France : le volet de la loi « sécurité globale » qui concerne les prisons exclut des réduction de peine les personnes condamnées pour l’agression d’un membre des forces de l’ordre

France. Le volet de la loi « sécurité globale » qui concerne les prisons exclut du crédit de réduction de peine les personnes condamnées pour l’agression d’un membre des forces de l’ordre. Cet article est inséré dans un chapitre intitulé « Mieux protéger ceux qui nous protègent ». En commission des lois, le champ des professions ainsi « protégées » a été élargi aux contractuels de la police et de la gendarmerie, aux agents des douanes et de l’administration pénitentiaire et aux policiers municipaux. Une multitude d’amendements proposant d’ajouter à cette liste des professions comme les gardiens d’immeuble, les médecins urgentistes, les magistrats ou les enseignants a été rejetée.

#1744 vu sur lemonde.fr