France : la Cour nationale du droit d’asile considère désormais les migrants ayant fuit l’Afghanistan n’ont plus droit à une protection internationale, ce qui clôt de fait leurs demandes d’asile

France. La Cour nationale du droit d’asile considère désormais que la violence régnant en Afghanistan ne justifie pas d’octroyer une protection internationale, ce qui clôt de fait les demandes d’asile de migrants originaires de ce pays. Ces décisions mettent fin à la jurisprudence dite « Kaboul », en vigueur depuis 2018 qui facilitait l’octroi d’une protection temporaire aux demandeurs d’asile afghans. Les Afghans représentent 2,7 millions de réfugiés dans le monde. La majorité a fui vers le Pakistan voisin. Au sein de l’Union européenne (UE), ils sont les deuxièmes demandeurs d’asile, derrière les Syriens, avec environ 61 000 requêtes enregistrées en 2019. En France, les Afghans sont actuellement les premiers demandeurs d’asile.

#1707 Source Lemonde.fr