France, Toulouse : une quarantaine d’enseignants du lycée Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail face au manque de mesures sanitaires

France, Toulouse. Une quarantaine d’enseignants du lycée professionnel Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail pour “que le personnel et les élèves ne soient pas mis en danger” face au manque de mesure sanitaire effective. Ils dénoncent entre autres le fait que les locaux ne soient pas suffisamment lavés et désinfectés faute d’agents en nombre suffisant pour le faire. Les classes comprennent en moyenne 35 élèves, installés dans 50 à 60m2, ce qui fait évidemment moins de 4m2 par élève. En outre, le protocole prévu n’est pas appliqué : “On a des distributeurs de gel à l’entrée du bâtiment mais ils sont vides depuis une dizaine de jours”, détaille un enseignant. “Les tables ne sont pas nettoyées entre chaque classe, alors que huit élèves se succèdent dans la journée sur une même table de cours. Les postes d’ordinateur ont été filmés pour faciliter leur nettoyage mais ils ne sont pas désinfectés.” À la demi-pension, il y a un goulet d’étranglement et tous les élèves sont en train de manger presque en même temps, les uns à côté des autres. Cette situation semble bien partagée par un grand nombre d’établissements scolaires. Dans un lycée de Noisy-le-sec, alors que le gymnase où les élèves font cours de sport sans masque, n’était ni nettoyé ni désinfecté à cause d’un manque de personnel, la moitié des enseignants de sport ont récemment été testés positifs au covid. Face à cette situation une partie du personnel enseignant s’est mis en grève quelques jours plus tard.

#1590 Source Francetvinfo.fr