France, Montpellier : un aide soignant frôle la mort après un contrôle routier au faciès pendant le confinement

France, Montpellier. Un aide soignant frôle la mort après un contrôle routier pendant le confinement. Dans la nuit du 21 au 22 mai dernier, un aide-soignant de 35 ans se fait contrôler par les gendarmes sur la route entre Montpellier et Vauvert et accuser d’excès de vitesse alors qu’il est arrêté sur le côté de la route pour téléphoner, par une patrouille de gendarmerie qui est à la recherche de deux véhicules qui faisaient une course-poursuite sur l’autoroute. Celui ci conteste, se fait plaquer au sol et matraquer. S’en suivront un hématome extra-dural, 60 points de sutures au niveau du crâne, une clavicule cassée, un œil et une oreille tuméfiés. Les gendarmes, qui ne l’ont pas pris au sérieux quand il a demandé à voir un médecin, l’accusent de rébellion et ont aussi prétendu qu’il n’y avait pas de permanence avocat à cause du Covid. « Ils lui ont crevé un pneu alors qu’il est aide soignant et qu’il a bien précisé qu’il avait besoin de son véhicule pour travailler ! » s’indigne son avocate qui a déposé plainte et considère qu’il s’agit d’un délit de faciès. Il a fini par être emmené à l’hôpital et opéré en urgence avec 45 jours d’ITT, son pronostic vital était alors engagé.

#1012 Source lepoing.net