International : depuis le début du confinement, des milliardaires du monde entier achètent des permis de résidence et des passeports à prix d’or pour échapper à l’épidémie

International. Depuis le début du confinement, des milliardaires du monde entier achètent des permis de résidence et des passeports à prix d’or pour échapper à l’épidémie ou aux infrastructures de santé défaillantes de leur pays. Le prix des passeports dépend de leur “puissance”, c’est à dire du nombre de pays qu’ils permettent de visiter sans visa. Des sociétés, comme la société Astons à Londres, offrent des « solutions » en matière de citoyenneté, c’est à dire qu’elles facilitent l’obtention rapide de passeports partout où c’est possible pour des tarifs très importants. Et, quand les frontières sont fermées, il ne s’agit plus seulement d’avoir assez d’argent pour se déplacer en jet privé, il faut acheter un droit de résidence. Aujourd’hui, face à l’épidémie, c’est en Australie que les plus riches veulent majoritairement se rendre. Le passeport du Vanuatu présente quant à lui, l’un des meilleurs rapports qualité-prix. Livré par les services postaux en seulement un mois pour 130 000 euros, il est l’un des moins chers et l’un des plus rapides à obtenir. Les permis de résidence sont les plus prisés, en particulier ceux qui sont vendus par Chypre (les quotas de Malte ont déjà été atteints).

#1318 vu sur lemonde.fr