France, Paris : suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, 500 migrants se sont installés sur la place de la République

France, Paris. Suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, près de 500 migrants qui étaient depuis en errance se sont installés lundi 23 novembre au soir sur la place de la République, déployant de nombreuses tentes sur la place, rejoints par des membres d’associations humanitaires et des militants. A peine une heure après l’installation, la police est intervenue, a commencé à enlever une partie des tentes, parfois avec des personnes encore à l’intérieur, à coups de matraque et usant de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène pour disperser tout le monde dans les rues adjacentes. C’est la DSPAP, direction de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, qui a dirigé l’opération. Un escadron de gendarmes mobiles a été engagé pour l’intervention, ainsi que des effectifs des brigades anti-criminalité (BAC) nuit et des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI). L’errance des centaines de migrants s’est poursuivie durant la nuit et aujourd’hui, repoussés par la police pour les chasser en dehors de Paris, jusqu’à Aubervilliers et Saint Denis. Des distributions alimentaires ont été organisées en pleine nuit au nord de la ville. Des vidéos prises de l’opération ayant été massivement diffusées, deux enquêtes ont été ouvertes, l’une par la défenseure des droits, l’autre par le parquet de Paris. Alors qu’aucune solution d’hébergement n’a été proposée depuis hier et que l’expulsion en dehors de Paris s’est poursuivie, un communiqué des Collectifs de Sans-papiers de la région parisienne, Utopia56, SOlidarité Migrants Wilson, Marche des Solidarités appelle à un rassemblement place de la république mardi à 18h : “Des centaines de migrants se sont installés lundi soir place de la République parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire ils et elles sont à la rue, harcelés constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement. L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois elle était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les éluEs et les personnes solidaires des collectifs et associations de soutien. Mais pour les migrantEs cette violence est quotidienne. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement ce mardi 24 novembre à 18h place de la République : pour une solution immédiate d’hébergement décent pour les migrantEs à la rue pour la régularisation de leur situation pour que soit mis fin au harcèlement policier contre le smigrantEs et les sans-papiers. Logement pour touTEs ! Liberté, Egalité, Papiers !”

#1720 vu sur lemonde.fr