Grèce, Lesbos : 9 000 des migrants qui vivaient dans le camp de la Moria avant l’incendie ont été installés dans un nouveau camp “temporaire” construit à la hâte sur un ancien champ de tir

Grèce, Lesbos. 9 000 des migrants qui vivaient dans le camp de la Moria avant l’incendie ont été installés dans un nouveau camp “temporaire” construit à la hâte sur un ancien champ de tir de l’île et prévu pour 8000 à 10000 personnes, qui pourrait être bien plus carcéral que le précédent. Parmi eux, plus de 200 ont déjà été testés positifs au coronavirus. La plupart d’entre eux, qui s’étaient installés ici ou là sur l’île, étaient réticents à rejoindre le nouveau camp, craignant d’être à nouveau enfermés, comme ils l’ont été pendant des mois dans le camp de Moria. Mais une opération de police appuyée par la menaces de ne pas traiter les demandes d’asile des récalcitrants, a poussé plusieurs milliers de réfugiés à entrer dans le nouveau camp. Suite aux tests effectués à leur arrivée, deux zones de quarantaine avec un enfermement renforcé ont été instaurées.

#1547 vu sur france24.com