France : le ministre de l’éducation annonce des évaluations renforcées en septembre, faisant encore un peu plus de l’école un vaste parcours de bilan de compétences

France. Le ministre de l’éducation annonce des évaluations renforcées en septembre et promet “un plan ultra volontariste” contre le décrochage scolaire après le confinement lié au coronavirus. Des évaluations seraient mises en place pour les entrant en sixième et peut-être pour d’autres niveaux. Ces mesures ne font qu’étendre le principe des évaluations nationales déjà mises en place en début de primaire et dont les enseignants dénoncent largement l’absurdité. Des questions stéréotypées peu en lien avec ce que les enfants ont réellement fait, un temps énorme consacré à les faire passer avec un mode d’emploi extrêmement contraignant pour tout le monde, aucun usage pédagogique dans la progression de chaque enseignant : ces évaluations servent surtout à renseigner une lecture statistique globale utile aux experts auxquels sont confiées de plus en plus de décisions qui prétendent à l’objectivité. Par ailleurs, l’évaluation envahit le temps scolaire et devient une activité en soi, appuyée sur la notion de compétences dont on vérifie en permanence le niveau d’acquisition. Les enfants sont ainsi habitués depuis leur plus jeune âge et tout au long de leur scolarité à se retrouver en “bilan de compétence” comme ce sera le cas tout au long de leur vie.

#1047 Source huffingtonpost.fr