France : les clusters se multiplient dans les établissements pénitentiaires tandis que la population carcérale continue d’augmenter, les matons positifs ou cas contacts sont incités à venir travailler

France. Les clusters se multiplient dans les établissements pénitentiaires (Fresnes, Réau, et Nanterre en région parisienne, Écrouves en Meurthe-et-Moselle, Seysse…), et les libérations promises pour désengorger les lieux d’enfermements dont aucun ne met en place de dispositions efficaces contre la propagation du virus se font plus que rares. La Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté évoque «des chiffres affolants» et appelle le garde des Sceaux à envisager «de nouvelles mesures d’allègement de la surpopulation carcérale». Au 26 janvier, on dénombre 141 cas positifs parmi les détenus, et 240 chez les personnels selon l’AP. Les détenus affluent de nouveau en prison. La population carcérale frôle désormais les 63.000 personnes, avec un nombre de matelas au sol qui dépassait les 600 en décembre. D’après plusieurs syndicats, les agents, même cas contact, sont incités à venir travailler. Fresnes a recensé 68 contaminations jeudi parmi les détenus. Les malades sont isolés dans une aile «sous cloche» et les autres ne sortent que pour la promenade et les visites aux parloirs, séparés de leurs proches par une vitre plexiglas.

#1897 Source lefigaro.fr