Grèce, Athènes : la police anti-émeute encercle la place Viktoria pour forcer 77 enfants et 44 adultes, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp d’Eleonas, une manifestation à été organisée

Grèce, Athènes. Pendant la nuit du 17 juin, des escouades de police anti-émeute ont encerclé Plateia Viktoria pour forcer 16 familles – environ 71 enfants et 44 adultes -, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp de réfugiés d’Eleonas. Ces migrants qui avaient passé des mois à Moria dans des conditions difficiles et dangereuses, étaient arrivés à Athènes quelques jours plus tôt et dormaient depuis sur le trottoir. Récemment, pour “désengorger les camps”, des centaines de personnes vivant à Moria ont soudainement reçu l’autorisation de partir – certaines ont finalement obtenu l’asile et d’autres ont tout simplement vu leur restriction géographique levée. La plupart d’entre eux fuient donc la Moria comme ils le peuvent, beaucoup dépensant l’intégralité de leur petite allocation alimentaire du HCR dans des billets de bateau pour Athènes. Rien n’est prévu à leur arrivée. La seule réponse de l’État aux demandes de logement est la possibilité de postuler pour le projet Helios, dirigé par l’OIM, dont des représentant se déplacent là où les migrants campement pour les pousser à s’y inscrire. Le programme «d’intégration» d’Helios est un projet restreint à destination de l’ensemble de la population grecque en difficulté de logement, qui propose à ceux qui sont sélectionnés une petite allocation de soutien locatif pendant six mois. L’alternative à cette fausse solution est l’embarquement dans des bus pour le centre de rétention. Lors de ses interventions, la police a passé des heures à menacer et à intimider, entourant les familles assises par terre avec des armes à feu. L’aberration est telle, que ceux qui y serons emmenés ne pourrons pas y rester longtemps car leur statut ne correspond pas à la rétention. De toutes manières ils refusent de retourner dans un camp. Des personnes solidaires sont restées avec les migrants pour les aider à éviter l’évacuation forcée. Lors de l’intervention du 17 juin, 110 personnes dormaient sur Plateia Viktoria. Une unité de police antiterroriste est entrée sur la place vers 3 heures du matin, suivie d’une escouade de police anti-émeute. Les personnes solidaires ont été arrêtées et emmenées au poste de police central de Gada. Dans les 15 minutes qui ont suivi, d’autres personnes sont arrivés, mais certains ont également été frappés et interpellés. Une manifestation a été organisée devant le camp Eleonas où les migrants ont été emmenés. Certains ont été remis à la rue rapidement, ou laissés à la porte du centre. Le 22 juin, ceux qui avaient été emmenés à Eleonas étaient toujours sans logement. Une trentaine de personnes ont été embarquées dans un bus et envoyées dans un camp à Serres, une région du nord de la Grèce, près de la frontière de la Bulgarie. Ils ont déclaré qu’ils ne voulaient toujours pas vivre dans un camp et ont refusé de descendre du bus. On leur a dit qu’ils devaient signer un formulaire en grec, sans traduction, indiquant en fin de compte qu’ils avaient «refusé l’hébergement». Ces personnes ont pu payer le chauffeur de leur propre argent pour les emmener à Thessalonique, où ceux qui pouvaient se le permettre ont pris le train pour Athènes. Au cours de la semaine dernière, un grand nombre de migrants se retrouvent ainsi contraints à voyager dans presque tout le pays sans jamais trouver d’endroits où s’installer. Le 19 juin, plusieurs autres familles sont arrivées à Plateia Viktoria. Une fois de plus, la police est venue et a poussé les gens dans des bus pour les emmener cette fois au centre de détention d’Amygdaleza, alors que la plupart d’entre elles avaient déjà obtenu l’asile, ce qui serait justifié par l’idée absurde de créer un camp pour les réfugiés à l’intérieur même du centre de rétention !… Le 23 juin, les arrivées et installations sur la place se sont poursuivies.

#1092 vu sur enoughisenough14.org