France : la mobilisation des livreurs sans papiers de Frichti (la moitié des employés) se poursuit, le statut d’auto entrepreneur exigé par l’entreprise entrave leur régularisation

France. Le mouvement de grève des livreurs de Frichti débutée le 4 juin se poursuit. Près de la moitié des livreurs autoentrepreneurs employés par Frichti sont sans papiers. Ils manifestent presque tous les jours devant les dépôts de la plateforme. Après la publication d’un article de presse sur le quotidien d’un des «livreur de bonheur» non payé depuis le confinement, la firme avait privé de travail tous les autres livreurs sans papiers. 219 livreurs sont inscrits sur la liste exigeant la régularisation. Le statut d’autoentrepreneur exigé par l’entreprise pour l’embauche rend la régularisation difficile car aucun dossier de ce type n’a été validé en France ou ailleurs. De nouvelles manifestations sont prévues. Les sans-papiers représentent quasiment la moitié des livreurs employés par l’entreprise.

#0974 vu sur libération.fr