France : le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur les technologies de « soldat augmenté » comme les exo-squelettes, robots, implants ou encore des vêtements connectés.

France. Le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur le « soldat augmenté ». Il s’agit de l’ouverture de travaux sur les méthodes « invasives » d’amélioration des performances physiques des militaires. Le ministère des armées fournit une image de ce que pourrait être le soldat du futur en 2040/2050, avec des vêtements connectés, plus de protections et une interface homme/machine. Cet avis permet de poursuivre les recherchent sur les exo-squelettes et les robots tueurs ainsi que sur des substances conçues pour améliorer « la résistance face au phénomène d’isolement ou à la suite de la capture par l’ennemi » ou des opérations des oreilles pour entendre des fréquences très élevées ou très basses, ou encore par des implants « permettant de prendre le contrôle d’un système d’armes ». L’avis du comité éthique précise : « afin d’éviter tout risque de décrochage capacitaire de nos armées (…), la recherche dans le domaine des augmentations doit être ouverte ». La France se prétendait déja à la pointe de la technologie en terme de “soldats du futur” avec la tenue “FELIN” développée par l’entreprise Safran pour un coût total de 1 milliard d’euros soit 23 000 € par soldat.

#1736 vu sur lemonde.fr