France : les annonces du gouvernement montrent une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles au détriment de la protection sanitaire

France. Alors que le nombre de contaminations explose en France avec 42 département placés en zone rouge, les nouvelles annonces du gouvernement s’orientent clairement vers une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles, avec une marge de manoeuvre importante laissée aux préfets pour décider ou nom de fermetures éventuelles. Jean Castex a d’ailleurs demandé aux préfets des « mesures complémentaires » pour Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe, où est constaté une « évolution préoccupante des contaminations » : « Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l’occupation des lits de réanimation, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer lundi un ensemble de nouvelles mesures complémentaires, après avoir mené les concertations locales nécessaires. » Des établissements sont fermés, d’autres restent ouverts avec quelques classes confinées, dans une opacité totale, les enfants et leurs familles n’étant jamais informées de la situation épidémique. La seule mesure d’ampleur est la réduction de la quarantaine à 7 jours, avec promesse d’un renforcement des contrôles pour que cette quarantaine soit vraiment appliquée, ainsi que le renforcement des circuits de dépistages et de traçage avec l’embauche de 2000 personnes dédiées au traçage des “cas contacts”. La législation qui régit la quarantaine étant placée sous le statut de l’enfermement administratif, il est primordial d’être vigilant sur les mesures de contrôles et d’enfermement qui peuvent se mettre en place ici ou là au bon vouloir des préfets . Dans le même temps on apprend que les centres de dépistages sont pour la plupart saturés et qu’il faut parfois 10 à 15 jours pour obtenir des résultats qui s’avèrent du coup inutiles.

#1516 vu sur www.lemonde.fr