France, Seine Saint Denis : le préfet s’inquiète de la possibilité d’émeutes de la faim.

France, Seine-Saint-Denis. Le préfet de Seine-Saint-Denis redoute une pénurie alimentaire qui pourrait mener à des “émeutes de la faim”. Il écrit dans un mail du 18 avril révélé dans la presse : “Mon principal risque dans les quinze jours qui viennent est, si l’on excepte le risque sanitaire, le risque alimentaire.” Il évoque la situation dramatique de 15 à 20 000 personnes vivant dans les bidonvilles, les hébergements d’urgence et les foyers de travailleurs migrants.

Il considère que parmi les plus gravement touchés, on trouve les enfants qui n’ont plus le repas de la cantine pour se nourrir.” L’attribution à 9500 personnes de tickets repas à 7 euros est grandement insuffisante, il en faudrait 20 000″, affirme-t-il. Il constate aussi que les files d’attente augmentent devant les soupes populaires, et que de plus en plus de salariés en dépendent. Le département a réouvert une cantine de collège, mais cette mesure est largement insuffisante, comme les bons alimentaires distribués.

#0329 Canard enchaîné du 22 avril