France : une grande partie de personnes dites vulnérables à des risque de formes graves de Covid-19 ne peuvent plus bénéficier des dispositions de chômage partiel

France. Une grande partie de personnes dites vulnérables à des risque de formes graves de Covid-19 ne peuvent plus bénéficier des dispositions de chômage partiel à compter du 1er septembre. Un décret paru dimanche 30 août au Journal officiel durcit ces règles, en réduisant sensiblement la liste des personnes pouvant en bénéficier, dont les « salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable ». Le chômage partiel n’est désormais pris en compte que « pour les personnes atteintes de certaines pathologies qui présentent un risque particulièrement élevé de formes graves de Covid ». Selon le décret, ce sont les personnes souffrant d’un cancer évolutif sous traitement, ceux qui sont atteints d’une immunodépression congénitale ou acquise, les personnes en dialyse ou présentant une insuffisance rénale chronique sévère, et celles âgées de 65 ans ou plus souffrant d’un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires. Les maladies pulmonaires sont désormais exclues de la liste. Pour justifier ces restrictions, le gouvernement s’appuie non pas sur des données médicales, mais sur le risque de “désinvestissement professionnel” des salariés. Le seul recours des salariés fragiles sera donc bientôt le congé maladie longue durée, avec une baisse conséquente de leur rémunération.

#1505 vu sur www.lemonde.fr