France, Mayotte : les émeutes et pillages lors des combats de boxes se poursuivent alors que le déconfinement est reporté à cause de la situation sanitaire liée à la fois au Covid19 et à l’épidémie de Dingue

France, Mayotte. Le déconfinement est reporté sur l’île à cause de la situation sanitaire liée à la fois au Covid19 et à l’épidémie de Dingue. L’île connaît de nombreuses pénuries et plusieurs manifestations émeutières s’y sont déroulées. Le couvre-feu instauré n’y est plus du tout respecté. Les incidents lors des « murengués » (combats de boxe) se multiplient depuis trois jours. 32 de ces événements ont eu lieu depuis le début du ramadan et la plupart du temps ils sont l’occasion de pillages et d’affrontement avec la police (200 émeutiers le 22 mai, voir brève). À l’est de l’île, du côté de Dzaoudzi, les gendarmes ont aussi été ciblés par des jets de pierres pendant qu’une autre unité ne tombe dans un guet-apens. Le lendemain, les militaires à nouveau fait usage de grenades de désencerclement. Dans la nuit de lundi à mardi, de nouveaux affrontements ont éclaté, faisant plusieurs blessés. Un porte-hélicoptères amphibie (PHA) de la Marine nationale doit amener sur l’île 500 tonnes de fret pour ravitailler l’île qui fait face à de nombreuses pénuries alimentaires et médicales.

#0518 Source le figaro du 06/05