International : une étude récente montre que trois patients sur quatre sortant d’hospitalisation présenteraient des symptômes durables, encore présents 6 mois plus tard, les femmes étant davantage touchées.

International. Selon une étude chinoise récente, trois patients sur quatre sortant d’hospitalisation présenteraient des symptômes durables, encore présents 6 mois plus tard, les femmes étant davantage touchées. Les sysmptomes qui persistent le plus fréquemment sont la fatigue, une faiblesse musculaire (63 %), des troubles du sommeil (26 %), de l’anxiété ou des états dépressifs, une altération de la fonction pulmonaire, et des dysfonctionnements rénaux persistants. Les patients les plus gravement touchés ont aussi obtenu de moins bons résultats lors d’un test de marche de six minutes, environ un quart d’entre eux n’atteignait pas la limite inférieure de la distance normale. Ce phénomène, parfois qualifié de « Covid long », a été largement sous-estimé, au point que des collectifs de malades se sont constitués. Dominique Salmon, infectiologue à l’Hôtel-Dieu (AP-HP), à Paris, qui a ouvert une consultation consacrée à ces formes longues, affirme qu’il n’est « pas si simple de dire si ce sont des symptômes liés au Covid lui-même ou à une hospitalisation prolongée ou à d’autres facteurs ».

#1803 vu sur lemonde.fr