple des pertes de goût et d’odorat qui peuvent se poursuivre sur plusieurs mois. Le Covid-19 s’attaque principalement aux poumons des malades, avec parfois des difficultés respiratoires qui persistent à long terme. Mais des études ont montré que le virus s’attaque aussi à d’autres organes, entraînant des complications allant de troubles cardiovasculaires à des inflammations chroniques. Selon les chercheurs, les données disponibles dessinent une urgence de santé publique sous-estimée qui devra être prise en charge de manière beaucoup plus efficace qu’elle ne l’est actuellement. L’article a analysé neuf études menées en Europe, aux États-Unis et en Chine, qui ont suivi des patients sur le long terme. Une étude italienne conclut ainsi que sur 143 malades, près de 90% présentent au moins un symptôme, et plus de la moitié, plusieurs, deux mois après leur sortie de l’hôpital. Les symptômes les plus fréquents sont une fatigue intense (53,1%), un essoufflement (43,4%), des douleurs aux articulations (27,3%) ou dans la poitrine (21,7%). Selon trois études menées en France, au Royaume-Uni et en Chine, 25% à 30% des patients rapportent des troubles du sommeil plusieurs semaines après avoir guéri de la phase aiguë du Covid. Environ 20% évoquent des pertes de cheveux, selon plusieurs articles.

#1948 Source Lefigaro.fr