Inde : le fichier de santé national Aadhaar exclut des soins ceux qui n’ont pas de cartes (102 millions de personnes), ce qui a des conséquences dramatiques en période de pandémie.

Inde. Introduit en 2009, Aadhaar est un vaste système d’identité nationale dédié aux prestations de soin qui fournit aux citoyens un numéro unique à 12 chiffres, lié aux empreintes digitales et aux scans de l’iris. Au début, l’inscription était volontaire, mais l’objectif était qu’il intègre les 1,3 milliard d’habitants de l’Inde. En 2017, le gouvernement affirmait que 85% des personnes avaient été inscrites au programme. En 2019, environ 102 millions de personnes n’avaient pas de carte Aadhaar. Ne pas avoir cette carte exclut de fait des politiques sanitaires. Pour l’allocation maternité par exemple, le programme exige que les deux parents fournissent leurs cartes Aadhaar, ce qui exclut automatiquement de nombreuses femmes célibataires, célibataires ou divorcées. Il filtre en outre les candidats qui n’ont jamais eu de numéro Aadhaar, ont perdu leur carte ou dont les données biométriques ou démographiques doivent être mises à jour. Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, le système a été utilisé pour la distribution de 27,3 millions de dollars de fonds de secours contre les coronavirus aux plus pauvres à travers le pays.

#1966 vu sur codastory.com